Archives mensuelles : octobre 2011

Le billet du fait-néant* du vendredi 28

Quitte à perdre mon temps, autant que je vous aide à perdre le votre aussi pour occuper le long week-end à venir durant lequel les chances pour que je poste sont faibles comme le fémur d’une nonagénaire.

D’abord le rap de Keynes contre Hayek (je sais que ce n’est pas de première fraîcheur mais ça vaut le coup d’être vu et ou revu):

Et le deuxième round:

Et ça qui est nettement plus récent:

Sinon, voici la démonstration scientifique des seins parfaits, des sorcières accusées de maltraitance sur zombis, la carte de l’enfer et si ça ne vous suffit pas il y a toujours les quasiment 700 billets que j’ai rédigé depuis l’ouverture de ce blog.

Allez honorer vos morts.

* Oui je relis Rabelais en ce moment.

Le mécanisme d’imposition de nouvelles normes sociales

Wilfried devient Chloé et demande à ce que son mariage avec sa femme qui se dit lesbienne soit reconnu. Ce cas récent illustre assez bien comment des franges archi-minoritaires de la société arrivent à transformer la culture grâce à une sur-exposition médiatique.

Ca se passe toujours de la même façon.

Première phase, un comportement déviant est considéré par tous comme tel. Votre droit à l’indignation est reconnu, le jugement est autorisé.

Deuxième phase, on vous explique que la normalité en la matière n’existe pas, qu’elle n’est qu’une construction bourgeoise, réactionnaire ou ce que vous voulez. Donc vous n’avez pas à accepter ou pas tel type de comportement puisque votre étalon mental n’a pas à s’appliquer. Le jugement est donc interdit.

Troisième phase, le même comportement déviant est maintenant considéré comme normal justement puisqu’il fait partie de la vie de tous les jours grâce à une sur-exposition médiatique. Vous vous y êtes habitué parce que vous le voyez tous les jours à la télé. Le jugement est rétabli pour que vous validiez.

Quatrième et dernière phase, le rejet du comportement en question provoque l’opprobre, vous êtes devenu le déviant sans avoir bougé d’un nanomètre dans votre attitude. Dorénavant, le jugement s’applique à vous.

Tel le ressac dévorant la falaise marée après marée, la civilisation est lentement érodée par la barbarie de ceux qui la détestent.

Erreur dans le destinataire et une question

Plus j’y pense, et plus je vois dans le téléphone portable un complot, ou à tout le moins une expérience ayant fort mal tournée.

C’est la réaction du petit Mousse à la vue de l’objet qui m’a mis la puce à l’oreille. Cette façon d’être attiré par cette petite chose brillante et lumineuse est compréhensible chez un petit Mousse d’à peine un an, mais chez des adultes c’est aussi surprenant et vaguement inquiétant que quelqu’un vous regardant avec insistance faire vos besoins dans les toilettes des hommes.

Ils attendent la sortie du nouveau modèle de leur bidule avec la même impatience que les gamins a qui ont à promis un chiot pour Noël quand on se rend compte au petit matin qu’on aurait sans doute du faire des trous dans la boîte dans lequel on l’avait enfermé pour faire comme dans les films…

Et puis ce besoin qu’ont la plupart des gens de tripoter leur portable en permanence comme un petit garçon qui à percé un trou dans sa poche de pantalon, ce geste unanime pour le rallumer dès que l’avion se pose… Les gens se comportent comme des héroïnomanes avec leurs téléphones.

Et maintenant que nous sommes tous bien accrochés à ce qui ne devrait pas être autre chose qu’un outil, on nous fait retomber en enfance avec plein de petits jeux grotesques, des conversations qui permettent de faire semblant de "communiquer"… En fait le portable est effectivement le graal des enfants puisqu’il sert à jouer à faire semblant.

Donc, ces preuves indiquent clairement que le portable est le moyen d’une machination mondiale visant à nous infantiliser toujours plus.

Et puis c’est la seule raison expliquant la taille des touches.

Le prix du sale taré de la semaine

Peu de temps pour écrire du pays des élans où je me trouve actuellement (animal fort gouteux d’ailleurs), mais juste assez pour désigner le premier ministre turc, M. Erdogan, comme étant le vainqueur du prix du plus sale taré de la semaine.

Son antisémitisme rabique (rabbinique? tralalala pouet pouet) lui fait préférer des turcs morts à des turcs sauvés par des juifs.

Mais à part ça, des gens comme Erdogan ont toute leur place en Europe… Oui, ils se fondront dans le paysage comme une pelotte de poils dans la gorge d’un vieux matou chlorotique.

Moderne tombe de l’arbre

Le "printemps arabe" était pourtant célébré par tous les modernes comme un formidable "élan démocratique" et là crac patatras! Les tunisiens de l’étranger (en plus) votent pour les islamistes, la Lybie va rétablir la charia, les églises sont brûlées en Egypte…

Et les modernes ne comprennent pas. Sans doute pour les 2 raisons suivantes:

- A force de nier la différence ils sont incapables de comprendre que nous ne sommes pas tous pareils et que nous n’avons pas tous les mêmes aspirations. Un islamiste à envie de démocratie à l’Occidentale comme moi j’ai envie de me faire passer la jambe droite à la broyeuse à bois.

- Le moderne est un être incapable de faire des liens. Ils ne comprend pas que les mêmes causes ont les mêmes effets. Répétez après moi: "les pays à majorité musulmane veulent baigner dans une culture musulmane pour la même raison que les poissons ont besoin de vivre dans la flotte". C’est leur milieu naturel et ils désirent y vivre où qu’ils soient géographiquement.

Je ne sais pas pourquoi on appelle sens commun une chose si peu partagée entre les hommes.

Proposition pour M. Hollande

Le candidat officiel du PS devrait se pencher sur le cas de ces salauds de riches. Encore plus je veux dire.

En effet, il n’est pas sûr qu’une simple taxe sur les riches illustrent suffisamment clairement à quel point ils sont méprisables. Tout le monde sait bien que tout est de la faute des riches qui spolient les honnêtes travailleurs et chômeurs et intermittents de spectacles imaginaires de ce qui leur est dû pour leur absence totale et systématique d’esprit d’entreprise. La plupart d’entre nous sommes incapables de dormir tout en sachant que des millionnaires rôdent dans la nuit avec leurs coeurs plein de malveillance et leurs poches pleines d’argent.

Les gens de bonnes moeurs font très attention à ce que leurs richesses ne dépassent pas les 4 ou 5 chiffres, mais pas les riches qui n’hésitent pas devant toutes les bassesses comme épargner ou investir intelligemment pour faire croître leur argent jusqu’à des niveaux dégénérés. Il est temps que quelqu’un les arrête!

Selon certains, ils faudraient juste laisser vivre les millionnaires qui soit-disant ne nous feraient pas de mal. C’est un mensonge! Ils sont favorisé pour le logement, pour l’éducation et ils nous volent nos femmes! Ils nous forcent à travailler dans ces infâmes entreprises qu’ils créent à tour de bras!

Tout cela est intolérable. En plus leur culture n’est pas la notre. Il faudrait les forcer à vivre dans des quartiers séparés pour diminuer leur capacité de nuisance sur le peuple dans son ensemble. De plus, les riches étant fourbes, ils ne portent pas tous de signes distinctifs comme un monocle, un chapeau haut-de-forme, des moustaches qu’ils frisent avec un rire lugubre ou un sac à la main avec un gros dollar imprimé dessus. Il est par conséquent nécessaire de leur faire porter un insigne visible qu’on les forcera à broder sur leurs vêtements. Cela évitera les confusions. Imaginez si votre fille se mettait à fréquenter un millionnaire sans le savoir! Il nous faudrait aussi des listes pour savoir ce qu’ils font et où ils vont et viennent. Et puis toujours pour éviter la contamination, forçons les à voyager à l’écart dans le bus, l’avion ou ailleurs. Il nous faut des lois pour punir les pires aussi et pour l’exemple allons jusqu’à les fouetter en place de Grève. Que le;monde comprenne que nous détestons les riches une bonne fois pour toutes.

Ainsi, nous pourrons revenir à un mode de vie plus simple et naturel dans ds huttes en bouse et tout le monde sera plus heureux.

Recettes post défaite

Après ce match qui nous a tous agréablement déçu, voici une petite recette pour nous remettre d’aplomb et un dessert pour faire glisser tout ça:

Filet de porc aux pruneaux et au cidre

Il vous faut pour 2 personnes:

- 8 pruneaux d’Agen.

- 1/2 cuillère de sucre en poudre

- 200 ml de cidre brut.

- 300 g de filet de porc

- De l’huile de tournesol.

- 15 g de beurre doux et froid

- 100ml de crème épaisse

- 1½ cuillère de moutarde de Dijon

- le jus d’un citron

- quelques feuilles de thym.

Mettre les pruneaux dans une petite poêle avec le sucre et couvrir avec la moitié du cidre. Amener à ébullition puis retirer tout de suite du feu et réserver pendant une heure.

Couper le filet de porc en tranche d’environ 2.5cm d’épaisseur et saler et poivrer les des deux côtés. Chauffer une poêle assez fort. Verser un peu d’huile dans la poêle puis cuire les pièces de porc à feu vif dessus dessous. Ils doivent être bien colorées et cuites. Devrait y’en avoir pour a peu près 5 minutes. Réserver le porc sur une assiette chaude recouverte de papier alu.

Verser le reste du cidre dans la poêle chaude et faire réduire jusqu’à l’équivalent de 4 cuillères à soupe de liquide puis ajouter le beurre. Mettre la crème et laisser réduire d’un tiers. Ajouter les pruneaux, la moutarde, le jus de citron et les feuilles de thym et mélanger gentiment pendant 30 secondes. Incorporer le jus rendu par le porc. Vous devriez maintenant avoir une belle sauce bien crémeuse. Vérifier l’assaisonnement et servir immédiatement.

 

Fool de pommes rôties et calva

Pour 8:

- 800g de pommes pelées, coeurs retirés et coupées en deux.

- 50g de sucre de canne en poudre, plus 3 cuillères.

- 5 cuillères (ou plus) de calva, ou de rhum brun, ou de whisky ou de ce que vous voulez…

- 250ml de crème fouettée.

- 200g de custard frais (on en trouve dans les rayons épicerie étrangère).

Mettre les pommes dans un plat à rôti et les couvrir des 50g de sucre et de 2 cuillères de calva. Mettre au four préchauffé à 180 et cuire jusqu’à ce que les pommes soient bien tendres et même un peu roussies par endroits, ce qui devrait prendre environ 30 min. Les pommes auront éclatées et ce ne sera pas un beau spectacle, mais on s’en tape pour la suite.

Mettre les pommes et le jus dans un saladier et écraser les pour en faire une purée assez lisse. Incorporer délicatement la purée de pommes, la crème fouettée, le custard, le sucre restant et le calva non encore bu. Il faut goûter pour vérifier que le sucre et l’alcool s’équilibrent bien. Goûter, boire une rasade pour se nettoyer la bouche et mieux goûter et ainsi de suite jusqu’à satisfaction et oubli. Réserver au froid et servir dans des verres individuels.

Kindle, Holy terror et Rant

D’abord, le Kindle d’amazon c’est vraiment très bien. Didier Goux se demandait je ne sais plus quand  s’il devait se procurer ce type d’appareil, et bien je lui dis oui. Moins de 100 euros, une telle facilité d’utilisation que même un luddite comme moi a réussi à le configurer en quelques minutes, tellement de classiques gratuits et faciles à se procurer que mon engin s’est déjà remboursé lui-même, le même confort de lecture qu’avec un livre, et même une petite plate-forme internet toute pourrie qui permet de surfer un peu sur le net. Bref, le kindle, pour quelqu’un qui lit beaucoup de classiques et voyage pas mal, est une vraie petite révolution positive. Je plussoie beaucoup.

Ensuite, j’ai reçu « Holy terror » de Frank Miller. Je ne sais pas très bien quoi en penser. Au départ j’ai trouvé ça incroyablement fouillis et pénible à lire, même pour du Miller, puis j’ai compris que c’était fait exprès. Cette bédé illustre à la fois un cauchemar terrifiant et une soif de vengeance tellement gonflée d’adrénaline qu’on en tremble. Des tas de musulmans terroristes se font bousiller et c’est juste. Certaines personnes ont juste besoin d’être tuées. Ca commence par une citation de Momo le prophète analphabète comme disait Atatürk: « si vous rencontrez l’infidèle, tuez l’infidèle. » Et ça finit par une dédicace à Théo Van Gogh. Bon esprit mais entre les 2 c’est par moment un peu pénible. Donc à acheter comme geste politique, parce qu’on est vraiment un fan de Miller ou pour emmerder votre beau-frère socialo à Noël.

Enfin, j’ai lu « Rant » de Chuck Palahniuk qui est un livre plutôt malin et plein de trouvailles surprenantes (le concept de la tornade de sexe est vraiment tout à fait stupéfiant et la remise en cause du paradoxe du grand-père en ce qui concerne les voyages dans le temps est intéressant). C’est de la belle ouvrage pour qui aime les romans américains underground mais pas trop quand même.

Et demain n’oubliez pas notre rendez vous sur les docks à 10h.

Ce qu’il faut lire au XV de France

En 2007 on leur avait lu la ridicule lettre de Guy Môquet: « Je suis un enfant gnagnagna, je vais mourir gnagnagna, Maman, Papa gnagnagna » et ainsi de suite.

C’était vraiment tout moisi. Et pas le bon moisi qui donne du goût au fromage et au gibier… Nan, le moisi du sac de piscine qu’on a bien laissé fermé et oublié en juin avant de le récupérer à la rentrée de septembre.

Personne ne peut gagner comme ça. Ca vous ferait débander des soldats de l’armée rouge devant un wagon d’allemandes sans défense avec recommendation de les violer.

Quitte à faire dans le grandiloquent totalement disproportionné avec l’évènement, ce qu’il faut rappeler aux bleus c’est Camerone, Dunkerque, les Cadets de Saumur, la bataille de la Marne, Verdun et Cambronne foutredieu!

Il faut leur parler de ces gens qui se sont battus comme des chiffonniers, souvent pour perdre, certes, mais en laissant de sacrées cicatrices aux vainqueurs. Il faut leur dire qu’au taux horaire les allemands ont perdus plus d’hommes pendant la bataille de France que durant Stalingrad. Il faut leur enfoncer dans le crâne qu’ils ne gagneront que s’ils décident que les blacks ne franchiront pas ce dernier pouce de terrain, quitte à laisser leurs dents plantées dans leurs artères fémorales.

Ici c’est chez nous! Aux armes!

Et je rappelle que le match sera commenté en direct dans les docks et que, promis, à partir de lundi on ne parlera plus ou presque de rugby… Mettons mardi si on gagne.

Je voudrais vous poser une dernière question…

Si j’étais journaliste et que je devais poser une question aux candidats à la présidence de la république française, ce seraient celles-ci:

- A Sarkozy: "Vous avez été élu en 2007 avec un clair mandat pour gouverner à droite. Pourquoi avez vous retournez votre veste 45 secondes après votre élection?"
– A Hollande: "Vous affirmez que vous êtes un vertébré. Prouvez le!"
– A Mélenchon: "Avez vous lu l’Archipel du Goulag?"
– A Dupont-Aignan: "Qui vous paye pour faire passer tout ce qui ressemble, même de loin, à de véritables positions de droite pour des borborygmes éructés par des quasi-mongoliens?"
– A Eva Joly: "Pouvez-vous chiffrez le coût des camps de rééducation dans lesquels vous comptez envoyer les gens qui laissent couler l’eau quand ils se brossent les quenottes?"
– A Marine Le Pen: "Vous vous dites plus à gauche qu’Obama, vous rendez vous compte que ce garçon a reçu une éducation marxiste des plus classiques et que la politique Keynésienne qu’il applique est ce qui se fait de plus débile?"
– A François Bayrou: "Quand vous rendrez vous compte que vous n’étiez que le goût du mois en 2007?"
– A Hervé Morin: "Alors ces problèmes d’énurésie, c’est réglé?"
– A Christine Boutin: "C’est pas bientôt fini cette campagne pour nous faire oublier que vous avez été courageuse une fois dans votre carrière politique? On a bien compris que vous le regrettiez…"
– A Dominique de Villepin: "Sérieusement? Vous êtes encore là vous?"
– A Jean-Pierre Chevènement: "Alors? Toujours socialiste et nationaliste?"
– A Nathalie Arthaud: ‘ Bouge pas camarade, je vais chercher le poney."
– A Philippe Poutou: "Vous n’oublierez pas de nettoyer les chiottes avant de partir. Ce matin, elles étaient encore répugnantes."
– A Carl Lang: "Pourquoi dépenser du blé que vous n’avez pas pour obtenir un score qui vous ridiculisera et nuira à votre cause?"