Le seul jour de l’année durant lequel je suis content de vivre dans un pays musulman

Alors comme ça, le 8 mars est la journée de la connasse affranchie des carcans phallocrates et du soutien-gorge. Voila de quoi se réjouir dans les chaumières. Je ne peux qu’imaginer l’état de rage génocidaire dans lequel je serais plongé si toute la journée j’avais du supporter d’entendre des niaiseries du style: « ouais, vous les mecs vous avez droit a 364 jours dans l’année, alors que nous c’est qu’une seule alors sois gentil aujourd’hui! » De quoi rendre fou des gars bien plus stables que moi.

Alors qu’on se comprenne bien. Je fais partie de ces hommes qui ont un très grand respect pour les femmes. D’abord, objectivement y’a des tas de trucs que ces dames font mieux que nous comme par exemple la fellation, la cuisine bourgeoise (la haute cuisine reste quand même l’apanage des hommes) ou le ménage. Je pense que c’est cette capacité d’attention qui fait toute la différence. Ce sens du détail qui vient de la capacité à enfanter. Je pense aussi que si ce n’était pas pour impressionner les pisseuses, on vivrait sans doute toujours dans des grottes, parfaitement content de notre sort. Pour s’en persuader, suffit d’étudier 2 minutes les comportements des hordes de supporters de foot.

Mais là je parle des vrais femmes. Celles qui assument leur féminité et qui comprennent que le fait d’êtres différentes et donc inégales vis a vis des hommes est une bonne chose car elle permet la complémentarité. Mais ces femmes là n’ont pas besoin d’une journée pour elles glissée entre la journée des ours polaires et celle contre la chasse à la baleine. Ces femmes là ne sont pas féministes, elles sont des femmes, et c’est déja bien suffisant. Celles-là je les aime et, objectivement, elles ont toujours eu le pouvoir. A celles-là je leur souhaite de passer un très bon dimanche en excellente companie parce qu’elles en ont rien à foutre de la journée de la femme.

Non, je parle des emmerdeuses qui veulent êtres traitées comme des mecs mais qui se fachent toutes rouges quand on la leur met dans le plissé. Je parle de l’imbécile qui chiale tous les soirs dans son lit seule parce qu’après avoir passé les 60 dernières années à castrer les gus, elle n’arrive pas à en trouver un qui soit son héros, son prince charmant. Je parle de toutes celles qui veulent êtres traitées pareilles et qui comprennent pas qu’on leur paye pas le diner. A toutes celles-là, je ne leur souhaite rien du tout.

62 réponses à “Le seul jour de l’année durant lequel je suis content de vivre dans un pays musulman

  1. En ce qui concerne la felletion je me suis tjrs demande si les hommes n’etaient pas meilleurs etant equipes du matos ils doivent mieux en connaitre les finesses …vous voyez ce que je veux dire.J’ai toujours eu du mal a donner des conseils a une dame qui a ma bite dans la bouche

    • @ zen aztec, comme on dit les cordonniers sont les plus mal chausses. Mais cela reste de la supputation vu que je n’ai jamais essayer ca avec un garcon et que je ne suis pas pret de le faire… Sauf si je me retrouve en prison, on est que des hommes merde!

  2. « la femme est l’avenir de l’homme » était le titre d’un film sorti en salle il y a quelques années.
    Je ne l’ai pas vu, mais ça devait être un sacré film d’horreur!

  3. Rassure toi le féminisme est en train de leur revenir méchamment dans la gueule, à toutes « ces connasses ».

    De plus en plus de femmes découvrent qu’il n’y a pas pire qu’une … patronne. J’en connais un paquet, des filles qui doivent subir une haine froide de la part de leur « bosse », sans comprendre la raison, et qui commencent à regretter le temps du patron certes moins intelligent mais gentiment paternaliste.

  4. Monsieur l’amiral afin de corroborer votre échange avec monsieur Zen aztec, j’ai la douleur de vous informer que le G.R.E.C. (groupe révolutionnaire des enculés en colère) envisage de porter plainte contre vous pour discrimination et apologie de révisionnisme (rien que ça).
    J’ai déjeuné ce midi avec son représentant local qui me l’a confirmé, oui, bon, un très ancien camarade de chambrée…(on est que des hommes merde ).

    • @ malais, ca depend dans quelle position.
      @ Conservateur, et puis une petite main au cul de temps en temps n’avait jamais tue personne…
      @ Coach, ah, l’armee!

  5. woland
    S’il est vrai que j’ai parfois ete en tong ,j’ai actuellement de vieilles weston bien culottees qui me satisfont parfaitement.Meme en tole je crois que je reprendrais mes habitudes de jeune homme.

  6. > et puis une petite main au cul de temps en temps n’avait jamais tue personne…

    non, en effet, sauf s’il s’agissait du cul d’une bombe !

  7. Youpie, c’est ma fête !

    (en revanche, amusez-vous à me mettre une main au cul, et je vous arracherai les yeux, tout simplement, mais avec un plaisir cathartique non dissimulé. z’êtes prévenus.)

    • @ zen aztec, je ne suis pas fan de weston… Pour ce qui est des habitudes de jeune homme, faites attention, une foulure est vite arrivee.
      @ Conservateur, mignonne celle-la.
      @ Camille, mais ca fait partie du jeu. Pas de gloire sans risque comme on dit et ma chere Maman a distribuee son lot de claques a l’epoque. Sinon, bon dimanche oui.

  8. « affranchie des carcans phallocrates et du soutien-gorge »

    qu’avez-vous contre l’absence de soutien-gorge ?

  9. woland
    Le souçis de la prison c’est qu’on peut penser a Charlize Theron pendant que l’on se fait sucer par son codetenu mais aqui allez vous penser quand vous renverrez l’ascenceur?

    • @ Caton l’ancien, rien du tout sauf si ca devient une revendication politique… Heu non, en fait, meme comme ca je suis pour en fait. Disons que c’est une question de contexte de la reclamation quoi…
      @ zen aztec, c’est justement la que reside la finesse, ne pas avoir a renvoyez l’ascenceur…

  10. « Rassure toi le féminisme est en train de leur revenir méchamment dans la gueule, à toutes “ces connasses”. »

    Ce serait « rassurant » si le féminisme n’avait pas contribué à l’instauration du désastre actuel, et donc n’avais pas nui à nous tous Français…

  11. Monsieur l’amiral cette journée touche à sa fin, alors un petit bilan personnel s’impose.
    J’ai beaucoup voyagé, tsoin tsoin.
    J’ai beaucoup aimé, tagada tsoin tsoin.
    J’ai beaucoup écouté, tralala tsoin tsoin.
    Et bien, j’en arrive à la conclusion que la journée de la femme c’est un truc de blanc comme dirait monsieur Domota.
    Et ne me traitez pas de raciste, vous devez bien sentir qu’au contraire je suis jaloux.

  12. Je suis peut-être un grincheux de catho, mais j’ai toujours considéré que la fellation était ce qu’il y avait de plus dégradant et humiliant pour la femme.

    Je trouve que le meilleur argument contre la fellation avait été donné par De Niro, dans un des Mafia Blues, lorsque le psy lui demande pourquoi sa femme ne pouvait pas lui en pratiquer une, et qu’il allait donc baiser ailleurs. Ce à quoi il répondait: »Vous êtes fou, alors qu’elle va ensuite embrasser mes enfants ? »

    Je trouve ça assez pertinent… :)

  13. et pis ca peut entrainer des cancers, comme toutes les bonnes choses

    • @ Claude B., ben en tous cas dans Oz c’est comme ca que ca se passe…
      @ Chetyre, pas seulement aux francais…
      @ Coach, c’est sur qu’en matiere de suicide collectif les grands specialistes sont les lemmings et les blancs. Mais il me semble que pour les lemmings ce ne serait pas sur.
      @ Poly, rooohhh. Je suis sur que je penser a quelques trucs carrement plus degradants que la fellation… Pour ce qui est de l’argument de De Niro, certes il est pertinent, mais dans ce cas la, dites mois si vous avez une main speciale que vous laissez sous plastique lors de vos ebats pour pouvoir caresser la joue de vos enfants.
      @ Conservateur, tout est poison, rien n’est poison, c’est une question de quantite mon ami.

  14. En fait ce qui me pose problème avec la fellation, ce sont les choses suivantes:
    – la symbolique, qui non seulement renvoit aux pornos, pas très honorable pour la chair de sa chair, mais attribue aux femmes un statut tout de même particulier, de « bouche à pipe », d’esclave sexuel, dont l’image est difficile à se défaire, surtout quand il y a des enfants, on va dire que le choc de ces deux concepts est tout de même particulier.
    – la femme n’y prend jamais du plaisir, et quand elle affirme en prendre, c’est généralement à cause du plaisir qu’elle provoque chez le mec, le geste généralement la débecte, sur les forums féminins, on voit bien que c’est quelque chose qu’elles ne comprennent pas. Je ne dis pas que je partage tous les points de vue féminins, mais sur celui-ci, elles n’ont pas tout à fait tort.
    – ce qui fait que le plaisir du mec est essentiellement égoïste
    – d’ailleurs, est-ce que le mec est prêt, lui, à faire un cunni à la fille ? Généralement, ce n’est pas vraiment le cas.
    – l’aspect sanitaire de la chose (une main, ça se lave, une bouche, faut tout de même faire gaffe à ce qu’on met dedans)
    – évidemment, je ne parle même pas de l’aspect moral, on va pas jouer au catho coincé… :p

    Toutes choses qui font que j’ai beaucoup de mal à envisager la chose même si je comprends bien le plaisir qu’on peut y ressentir.

    Désolé de ne pas être d’accord avec toi sur ce sujet, mais j’avoue que ça commençait à me trotter dans la tête, vu que tu l’évoques de temps à autre… :)

    • @ Poly, bon, on va pas faire un long expose sur les avantages et les inconvenients de la fellation, et je te soupconne de sournoisement essayer de m’envoyer tous les eprvers du net… Toujours est-il que, la fellation existait bien avant le porno. Faut pas confondre les causes et les consequences. Apres je comprend tres bien la symbolique que ca peut avoir vu que c’etait deja utilise comme une punition humiliante dans l’armee romaine. Mais je pense sincerement que pour voir ca comme une degradation de la femme, faut avoir envie de le faire. Autrement dit, oui dans une relation sans amour, je suis d’accord, ce n’est pas tout a fait pareil quand on aime l’autre.
      Pour ce qui est de rendre la reciproque je propose un nouveau slogan: oui a la fellation mais uniquement en 69!
      L’aspect sanitaire ne me parait pas franchement convaincant. Si on pousse cette idee on ne fait plus des bebes par eprouvettes interposees pour eviter les mechants microbes.
      L’aspect moral, je maintiens que c’est une question d’amouir entre les partenaires, et encore mieux les epoux.
      Apres tous les gouts sont dans ma nature…
      Tu as tout a fait le droit de ne pas etre d’accord mais ce n’est quand meme pas comme si j’en parlais tous les 3 postes! Mais ca a l’avantage d’etre image quoi.

  15. @ Polydamas: mais, pour peu qu’elle soit convaincue du respect de son petit copain/fiancé/mari/autre, la plupart des femmes préfèrent être dominées dans la relation sexuelle; et la fellation fait partie du jeu. Il y a des femmes qui adorent ça, d’autant plus quand elles sont à genoux devant l’homme qui la toise avec un vague dédain. De la même façon qu’une fessée leur fait souvent plaisir (le but étant plus de faire du bruit que de faire mal). Et plein d’autres trucs encore, mais qu’il faut faire avec subtilité (si j’ose dire).

  16. @ Tous

    Pour faire court, disons qu’il y a pipe et pipe.

  17. Ah, c’est clair qu’avec une telle conversation, les pervers vont affluer, concernant les mots-clés, on va pouvoir s’amuser…

    Bon, sinon, pour répondre à tes objections, effectivement depuis que le monde est monde, ce genre de pratiques a eu cours, mais clairement, si je peux concevoir que cela fasse partie des compétences d’une prostituée, non, je n’imagine pas qu’on puisse penser que ce comportement soit pratiqué par la mère de ses enfants. Voilà, c’est comme traiter son épouse de salope, c’est peut-être un jeu, mais je trouve ça déshonorant, et dégradant, une épouse n’a pas à avoir la même attitude au lit qu’une fille de joie. Oui, je sais, je suis très old-school, fleur bleue, coincé, ce que vous voulez, mais c’est comme ça, toutes les pratiques sexuelles ne sont pas valables uniquement parce que l’on s’aime, la mère de ses enfants a droit à un peu plus de respect que le tout-venant.

    Je dirais même qu’un homme est honoré par la manière dont son épouse se tient et se comporte. Par conséquent, accepter que son épouse ait ce comportement digne d’une fille de joie, c’est avoir une piètre estime non seulement de son épouse, mais également de soi-même. On n’est pas des bêtes, merde.

    Sur l’aspect sanitaire, on va dire qu’il faut tout de même une certaine adéquation dans la tuyauterie, et que je sache la gorge n’est pas faite pour.

    « L’aspect moral, je maintiens que c’est une question d’amour entre les partenaires, et encore mieux les epoux. »
    Tatatata, va voir ce que dit l’Eglise sur le sujet, même pour des époux… :)

    « Et plein d’autres trucs encore, mais qu’il faut faire avec subtilité »
    Et le sperme dans la gueule, c’est subtil ? C’est pareil pour la pipe.

    Je peux comprendre la domination, bien sûr. Que l’homme ait le leadership, l’initiative en ces matières, aucun doute là-dessus. Mais pas à ce point-là, ni à ce niveau-là. Bordel, vous imaginez votre mère ou votre soeur pratiquer une pipe sur quelqu’un ? Vous arrivez à le concevoir ? Moi pas. Alors pourquoi votre épouse, qui est normalement bien plus chère à vos yeux que votre mère ou votre soeur, devrait se coller ce type d’actes ?

    Tu peux voir tranquillement la bouche qui t’aspire le poireau, embrasser ensuite ton gosse ? Moi pas.

    Désolé, Amiral, je crois qu’on est parti pour faire un carton au niveau des requêtes. Après oui, tu n’en parles pas tous les trois posts, mais il y a bien un moment où il faut dire ce avec quoi on n’est pas d’accord, surtout sur un site que je lis tout le temps… :)

  18. Ben, j’ai envie de dire, la fellation, c’est pas juste la femme à genoux après une fessée devant un espèce de dominant poilu.
    Je suis assez d’accord avec Woland sur le concept.

    Et puis, le coup de la moralité ou de la dignité, franchement, Polydamas… Je n’ai pas l’impression que les activités intimes d’un couple soient particulièrement dignes. Comme disait je ne sais plus quel lord anglais, « it’s short, expensive… and the position is ridiculous ».

    Alors que ce soit dans un sens ou dans l’autre…

  19. A ma connaissance, tres tres peu d’hommes se sentent humilies lorsqu’il faut descendre a la cave, et meme je dirais qu’ils le font avec grand plaisir.

    « Et le sperme dans la gueule, c’est subtil ? C’est pareil pour la pipe. »

    Une femme bien excitee est aussi largement emettrice de liquide ;o) Et le contraire serait plutot genant.

    Les choses ont le sens qu’on veut bien leur donner. Donc pretendre, quelques soient les circonstances, les partenaires, l’amour reciproque, que la fellation est degradante me semble etre une imposture.

    « Tu peux voir tranquillement la bouche qui t’aspire le poireau, embrasser ensuite ton gosse ? Moi pas. »

    C’est marrant, c’est exactement la replique d’un film (dont je ne me souviens plus du titre) lorsqu’un macho, trompant et retrompant sa femme, avait dit a un ami. « Je ne peux plus coucher avec ma femme, c’est quand meme la mere de mes enfants ! ».

    Oui, le sexe est sale. Kafka a decrit a merveille ce fait, cette dualite. Les romantiques esquivent completement cet aspect pourtant si reel. A ce compte, comment encore oser parler a la femme qu’on vient de dominer miserablement en levrette ? Ou comment continuer a toucher ce sein nourrissier de mon enfant ?

    Encore une fois, les choses ont le sens qu’on leur prete.

  20. @ Polydamas

    « “L’aspect moral, je maintiens que c’est une question d’amour entre les partenaires, et encore mieux les epoux.”
    Tatatata, va voir ce que dit l’Eglise sur le sujet, même pour des époux… :) »,

    Oh, ça n’est pas si simple.

    Voilà d’ailleurs un formidable sujet de thèse : les pratiques sexuelles non directement liées à la procréation dans la morale catholique, de saint Paul à Mgr Gaillot.

  21. C’est curieux, tout de même, comme UN SEUL MOT isolé et écrit comme par hasard dans tout un article peut attirer l’attention.

    Dites-moi, c’est tout ce que vous avez retenu de l’article ?

  22. @ Camille:

    Je ne dis pas que la fellation se réduit à cela, évidemment qu’il y a des préliminaires, je dis juste qu’il y a des pratiques sexuelles tout de même plus dignes que d’autres, et que bouche + sexe ne fait clairement pas partie des pratiques les plus honorables. Faut quand même pas être grand clerc pour s’en apercevoir.

    @ FandeNimier:

    Pour ce que j’ai lu sur le sujet, ça allait plutôt dans le même sens.
    En même temps, je sais bien que le premier but de l’acte sexuel, c’est la bonne entente entre les époux, pas de souci avec ça.

  23. @ Télémaque:

    Woland le reconnait, il en parle de temps en temps, pour moi, c’est la seule et unique fois que j’évoque le sujet. Voilà, c’est tout, et je ne pense pas que la confrontation des opinions soit dommageable…

    Et ça ne m’empêche pas de penser qu’il faut se faire plaisir au pieu. Mais à mon humble avis, pas comme ça.

  24. Camille> Vous avez tout à fait raison, ce n’est pas que ça.

  25. > Comme disait je ne sais plus quel lord anglais, “it’s short, expensive… and the position is ridiculous”.

    J’adore, merci Camille.

    Quant au débat ci-dessus, il est vain. Certains confondent blogs et forums pour désoeuvrés.

  26. et je rajouterais : décidemment il y en a pour tous les goûts sur ce blog

  27. @ Eliott:

    Vous voulez que je vous donne les liens de témoignages où les filles ne comprennent pas ? Il y en un paquet…

    @ Le conservateur:

    Ça fait longtemps que le sujet a été abordé sur les forums, j’ai des exemples à ta disposition. Au tour des blogs… :)

    Mais je ne vois aucunement en quoi il serait vain, pourquoi il ne faudrait pas en parler, on parle de tous les problèmes, on se revendique pour la liberté d’expression, et il ne faudrait pas évoquer le sujet ? Pas d’accord.

  28. @ Polydamas: je vous crois sur parole et je n’ai aucune peine à croire qu’il y a énormément de femmes que ça répugne. Mais je maintiens qu’il y en a beaucoup à qui cela plait. Je trouve quand même sévère votre comparaison avec les filles de joie.
    Je respecte tout à fait votre approche du sujet, d’autant plus que je suis un lecteur régulier de votre site dont j’ai fait la promotion auprès de quelques amis.

  29. Mais que fait le modo! Ca fait des heures que mes messages sont en attente de moderation! ;)

  30. L’analyse de la fellation sous toutes les coutures comme démonstration de la liberté d’expression, voilà un concept intéressant Poly!

  31. @ Poly :

    ah, ben je ne dois pas fréquenter les bons forums doctissimo, c’est pour ça

    non sérieusement j’approuve tout à fait que tu exprimes un point de vue divergeant sur le sujet. rien n’est plus chiant que la police de la pensée, y compris chez les « réacs », et je suis d’accord avec certains de tes arguments.

    ce qui est vain à mon avis c’est de chercher à convaincre avec tout un tas d’arguments rationnels. on ne convaincs personne sur le web, ni sur les forums, ni sur les blogs, et à fortiori dans les commentaires de blogs ; par ailleurs ces grandes discussions entre 2 ou 3 personnes entrainent une « privatisation » de la zone commentaire qui n’est pas adaptée à l’outil

    allez un argument pour aller dans ton sens : la fellation peut entraîner la transmission d’un machincoque qui peut causer des cancers chez la femme. mais si tu veux utiliser cet argument, il vient en package obligatoire avec un autre argument médical : il est nécessaire de se branler une fois de temps en temps si on ne fait pas l’amour, car cela réduirait le risque de cancer de la prostate, malgré ce que disent certains dans notre Sainte Eglise … voila lol

  32. @ Naïf:

    Lol…

    En fait, c’est parce que ça ne se fait pas de parler de ces sujets là, quoi qu’il y a des milieux où on en parle plus facilement que dans d’autres. C’est typiquement le sujet tabou par excellence, on peut parler de beaucoup de choses, sauf de ça.

    Donc beaucoup de monde extrapole à partir de sa propre vision des choses, perso, j’avais tendance à croire que c’était plutôt pas le genre de trucs qui se pratiquaient. Mais une fois qu’on en parle, on voit que c’est pas du tout aussi tranché que ça pourrait en avoir l’air, les lignes de démarcation sont bien différentes de d’habitude.

    Je préfère largement en parler ouvertement plutôt que de réduire ça sous le silence. Parce que dans le silence, c’est clairement ambigu, les pratiques ne sont pas les mêmes, tout le monde ne pense pas pareil, alors que pourtant les gens pourraient être assez proches. En fait, c’est un vrai sujet, qu’il ne faut pas du tout mettre sous le boisseau…

    La preuve ici, à vue de nez, ça doit être le seul désaccord que je dois avoir avec Woland. C’est d’ailleurs pour ça que j’en parle, je vais pas lui dire que je suis d’accord avec tout ce qu’il raconte sur son blog, ça aurait un intérêt moyen et je ne suis pas là pour lui s… la b… :p

    @ Elliott:
    Attendez vous de votre femme le même comportement au pieu que n’importe quelle autre donzelle, et notamment les plus humbles d’entre elles, les péripatéticiennes ? Pour ma part, je suis peut-être coincé, mais clairement pas, c’est tout.

    Même au pieu, il y a des différences de comportement, et ça en fait partie.

  33. Les nanas adorent ca
    une fois et après elles craquent direct
    c est juste automatique
    faut savoir amener la chose

  34. @ Le conservateur:

    Là, c’est le principe du commentaire qui va pas, et Dieu sait pourtant que des débats fructueux, j’en ai eu sur Internet, à la suite de billets. Par contre, oui, on convainc rarement, mais on fait pas ça pour ça, on fait ça juste pour dire qu’on n’est pas d’accord, ce que je crois, tout le monde aura compris ici.

    Woland, je suis désolé d’avoir pourris ton billet, comme je te l’ai dis, c’est la première et dernière fois que j’en parle.

  35. @ Polydamas: je n’attends rien d’autre que ce qu’elle veut me donner, c’est un moment de partage. Et je me garderais bien de vous dire que vous êtes coincé, d’abord parce que je ne le pense pas, ensuite parce que je n’ai pas à décider ce qui est bon pour vous.

  36. Bon, je vais essayer de repondre a tout le monde succintement.
    D’abord je suis d’accord avec Camille. Sans amour le fait de baiser n’est pas plus qu’un echange de fluide et par consequent, quelle que soit la pratique, pas tres ragoutant si on analyse ca de maniere
    « scientifique et hygieniste ». En tous cas je veux la remercier de sa courageuse participation a ce debat…
    Pour le reste, on peut parler de tout chez moi. Je vous rappelle que vous etes ici sur un blog de guerilla. Le principe est que tout est permis pour prendre l’adversaire a contre-pied et contrairement a ce que pense mon bon ami Le Conservateur, cela n’est pas vain. Je suis sur que ca a permis a Poly d’aiguiser ses arguments comme ca m’a permis a moi de reflechir (pas trop longtemps hein) sur le sujet. En fait, on est en plein dans l’enseignement Socratique, l’elevation de la reflexion au travers de la conversation. Donc Poly ne t’en fais pas, tu n’as rien pourri du tout.
    En tous ca cette discussion est la preuve que les reacs ne sont pas particulierement coinces du cul, ce qui est deja pas mal.

    Wam, desole, ca ne devrait plus se reproduire pour vous. J’ai un systeme ou je dois valider les premiers commentaires des nouveaux venus. Une fois que le premier est valide, ils sont ici chez eux.

  37. Pingback: Quand l’actualité fait du mauvais esprit « Baroque et fatigué

  38. Bon, ce débat est je l’espère qu’une simple mise en bouche monsieur l’amiral, et que le plat de résistance va suivre. Haaaaa ! j’adore ce blog.

  39. Euh, il parlait de quoi, déjà, l’article de départ ?

    Ah oui…

    Je vous trouve, cher auteur et hôte de ce blog, un peu dur avec nos pauvres amies féministes sur le dernier paragraphe de votre texte (c’est à dire celui juste avant le passionnant débat – sans ironie aucune – sur le sujet qu’on sait, débat où je me situe pour ma part du côté de Polydamas, soit dit en passant).
    Entendons-nous bien : je n’ai aucune sympathie naturelle pour ces êtres, leur préférant infiniment une femme qui se sait fragile, et est donc infiniment plus forte que n’importe quel mâle avec du poil aux pattes et une moto entre, pour compenser…
    Mais l’image de la malheureuse pleurant dans son lit m’attriste. Pour peu qu’elle soit juste (et je pense qu’elle l’est parfois), elle prouve que ces êtres, à défaut d’être vraiment femmes, sont au moins humaines. Et c’est plus fort que moi, la misère humaine me rend malheureux…
    De plus je ne pense pas que toutes les féministes soient responsables de leur malheur, comme vous le suggérez. Un certain nombre se sont faite bourrer le mou (à défaut d’autre chose, c’est peut-être ça le problème) avec l’égalité, la non-discrimination, et tout ce fatras démocratique. Elles y ont cru, ont lutté pour, et se rendent compte au soir d’une vie plus triste qu’une chronique de Gérard Miller qu’elles se sont plantées, et qu’elles aimeraient bien avoir un macho à chouchouter. Ces femmes-là (je remarque à la relecture que soudainement je les appelle « femmes » ; c’était involontaire, instinctif dirons-nous ; mais je le laisse ainsi, ça « fait sens »), je les plains… Et je leur souhaite de tomber sur un macho moins con et rancunier que moi.

  40. Comme quoi, il ne sert à rien d’en écrire des tartines, quand une simple phrase suffit à les réduire en miettes… Je vous hais.

  41. Au risque de ne pas répondre au commentaire ? ;)

  42. Ah. J’espérais que vous vous répandriez en excuses, constatant qu’en effet vous étiez allé trop loin et que vous demandiez pardon à la terre entière, comme n’importe quel post-moderne l’eût fait à votre place ; ou au contraire que vous m’enverriez bouler vertement, me traitant de faible ou de fillette. Et en fait, je me rends compte soudainement que votre réponse allait plus ou moins dans ce sens…

    Bon, ben j’ai rien dit, alors…

  43. Graveleux peut-être, mais de haut vol, bien supérieur à ceux dont je parsemai mon commentaire à moi. D’où ma haine.

    • J’ai parfois des fulgurances Fikmonskov… Pour ce qui est de la haine, il semblerait que j’ai des qualites particulieres provoquant assez souvent ce genre de reactions ;-)

  44. Ah les catholiques et le sexe…
    Je ne m’en lasserai jamais.

    Des vrais gonzesses ces tradis, on croirait des pucelles vertueuses comme dirait l’ami Kroutchov, toujours pas compris que le sexe ce n’était ni propre ni beau. Ce devait être précisément bestiale, ce uqi explique que le lit soit le seul lieu qui échappe à l’influence féministe: la nature y domine absolument le couple et donc l’homme y domine la femme.

  45. Aetius,

    moi j’m’en fous, je SUIS une gonzesse. et cf. supra, je disais précisément que le sexe n’a rien à voir avec la beauté, y compris dans le cadre du mariage. on est d’accord.

  46. Juste une précision, cher Polydamas, quant au point de vue de l’Eglise sur le sujet. (Je précise que ce n’est que le point de vue de l’Eglise, et en rien un témoignage personnel, hein!)

    Etant au bureau, je ne puis vous fournir toutes les références, que vous pourrez retrouver dans le magistral compendium du père Barbara.

    Premièrement, la fin première de la relation sexuelle demeure la procréation et non pas la jouissance. La jouissance n’est qu’une fin secondaire (ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas importante) en plus d’être un moyen (ben oui, si faire l’amour était chiant, on ne s’embêterait sans doutes pas à faire des enfants, non plus!). Il s’en suit que dans la morale catholique, tout acte sexuel doit être ordonné à sa fin. Autrement dit, emmètre sa semence autre part que dans le vagin de son épouse est un péché, puisque l’objet est détourné. C’est le crime d’Onan qui veut bien ramoner sa belle sœur, mais pas lui donner un enfant.

    En revanche, l’Eglise permet et encourage tous les actes connexes à la fin première et qui permettent de manifester au mieux l’amour existant entre époux dans une juste proportion. Il me semble que le père Barbara évoque les « massages buccaux » qui peuvent, dans certains cas (dans le domaine de la casuistique) être tout à fait licites dès lors qu’ils sont librement consentis.

    Autrement dit, ce n’est pas du ressort de l’Eglise que de se prononcer sur ces actes secondaires, dès lors qu’ils ne remettent pas en cause la fin première et qu’ils permettent bilatéralement l’expression amoureuse. Donc à définir au sein de chaque couple dans son intimité.

    • C’est bien ce que je pensais Bernardo. Comme je l’ai ecrit chez l’ami B&F, c’est comme dans la chanson de Boris Vian la java des bombes atomiques, l’important c’est l’endroit ouc’qu’elle tombe…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s