Archives quotidiennes : 14 décembre 2011

Que ferait Palmerston?

Au Panthéon de mes héros, Palmerston figure à une place d’honneur. Il fut plus ou moins l’inventeur de la diplomatie de la canonnière, symbole d’une époque où les occidentaux ne se laissaient pas marcher sur les pieds et protégeaient les leurs.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je m’en vais vous relater en deux coups les gros l’affaire Don Pacifico, cas typique de ce que je mentionnais plus haut et chouette histoire pour les repas de Noël si vous voulez les "ambiancer".

Donc Pacifico était un juif portugais de Gibraltar (oui je sais, les apatrides tout ça, mais ce n’est pas le thème…) donc sujet de sa très gracieuse majesté. Ce brave homme vivait à Athènes où ses biens furent détruits à la suite d’émeutes antisémites modérément gentille. La police locale se garda d’intervenir et le gouvernement grec refusa de l’indemniser. Par conséquent, Palmerston organisa le blocus naval du port du Pirée avec ses canonnières et menaça de bombarder l’Acropole. Les grecs finirent par revenir à la raison.

Palmerston, déjà critiqué à l’époque par toutes les bonnes âmes, justifia sa méthode ainsi:

"Le Romain, dans l’Antiquité, était assuré d’échapper à toute atteinte, parce qu’il pouvait dire : Civis Romanus Sum. Comme lui, le sujet britannique, dans quelque pays qu’il se trouve, doit pouvoir savoir que l’œil vigilant et le bras armé de l’Angleterre le protégeront de toute injustice et de tout tort"

Désormais, nous ressentons le besoin de justifier en permanence la protection de nos intérêts face à des sauvages de la pire espèce. Alors on dit qu’on fait tomber des tyrans, qu’on construit de la démocratie, qu’on apporte des licornes et des arcs-en-ciel pour tout le monde et autres carabistouilles, mais c’est parfaitement inepte. Un état doit protéger ses ressortissants par tous les moyens et puis c’est tout.

J’aimerais bien que de temps en temps, nozélites se demandent "que ferait Palmerston" au lieu de se demander comment leurs actions vont être perçues par des gens qui de toutes façons nous jalousent et nous détestent.