"Même pas" ou la devise du Petit Mousse

N’étant pas un grand lecteur de Dolto et étant persuadé comme tous les parents que ma progéniture est parfaitement exceptionnelle, je ne sais pas si le Petit Mousse traverse une phase normale ou si c’est une partie de sa personnalité qui est en train de se faire jour.

Toujours est-il que cette petite entité haute comme 3 pommes passe ses journées à répéter ad nauseam « même pas peur » et « même pas mal ». Il grimpe un muret aussi haut que lui et avant de sauter sans filet : « même pas peur ». Après s’être ramassé sur le bitume suite à un mauvais rétablissement : « même pas mal ». Face à son père (1,90m, 100 kg, barbu, voix de stentor) qui l’engueule : « même pas peur, moi ça me fait rire ». Suite à la taloche, juste rétribution de ce qui précède, administrée par le même père : « même pas mal ». Et ainsi de suite toute la journée.

La difficulté est bien entendu pour les parents de ne pas sombrer dans la fierté imbécile qui en fera un insupportable tyran et de ne pas non plus casser une si éclatante confiance en lui. Ligne de crête sur laquelle nous marchons tous en permanence.

Que deviendra-t-il ce petit frondeur, ce minuscule bonhomme qui rigole dans la face de toutes les tempêtes ? Un punk au visage tatoué ? Un chef de gang ? Un petit fonctionnaire se rêvant aventurier solitaire ? C’est toute la beauté de la prime jeunesse, toutes les portes sont encore ouvertes.

Cette liberté encore presque absolue de destin étreint le cœur de ceux qui veulent son bien. Pourtant, il faudra bien la lui laisser cette liberté si on veut garder l’espoir d’en faire un homme debout.

hemorragie interne suite a fist fucking

Recherche Visites
hemorragie interne suite a fist fucking 1
recette bolognaise authentique 1
hemorragie interne suite a fist 1
Termes de recherche inconnus 20
Total des termes de recherche 23

A la ou les personnes qui sont arrivées ici en cherchant sans doute des conseils médicaux, je suis désolé et j’espère que les urgences n’étaient pas trop encombrées.

Extrémisme

On me reproche souvent, ici comme dans la vraie vie avec des morceaux de réalité raisonnable dedans, ma violence et mon extrémisme.

J’ai toujours trouvé ça plutôt rigolo.

Les gens bien comme il faut, coiffés joliment, à l’haleine de violette et aux sourires de premiers communiants qui nous dirigent depuis 40 ans ont accumulés 2000 milliards de dettes. Ils autorisent la liquidation d’entre 200 000 et 250 000 bébés par an. Ils font rentrer environ le même nombre de chances pour la France diverses et variées. Ils volent notre bel argent. Détruisent la famille. Abêtissent la population en dégénérant l’instruction publique. Se tamponnent le coquillard avec notre avis et des queues de cerises. Nous mentent comme si nous étions des enfants débiles. Tabassent des gens qui se contentent d’être là debout ou assis. Dénaturent le langage. Mettent en place une véritable police de la pensée et ainsi de suite.

Moi, pour le moment je me contente de vitupérer et de fantasmer sur des catapultes et des koalas.

Alors où sont l’extrémisme et la violence ?

La chute de Buisson est un coup dur porté au rapprochement des droites

Voici un petit papier que j’ai pondu pour les 4 vérités. Cliquez, cliquez, cliquez pour leur faire croire que j’ai plein de lecteurs!

Prenons un peu de temps dans cette actualité aussi virevoltante qu’une acrobate de cirque chinois défoncée aux amphèts pour revenir sur le plus grand coup dur reçue par la droite depuis le fiasco abracadabrantesque de la primaire umpiste.

Je veux bien entendu parler de la chute de Patrick Buisson.

En effet, Patrick Buisson a œuvré pendant toute sa carrière politique au rapprochement entre les droites. Ce qui a permis à Sarkozy de gagner den 2007 (et de nous trahir dans la foulée, mais c’est un autre problème) puis de faire un come-back époustouflant pendant l’entre-deux tours en 2012 (oui bon d’accord, ça ne l’a pas empêché de perdre quand même, certes).

La France est un pays sociologiquement de droite. La gauche ne peut gagner qu’en instillant le poison de la division et en tapant sur la tête de la droite modérée avec son gros gourdin moral pour la forcer à se plier à son politiquement correct. En rapprochant les droites, tout le paysage politique serait assaini. Les gens de gauche de la droite modérée, les fétichistes de l’Europe et autres traitres à la cause seraient obligés de retourner dans leur microcosme naturel, celui des marais fétides du centre et de la gauche. Enfin, la différence entre la gauche et la droite serait de nouveau une réalité, l’électeur remobilisé, les rivières de lait et de miel dans les rues et je m’emporte un peu sans doute…

Toujours est-il que, Buisson était le seul à servir de passerelle entre la droite et la fausse droite. Il était le seul à avoir les réseaux nécessaires pour cela et peut être même le seul à militer pour ce rapprochement. Puis il a chuter.

Pour des raisons qui n’appartiennent qu’à lui et que je me garderais bien de juger, il s’est mis à enregistrer frénétiquement son environnement (graviers crissant sous ses pas) et ses conversations ce qui est un peu plus ennuyeux. Puis ses enregistrements ont fuités le long de tuyaux mystérieux et tous se sont bousculés pour lui planter la queue de l’âne dans l’œil comme dans un snuff movie zoophile. A cette occasion, certains ont d’ailleurs fait preuve d’un courage dans le reniement digne des sauts qu’ils ont pu faire d’un parti à l’autre au cours des dernières années (oui je parle bien de Guillaume « non seulement je te renie avant le chant du coq, mais même je te renie avant la fécondation de l’œuf » Peltier).

Donc Patrick Buisson a commis une faute pour laquelle il est puni, ce qui est juste, mais pour laquelle nous allons tous être punis, ce qui l’est moins. Par conséquent je demande à ce qu’il soit pardonné et sauvé car notre famille politique a besoin de lui.

Comme le disait Roosevelt, en parlant de Somoza, charmant dictateur du Nicaragua, « c’est peut être un salaud, mais c’est notre salaud ». Le combat que nous devons mener pour redresser ce pays ne peut pas être mené seulement par des chevaliers blancs aux mains toutes propres, nous avons aussi besoin de gens comme Patrick Buisson.

Humilité devant ceux qui font

Au-delà de l’amitié que je peux avoir pour mes fréquentations de chez Casapound qui, quand ils ne sont pas occupés à mixer des chatons noirs, homosexuels et juifs pour en faire des milkshakes, possèdent des qualités de cœur et d’esprit qu’on ne rencontre que rarement dans une vie, j’apprécie énormément les conversations politiques que nous avons au milieu de nos nuits.

Nous sommes loin d’être d’accord sur tout et en plus étant d’un naturel contrariant, j’aime bien débattre, essayer des arguments, aiguiser mon esprit contre la pierre de mes interlocuteurs et finalement terrasser mon adversaire dans ce pugilat idéologique. Les vaines gloires narcissiques sont mon truc. Mais je sais que ce ne peut être que de la frime de ma part et que je ne peux pas gagner contre eux puisque, quand viennent les premières lueurs de l’aube, eux font et moi pas.

La vérité sur le remaniement gouvernemental

On s’en branle. L’ancien gouvernement a toussé son propre clone. Les mêmes causes produisant les mêmes effets etc.

Enfin, les Who expliquent tout ça mieux que moi:

Politique miction impérieuse

Suite à mon billet d’hier, de nombreux lecteurs m’ont demandé comment je faisais pour que mes koalas aient le poil si soyeux et de nombreuse lectrices m’ont demandé si ma catapulte est vraiment si grosse que ça.

Des lecteurs encore plus nombreux (les lectrices, elles, ne m’ont pas parlé d’autre chose que de ma catapulte) m’ont dit que non non non les députés socialistes ne se sacrifieraient pas.

Je suis d’accord avec eux sauf que pour certain cela éviterait justement le sacrifice.

Je m’explique. Pour la frange la plus gauchisante et velue comme une araignée du PS, la différence avec le FG est tout à fait minime. Il en va de même pour leur électorat de glands blennorragiques qui votera pour le candidat coco si jamais il soupçonne le fils député local d’avoir eu une fois dans sa vie une pensée de droite. N’oubliez pas que certains coins de la France sont vraiment de gauche. Sur les 292 fils députés, il doit bien il y en avoir une dizaine dans ce cas non?

Et je ne parle pas des éventuels idéalistes, mais il y en a toujours dans le tas.

Donc ma théorie reste valide.

Ce qui soulève le problème de l’UMP, comme une pierre dans un concours de force basque, dont une partie va peut être devoir voter la confiance au gouvernement. En effet, tous les adversaires de Copé, les soutiens de Fillon et les lécheurs de Sarkozy ne peuvent pas vouloir d’une cohabitation qui grillerait la droite pour 2017 et donnerait enfin un statut de plus que nain répugnant à Copé.

Donc tout cela rebondit autant qu’une balle rebondissante sur une surface permettant particulièrement le rebondissement.

Un avis?

Politique fiction

La nomination de Manuel Valls pourrait réserver des choses rigolotes comme un bébé dans un champ de mines vu comme il est populaire au sein de la majorité.

Regardons les chiffres. L’Assemblée Nationale compte 577 fils députés.

Le PS et le PRG qui fait ce qu’on lui dit en ont 296, sur le tas il est tout à fait possible qu’un nombre non négligeable ne vote pas la confiance au gouvernement de Manolito, 10 suffiraient. Les pastèques en ont 17, ils voteront sans doute tous contre. Je ne parle même pas des 15 cocos.

Dans ce cas, Valls et Hollande se prendrait une éjac faciale de verre pilée! Les socialistes seraient tristes comme si la mère de Bambi était en train de se faire tabasser par Tyson sous leurs yeux. On aurait forcément une dissolution pour punir les fils députés et là qui sait ce qui pourrait arriver…

Vous avez un avis?

Valls, Buisson et les 4 vérités

Donc Hollande a profité que son électorat soit encore groggy après les élections municipales pour économiser sur la GHB et les violer en nommant Valls premier ministre. Ce type n’a vraiment aucun principe, ça le rendrait presque sympathique s’il n’était pas au passage en train de finir de détruire la France.

Ce qui est sur c’est qu’aujourd’hui les larmes des degauches ont un gout de lait et de miel. Si, si, léchez leurs visages de toutes façons on peut tout leur faire maintenant, vous verrez.

Je viens d’écrire un article pour les 4 vérités Hebdo sur Buisson. Je vous préviendrai quand il sera en ligne. En attendant je m’embrasse les biceps.

Edito pour Mediavox: Votez Koala!

Françaises, Français, mes chers compatriotes et ainsi de suite,

Dimanche, des gens peu recommandables vont encore une fois mendier vos suffrages comme le clodo supplie pour la piécette qui lui permettra de s’acheter sa bouteille de kiravy de la matinée. Bien sûr,  vous pouvez le leur accorder en espérant que comme ça ils vous laisseront tranquilles pendant un certain temps. C’est un raisonnement qui ne tient pas plus la route qu’un Hummer conduit par un koala ayant abusé du pain maudit de Pont-Saint-Esprit.

En leur donnant votre voix, vous leur donnez effectivement votre voix (vous noterez l’homonymie parfaite qui n’aide pas à la clarté de mon propos). En d’autres termes, en votant pour eux, vous leur fournissez la légitimité nécessaire pour parler en votre nom. Et c’est une très mauvaise idée. C’est une idée à 2000 milliards de dettes. C’est une idée qui permet le remplacement de population. C’est une idée qui légitime que des tocards continuent à croire, malgré une masse de preuve du contraire proche de celle du soleil, qu’ils savent ce qui est bon pour nous.

Alors oui je sais bien, ils ont l’air très triste quand ils voient qu’on y croit plus, que comme magicien ils sont plus proche de Garcimore, l’humour en moins, que de Gandalf. Mais ne vous laissez pas attendrir ! Ils sont comme Audrey II de la Petite Boutiques des Horreurs. On peut les nourrir avec une goutte de sang au début parce qu’ils nous font pitié, mais rapidement on doit liquider des dentistes sadiques pour les rassasier. Et une fois le doigt mis dans l’engrenage, on continue parce qu’ils nous promettent des trucs ! On enverrait balader n’importe quel vendeur de poudre de perlimpinpin moitié moins mauvais, mais les politiciens, pour une raison obscure, on veut vraiment les croire. Ce n’est pas raisonnable.

Il faut garder en tête que les politiciens sont nos domestiques et non nos maitres. Ils doivent nous obéir et non l’inverse, et ils méritent d’être punis pour avoir chié dans le ventilo avec autant d’enthousiasme. Bien entendu, je suis pour certaines solutions radicales qui ne sont pas forcément partager par tous. Par conséquent, commençons par les punir doucement en les ignorant. La prochaine fois que vous verrez une de ces saletés debout au milieu de la rue avec sa braguette ouverte, son membre pendant à l’air libre avec un post-it coller au bout disant « votez pour moi », passez votre chemin comme s’il n’existait pas. Ils ne vous considèrent pas comme des personnes avec des problèmes de mal de dents, d’hémorroïdes et un petit cœur qui bat mais comme des parts de marché à conquérir puis à racketter afin de mettre en place leurs idées que même un enfant de 5 ans considérerait comme grotesques.

Les politiciens ont besoin d’une « intervention » façon alcooliques anonymes. Comme Taubira agitant des feuilles de papier avec des petits signes bizarres dessus devant les journalistes pour bien montrer à tout le monde qu’elle ne sait pas lire et qu’elle a besoin d’aide, je crois que les politiciens, par toutes leurs invraisemblables décisions nous appellent au secours en fait.

Donc dimanche, allez tondre la pelouse, honorez votre compagne, apprenez à faire de l’unicycle, repassez le chien, curez-vous le nez, de toute façon ce sera plus productif, moins sale et meilleur pour vous que d’aller voter.

Faites un geste pour la société, pensez à vos enfants, humiliez un politicien.