Faccetta nera et autres aventures romaines

Alors me voici de retour apres quelques jours passe avec la « drill baby drill corp ».

Tout d’abord j’aimerais dire que voyager autrement en business devrait etre interdit par une convention internationale comme etant contraire a la dignite humaine tout ca.

Ensuite, il faut bien reconnaitre que Rome est un endroit plutot pas mal. De l’histoire a chaque coin de rue, des ruelles bien sympathique ou on croise de jeunes garcons a velo qui chante de delicieuses chansons comme « Faccetta nera » justement. Bref, ce n’est pas deplaisant en tant que concept malgre le bordel permanent qui y regne et la salete presente partout.

Apres, faut quand meme reconnaitre que le tourisme de masse auquel cette ville est soumise a quelque chose de franchement repugnant. Des assemblees grouillantes en guenilles vous barrent l’entree des plus belles eglises en provoquant des temps d’attente monstrueux. Des jeunes femmes se promene au Vatican vetues de jupes leur arrivant au ras de la salle de jeux (ce qui est sympatoche en boite de nuit mais pas sur la place St Pierre). Donc plus ca va et plus je suis pour interdire aux pauvres de sortir de chez eux.

Un autre truc penible que j’ai remarque (mais pas seulement a Rome) c’est que la mondialisation (comme on dit) a pour principal defaut l’uniformisation du gland. On retrouve partout dans le monde des clones de petits minets androgynes nourris a MTV et copiant servilement ce qu’ils croient etre a la mode. Ils sont ridicules, mais on ne peut plus leur echapper…

Tout ca pour dire que je suis de retour, soyez heureux.

16 réponses à “Faccetta nera et autres aventures romaines

  1. pareil à Paris, le tourisme de masse est une calamité, par ailleurs néfaste économiquement puisque cette piétaille consomme nos ressources mais paye que dalle, trois euros pour des souvenirs made in china ou un mc do et retour à la maison. vivement que le transport aérien soit hors de prix et que les cars polonais soient tirés à vue sur les autoroutes

  2. à part ca, quelle chance d’être allé à Rome, je suis trop jaloux

  3. A paris, peut etre parce que les rues sont plus large et la ville agencee differemment, je n’ai jamais eu cette impression d’etre pris en permanence dans une nasse de touristes… Mais tu as raison, on rajoutera le touriste prolo sur la liste des trucs a catapulter. Et sinon oui, Rome…

  4. Le nombre, le nombre monsieur l’amiral voilà l’ennemi, depuis ma naissance la France s’est engraissée de 20 millions d’habitants, le monde de 3 milliards, lorsque jadis un avion s’écrasait, seuls quelques dizaines de privilégiés mourraient sous les applaudissements, maintenant quand un charter s’écrase c’est une catastrophe. La drogue souvenons nous était réservée à une élite créatrice, originale, distinguée, depuis que la masse y a accès c’est devenu un fléau national, les exemples ne manquent pas culturels ou sociaux. Je vais finir par croire que madame Pauline (ma gardienne d’immeuble) a raison quand elle me dit « Coach il nous faudrait une bonne guerre pour nettoyer tout ce bordel » cette apostrophe raisonne encore à mes oreilles quand démarrant mon 4×4, je me lance dans les embouteillages pour rejoindre ma salle.

  5. Bonsoir amiral (et visiteurs),
    je compatis à votre tristesse d’avoir ainsi cotoyé la guenillerie battant trottoir de basilique. Les grandes capitales ne peuvent échapper au maximum d’indécence, à commencer par les sweats à capuche des villes de la côte est-américaine, dont l’histoire peut encore être (un peu) reliée à la nôtre.

    En revanche, que le troisième tombeau de la Chrétienté sis en petite bourgade rurale soit, au soir de Noël, considéré comme un fest-noz à arpenter par des couples en survêt, la main dans le falzar (sorte de turco-pantalon) de l’autre, en dit long sur la protection des lieux sacrés (par le clergé moderne aussi bien que par les citoyens mous du bulbe) depuis l’époque de Highlander (le film).

    Et pourtant, chacun est armé, dans nos contrées !

    Cheers, et cette sorte de choses.

  6. Je m’aperçois que j’ai laissé traîné le v de Volk, mais c’est bien le w de Werbung qui fait le lien, entre Wory et Sakonje.

  7. Comme vous en ce qui concerne le tourisme de masse, encore plus radical en ce qui concerne la mode (cf le lien)… J’oscille entre 1900 et 1940… Enfin, ça dépend, je fais parfois des bonds dans le présent. Mais plus je vois ce tourisme de masse, et la façon dont il se couvre, plus je me rapproche de 1900. Voire, j’ai même déjà atteint les 1850…

    Mais n’étant point à la mode, je suis indémodable.

    Du reste, l’élégance, ça ne vieillit pas. Quelque soit l’époque de référence, je regarde en haut. J’aime le meilleur, j’aime l’aristocratie (la vraie).

  8. Oui, Rome, c’est très beau. Avez-vous vu les oeuvres du Caravage ?

  9. @ CB, je suis loin d’etre d’accord avec vous sur tout (notamment sur la drogue utilisee depuis toujours par toutes les strates de la societe) mais c’est sur qu’une bonne guerre ca libererait des places de parkings.

    @ WwS, oui, tout cela est particluierement navrant…

    @ Telemaque, c’est bien, continuez.

    @ Artemus, malheureusement non, le peu de temps dont je disposais ne m’a permis de ne voir que l’exterieur des batiments… Ce sera pour une autre fois.

  10. Certes monsieur l’amiral certes, ( je suis au garde-à-vous ce qui facilite, je le sais par une longue expérience, les relations humaines) mais je n’en démordrai pas, l’alcoolisme d’Hemingway a été plus profitable à l’humanité qui sait lire et comprendre, que l’alcoolisme de l’ouvrier de chez renault a été profitable à la fiabilité de la voiture qu’il a contribué à construire.
    Respecteusement.

  11. Je gvous le concede, mais McCartney lui meme reconnait que la plupart des trucs ecrit par les beatles sous acide sont inaudibles… La drogue agit comme un desinhibiteur du genie, elle ne le provoque pas.
    Sinon j’aime bien votre attitude obsequieuse. Comme disait mon heros Lord Flasheart: « sortons votre meilleur bouteille et discutons d’a quel point vous me trouve epatant. »

  12. Les beatles…. voila bien un brouillon !!
    infiniment moins talentueux que Led Zeppelin !!

  13. de toutes facons, tout ca ne vaut pas la faccetta nera…

  14. « De l’histoire a chaque coin de rue, des ruelles bien sympathique ou on croise de jeunes garcons a velo qui chante de delicieuses chansons comme “Faccetta nera” justement ».

    Ah, ça c’est Rome. Avez-vous été aux manifs de Forza Nuova ? Je me souviens d’une, où le slogan était « Droga, PACS, pornocratia, questa è la vostra democracia ». Très classe.

  15. En fait cette reference etait juste pour vous fandenimier…
    Sinon non, vu que j’y etais pour le boulot, je n’ai pas eu le temps de caser une petite manif biencomyfo…

  16. Pingback: Gastronomie romaine « Baroque et fatigué

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s