Archives mensuelles : avril 2009

Inventaire du desert

Bon, je me tire du trou dans lequel je moisi benoitement depuis un peu plus d’un an. Retour en France et recherche de taf au programme donc je ne sais pas a quel rythme je vais poursuivre le blog. Mais ayez confiance je ne vous abandonne pas.

Je repart d’ici avec des coups de soleil, un foie comme un ballon de rugby surgonfle, des nouveaux amis africains (enfin afrikaners, faut pas charier non plus) et une science du barbeuque qui fera rosire d’envie mes amis francais de la reacosphere.

J’ai decouvert les indiens. Ils aiment beaucoup vous toucher… partout. Ce qui est relativement peu plaisant surtout quand on connait leur sens de l’hygiene assez different de la notre. J’ai aussi decouvert que pour certains, le concept de chiottes a l’occidentale tenait du casse-tete le plus dur.

J’ai decouvert les arabes dans leur jus. Melange de nouveaux-riches qui laissent le plastique sur les sieges de leurs lamborghinis pour que les autres voient bien qu’elles sont neuves (j’en ai meme vu avec l’autocollant d’exportation encore au milieu du pare-brise…, de traditionalistes qui font porter des toiles de tentes a leurs femmes et d’hyper modernes content de se goinfrer de popcorn et de coca devant la derniere grouse bouse ricaine du style Paul Blart mall cop. Je maintiens que pour s’installer dans le desert durablement faut etre con. Que par consequent ils restent entre cons, se reproduisent et font des petits debiles. Les premiers mecs qui sont arrives ici et qui ont decide que c’etait un endroit sympa etaient forcement des demeures. Vous connaissez la suite.

J’ai repris gout a l’ecriture grace a mon travail ou je n’etais pas exactement surcharge. Ce qui fera plaisir a certains et hurler d’autres qui s’indigneront qu’on puisse massacrer l’art a ce point.

J’ai compris que globalement je suis lu par 3 categories de personnes: les trolls, les catholiques vraiment catholiques et les anarcho-capitalistes. Ca me convient. Le gros des troupes n’arrive pas ici par hasard mais encherchant l’amiral woland sur google, et les tags amusants et aguicheurs servent en fait a pas grand chose d’autre que de me faire marrer vu que ce qui arrive en tete des recherche apres amiralo woland, woland et breves 3.0 est « terrine de sanglier ». Comme quoi la bouffe ca marche toujours.

Je retrouve ma femme et en fait, la tout de suite, c’est tout ce qui m’importe.

Que Dieu vous garde.

 

Update: vu que tout le monde rale sur les 3 categories que j’ai propose, sachez que vous pouvez bien etres ce que vous voulez, ici vous etes a mon bord, pas dans une association de quartier. Donc vous serez ce que je dis que vous etes et puis c’est tout.

Pour la réouverture des maisons closes

Voilà un sujet qui me tient à coeur.

Le sexe, comme tout d’ailleurs ces temps-ci de la cuisine moléculaire (ignobles charlatans que je hais!) à la musique, est devenu virtuel. Les gens préfèrent se palucher devant des webcams que de sortir dans les bar boirent des canons avec des copains. Le contact avec le réel et tout ce qu’il comporte, c’est à dire les odeurs, les goûts, les sensations, est en train d’être perdu par toute une génération de citadins qui rèvent des prothèses ultimes qui leur permettront de ressentir la même chose que s’ils prenaient leur cul par l’anse et allaient se promener. Au final on va se retrouver avec des gens se reproduisant encore moins, munis de bras droits surdéveloppés et sans expérience de la vie à 35 ans. Bref une génération d’autistes. Alors, bien sur, ce ne sera pas tout le monde, mais une proportion grandissante de la population, jusqu’à ce que nous soyons réduit à l’état de larves amorphes et baveuses. Bref des bébés.

Dans ces conditions, il est nécessaire de réouvrir les bordels. Le bordel est à la fois réel, puisqu’on est vraiment là, et virtuel parce que le succès est garanti. Le bordel est comme les petites roues de la vie sentimentale. Ca permet une entrée en matière (on ne rigole pas bêtement là au fond) rassurante qui donne envie de plus.

De plus, tout milite en faveur d’une réouverture. Ca permet de protéger les filles, ça fait du tort aux différentes mafias qui trafiquent sur le corps de ces pauvres femmes de manière absolument dégueulasse, ça sert de soupape sociale et ça permet de rigoler entre copains.

Et ça permettrait d’ouvrir de nouvelles opportunités de carrières légales à des jeunes filles entreprenantes.

Pour moi, Marthe Richard et Simone Veil à elles 2 ont fait plus de mal au pays que n’importe qui d’autre.

Pour la route

On apprend que la marque Pontiac va disparaitre et on ne peut que s’en rejouir quand on sait ce que signifie cet acronyme: Poor Old Nigger Thinks It’s A Cadillac.

Et le racisme c’est mal, et tenir des propos intolerant c’est mal aussi.

Complot anti-cochon

Un de mes amis viens de me demander si, d’apres moi, toute cette histoire de grippe porcine n’etait pas un complot anti-cochon ourdi par les musulmans du monde entier.

Moi je pense que c’est un complot ourdi par les musulmano-judeo-vegetariens. Et c’est degueulasse! Je continuerais a defendre le cochon en rappellant a mes chers lecteurs que d’apres les dernieres infos, cette grippe a ete transmise aux cochons par les hommes puis des cochons aux hommes. Les cochons sont des victimes dans cette affaire et je somme, secouant mes petits poings rageurs au passage, les autorites de renommer cette grippe immediatement. Vos idees de nouveaux noms sont les bienvenus. Je propose pour ma part « grippe des mangeurs de tacos ».

Je n’aime que tres moderement qu’on me prenne pour un con

Alors que la pandemie de la grippe porcine pointe le bout de son groin, oui j’aime bien etre melodramatique de temps en temps, j’etais hier soir dans ma chambre a zapper mollement en attendant le sommeil. Je suis tombe sur la conference de presse des ricains sur le sujet et ca donnait a peu pres ca:

– Journaliste: Que penser des rumeurs selon lesquelles Obama aurait cette vilaine grippe? (NDLR Obama et son equipe son rentres du Mexique il y a 10 jours). Et est-ce que les medecins lui ont administre du tamiflu?

– Medecin: D’une non, le sauveur du monde n’est pas malade et de deux, le tamiflu ne servirait a rien car ce n’est pas un vaccin mais un antiviral fait pour traiter un tout autre type de grippe.

Bon… Je continue et passe sur une chaine francaise et c’est notre tres chere Bachelot qui se fait interviouver.

– Journaliste: La France est-elle preparee a une pandemie mortelle qui va t0us nous tuer?

– Bachelot: Mais faut pas s’inquieter! La France a en stock 33 millions de dose de tamiflu et 1,7 milliard de masques en papier! Tout va vien se passer, retourner manger vos fruits et vos legumes hihihi.

En gros hein, donc y’en a forcement un des 2 qui se fout ouvertement de ma gueule a moi, ce que je trouve extremement deplaisant.

Au fond du sac avec un chat sauvage et une bouteille de rhum

Voici un nouveau debut de nouvelle, j’essaierai d’etre regulier, on verra bien et surtout j’espere que ca vous plaira autant que les cavaliers.

 ————————————–

Jean, il aurait préféré se prénommer Ahmed ou Fetnat mais ses parents n’avaient pas prévu le coup au moment de le baptiser, menait une existence relativement paisible dans la citée des fleurs séchées. Il savait quand baisser la tête, ne jamais regarder personne dans les yeux, en particulier les filles, et n’être jamais vu en train de parler avec la police ou les journalistes. Son boulot à l’usine lui rapportait juste de quoi payer les traites de son écran plat, sa connexion internet et son forfait mobile. Il habitait un studio qu’il avait aménagé du mieux possible coincé entre une famille de maliens et une autre d’algériens. La France diverse et métissée était son quotidien et son acculturation crasse lui permettait d’être heureux car il ne pouvait pas imaginer autre chose.

Jean était tout sauf remarquable. Il était moyen en tout. Taille, poids, couleur de peau, cheveux. Il faisait parti du décor moche qui l’environnait. Etant fils unique et ses parents étant morts de n’avoir pas suffisamment consommé de fruits et légumes par jour, il était globalement seul. Il n’avait pas vraiment d’amis, les gonzesses ne savaient même pas qu’il existait. Bref il menait une petite existence médiocre qui lui convenait. Bien sur, comme tout le monde il se rêvait parfois en moudjahidine ou en Rambo. Il ne possédait que 2 référentiels, la sous-culture américaine et celle des musulmans. Jean avait bien vaguement entendu parler de l’histoire de France à l’école, mais pour lui tout cela datait du moyen-âge et il savait quoi en penser depuis que sa prof de collège lui avait doctement expliqué à quel point le régime de Louis XIV était fasciste. Et, s’il savait quelque chose, c’était que le fascisme était très très mauvais.

Jean était une pate molle demandant à être modelée. Aucune conviction personnelle, Canal+ lui fournissait son catéchisme particulier et si jamais il était invité à diner il ne commettait jamais d’impair, ce qui de toute façon aurait été difficile puisque personne ne l’écoutait jamais.

Jean aurait pu être un personnage intéressant si sous toutes ces couches de vernis policé s’était caché un authentique rebelle en puissance ou un intégriste. Mais voila, Jean n’avait pas ca en lui. Et Jean le savait.

C’est sans doute pour toutes ces raisons que Jean fut extrêmement surpris de se voir comme dans un rêve frapper à coups de poing le type qui était en train de violer cette fille qu’il ne connaissait même pas. Et maintenant, barricadé dans son studio, il ne savait plus que faire. Le type en question faisait parti du groupe des plus gros enfoirés de la citée des fleurs séchées. Jean savait qui il était même si l’autre ne l’avait jamais remarqué. Jean tentait d’imaginer comment se sortir de ce guêpier, mais à part des images de films hollywoodiens ou le looser tue tous les méchants et part dans le soleil couchant avec la fille de son cœur, rien ne lui venait en tête. Seulement les pleurs de la fille qui se faisait violer et qui l’avaient fait réagir de manière purement mécanique. Il l’avait emmener dans son studio et elle lui avait craché au visage en lui disant que maintenant, à cause de lui, non seulement elle s’était faite violer, mais qu’en plus elle allait surement crever, brulée a l’acide dans une cave puis jetée de l’arrière d’une bagnole pour l’exemple. Elle lui souhaitait d’ailleurs toutes sortes de châtiments corporels qui faisaient honneur à son imagination d’exotique. Jean se disait que la théorie de l’atavisme était quand même pleine de bon sens.

Jean devait réunir ses affaires et fuir le plus vite possible avec elle, mais il savait que traverser la citée a pied avec une fille à demi-nue allait se révéler assez complexe.

Catapultage de kebabs

Voila un sujet melangeant bouffe et politique donc du pain beni pour votre serviteur.

Certains elus italiens sont rentre en guerre contre les nourritures « ethniques ». Ils refusent que s’implantent kekbabs et autres joyeusetes exotiques chez eux au nom de la defense du patrimoine culinaire rital (qui est quand meme un peu autre chose que ce que les espagnols osent appeller de la boustifaille). Bien entendu cela me rejouit. Pas seulement a cause d’experience personelles de kebabs qui ont ete quasi mortelles a chaque fois (j’ai l’estomac delicat) comme quand, sur l’ile d’Ios, je m’etais fait servir un « sandwich grec » par un type qui avait soit une entaille soit un pansement a chacun de ses doigts (oui j’etais saoul et j’ai meme essaye de lapider un ane apres qu’il m’ait regarde de travers). Pas seulement non plus parce que les kebabs sont souvent des points de fixation de toute la racaille des environs. Non ce que j’aime vraiment dans cette histoire est la volonte de sauvegarder ce qui definit les italiens en tant que peuple et le cote suffisament doucement decale pour rendre tout ca poetique.

Heureux comme un italien qui a du pain et du vin.

Pata negra y bellota

Globalement, en matiere de bouffe les espagnols sont nuls. La paella est un immonde melange de tout ce qui reste dans le frigidaire, leurs fromages sont repugnants et leurs vins me feraient presque passer l’envie de boire. Quant a leur charcuterie, elle est en general a chier par terre… Sauf cette petite merveille que le bon Dieu a bien voulu laisser aux iberes, le cochon pata negra et le gland. Ce splendide animal possede une qualite genetique merveilleuse qui fait que le gras, au lieu de se stocker a l’exterieur du muscle, s’infiltre en lui rendant la chair delicieusement fondante. Quand en plus la sainte bestiole a ete nourrie exclusivement de glands, elle prend un gout qui vous ferait presque pardonner aux espagnols d’etres si fiers et ombrageux, ole.

Ce jambon se desguste en tranches extremement fines et gloablement coute un bras. C’est parfait a l’apero autour d’une bouteille qui tient la route, moi je trouve que le champagne s’accorde tres bien avec. Ca fond dans la bouche, on est bien. Franchement, tant que de tels produits existeront, la vie vaudra le coup d’etre vecue.

Dialogue inter-religieux

Tous les gogos pensent qu’il est important de « dialoguer » avec les autres cultures et les autres religions.

Moi je veux bien, mais encore faut-il que cela soit possible… Depuis un an que je vis dans le désert, je me suis documenté presque malgré moi sur la religion locale et je peux vous dire que toutes formes de dialogue est impossible. La raison en est extrêmement simple, ils nous considèrent comme des menteurs. Selon eux, nous ne sommes pas dans l’erreur de bonne foi, ou dans une croyance différente mais sincère, mais nous avons fait exprès de détourner le message de Dieu et par conséquent nous devons être combattus et punis. Selon eux toujours, au départ les juifs étaient bien (ce qui leur permet d’ailleurs d’affirmer sans broncher que Moise était muz’), puis ils se sont mis à tout bidouiller. Après les chrétiens sont arrivés et ont repris le flambeau de la vérité, mais pareil, ils sont tombés dans la corruption. Enfin Momo est arrivé avec sa bite et son couteau et lui rend la véritable lumière à l’humanité. Il faut noter au passage qu’il est le dernier prophète et puis c’est tout, pas de discussion possible là-dessus non plus.

La conséquence de tout cela est extrêmement simple, on ne peut pas discuter de façon fructueuse avec eux.

Retour des francais

Grosso merdo 300 000 francais vivent a Londres. Ils font parti des plus énergiques et des meilleurs dans leurs domaines. Ils sont allés là-bas pour fuir la fiscalité francaise. Comme Brown a decidé d’augmenter les impôts des riches à des taux punitifs, on peut imaginer que quitte à se faire voler son pognon, autant que ce soit à la maison où la bouffe au moins est bonne. Je prévois donc un grand retour des francais d’ici pas longtemps. Voila qui devrait arranger le marché de l’emploi…