Chiffres

Je suis en train de me faire scandaleusement plaisir en lisant « After America » de Mark Steyn. Enfin, vu le futur qu’il décrit je ne sais pas si c’est vraiment me faire plaisir… Mais quand même, retrouver sous la plume d’un autre exactement ce que l’on pense en mieux formulé et avec un travail de recherche digne d’un Champollion suintant les amphèts par les oreilles, le tout enrobé dans un humour qui me fait glousser comme un dindon à l’heure de la branlette a quelque chose de vraiment très plaisant.

Je viens de lire un passage en arrivant au bureau que je vais vous résumer à ma sauce car je ne peux pas ne pas le partager avec vous.

Selon la Banque Mondiale, si les pays riches voulaient bien être un peu plus raisonnable et importer dans des jolies petites caisses avec des trous sur le dessus et de la paille sur le fond 14 millions de loquedus en provenance de pays à grosse marge de développement, pour rester dans le politiquement correct et ne pas parler de pays de bouffeurs de boue hein, entre 2001 et 2025 et ben le monde s’en retrouverait 356 milliards plus riche. Joie délirante ! Ces 356 milliards seraient répartis comme ça : 162 pour les gentils zimmigris travailleurs, 143 pour les gentils divers restés chez eux en Pauvrie et 139 pour les gentils pays riches et ouverts comme une fracture tibia-péroné suite à laquelle on se crève un œil avec le morceau d’os pointu à l’air libre.

Après une nouvelle pareil, il faudrait vraiment être un gros taré bien velu des oreilles pour ne pas avoir envie de suçoter doucement du d’origine culturelle enrichissante pour le remercier, voir même plus si véritable entente des corps et ne pas reconnaitre qu’ils sont littéralement des CPF.
Seulement, y’a comme un léger hic. Même en admettant que les chiffres susmentionnés ne soient pas issus de l’imagination fertile d’un stagiaire rêvant de nuits moites et caraïbesques ou du chapeau où Garcimore gardait 3 colombes et 5 lapereaux morts, et bien selon le FMI l’économie des pays considérés comme riches représente à la louche 40 000 milliards (si j’ai bien tout compris). Donc ce que propose la banque mondiale est un gain royal de… 0, 0035 pour l’économie globale de ces pays.

Hé ouais.

Dans ces conditions, est-ce qu’on peut se mettre d’accord sur le fait que le but recherché est de remplacer la population et non de partager la prospérité ?

About these ads

11 réponses à “Chiffres

  1. Ce qui me semble important c’est qu’on se mette d’accord sur le fait que les caisses ne doivent pas avoir de trous sur le dessus, ni sur les côtés d’ailleurs. En revanche, je ne serais pas contre un petit joint silicone.

  2. Vous avez fait une erreur de calcul Amiral, ce n’est pas 0.0035% mais 0.35% soit un gain de 0.0035….

    En effet, 0.35% de 40.000 ça fait 140…. alors que 0.0035% de 40.000 ne fait que 1.4…..

  3. 140 = 40.000 * 0.0035 ou écrit autrement 140 = 40.000 * 0.35%….

    De rien.

  4. Ce ne change pas grand chose à la conclusion.

  5. Je vous en prie miral, je suis toujours ravi de vous reprendre… c’est si rare…..

  6. Et l’ouverture à l’Ôootrreuh, hein, qu’est ce que vous en faites?
    Ca ne se quantifie pas, mais c’est tellement plus précieux que tous les biens de consommation.
    Non, le vrai problème c’est le mode de calcul du PIB – scandaleusement ultra-libéral. Modifions-le et vous verrez à quel point on sera plus riche de notre ouverture.
    Tiens au fait, c’est pas prévu au programme de Mimolette ça?

  7. Un homme qui mentionne Garcimore a toute mon amitié. Pour ce qui est du PIB mondial, on sait que les Etats-Unis avec leur 14 mille milliards pèsent le 1/5 ou le ¼ de l’ensemble. Même en additionnant tous les grands pays de l’Euroland, le Japon, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, voire la Corée du Sud, Taïwan, Hong-Kong et Singapour, on doit à peine atteindre les 30 mille milliards de $. Si j’en crois vos stats, ça nous rapporterait à tous (en fait beaucoup moins que tous mais passons), 139 milliards, je tombe sur 0,04 % à se répartir sur 900 millions d’habitants soit, toujours à la louche du 140 euros par habitant sur une période de 25 ans, soit 5-6 $ par an, c’est en effet, très fun.

    Bon évidemment, la base d’un tel calcul, c’est l’idée qu’un européen, un australien, un américain, un japonais, un chinois etc. est interchangeable avec n’importe quel indien, pakistanais, afghan, équatorien, bolivien, nigérien, congolais, erythréen, sud-soudanais et j’en passe, United Colors of Global Finance.

    Leur hymne a été composé par les Béruriers noirs ?

  8. Pingback: Le nouvel hymne de la Banque mondiale et de l’Euroland « Bouteille à l'Amer

  9. non seulement les australasiens , amériquinquins , japoniais sont interchangeables avec les premiers pedzouilles venus de congolie, d’érythrie, de zimbabouie ( ha , ce nom ! on pourrait en faire des poëmes…le dzimbabouë…), mais ils le désirent !
    avec combien d’ardeur et de moiteur !
    ils le désirent , tant tellement , être remplacés par nos braves déracinés, nos vaillants zapatrides
    ils veulent laisser la place, les clefs de la maison , montrer où est stockée la bouffe du chat, quand arroser l’aspidistra , sortir la mémé
    ils veulent , nos gentils sur développés ( puisqu’il y a des sous-développés , c’est qu’il y a des sur développés , non ? logique ) se diluer, disparaître, s’épurer , ne plus avoir ce fardeau de devoir être , de devoir exister , de devoir se prendre en charge, gérer , compter, distribuer, discriminer ( ce qui revient à choisir , mais bon)

    une lassitude les prend, les emporte , comme la foule avec les amoureux , voyez….

    et ça se voit partout

    le chef de la diplomatance internationale , après avoir été kofi anam ( ou coffe anal , soit « café du trou du cul ») est devenu bhan ki moon ( « gland qui mouille » un atout pour les pénétrations sans heurts )
    le boss de l’association de surveillance du nucle ( tu parles d’une surveillance ) est un égyptien, pas descendant des pharaons pour deux ronds

    y a que le pognon , la banque, la thune
    pour les trucs sérieux , cousin , on garde les blancos !
    DSK puis lagarde
    après, on verra

  10. J’avoue être aussi ouvert que le coffre-fort du Rouquemoute (dans la Métamorphose des Cloportes), aussi mobile qu’un Dreadnought prussien coulé au béton, aussi accueillant qu’un texan bourré recevant un inverti vendeur de savonettes un jour de SuperBowl, aussi enraciné qu’un irlandais rouquin jusqu’en ses végétations amygdaliennes.

    Mais sur le sujet des frontières et des miradors du Camp des Saints, j’avoue préférer une catho kikuyu callipyge parfumée Fragrance de Bêlant et confondant mes poches avec les siennes dans la cathédrale de Nyeri (Central Province, Kenya) aux hystériques féministes franchouillardes hantées par les découpages au cutter de leurs fœtus avortés. J’aime les délirants curés ivoiriens, leurs boubous plus flashy qu’une chasuble du XVIIème, leurs Ray-Ban nasales et leurs sermons WannaFlyWizGodAndConvertZeBiafra plus que les momies laïcardes, leurs gueules de Groopy de comité de quartier et leur jansénisme haineux. Et les barbus du Bronx ensandalés et roumains sur les bords me branchent plus que les pisseurs de loi anti-trucophobes et les énervés des droits de l’homme.
    Pour aller dans le petit commerce, je préfère le plombier polonais libéré des conventions collectives obligatoires à l’esclave glandeur de ministère dont l’âme traine au passif de des redevances de la mère lâcheté. Je préfère aussi le bricoleur argentin et ses planches à billets baveux plus que le professionnel du sérail parisien spécialisé en euthanasie d’entreprise. Je mettrais plus à la colle avec un chauffeur du tuk-tulk thaï qui médite pieds-nus dans la nuit étoilée qu’avec un tripoteur notarié et ses immeubles de rapport douteux et rapaces. Car la vérité est que nous sommes sous le régime d’une sacrée dictature socialo-intérieure dont le fils caché d’Amin-Dada et d’Helena Caucescu n’aurait même jamais osé rêver.
    Bref, le libre et le religieux, skinny free, m’inspirent plus que tant de mes tristes compatriotes dans leur errance spirituelle de monômes zombies fiers de leur crasse. Et l’invasion de la France par un pèlerinage afro-catho-philippin bannières en tête et chapelet aux bras me gênerait moins que la défense des prés-carrés pas clairs de la mère Le Pen et des néo-laïcards.
    Of course, camarades de combat, je ne parle pas de l’asservissement monolithique oriental incompatible avec la Trinité chrétienne, en Europe ou ailleurs.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s