Archives quotidiennes : 3 septembre 2008

Comme envie de crever ton chat

C’est etrange comme la forme physique peut influencer le mental… Je suis malade depuis quelques jours ce qui a pour effet de transformer mon optimisme tetu en un besoin de foutre le feu a quelque chose… J’imagine que ca doit etre un atavisme qui remonte a l’epoque ou mes ancetres croyaient dur comme fer qu’on pouvait se decharger de sa souffrance sur quelqu’un d’autre, le concept de l’animal sacrificiel en gros.

Toujours est-il que ces derniers temps, le fin vernis qui me permet de passer pour un etre civilise a failli craquer un certain nombre de fois…

Enfin, pour ceux qui etait la a mon pot de depart, soyez rassures, aucunes charges n’ont ete retenues contre moi.

les cavaliers de l’apocalypse sonnent a sa porte et il monte le son de sa tele (III)

Totalement désemparé, il alla sonner à la première porte sur son chemin. Bien entendu, on ne lui ouvrit pas. Si tard dans la nuit les habitants du quartier étaient terrés chez eux. Il finit par trouver une cabine téléphonique, instrument préhistorique s’il en était, en état de marche et composa le numéro des pompiers, leur dit ou il se trouvait et s’écroula dans la cabine.

 

Un temps indéterminé plus tard il se réveilla à demi-nu sur un brancard dans le couloir malodorant de l’hôpital local. Il pouvait voir par la fenêtre à moitié recouverte de carton que le soleil était haut dans le ciel. Depuis combien de temps était-il la ? Nul ne put lui dire. Combien de temps allait-il devoir rester la ? Non seulement on ne savait pas mais on lui fit sentir qu’il devenait franchement agaçant avec ses questions…

 

La fin de la journée approchait. Il n’en pouvait plus de la puanteur et de la vétusté des lieux. Il se fit la promesse de retourner faire tous ces examens dans une bonne clinique des qu’il serait moins fatigué. Mais il ne désirait plus qu’une chose : rentrer chez lui. Alors qu’il était enfin autorisé a remettre ses vêtements sur son corps endolori et qu’il se voyait déjà dans un taxi rentrant chez lui, une main se posa sur son épaule.

 

« -C’est vous qui vous êtes plaint d’avoir été agressé ?

         heu…

         ho, on n’a pas toute la journée, c’est vous ou pas ?

         oui, oui, c’est bien moi, je suis désolé mais je suis épuisé…

         C’est pas grave, on vous servira un café au poste, vous allez faire votre déposition et après on vous ramènera chez vous.

         Je ne peux pas plutôt revenir demain ?

         Non. »

Episode precedent

LGBT d’accord mais c’est quoi I?

Je me joins a l’excellent et ethylique Didier Goux et moi aussi je me demande ce que signifie LGBTI. En fait pas tout a fait. Etant a la pointe du modernisme je sais bien que L est pour broutteuse de gazon, G pour tata, B pour a voile et a vapeur et T pour bresilienne du bois de Boulogne, mais le I qui serait pour intersexe m’interloque… C’est quoi intersexe? C’est different de bi?

Franchement je ne comprends pas. Alors comme moi aussi j’aimerais soutenir les pervers dans leur combat (parce que bon c’est vrai qu’ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent… enfin d’apres eux quoi), merci de m’expliquer ce que veut dire intersexe.