Le sens des mots

Je sais bien que de tous temps les vieux ont dit que les jeunes étaient des petits cons qui menaient la civilisation au cataclysme et que les jeunes ont toujours dit que les vieux étaient des cons qui ne comprenaient rien à la modernité et que au final les choses tiennent plus ou moins en place.

Je sais aussi que les langues évoluent. C’est pour ça qu’elles sont vivantes, des mots disparaissent, apparaissent, changent de sens et tutti quanti.

Cependant, jamais a ma connaissance, à part dans les dictatures communistes, on a assisté à une telle volonté de destruction systématique du langage. C’est comme si parce que le champ sémantique du lambda s’était rétréci, les mots avaient pris une valeur à la fois quasi magique, le bon anathème répété suffisamment vous fait disparaître en prison, tout en étant totalement dénué d’importance, on peut utiliser un mot pour un autre puisque tout est pareil.

Par exemple, quand Le Pen dit que les chambres à gazs sont un détail de la seconde guerre mondiale et qu’il se fait traiter par le choeur des médias de « négationniste », ça n’a strictement aucun sens tout en le vouant aux gémonies. Etre un négationniste veut dire qu’on ne reconnaît pas que les juifs aient été exterminés systématiquement dans des camps de la mort. Ce sont des gens qui nient cette donnée historique. Bon. Donc si quelqu’un dit que ça a existé mais que c’est un détail par rapport au reste, elle est ou la négation? Donc voila un bon exemple de mot vide de son sens, détruit dans sa valeur essentielle pour communiquer et pourtant qui a toujours le pouvoir d’envoyer celui qu’il vise dans les abîmes de l’enfer moderne.

Cette destruction du langage a aussi comme corollaire naturel la destruction de la pensée. Comme je le repète a longueur de temps, sans les mots il n’est pas de pensée possible. Moins on a de mots, moins on peut penser et plus on a tendance à considérer que tout se vaut. Quiconque a déjà ouvert un dictionnaire de synonymes sait qu’ils n’existent pas. Chaque mot recouvre une nuance un peu différente qui ensemble forment une culture. Ce travail de sape ne doit pas être toléré.

Publicités

73 réponses à “Le sens des mots

  1. C’est un processus proprement orwellien. Michéa a ecrit de très belles pages dessus dans « l’empire du moindre mal » que je vous conseille si vous ne l’avez pas déjà lu.

  2. L’appauvrissement du vocabulaire limite la capacité à s’exprimer, et donc génère la violence. L’augmentation de la violence débouche sur la loi de la jungle : le plus fort a raison. J’en arrive à croire qu’il n’y a rien de plus anti-barbare (Donc réactionnaire?) qu’un dictionnaire!

  3. Et dire que cet article, frappé au coin du bon sens, n’aurait été que la réflexion d’un enfant de 6è il y a 60 ans…
    L’intelligence aujourd’hui se vend pour pas cher mais il y a de moins en moins de porteurs !

    • Et oui Paul, il faut revenir aux fondamentaux et repeter inlassablement les memes trucs. Etre un reac de nos jours c’est etre condamne a la meme peine que Sisyphe.

  4. C’est ce que disait aussi Bainville en son temps. Il avait bien compris qu’il ne fallait développer qu’une ou deux idées dans un livre et les marteler.

  5. Question d’un lecteur :
    Ma douce Abnegación (mon épouse d’origine sud-américaine) prend un kilog par mois.
    Je lui dit : ce n’est qu’un détail chérie, mais tu a grossi. Elle me répond : ce n’est pas vrai !
    Est-elle négationniste monsieur l’amiral ?

  6. dis et as pftt fatigue.

  7. J’approuve tout à fait votre crainte d’un appauvrissement du langage et vous pourriez tout autant être critique envers l’emploi du mot détail par JMLP.

    Vous avez également raison quant à la réaction des médias, elle est plus dictée par la haine que par le désir de vérité et donc manque sa cible. Mais vous pourriez tout autant vous en prendre à JMLP qui utilise le même type d’argumentation fallacieuse que les médias, tout autant dictée par la haine que par le désir de vérité.

    • @ Bisounours, non, le borgne quand il parle de detail veut dire detail. Selon lui, la seconde guerre mondiale, dans son impact sur le monde a ete beaucoup plus que l’extermination des juifs. Ont peut tout a fait ne pas etre d’accord avec lui, mais il faut quand meme reconnaitre que sur ce coup la, il utilise le bon mot pour le bon concept.

  8. Je serai d’accord avec vous (et je le suis sur la liberté de parole que je ne retire pas du tout à JMLP) si l’utilisation du mot détail chez le borgne n’était employée à des fins de propagande. Mais je dois faire mon mea culpa, la mauvaise utilisation par les médias du mot négationniste dans ce contexte n’est pas équivalente à la mauvaise utilisation du mot détail par JMLP. Il n’en demeure pas moins, pour moi, que c’est un dévoiement du langage à combattre également.

    • Bisounours, vous le considerez comme un devoiement de langage car il vous semble insupportable de qualifier l’extermination sommaire de 6 millions de personnes de detail. Pourtant je maintiens que dans la theorie Lepenienne, c’est bien le mot adapte a son idee. Apres. si vous n’etes pas d’accord, c’est que nous devons avoir une interpretation differente des choses.

  9. Je comprends votre argument. Mais je ne crois pas que cela soit celui de Le Penn. Vous lui prêtez, à mon avis à tort, des bonnes intentions et une honnéteté intelectuelle qu’il n’a pas.

    • Croyez moi, je ne lui prete aucune bonnes intentions Bisounours, juste une certaine rigueur intellectuelle et un gout pour le francais.

  10. Je vous accorde le bénéfice du doute. Et prends à mon compte le fait que le mot détail, lorsque cela concerne l’extermination sommaire de 6 millions de personnes me chiffonne…

  11. Le Pen, quand il parle du détail, parle des chambres à gaz. (« les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale », précisément)

    Pour mémoire : « Détail : Petit élément constitutif d’un ensemble et qui peut être considéré comme secondaire. »
    – Petit : ça mesure combien, une chambre à gaz, par rapport au théâtre d’opération de la WWII (à savoir : quasi le monde entier) ?
    – Constitutif d’un ensemble : on ne nie pas l’ensemble.
    – Secondaire : ils auraient été tués par pendaison, à la suite d’expériences chimiques, à force de travail épuisant, de faim, au pistolet dans la nuque (que des moyens reconnus et mis en œuvre par la machine d’extermination nazie) que ça ne changerait rien à l’horreur de la chose.

    Donc Le Pen – qui est un des derniers politiciens français à connaître le sens des mots – à raison : les chambres à gaz sont « un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ».

    Merci monsieur Larousse 2006 de nous avoir permis de clore le débat si brillamment.

  12. Clore? Ca le démarre au contraire!

    – Petit: Je ne pense pas que JMLP parle de la taille d’une chambre à gaz. Si c’était le cas, je serai mort de rire par cette comparaison métrique absurde dans le cadre d’un discours historique.
    Et je ne pense pas que 6 millions signifie « petit », c’est presque la population de la Suisse!
    – Constitutif d’un ensemble : ok!
    – Secondaire : Là encore, je ne pense pas qu’il fasse référence aux chambres à gaz en comparaison à d’autres moyens d’exterminations pour en souligner l’horreur intrinsèque.

    Sa phrase ne me paraît donc toujours pas faire honneur à la langue française.

    • Je propose qu’on ne passe pas la nuit sur un exemple qui n’etait qu’une illustration de quelque chose de plus global.
      Bisounours, vous m’accordez les benefice du doute? tsk tsk tsk, ne tombez pas dans une attitude de petit juge et sachez que ce que vous m’accordez ou pas, tres franchement je ne m’en soucie qu’assez peu.

  13. « Et je ne pense pas que 6 millions signifie “petit”  »
    Bisounours: avez vous réellement lu le commentaire de Fikmonskov? « Le Pen, quand il parle du détail, parle des chambres à gaz. « 

  14. – Petit : La Suisse, c’est pas très grand non plus.
    Nombre total des victimes de la WWII : 64 700 000, d’après un article sur Wiki (j’ai pas le temps d’aller chercher beaucoup plus loin). 6 millions (sachant en plus que tous les juifs n’ont pas été tués dans les chambres, rappelons-le), dans tout ça, c’est encore assez petit.
    – Secondaire : Il ne fait pas référence à d’autres moyens d’exterminations, il fait référence au fait tout simple que la façon dont ils sont morts importe peu, finalement. Ce qui importe, c’est qu’on les ait tués dans le but d’éradiquer la race juive de la surface de la planète. Cet objectif étant affirmé, les moyens sont en effet secondaires. La preuve en étant que le « génocide par balles », dont on parle un peu depuis quelques années, a fait lui aussi énormément de victimes. Ces victimes-ci sont-elles moins à plaindre que celle des chambres ?

  15. A vos ordre, Amiral. J’arrête là. De toute façon je n’ai plus rien à dire, j’ai été, il me semble, assez clair.

  16. Amiral, je ne faisais pas le petit juge mais plutôt voulait vous signifier que j’étais d’accord pour dire que JMLP employait à bon escient le mot détail sur un plan sémantique et que mon désaccord était plutôt de type idéologique.

    Et si j’ai tout de même fait, inconsciemment, le petit juge, merci de m’avoir rappelé à l’ordre, je déteste faire ça.

  17. Dernière chose: petit: ok.
    Secondaire: ok dans VOTRE explication. Je ne suis pas sûr que JMLP trouve ça atroce et je le soupçonne même de regretter que le travail ne fut pas achevé. Mais peut-être que je me trompe.

  18. Ca ça s’appelle un procès d’intention…

  19. A DJM: vous avez raison, ça s’appelle comme ça. Mais il me semble que l’ensemble de son oeuvre ne contredit pas vraiment mon sentiment.

  20. On parle du sens des mots, ici, pas des pensées secrètes de monsieur Le Pen. Pensées qu’il est le seul à connaître, et sur lesquelles il est donc absurde de polémiquer.

  21. Je serai d’accord avec vous si Monsieur Le Penn n’était pas un homme politique voulant avoir une influence sur le cours du monde (de la France, disons). Par ailleurs, vous avez raison, ce blog n’est pas le lieu pour polémiquer sur ce sujet. Nous avons déjà été rappelé à l’ordre par son propriétaire il y a longtemps…

  22. Oooops, vous savez maintenant que Bisounours n’est pas mon vrai nom…

  23. Les chambres à gaz, au contraire, c’est la vérité, c’est le tournant majeur. C’est la mise en place du processus technique dans l’entreprise industrielle de production de cadavres. On ne comprend rien de la WWII tant qu’on a pas saisi ça : la déshumanisation diabolique de l’homme par la Technique.

    Et cela n’a rien à voir avec « combien de morts » ou « combien de mètres carrés ». C’est une question de puissance métaphysique.

  24. Merde alors ! On pensait tous que c’était un vrai prénom !

  25. Je sais, je sais. Mais peut-être que cela le sera un jour… J’espère pouvoir faire un changement de prénom auprès des autorités compétentes. Je ne sais juste pas encore quel sera mon nom de famille. Bisounours Goldorak, Bisounours Sangoku? J’hésite.

  26. Faut faire en sorte de ne pas être voué à la discrimination. Évitez Pierre, Paul, Jacques ou Stéphane, ça sent le moisi…

  27. J’évite en tous cas Stéphane autant que je peux, cher Paul.

  28. Au-delà du « détail », ne ressentez-vous pas comme une immense lassitude à l’évocation de ce débat qui s’étire depuis des décennies ?

    Cette histoire de discours à Strasbourg m’a fatigué. Cohn-Bendit et ses amis progressistes sont exténuants de bêtise. Mais Le Pen et ses rodomontades calculées ne l’est pas moins, quel que soit son goût pour la langue française, et malgré son intelligence dix fois supérieure à la moyenne de ses opposants.

    Dans 30ans, le Pen sera oublié, et la moitié du pays sera peuplée par des gens qui auront peu ou prou hérité culturellement du sentiment profond que la vraie place du juif est au four plutôt qu’au moulin.

    J’ai côtoyé une jeunesse pour laquelle il est d’usage de traiter son adversaire de « sale juif », lorsqu’il n’est plus de mot assez fort pour en qualifier l’ignominie, . C’est l’insulte suprême, vomie à bout de lèvres par une génération unanime (y compris par des petits blancs islamisés, j’en compte dans ma famille).

    Sans même évoquer le cas toujours plus répandu du jeune militant antisioniste qui acquiert sa culture sur dailymotion.

    Alors, voyez, le vieux borgne, le négationnisme, les HLPSDNH…

  29. @Hank: 2 choses
    1. Oui en effet!
    2. Je suis heureux d’avoir pu découvrir ainsi votre blog!

  30. Comme j’avais un Echézeaux 2006 à finir ce soir, il m’est venu une idée monsieur l’amiral.
    Le sens des mots dépend peut-être de la parallaxe, vous savez, ce déplacement de la position apparente d’un corps, dû à un changement de position de l’observateur.
    Du point de vue d’un japonais je pense que les chambres à gaz sont un détail de la seconde guerre mondiale, ils ont sûrement gardés en mémoire d’autres évènements, du point de vue d’un pêcheur normand à l’aube du 6 juin 1944 également, pour une personne de confession juive, je pense que c’est l’évènement le plus important.
    En fait, il n’y a que pour les suisses ou je me pose la question.

  31. @Coach: j’aime beaucoup votre interprétation!
    Mais pour votre dernière phrase, est-ce que cela transpire de tout ce que je dis que je suis Suisse???

  32. Vous êtes le bienvenu, Bisounours.

  33. Toutes mes excuses monsieur Bisounours, je n’avais pas remarqué votre question.
    Ma réponse est donc : Meuh ! non !

  34. @Hank: Merci :-)
    @Coach: Je dois faire un forme de parano, complexe de suissitude. Ce qui est une comble, ayant deux parents étrangers…

  35. Jean-Pierre Raffarin

    UN ARRIERE GOUT DE ZIZI MOELLEUX

  36. Dire que l’extermination des juifs dans les chambres à gaz est un détail est inutile, sauf pour lui qui en est encore à faire sa promotion par la provocation.
    C’est ridicule cette attitude qui fait la promotion de la haine….Le pire approche publicitaire.
    Le meilleur dans tout ça c’est qu’il ya des gens pour s’indigner des propos, pire d’autres pour le défendre au nom de la liberté d’expression ou pour angeliser ce qui est diabolisé.
    On devrait l’ignorer tout simplement, tout comme il ignore la souffrance justifiée de certaines mémoires.

  37. On avait dit que le débat était clôt. Le « relancer » pour redire des choses qui ont déjà été contredites, c’est soit que vous ne savez pas lire, soit que… non, le respect que je vous dois m’empêche de vous faire part de mon autre hypothèse…

  38. Je relance rien, je précise que c’est uniquement de la com’ et qu’en parler est tomber dans le piège de la tendance actuelle qui est de tout vendre par la communication et non par la qualité par exemple.
    Pour le reste, vous etes pas obligé de faire semblant de me respecter, ou de faire de l’ironie.
    Je sais bien que vous ne m’aimez pas car je ne suis pas réac, mais bon cela ne devrait pas vous empêcher de ma parler normalement, sans avoir à inventer des phrases pour me faire comprendre que je ne sais pas lire ou que je suis con.

  39. « en parler est tomber dans le piège de la tendance actuelle » N’en parlez pas.
    Si je ne vous aime pas, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas réac’, c’est parce que vous ne l’êtes pas de façon absurde et anti-constructive.
    Je ne fais pas semblant de vous respecter, je vous respecte comme je respecte tout un chacun ; par contre, votre façon de jouer à l’abruti, non, je ne respecte pas ça.
    Quant à arrêter de faire de l’ironie, désolé, je ne sais pas arrêter ça. C’est un peu comme vous demander d’arrêter de tout prendre de travers…

  40. « Parlez-moi d’amour et j’vous fous mon poing sur la gueule, sauf le respect que je vous dois. (Pa poum pa poum.)
    Ne faites pas attention, je ne fais que passer.

  41. @fikmonskov
    Si vous etes sur de ne pas etre absurde, et d’être constructif, tant mieux pour vous, mais ces certitudes vous rigidifie l’esprit, et ce n’est pas bon pour votre logique.
    Vous savez, faire l’avocat du diable, ça va le temps d’un débat, mais en faire son idéologie, c’est risible.
    Oui lepen est raciste (et c’est un terme péjoratif, une insulte) de ce que j’ai entendu de lui, pour voir le métissage comme un apport négatif à la race blanche….la hiérarchisation des races (sous espèces pour utiliser les bons mots) est inadmissible et n’est pas défendable.

  42. Oui, j’ai des certitudes, je préfère ça que de douter de tout.
    L’avocat du diable ? Non, l’avocat de la langue française. Le Borgne la manie bien, je lui rend cet hommage, et montre en quoi ce qu’il dit n’est choquant que pour ceux qui ont la certitude (tiens, eux aussi en ont ? Mais ils ont le droit, eux, je suppose) que Le Borgne est un ignoble. Vous en êtes, dirait-on.
    Oui, Le Pen est peut-être raciste, mais je n’en ai strictement rien à faire, là n’est pas le sujet. Le sujet, c’est qu’en effet les chambres à gaz sont un détail, au sens premier du mot. Si les anti-lePen n’ont que ça pour « prouver » que celui-ci est raciste, c’est que le bougre est sacrément doué pour camoufler ses idées.
    « la hiérarchisation des races (sous espèces pour utiliser les bons mots) » Eh non, ce ne sont pas les « bons mots », ce sont les « mots politiquement corrects ». Il me semble avoir déjà prouvé ici que c’était souvent contradictoire.

  43. Oui évidement que c’est un détail, mais tout peut etre un détail.
    Dans ce cas, dire que c’est un détail c’est minimiser la diabolisation des nazis.
    Et meme s’ils étaient des hommes malgré tout, ils ne méritent pas d’etre défendus.
    Je m’en fous de tout ça, mais je comprend que certains s’énervent de voir leur mémoire traitée de détail pas plus important qu’un autre.

    C’est bien joli d’employer les bons mots, mais les gens savent lire entre les lignes……car il n’y a pas que les mots qui comptent, il y a le contexte, la façon dont c’est dit, l’auteur, vers qui c’est dirigé…..les mots ne sont pas aussi raides et strictes que vous…….bref le c’est un détail de lepen est en fait un « ils font chier les juifs à en faire des tonnes sur leur morts, nous aussi on aimerait passer pour des martyrs et attirer l’attention, on aimerait que l’islamisation de la france prenne plus de place dans les livres que la shoa »…….faut pas prendre les gens pour des cons, on sait que ce qui se cache derrière les mots de lepen c’est de la pub provoc’ et de la haine, pas forcément dirigé vers les juifs.
    Mais prendre les gens pour des cons c’est votre passion, crée par toutes ces certitudes.

  44. « ils font chier les juifs à en faire des tonnes sur leur morts, nous aussi on aimerait passer pour des martyrs et attirer l’attention, on aimerait que l’islamisation de la france prenne plus de place dans les livres que la shoa”
    Je vous dénonce à la Halde, c’est apparemment le seul moyen de vous faire arrêter de dire des conneries…

    Ça y est, vous me fatiguez, L’Indien…

  45. L’indien, mon bon, vous êtes mûr pour la conversion.

    Woland connaît la formule, vous devriez monter un club tous les deux !

  46. @fik
    Mais je ne faisait que lire dans l’esprit de jean ma.
    D’ailleurs, ça me donne une idée,(attention les mots qui vont suivre peuvent créer des vomissement chez les personnes atteintes de réactionite égue)Vivement le futur ou la halde sera armée et pourra lire dans les tetes pour voir plus loin que les mots prononcés.On ne pourra plus dire de conneries, et on ne pourra pas plus penser des conneries…….quel avenir merveilleux.
    Je plaisante bien sur, mais je suis sur qu’au plus haut de votre pessimisme vous imaginez que le monde pourrait prendre ce genre de tournure.

    @hank
    mûr?quelle conversion?quelle formule?quel club?

  47. « aigue haaaaaaaaaaarg

    J’en profite pour dire aussi que la destruction du langage dénoncée ici n’est pas une destruction mais une modification………..une bonification je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que le passé n’avait que son présent, alors que le présent à son présent que le passé n’avait pas, mais le présent a aussi le passé.
    Bonne soirée.

  48. @ L’indien
    Sur la shoah, les chambres à gaz ne sont pas la shoah (les morts sont aussi advenu par d’autres moyens et probablement majoritairement), et la shoah ne résume absolument pas la seconde guerre mondiale.
    Les français, les anglais et les américains ne sont pas entrée en guerre à cause des juifs, les Russes étaient presque aussi antisémite que les nazis et les japonais se contrefichait de ces histoires de blancs.
    Donc dire qu’un paramètre partiel d’un événement arrivé à l’occasion de la guerre (et qui n’en n’est qu’indirectement une cause ou une conséquence) est un détail est une idée qui se défend.
    L’Histoire n’est pas une science morale et encore moins sentimentale.
    Je pense d’ailleurs que c’est faire injure aux victimes de la shoah en déformant la réalité historique: Le Pen dit que l’un est un détail de la WWII, se faisant il sépare les 2 évènements et il a bien raison l’holocauste a sa singularité qui dépasse le cadre de la WWII.
    Qu’il est des arrières pensées et soit provocateur est probable, mais on ne condamne pas en prévention d’un crime ou pour une pensée.

  49. @ L’indien: pour ce qui est de la « modification » de la langue.

    3 phénomènes:
    -Diminution du vocabulaire usuel et donc de la richesse de la langue.
    -Simplification et oubli des nuances gramaticales, syntaxiques et de conjugaisons (subjonctif).
    -Remplacement de mots français existants par des mots issu d’autres langue (arabe, anglais…)

    Ces 3 phénomènes sont des changements objectifs, les 2 premiers marque une destruction d’une langue moins pratique, moins capable d’exprimer tous les…détails, nuances et toutes les subtilités imaginables. Or on pense avec des mots, donc si on en a moins et qu’on les articules toujours de la même manière cela limite notre pensée autant que notre expression. Tout cela n’est pas une simple modification, c’est une regression objective.

    Le dernier phénomène cité est quant à lui plus ambigu. S’il ne s’agit que d’un simple remplacement ce n’est pas directement une atteinte au langage en tant qu’outil.
    Ceci dit, dans la mesure où il s’agit de remplacement de mots (exemple trader au lieu de courtier) et non d’ajout (bled de l’arabe ou tabou du polynésien) qui ne retire pas d’autres mots cela a 2 inconvéniants:
    1 objectif et utilitaire: la langue perdant la pureté de ses origines grecquo-latine, le sens des mots devient purement usuel. On y perd l’autorité de l’étymologie qui est si utile à l’exegèse (comme pour le détail de Le Pen).
    2 Subjectif et identitaire: Une langue c’est aussi ce qui défini une culture, elle a une personnalité particulière, on peut s’y identifier. Donc le mélange universel des langues est un abatardissement généralisé, comme tout métissage sera revient à l’uniformité.

  50. Ce n’est pas malin de parler de détail, et d’insister sur ce….détail douloureux.
    Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.
    C’est une démarche individualiste, pour revaloriser sa petite personne en manque de médiatisation.
    Le reste est un faux débat.
    Il m’énerve plus que les gens qui crient au fachos devant ses propos.

    Pour tout le reste sur le langage, je suis entièrement d’accord, à quelques détails pret.
    Je pense qu’il y a aussi un enrichissement du langage parallèlement à l’appauvrissement.
    Des nouveaux mots remplacent les anciens, c’est comme ton exemple sur le métissage à la fin du com.
    L’apport de nouveaux gènes est une mort pour certains anciens, mais au final c’est une évolution positive quoi qu’on en dise.
    L’uniformité n’existe pas dans la nature, et meme si elle est déjà atteinte selon vous par ces métisses, il faut savoir se demander si une uniformité modérée générale est pire que plusieurs uniformité extrêmes.

  51. L’indien : « Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. »

    Bien joué, cette phrase est tellement merveilleuse. Déjà parce qu’elle est totalement fausse (bien sûr que toutes les vérités sont bonnes à dire), mais aussi parce qu’elle fait de vous un négationniste auprès de vos semblables. Si : vous avez dit que Le Pen disait la vérité en parlant de détail. Bouh, qu’il est pas beau, L’Indien !!!

  52. C’est malin d’appuyer là où cela fait mal, car la douleur signifie quelque chose, mais elle induit en erreur sur d’autre chose.

    La Shoah et particulièrement son aspect administratif et industriel symbolisé par les chambres à gaz est un fait singulier marquant et un symbole de ce que peut être la barbarie moderne (car la nazisme est bien au cœur de la modernité). C’est aussi pour le meilleur comme pour le pire un fait qui structure la mentalité européenne contemporaine.

    Mais il est très discutable de lui attribuer à posteriori une position centrale qu’elle n’a pas occupée dans l’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale. L’agressivité de l’Allemagne nazi avait une justification raciale commune avec l’antisémitisme nazi mais pas la même cause, or c’est cette agressivité qui a conduit à la Guerre (Rhénanie, Anschluss, Munich, Molotov-Ribbentrop, Pologne !).

    De même les alliés ignorait l’holocauste, d’où l’horrible surprise en arrivant en Allemagne et en Pologne. Je maintiens ce que j’ai dit, ceux qui m’oblige à insister sur le détail sont ceux qui le rabaissent en le faisant passer pour ce qu’il n’est pas 1) en réduisant la shoah aux chambres 2) en lui enlevant sa singularité pour l’accrocher à la guerre ce qui la banalise car cela met les victimes juives à une place identique à celle des Normands, des Dresdois et des Londoniens. Or les uns ne sont certes pas plus morts que les autres, mais certains sont victimes de la guerre, d’autres d’un crime spécifique.

    Le Pen est aussi pitoyable que les antifascistes de la 36ème heures. Provoquer est dans son intérêt et son « fascisme » est aussi dans l’intérêt des résistants d’en face. En effet à quoi résister, contre quelle menace fasciste se dresser avec courage s’il n’y a pas de Le Pen ?

    Je déteste Le Pen autant que les antiraciste parce qu’ils marchent mains dans la main pour foutre en l’air ce que j’aime le plus en le faisant passer pour du racisme : la France.

    Pour le langage :
    « L’apport de nouveaux gènes est une mort pour certains anciens, mais au final c’est une évolution positive quoi qu’on en dise. »
    En somme vous glorifier le changement pour le changement. Pour moi changer en soi est neutre mais souhaiter qu’une culture, une langue ou une personne change de nature, c’est admettre qu’on ne l’aime pas. Vous avez le droit de ne pas aimer le français, mais dans ce cas il faudra admettre que sa disparition en temps que langue française singulière est une chose heureuse. Evitez juste de me répéter en face que vous souhaitez la mort de ma culture, je pourrai paraître un peu soupe-au-lait.

    Je peine en revanche à discerner ce que vous entendez par :
    « il faut savoir se demander si une uniformité modérée générale est pire que plusieurs uniformité extrêmes. »
    Je hasarde une réponse
    Il est clair pour moi que l’uniformité est dans certain cas aussi utile au monde que la « diversité » (je dirais la pluralité des individualités), l’uniformité culturelle mondiale me parait le plus terrible avatar des progrès de la technique. En revanche que chaque nation en son sein ait une certaine unité (voire uniformité) culturelle me parait assez indispensable pour l’intégrité de cette nation.

  53. @etius
    Mais moi aussi j’aime la france, celle d’aujourdhui, et celle d’hier.
    vous n’aimez la france métissée et pleine d’immigrés…..moi si car pour moi le mélange n’est pas néfaste au français de souches, au contraire le brassage génétique est une bonne chose.
    C’est vrai que nous perdons des valeurs, des coutumes et des caractéristiques qui nous étaient propres, mais ils se remplacent par d’autres, et puis les choses naissent et d’autres meurent, c’est la vie.
    Et quand j’entends que le métissage est un danger en nous amenant à l’uniformité, je me demande si vous parlez de l’uniformité physique?
    En tous cas, selon moi il n’y a pas d’uniformité mentale possible.

    « il faut savoir se demander si une uniformité modérée générale est pire que plusieurs uniformité extrêmes. »

    uniformité modérée générale—->toutes les ethnies mélangées modérément

    plusieurs uniformités extrêmes—->chaque ethnie reste renfermée sur elle même et crée en son sein une uniformité extrême.

    Combattre l’uniformité peut pousser vers une autre forme d’uniformité.

    Exemples (extremes)
    Si demain on met la france entre 4 murs et on catapultes tous ceux qui ne sont pas français depuis au moins 10 générations…….l’uniformité sera là.
    Si demain on supprime les frontières et que la france devient une région du monde, le mélange se fera petit à petit pour arriver plus lentement vers une uniformité.
    A mon avis c’est une illusion, le problème de l’humanité n’est pas là.

  54. La tentation est grande, Woland.

  55. oN a tous nos petits péchés, hein woland, ça arrange bien tes chiffres la présence du troll.

  56. @tous et j’espère un peu plus, monsieur Besancenot cet après-midi à Strasbourg,  » C’EST LEGITIME ET COHERENT QUE CA DERAPE » le sens des mots messieurs, le sens des mots !

  57. @ L’indien
    Je trouve aussi agréable et utile de ressembler à mes compatriotes que de ne pas ressembler aux étranger. Je veux me sentir chez moi en France et étranger ailleurs, c’est cela l’éxotisme.
    Votre uniformité nous mènera à un monde ou on n’est plus ni étranger, ni autochtone nul part, je ne suis pas certain que cela soit un progrès.

    Pour ce que vous supputez sur mes opinions sur le métisage, sachez que je me contrefiche de ces questions raciales, ce qui m’ennuie c’est le métissage culturel (qui n’est d’ailleurs qu’un fantasme).

    Une phrase explique toute la contradiction de cotre discour: « les choses naissent et d’autres meurent, c’est la vie. »
    On peut regretter la disparition des vieilles cultures, on peut y être indifférent comme cette phrase l’exprime mais chanter le changement pour le changement sans même savoir quelle sera la culture qui vient c’est soit absurde soit l’expression d’une haine à l’encontre de la France.

    Je maintiens ce que j’ai dit vous n’aimez pas la France ni sa culture puisque vous déclarez pouvoir apprécier n’importe quelle culture se trouvant dans l’héxagone.
    Si on aime tout c’est qu’on aime rien, moi par exemple il existe des cultures pour lesquelles je n’ai aucun gout. La culture allemande par exemple ne receuil pas mon suffrage bien que je reconnaisse qu’elle occupe une place interressante dans le monde.

    • @ Hank, je sais bien… moi meme parfois…
      @ l’indien, ? Ca arrange mes chiffres? Comme si Breves etait une entreprise commerciale? Vous etes vraiment d’une vulgarite de petit boutiquier repugnant.
      @ Coach, merci pour cette info, les masques tombent.
      @ Aetius, tout cela est valable pour quelqu’un qui aurait pour valeur autre chose que le relativisme le plus absolu.

  58. Voyons Woland, le relativisme est la valeur de l’absence de valeur, s’il pouvait avoir conscience de son nihilisme il aurait au moins le mérite d’apprendre le cynisme.
    Cela me rappel un texte de 1996 de Baudrillard sur l’art contemporain qui serait nul parce qu’à force de « déconstruire » l’art ils ont détruit son fondement: la valeurs esthetisme, et son but: l’illusion.

    Pour les multi-cul-cul c’est pareil, à force vouloir aimer universellement chaque particularité ils en sont arrivés à leur retiré leur particularité et donc à les tuer.
    « Je t’aime donc je te tu » voilà ce qu’il pense quand il parle de la France, je me croirai revenu dans un débat avec la connasse moyenne sur l’avortement.

  59. Dans le même ordre ( J’aime bien ce mot) d’ idée, j’ ai commis un petit articulet ici:http://www.lepost.fr/article/2009/03/22/1466456_la-guerre-des-mots.html

    Bien à vous

  60. la France a une Culture tres ancienne et inégalée, le cristal avec des bulles cesse d etre beau, le métissage est destructeur, nous le rejetons et rejetterons toujours,, ceux qui ne seront pas contents n ont qu a rentrer dans leur pays si cultivé, mais de grace qu ils ne se melent pas de Nos Affaires !!!

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s