Les cavaliers de l’apocalypse sonnent a sa porte et il monte le son de sa tele

Voici le debut d’un roman feuilleton que je compte publier ici de maniere tres irreguliere.

 

Il y a toujours 2 bouts a un baton. Toujours 2 bouts.

 

Il se repetait cette phrase comme un mantra alors que justement les coups de baton pleuvaient sur lui.

 

Roule en boule sur l’asphalte humide, il se repetait : « Il y a toujours 2 bouts a un baton »…

 

Rien, mais alors absolument rien ne le predestinait a se faire tabasser a coups de batons dans une rue de cette citee. Il ne frequentait que les quartiers chics, avaient des diplomes longs comme le bras d’universitees europeennes et americaines, travaillait dans un milieu extremement police… Dans sa vie meme il se felicitait de toujours calmer le jeu, de toujours eteindre les conflits. Et la, il se faisait rouer de coups pour une histoire de religion alors qu’il n’était meme pas pratiquant !

 

Il ne comprenait absolument pas pourquoi ces jeunes de toutes les couleurs lui avaient saute dessus en le traitant de sale juif alors qu’il s’était perdu dans cet endroit sordide.

 

Il y a toujours 2 bouts a un baton.

 

Il avait passe sa vie a prendre soin de son corps et de sa peau et la il sentait ses muscles se faire demolir. Il sentait la peau de son visage eclater sous les coups. C’était sur, malgre toutes les cremes de soin du monde, il garderait des cicatrices…

7 réponses à “Les cavaliers de l’apocalypse sonnent a sa porte et il monte le son de sa tele

  1. Lu, mais je donnerai un avis lorsque la nouvelle sera développée.

  2. c’est sur que pour le moment c’est un peu court comme disait l’actrice au vicaire…

  3. On sent que ça va parler des turpitudes d’un bobo découvrant la vrai vie!

  4. Pas seulement Fred…

  5. … peut-être aussi de la vraie vie qui découvre l’existence si signifiante (!) du bobo de base?

  6. énorme, je n’avais pas vu.. et je suis très heureuse de pouvoir lire ta fiction.

  7. – à un bâton
    – répétait
    – bâton
    – prédestinait
    – cité
    – fréquentait
    – diplômes
    – universités européennes et américaines
    – extrêmement policé
    – Dans sa vie même, il se félicitait…
    – éteindre
    – Et là,
    – même pas…
    – sauté
    – passé sa vie à
    – et là, il sentait
    – démolir
    – éclater
    – malgré
    – crèmes

    Efface mes messages pour les deux parties après avoir corrigé les fautes.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s