Archives quotidiennes : 19 décembre 2011

La recette du dimanche un lundi: l’omelette au pastis

Je n’ai pas eu le temps de partager des recettes avec vous ces derniers dimanches donc je me rattrape aujourd’hui avec l’omelette au pastis.

Pour ça il vous faut 12 oeufs, une bouteille de pastis, une bonne dose de sucre (à mon avis environ 120 grs), une pincée de sel et une noix de saindoux.

Bien entendu, vous commencez par vous servir un bon gros flan, que vous descendrez à la santé du colonel tout particulièrement. Puis trouvez une espèce de récipient quelque part dans votre cuisne et cassez-y les oeufs. Faites les blanchir (insérer ici des blagues nauséabondes) avec les 3/4 du sucre et le sel. Versez une bonne rasade de pastis dans le mélange et rebattez moi ça comme l’enfant rouquin que votre femme à eu avec son premier mari.

Laissez reposer à température ambiante le temps de vous en enquiller un second.

Faites chauffer une poêle et y déposer la noix de saindoux, avec éventuellement un peu de sucre pour faire caraméliser l’omelette. Quand c’est bien chaud, baissez le feu et versez la préparation dedans. Visez bien. C’est maintenant que ça se corse. Le but du jeu est de plier l’omelette autant de fois que possible temps qu’elle n’est pas prise, un peu comme pour faire un feuilleté. Quand c’est tout pris, retournez l’omelette.

Finissez en faisant flamber le tout au pastis, puis versez le reste du sucre dessus.

Et voilà!

Obama serait de droite en France

L’idée selon laquelle les démocrates américains seraient plus à droite que la droite française fait partie de ces poncifs éculés jusqu’à la trame et répétés jusqu’à saignements gingivaux par des gens qui croient sincèrement "savoir". D’ailleurs en général c’est dit avec le sourire en coin et la petite malice dans l’oeil qu’on retrouve chez les membres de clubs peu recommendables.

Mais aujourd’hui cette idée est totalement dépassée et n’a plus aucun sens.

Dans tout l’Occident civilisé, les grands partis se rejoignent sur une ligne étatisto-keynesienne depuis au moins le début des années 90. Il existe bien de légères différences à la marge, mais ils sont quand même tous là pour nous protéger de nous mêmes en dépensant toujours plus de nos sous si durement gagnés. Big Mamma est en route et elle vous enfoncera dans le gosier ce qu’elle pense être bon pour vous et en vous débattant vous risquez juste de vous faire trouer le cou comme un pauvre canard gavé par une machine mal réglée.

Bukowski disait que la seule différence entre une démocratie et une dictature c’est qu’en démocratie on vote avant d’obéir aux ordres. On peut dorénavant ajouter qu’on ne vote plus sur la nature des ordres mais seulement sur celui qui les donnera.

Donc penser qu’Obama serait de droite en France revient à penser que dans notre contexte il serait un étatiste kleptocrate qui aurait entendu parler de responsabilité et de liberté individuelles une fois ou deux dans sa vie. Pas vraiment ce qu’on appelait traditionnellement être de droite en France en fait.

Je le martèle, le seul débat qu’il faut accepter est celui sur la taille et le rôle de l’état. Tous les autres se résument aujourd’hui à demander à un serveur dégoulinant de morgue quelle genre de merdes sont au menu et à quels goûts elles sont aromatisées.