Archives quotidiennes : 8 juillet 2008

Homosexualite animale

Il est de bon ton dans les milieux gay militants de sortir l’argument massue que l’homosexualite existe dans le monde animal.

En tant que grand consommateur de reportage animalier (j’ai du en visionner 95 000 sur toutes sortes d’animaux) je peux vous dire que c’est soit un gros mensonge, soit l’etalage d’une inculture crasse. En effet, dans le monde animal les cas d’homosexualite (c’est a dire d’animaux consacrant leur rapports sexuels exclusivement au meme sexe) sont quasiment inexistants (a part dans le cas de zoo ou les animaux ont toujours etes confrontes au meme sexe, mais loin de moi l’idee d’associer ca facilement a des cas plus humains…). En fait, dans la nature, si les animaux se la mettent dans le petit c’est uniquement pour exercer leur ascendant sur l’autre, le plus faible. C’est une humiliation. D’ailleurs dans la rome antique on forcait aussi les mauvais soldats a faire des fellations aux autres, on retrouve l’idee de l’humiliation. En gros le male alpha viole le male inferieur pour asseoir sa suprematie. Pas parce qu’il aime ca et qu’il se sent tout chose quand il entend chanter Georges Michael.

Maintenant si c’est comme ca que les gays voient leur sexualite… chacun son truc.

John Barleycorn

Au dela du tres bon livre de Jack London (bien meilleur que Martin Eden selon moi) c’est un conseil a l’usage des jeunes voyageurs que je veux delivrer ici.

Au cas ou vous ne le sauriez pas, John Barleycorn est une personnification du whisky et de la biere. L’idee est qu’il est le gars sympa qui vous delie la langue, met du lubrifiant dans les rapports humains et vous permet de vous faire un maximum de copains en un minimum de temps.

Autrement dit, quand vous arrivez dans un nouvel endroit, emmenez, ou suivez, vos collegues dans le bar le plus proche. Ca vous fera gagner des semaines voir des mois.

Si en plus vous clopez, alors la votre popularite n’aura plus de limite.

Moi par exemple quand je suis arrive dans mon camp de travail je ne connaissais personne… Et puis je suis un bourgeois moi, alors qu’ici il n’y a que du prol, fils de prol depuis aussi loin que remontent leurs genes. A l’epoque des cavernes mes ancetres donnaient deja des ordres aux leurs qui subsistaient en portant des trucs lourds. Et ca se voit sur ma gueule. Autant dire que l’integration n’etait pas gagne d’avance. Et bien qu’ai-je fait le premier wk ou je suis arrive? Je suis alle dans le bar me mettre une envolee devenue legendaire depuis. A partir de ce moment la, tout le monde m’a accepte comme l’un des leurs, et comme ca c’est plus facile de leur donner des ordres…

Ce message n’est pas sponsorise par le ministere de ceux qui veulent mourir en bonne sante.

Marina Petrella

Encore une bonne occasion d’utiliser une de mes catapultes!

Je ne sais pas qui elle est. Tout ce que je sais c’est qu’elle a bute un commissaire et que ca fait hurler les gauchistes de l’extrader. Pour moi c’est tout simplement 2 bonnes raisons de le faire… On a assez de cocos sanguinaire chez nous, (besancenot, les p’tits gars d’action direct) pour pouvoir en renvoyer quelques uns chez eux.

Adios

Rassurez vous, je ne tire pas ma reverence, mais c’est le titre d’un bouquin sublime.

Alors voila un tres tres grand livre par Kleber Haedens, grand viveur comme on en fait trop peu de nos jours. Un gars qui aime boire, manger, le rugby, la tauromachie, le bel canto, la litterature et les filles ne peut pas etre totalement mauvais, surtout s’il est proche des hussards ( ceux-la pas celle la… ). Mais quand en plus il pond l’un des romans les plus poignants qu’il m’ait ete donner de lire, alors la je peux dire que je regrette de ne pas l’avoir connu.

Tout ca pour dire que si vous ne l’avez pas encore lu je vous envie d’avoir la chance de le decouvrir grace a moi. Ce bouquin parle des colonies, d’amour et de rugby en des termes a peu pres inegales.

Enjoy.