Biterie et melanophobie

Parlons un peu du langage.

Je sais bien que c’est un theme deja aborde par quasiment tout le monde mais je tiens a y apporter ma touche personnelle. On ne sait jamais, c’est comme au golf, on peut vous repeter le meme truc 1000 fois sans effet, et tout d’un coup quelqu’un vous dit la meme chose de maniere un peu differente et tac, le declic. Oui, en plus du rugby j’aime le golf, ca permet de se promener dans de jolis endroit en fumant de gros cigares et en buvant n’importe quoi qui rentre dans une flasque. Mais une fois encore je m’egare… Mais pas tant que ca. Je vais filer l’image du golf.

Aujourd’hui, il suffit d’allumer sa tele ou sa radio pour se rendre compte de l’etendue des degats. Les gens ont de moins en moins de vocabulaire et ils maitrisent fort mal le peu de mots qu’il leur reste. Ceci est du certes a leur manque d’effort mais aussi au rabachage constant de journaleux qui emploient sans vergogne un mot pour un autre. Ainsi un jeune, n’est plus un jeune mais une chance pour la france. Un pillage devient un affrontement entre les jeunes et les force de l’ordre.

Quand on ajoute a cela les neologismes ideologiques (j’aime trop ca) comme biterie utilise par les feministes a la place de connerie ou melanophobie (mon favori), fer de lance des petits gars de la tribu K, et ben les gens ne savent plus a quel mot se vouer.

Alors vous allez me dire que ce n’est pas bien grave. On sait tous que le mot est l’outil par lequel la pensee peut se developper et que de toutes facons, la plupart des gens n’ont pas les capacites necessaires a la pensee abstraite. Alors je vous reponds certes, je suis d’accord mais le probleme va bien plus loin. Notre monde tout mou et pacifiste repose sur la croyance en la communication. Si on parle, y’aura pas besoin de se battre. Or, ca presuppose qu’on puisse parler… Si on ne manie que les rudiments de la langue, les negociations se passent toujours moins bien.

Mais c’est encore plus grave que ca. En effet, les mots servent la pensee mais aussi les emotions. Moins on a de mots et moins on a d’emotions complexes. On finit en etant soit dans le kif, soit dans le venere quoi. Pour en revenir au golf, c’est comme si on jouait avec un seul club. Alors c’est vrai qu’on peut faire toute une palette de coup avec un club, mais sur 18 trous, c’est limite et ennuyeux.

En gros, moi ca me fait marrer. Depuis des annees on acculture les enfants, leur refusant le seul vrai moyen de sublimer leurs pulsions en les exprimant et en mettant des mots dessus, et apres on s’etonne que ca pete de plus en plus fort… Je peux vous faire une confidence? C’est pas pres de s’arranger.

14 réponses à “Biterie et melanophobie

  1. « Si on ne manie que les rudiments de la langue, les negociations se passent toujours moins bien. »

    T’as déjà tenté de négocier un cessez le feu avec un bougnoule à 5h00 du matin en sortant de boite? ;)

  2. tsk tsk tsk bougnoule… C’est pas bien du tout de dire bougnoule… je te laisse la responsabilite de tes paroles quand tu dis bougnoule. Heureusement pour toi que wordpress.com heberge aux US sinon bougnoule c’est la crrectionnelle direct!

    Sinon, tu me connais, je ne suis de toutes facons pas tres fort en cessez le feu.

  3. C’est pas « près » de s’arranger.
    Cher amiral, désolé de corriger cette petite erreur.

  4. Le Général parlait de « bougnoulisation de la France »! J’appelle juste un chat, un chat! ;)

  5. Ornithorynque, merci pour cette rectification. Malheureusement, etant sur un clavier qwerty, je ne peux pas mettre d’accent et puis j’ai une vraie tendance a ne pas me relire. Je suis navre.

    MT, certes.

  6. Bon passons sur les bougnoules et autre ratonades qui trainent dans les commentaires, peut être pensez vous qu’il est plus facile de négocier avec des racistes, j’appel un chat un chat.
    Bref par contre c’est vrai les motmar ne savent plus lépar, mais c’est comme partout, le fond et la forme sont importants, moi des conneries racontées en vieux françois me choquent plus qu’une belle idée mal exprimée ou avec des fautes d’orthographe.

  7. Et bien sur vous etes le juge de ce qui est une belle idee et de ce qui est nauseabond tout ca. Merci de nous sauver de nous meme l’indien.

  8. il ne me semble pas dans mes commentaires exprimer ce qui est juste ou ce qui ne l’est pas, j’ai simplement dit que le problème évoqué par « MT »peut etre retourné dans un autre sens.
    Le langage a toujours évolué, il ne s’appauvrit pas, il s’adapte.vous etes quand meme d’accord que le fond est plus important que la forme.

  9. et non justement l’indien la forme precede le fond. Sans forme, pas de fond. Sinon c’est interessant de vois que vous ne vous rendez meme pas compte de penser comme un juge. Mais ne vous inquietez pas, je n’aime pas les racistes… de toutes facons je n’aime personne alors…

  10. oui c’est pas faux, c’est dailleur grace a la belle forme de sarko qu’on se tape son fond de merde. voyez vous, c’est dommage que la forme soit mise en avant, la vérité c’est que les deux sont important et égaux.mais rares ont ceux qui maitrisent les deux.
    Mais non vous n’aimez pas personne, sinon vous ne feriez pas de blog pour vous exprimer et accueillir des commentaires.c’est un genre que vous vous donnez, car vous pensez vous être trompé d’époque, mais ça on le pense tous à un moment ou a un autre.

  11. j’adore… vous commencez par dire un truc et puis vous dites tranquillement le contraire 2 secondes apres…

    Vous ne me connaissez pas mon petit indien. Si j’ai un blog c’est uniquement pour dialoguer avec quelques personnes presentes sur internet pour qui j’ai de l’estime et pour temoigner a mon niveau. Je vous assure que je conchie tous les autres.

  12. Non je ne dit pas l’inverse après, je m’adapte a mon interlocuteur, qui lui ne fait pas beaucoup d’effort.
    si je peux vous donner un conseil,ne vous renfermez pas sur vous même, vous et votre petite secte d’être supérieurs auto proclamés. il faut apprendre a respecter les autres comme ils sont, on ne pourra jamais aimer tout le monde.et si les autres nous déçoivent, ce n ‘est pas une raison pour s’aimer soi même à ce point.

  13. Dans ce cas va falloir que vous revisiez vos notion de debat… Vous ne vous adaptez pas vous cedez face des arguments. Vous arrivez ici persuade que ce qui compte c’est ce qu’on veut dire du fond de son petit coeur parce que c’est joli, et apres vous admettez qu’en fait ben non.

    Je ne crois pas etre renferme. J’ai passe la moitie de ma vie a l’etranger et aujourd’hui je vis dans un camp de travail (si, si) ou je cotoie 80 nationalites differentes. Si j’etais replie sur moi ca fait bien longtemps que je me serais tire une balle. Je m’aime et je pense que je vais laisser votre conseil de cote et continuer a m’aimer.

  14. Pour en revenir aux notions de langage, je suis assez d’accord avec vous, Woland. Quelques chiffres vous donnent raison: la pub s’autorise 600 mots environ, soit moins de 1% de ce que contient le Petit Robert; seule une dizaine d’entre eux sont vraiment « prescripteurs » (p. ex. « nouveau » ou « pas cher »).

    Frédéric Dard se vante d’utiliser 100 mots, mais s’empresse d’ajouter qu’il invente tout le vocabulaire restant.

    Bientôt, il n’y aura plus que Bernard Pivot et les auteurs de dictées de compétition qui nous feront découvrir de nouveaux vocables… Moi qui ai tendance à penser comme vous qu’une langue soignée permet de mieux exprimer sa pensée (donc d’éviter les malentendus) et à percevoir la langue comme une technologie de pointe, je vous rejoins sur le propos de ce billet.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s