Archives quotidiennes : 28 avril 2009

Pour la réouverture des maisons closes

Voilà un sujet qui me tient à coeur.

Le sexe, comme tout d’ailleurs ces temps-ci de la cuisine moléculaire (ignobles charlatans que je hais!) à la musique, est devenu virtuel. Les gens préfèrent se palucher devant des webcams que de sortir dans les bar boirent des canons avec des copains. Le contact avec le réel et tout ce qu’il comporte, c’est à dire les odeurs, les goûts, les sensations, est en train d’être perdu par toute une génération de citadins qui rèvent des prothèses ultimes qui leur permettront de ressentir la même chose que s’ils prenaient leur cul par l’anse et allaient se promener. Au final on va se retrouver avec des gens se reproduisant encore moins, munis de bras droits surdéveloppés et sans expérience de la vie à 35 ans. Bref une génération d’autistes. Alors, bien sur, ce ne sera pas tout le monde, mais une proportion grandissante de la population, jusqu’à ce que nous soyons réduit à l’état de larves amorphes et baveuses. Bref des bébés.

Dans ces conditions, il est nécessaire de réouvrir les bordels. Le bordel est à la fois réel, puisqu’on est vraiment là, et virtuel parce que le succès est garanti. Le bordel est comme les petites roues de la vie sentimentale. Ca permet une entrée en matière (on ne rigole pas bêtement là au fond) rassurante qui donne envie de plus.

De plus, tout milite en faveur d’une réouverture. Ca permet de protéger les filles, ça fait du tort aux différentes mafias qui trafiquent sur le corps de ces pauvres femmes de manière absolument dégueulasse, ça sert de soupape sociale et ça permet de rigoler entre copains.

Et ça permettrait d’ouvrir de nouvelles opportunités de carrières légales à des jeunes filles entreprenantes.

Pour moi, Marthe Richard et Simone Veil à elles 2 ont fait plus de mal au pays que n’importe qui d’autre.