Pour la réouverture des maisons closes

Voilà un sujet qui me tient à coeur.

Le sexe, comme tout d’ailleurs ces temps-ci de la cuisine moléculaire (ignobles charlatans que je hais!) à la musique, est devenu virtuel. Les gens préfèrent se palucher devant des webcams que de sortir dans les bar boirent des canons avec des copains. Le contact avec le réel et tout ce qu’il comporte, c’est à dire les odeurs, les goûts, les sensations, est en train d’être perdu par toute une génération de citadins qui rèvent des prothèses ultimes qui leur permettront de ressentir la même chose que s’ils prenaient leur cul par l’anse et allaient se promener. Au final on va se retrouver avec des gens se reproduisant encore moins, munis de bras droits surdéveloppés et sans expérience de la vie à 35 ans. Bref une génération d’autistes. Alors, bien sur, ce ne sera pas tout le monde, mais une proportion grandissante de la population, jusqu’à ce que nous soyons réduit à l’état de larves amorphes et baveuses. Bref des bébés.

Dans ces conditions, il est nécessaire de réouvrir les bordels. Le bordel est à la fois réel, puisqu’on est vraiment là, et virtuel parce que le succès est garanti. Le bordel est comme les petites roues de la vie sentimentale. Ca permet une entrée en matière (on ne rigole pas bêtement là au fond) rassurante qui donne envie de plus.

De plus, tout milite en faveur d’une réouverture. Ca permet de protéger les filles, ça fait du tort aux différentes mafias qui trafiquent sur le corps de ces pauvres femmes de manière absolument dégueulasse, ça sert de soupape sociale et ça permet de rigoler entre copains.

Et ça permettrait d’ouvrir de nouvelles opportunités de carrières légales à des jeunes filles entreprenantes.

Pour moi, Marthe Richard et Simone Veil à elles 2 ont fait plus de mal au pays que n’importe qui d’autre.

79 réponses à “Pour la réouverture des maisons closes

  1. Une seule chose à dire : AMEN !!

  2. Ben je suis d’accord avec vous. Faut écouter la chanson de Jean Yanne à ce sujet !

    • ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons

      jadis les filles étaient heureuses,
      avant qu’on ferme les maisons,
      sérieuses et bonnes travailleuses,
      elles honoraient la profession

      mais un jour qu’elle horrible chose
      une nommée marthe richard
      décida que deviendraient closes
      les portes de nos bobinards

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      oui ce fut un immense drame
      songez qu’à cette époque là
      des claques il y en avait mesdames, partout dans la france à papa
      même si ça vous scandalise, notre pays en était plein,
      à colombey les deux églises, la troisième c’en était un

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      dans les maisons, je vous l’assure, ‘était pas du boulot baclé, mais du travail fait sur mesure, des trucs et des spécialités. Car la main d’œuvre était parfaite, y a que dans les maisons qu’on trouvait le demi-tour sur la carpette, et le petit train japonais !

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      Puisqu’il faut construire l’Europe, et des pays faire l’union, il faudra bien qu’on développe le tourisme dans la nation. Ah que celui nous dirigent agisse donc avec raison, car le marché commun l’oblige, à faire rouvrir les maisons !!!!

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

      ah rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      rouvrez les maisons
      « qu’on dérouille »

  3. Bon, bah j’vaire prendre le rôle du moralisateur en me contentant de dire « c’est pas bien les maisons closes » en guise de toute argumentation, j’ai du taff, et accessoirement, mon argumentation est là pour me contenter, pas pour vous plaire.

    Vous voulez des soupapes sociétales ou le réel est là? remettez les jeux du cirque au gout du jour, que le sang coule! ou créez une taxe pénalisant les non-buveurs. proposez la peine de merde (le tromblon rempli de dejection et VLAN! dans la gueule) à ces deux populations distinctes: les c******s (connards) qui laissent c****r (chier) leurs s**** »e (saloperie) de chien sous mes pas et les c**s (cons) qui ne savent pas éduquer leurs enfants. (je m’égard – de lyon – mais je ne supporte pas ces deux catégories, si il y a dans cette audience un e*****e (enculé!) de c*****d (connard!) de ________ (là, c’est un espace pour toi, lecteur, met l’insulte qui te tiens à coeur) qui laisse faire son chien sans ramasser, sache que si je te retrouve, je t’englue de ses dejections auxquelles je mixerais les miennes!

    Oui je digresse à fond et ce dans l’espoir de détourner votre regard de cette horreur que vous appelez de vos voeux. Ou alors j’hadère, telle une moule (pour rester dans le sujet) à l’unique condition que je puisse venir pour quelque euros tripoter dans l’ordre, l’amiral, Skandal, F+ (et Michel Janva si vous arrivez à l’avoir!!)

    Tas de cochons pervers polymorphe… Mais le sexe dans la monogamie, c’est-y-pas ca le bonheur? Devoir sans cesse et toujours de manière différente charmer la même pour la garder, c’est-y-pas ca le challenge?!

    Vous parlez de réalisme… ne soyez pas manichéens, et prenez votre dose d’idéalisme, c’est bon.

  4. On la signe où, la pétition ?

  5. Mon Dieu, il y a du plagiat de Desproges, là-dedans, m’sieur Vince… On me la fait pas, à moi.

    Réouvrir les maisons closes ? Rien que pour le mauvais jeu de mots, je suis d’accord. Et pour le reste aussi, d’ailleurs.

  6. Première intervention sur ce blog, en provenance de chez le Révérend Père Didier Goux.

    J’hésite entre « C’est affreux, c’est honteux, c’est abominable. Vous êtes un petit réac franchouillard de la pire espèce. »
    et
    « Bon, ok, j’ai bien rigolé. »

    L’article sur Mary Poppins est très joli.

  7. Moi? Plagier Desproges? NONMAIZO! Je m’inspire :p

  8. Merci pour ce pur moment de bonheur avec Jean Yanne !
    Quant à la réouverture des maisons, je signe la pétition dès qu’il y en aura une.

  9. les pacsés seront où trouver leurs pacsés.

  10. Même si je trouve que payer pour du sexe est assez navrant (c’est quand même relativement peu difficile d’en avoir gratuitement…), si la réouverture des maisons closes permet de vider le Bois de Boulogne de ses travlos brésiliens, des ses macs roumains et des ses canailles qui roulent à deux à l’heure pour tenter d’apercevoir un bout de miche, alors je dis : ouvrons !!!

    En plus je suis sur que Marie-Ségolène Royal est contre, donc je suis pour…

  11. Communiqué du collectif des épuisées du trottoir :
    Tous les phlébologues et tous les pédicures vous confirmeront, « que même avec des pieds de grues, faire les cent pas le long des rues, c’est fatigant pour les gibolles, parole, parole. »
    Réouvrons les maisons par saint-cor et sainte- varice !

    • @ Vince, je ne vois pas pourquoi vous etes exclusif comme ca cher ami. Je suis pour les jeux du criques, la catapultes et les bordels. Et oui dans l’absolu je suis un catho pour l’amour conjugal qui considere que de la baise sans amour n’est rien d’autre que de l’echange de fluide. N’empeche que, des bordels moi j’aime bien l’esprit.
      @ Didier, on va monter ca en ligne bientot.
      @ Fik, faut toujours etre pour les mauvais jeux de mots.
      @ Suzanne, oui je ne suis qu’un ignoble franchouillard (je dois compenser pour avoir passer la moitie de ma vie a l’etranger), je suis un reac assume, et si j’en crois l’ambiance dominante je suis aussi de la pire espece (un male blanc, bien blanc genre bouteille de lait qui vire au rouge a la moindre exposition au soleil, quelle horreur). Mais vous serez toujours la bienvenue pour rigoler avec nous.
      @ Panda, c’est F+ surtout qu’il faut remercier.
      @ F+, soyez gentil avec le panda!
      @ Cimourdain, ? rien compris.
      @ Skandal, 2 bonnes raisons de plus.
      @ Coach, connaissez vous Griselidis Real?

  12. @Woland: Grisélidis Réal repose désormais au Cimetière des Rois de Genève, non loin de Calvin (entre autres).

    Quant à la réouverture, dans une logique « autoriser pour mieux contrôler/normer/légiférer », cela vaut un débat: cela permettrait un meilleur contrôle des conditions de travail, un meilleur suivi de l’hygiène, une meilleure garantie de ce qu’un client peut trouver (il n’est pas forcément agréable, pour un hétéro de base, de constater que la poule qu’il a levée est un travelo brésilien), etc. Cela, sans compter qu’ainsi, l’Etat pourrait facilement prélever des impôts sur le prix de la passe… niark niark!

    Reste à trouver une majorité… bon courage!

    Et attention: l’argument « autoriser pour mieux contrôler » a déjà servi pour l’avortement, et pourrait servir pour la fumette – sur la base des possibilités que cela ouvre et que j’ai évoquées.

    • @ Daniel, je ne suis guere surpris qu’un suisse connaisse Griselidis Real…
      Sinon j’ai envie de vous dire oui et non. Tout d’abord nous sommes dans le cas de quelque chose qui existe depuis qu’il y a des villes et qui a ete interdit depuis 60 ans seulement. Donc exactement l’inverse de l’avortement (pour ce qui est de la fumette, je suis de toutes facons pour laisser les gens se drogues s’ils en ont envie mais ce sera la sujet d’un prochain post). De plus, la prostitution est parfaitement legale en France, et les « filles » payent des impots et subissent des controles fiscaux reguliers, ce qui doit etre complique pour elle vu qu’elle ne voit pas tellement la couleur du ble.

      Pour ce qui est de trouver une majorite, je vous rappelle une fois de plus que vous n’etes pas sur un blog democrate…

  13. @Amiral: à croire que l’autre avait tord en disant que l’esprit est fort mais la chaire est faible…

    Mais que diable pouvez vous apprécier dans ce que vous appelez « l’esprit bordel »? la viande saoule concupiscente? On retrouve très bien cet esprit dans un pub ou la guiness rend la gironde avenante et qu’en plus, c’est gratuit! (la gironde, pas la guiness, suivez moi, bordel! …)

    Ah… ces réalistes…

    Enfin bon, merci pour votre billet qui me permet d’avoir la chance d’être « le réac » dans cette assemblée, avouez que c’en est presque drôle.

  14. @Coach, connaissez vous Griselidis Real ?
    Ben avant, non monsieur l’amiral, mais maintenant oui « Grisélidis Réal arrête de se prostituer en 1995, à l’âge de 66 ans  »
    youkaïdi youkaïda j’ai encore de belles années devant moi ! allez les vieux, allez les vieux !

    • @ Vince, l’esprit bordel c’est une certaine idee de la France. Le cote bonjour mesdemoiselles, au revoir mesdames. La gauloiserie. Le grand-pere qui emmene son peti-fils prefere se faire deniaise pendant que lui rigole en bas avec les filles en buvant des canons… Tout ca. Et puis si vous me lisez bien vous verrez que je propose ca comme un sas de retour au reel pour les autistes du virtuel. Pas pour une fin en soi. De nouveau, je suis tres catho et je considere que le mieux est l’abstinence et que le cul est nettement plsu agreable et rigolo avec quelqu’un qu’on aime. Et oui, en tous cas sur ce sujet vous etes plus reac que moi, ce qui est une belle perf! Felicitations.
      @ Coach, une grande dame! En tous cas elle m’a toujours fait rigoler.

  15. On pourrait en profiter pour combiner maison close ET coffee shop…….. voila une belle façon de relancer l’économie et de créer des emploies. La baise ET la défonce réunis dans le même lieu !!

  16. Et pour les encas (après une passe ou un pétard) charcuterie pur porc de nos régions !!!!!

    • @ Skandal, on ajoute a ca un plateau de fromages, des alcools de nos regions et des catapultes pour se debarrasser des indesirables et on a le meilleur business plan de l’histoire!

  17. OK, j’ai ri.
    Mais, monsieur l’amiral, j’ai un peu de mal à comprendre comment on peut être à la fois catho et favorable à la réouverture des bordels. Soit j’ai loupé une étape, soit il y a vraiment une incohérence…

    • @ Tullia, chere charmante lectrice, d’abord les incoherences ca arrive et ce n’est pas grave, c’est la preuve d’une pensee profonde et complexe… Ou d’une legere confusion mentale, je vous laisse le choix. Ensuite je suis catho, mais malheureusement pas toujours un tres bon catho. Mais il me semble que Jesus n’etait pas exactement du style a balancer des caillous a la premiere prostituee ou femme adultere venue. Enfin, au travers de la reouverture des bordels, c’est un certain art de vivre que je defends. Je considere que ces filles doivent etres mieux protegees, et je considere aussi que quitte a pecher, autant ne pas le faire dans les conditions les plus ignobles possibles, donc finalement je ne suis pas si incoherent que ca malgre ce que raconte ce type en blouse blanche qui veut absolument me faire avaler ses pillules.

      • @ Daniel, vous etes taquin… En meme temps j’offre a mon public ce qu’il attend de moi!
        @ DJM, oui voila, par exemple.

  18. @Woland: sur le coup de la majorité politique, je m’attendais à une réplique de ce genre de votre part…

  19. @ tullia : Apparemment ça ne semblait pas si contradictoire à Saint Louis qui les avait imposées en France en son temps…

  20. – J’ai par ailleurs un bouquin de G. Réal chez moi; après lecture, je risque bien de pondre un billet sur mon blog. Affaire à suivre donc…

    • @ Daniel, d’elle je n’ai lu qu’un livre dont le nom m’echappe, j’etais jeune, 13-14 ans, et je l’avais attrape au hasard dans la bibliotheque familliale avant que mes parents ne m’enferment dans ma chambre en esperant que j’y ferais mes devoirs. C’etait un recueil de lettres qu’elle envoyait a un ami psy, si je me souviens bien. Cela avait ete une lecture assez marquante a l’epoque.

  21. @DJM : autres temps, autres moeurs et je doute sincèrement qu’il ait été canonisé pour ça…

    @Woland : j’ai bien compris votre argumentation en ce qui concerne la protection, bordel ou bois de boulogne, etc.
    Mais c’est un peu comme l’avortement, ça prendrait des proportions terribles sans contrôle possible. Or moi, cette société de forniqueurs qui se branlent déjà suffisamment sur les torchons type playboy ou autre parce qu’il sont réduits à un état presque animal, j’en ai par-dessus la tête. Oui, je sais, je suis bien jeune pour en avoir marre et il faudra bel et bien que je m’y fasse, mais je refuse de pousser le réalisme jusqu’à accepter ainsi le moindre mal. Parce que le moindre mal n’en reste pas moins un mal.
    Et parce que le nombre d’avortements clandestins n’a pas diminué à cause de la loi Veil qui était quand même prévue pour ça, je pense pouvoir avancer sans certitude mais avec de fortes chances d’avoir raison que réouvrir les bordels ne ferait pas diminuer le proxénétisme sauvage et ce genre d’horreurs.
    Quant à Jésus, certes Il ne jetait pas la première pierre à la femme adultère, mais Il ne l’a pas renvoyée baiser en lui disant de faire gaffe la prochaine fois ou d’éviter si elle en avait le courage et la force. « Va, et désormais ne pèche plus » : dans sa réponse et son envoi Il a écarté tout compromis et toute acceptation du péché.
    Il est des domaines où je pense qu’on ne peut pas dissocier le droit et le fait. La prostitution est intolérable en droit, il est donc hors de question de l’admettre en fait.

    (j’ai appuyé sur le bouton marche rapide pour tout ce qui est discours sur le respect des corps et de la femme, je ne voudrais pas vous importuner mais vous vous doutez bien de ce que j’en pense…!)

    • @ Tullia, tout d’abord l’argument de l’avortement ne me semble pas recevable. Il y a une grosse difference entre une partie de jambe en l’air, meme remuneree, et un meurtre. Ensuite, comme je l’ai ecrit plus haut, la prostitution est legale. Proxenetisme et racolage, non. Ce qui met les filles dans des situations impossibles. Et je ne pense pas que ce soit un moindre mal, mais bel et bien un plus. Cette societe de forniqueurs l’est justement en partie par une terreur de la femme qui vient entre autre du fait que le moindre contact physique est maintenant vu comme une aggression sexuelle en puissance. Resultat, ils se branlent.

      Mais bon, je realise que je suis un horrible cynique.

      Pour ce qui est du respect des corps et de la femme… Vous ne m’auriez pas importune, mais je doute que mes reponses vous auraient fait plaisir.

  22. @ tullia : Il n’a certainement pas été canonisé pour ça mais c’était juste pour souligner qu’on peut être catho et préféré les maisons closes au racolage.
    « autre temps, autre moeurs » en ce qui concerne la prostitution je doute que cet adage soit réellement adapté. Ne dit on pas que pute est le plus vieux métier du monde?
    La maison close serait un progrès évident par rapport à la situation actuelle : personnellement je ne suis jamais emballée quand il faut que je réponde à mon petit frère de 7 ans « Elle fait quoi la dame dans l’arrêt bus? c’est bizarre comment elle est habillée »

  23. @Woland : Que la prostitution soit légale, soit. Je ne conteste pas sa légalité mais sa légitimité, son caractère tolérable. Mais ici, mes arguments sont ceux pour lesquels j’ai mis la marche rapide, je ne vais pas répéter un couplet qu’on a déjà suffisamment décliné, d’autant plus que venant de moi il aurait l’allure un peu ridicule de l’idéalisme naïf d’une jeune fille en fleur (ou pas ;-) Et comme je suis convaincue de la pertinence et du profond réalisme (oui, oui…) de ce couplet-là, vous comprendrez je préfère ménager sa crédibilité.
    J’ose penser que ce n’est pas avec des bordels que l’on résoudra ce problème de dégoût de la chair et du corps qui va se noyer dans le porno et la branlette pour se convaincre qu’il n’existe pas. J’ose penser que l’issue est plus noble et plus belle, et que nous ne sommes pas censés y parvenir seuls.
    Le problème est compliqué et profond, je doute donc qu’on puisse le résoudre aussi simplement.

  24. @tullia: ET MERDE! Je croyais être le plus réac dans le lot, vous me précédez :-)

    @Wolland: Bon, là, vous perdez des points dans mon estime. répondre à un arguement intelligent par un argument légal… Bordel quoi! Non, c’est petit. Je comprend très bien ce que vous expliquez, cet esprit bordel, mais on retrouve les joies de la chaire tout aussi bien à table! Quand à déniaiser le jouvenceaux, vous priveriez sa femme de la joie de le faire. On peut être grivois, gaulois et ripailleur sans pour autant être de mauvais gout.

    Enfin, la discussion sur le moindre mal à le mérite d’être engagée, je me tiens pret à taper ;-)

    Au fait, j’entendrais bien vos réponses sur le respect du corps de la femme, ca me titille.

  25. Woland,
    Je vous rappelle que pour 18h00 vous avez des tableaux Excel à pondre, des rapports, un PowerPoint plein de camemberts, et une chiée de fax à envoyer aux fournisseurs de Tippex.

  26. @DJM : oui. J’ai aussi des petits frères… Mais je vous ai répondu en répondant à Woland : ce n’est pas parce que les choses sont ainsi depuis toujours qu’elles doivent le rester. Je préfère la disparition de la prostitution (impossible, certes, donc la diminution, la perte de ce besoin et de cette habitude) à la prolifération des maisons closes. Je ne voudrais pas que mes petits frères aillent se faire « déniaiser » dans un bordel, et je ne voudrais pas, si j’ai un jour le bonheur d’avoir des enfants, que mes fils y mettent les pieds ni que mes filles épousent des jeunes hommes qui y aient mis les pieds. Et je ne voudraient pas qu’un jour on puisse leur faire envisager la prostitution comme quelque chose de normal, comme une « carrière légale » qu’elles peuvent embrasser si elles le souhaitent…

    (bon, et après j’arrête, je ne voudrais pas remplacer l’indien aujourd’hui…)

    • @ DJM, moi non plus je ne crois pas au concept de l’autre temps, autre moeurs. La nature humaine n’evolue pas.
      @ Tullia, alors mettons les choses a plat. Je suis un horrible aristocrate et je pense sincerement que la tres vaste majorite de la population est faite pour se rouler dans la fange et je pense qu’il faut faire en sorte que cela se passe dans les meilleures conditions possibles. Toute la population n’a pas vocation a ne coucher qu’avec une seule personne dans sa vie. Si on peut essayer de les tirer vers le haut, tant mieux, mais en attendant c’est quand meme mieux d’avoir des matelas en cas de chute. Ne vous inquietez pas, cette conversation est tres interessante, vous ne risquez pas de devenir une squaw.
      @ Vince, vous etes tres desagreable, moi je suis avocat, donc j’ai certaines deformations professionnelles.
      @ F+, je me tire du desert dans 48 heures… Donc la j’ai un peu de temps…

  27. @ tullia : je suis parfaitement d’accord avec vous; dans un monde idéal pas de prostitution serait bien mieux. Sauf que comme vous le souligner c’est impossible! Donc quitte à avoir la prostitution, je préfère que ce soit dans des maisons qui portent bien leur nom de « closes » que sur la voie publique…
    C’est comme le porno, on peut pas l’interdire mais au moins on fait en sorte que les enfants n’y aient pas accès.

  28. Woland,
    Déjà !!?

  29. @DJM et Tullia : Vouloir faire disparaître »le plus vieux métier du monde » est une aberration!! En quoi une femme (ou un homme) ne pourrait elle pas monnayer ses faveurs sexuelles ? En quoi est ce pire (ou mieux….) qu’être postier caissière? Si c’est par choix, je ne vois pas le problème.

    Chacun fait ce qu’il veut avec son cul et ce n’est ni à vous, ni à moi, ni même au Pape ou a la société de décider ce que les gens doivent faire de leurs miches.

    Le fait que la prostitution soit contrôlée, aujourd’hui, par les slaves sans scrupules est un autre problème…

  30. @ Skandal : où ai je dit le contraire ?

  31. « Dans un monde idéal pas de prostitution serait bien mieux »………..

  32. « Dans un monde idéal » = on est dans la fiction…
    Dans la réalité interdire la prostitution serait aussi absurde que d’interdire la consommation en France du vin et du fromage… et aussi inefficace!

  33. Je ne suis absolument pas d’accord ! Pourquoi la prostitution serait elle incompatible avec un monde idéal ?

  34. @ tullia : vous êtes sûre que la branlette et le porno sont la conséquence d’un dégoût de la chair ? j’ai comme un doute… (puis sinon, pour les frères et les éventuels fils, à mon avis se faire déniaiser par une professionnelle, c’est pas plus mal que de passer à la casserole qu’avec une camarade de classe plus ou moins flippée sans qu’aucun des deux n’ait la moindre idée de quoi faire, ni forcément bien réfléchi au choix du partenaire)

  35. @ Skandal : Parce que dans un monde idéal je doute que des femmes vendent leur corps par plaisir…

  36. Pfiou, quelle gueulante pour un post à priori léger :-)

    Allez, un pavé: C’est mère qui m’a déniaisé! C’est elle qui m’a appris ce qu’est une femme, c’est elle qui m’a fait comprendre comment une femme « fonctionne ».

    • @ Vince, c’est quelque chose que j’ai deja remarque, on balance un petit truc vite fait et pour des raisons qu’on ignore ca declenche un incendie. En meme temps, moi j’aime bien surtout quand aucun troll ne vient se meler a la discussion.

  37. > que de sortir dans les bar boire des canons avec des copains

    en même temps, c’est pas non plus du sexe, ça !

  38. > Je ne voudrais pas que mes petits frères aillent se faire “déniaiser” dans un bordel

    Rassurez vous, pour cela, il y a les « amies de maman »

  39. Je vote pour la réouverture des maisons qu’on verrouille ! Sans aucune hésitation. – Qui n’est pas sensible à l’esthétique de la chose n’est tout simplement pas gaulois.

    Je vais dire un truc scandaleux moi aussi mais promis je ne suis pas un troll… Il me semble que dans un monde où la valeur n°1 est l’argent (et non l’amûr), vendre de l’amour c’est déjà presque le revaloriser.

    – Parce que la vraie question elle est là : qu’est-ce qui dans notre monde est gratuit et possède encore de la valeur? Entre une femme riche inaccessible et une pauvresse qui s’offre à vous, laquelle estimez-vous davantage? – Ne vous fatiguez pas à répondre, tout le monde sait que les tractations d’amour sont identiques à celles de la Bourse : la valeur du produit monte en fonction de la demande, c’est-à-dire en fonction de la frustration.

    Je ne sais pas, quand un mec dit : « pas besoin de payer pour se faire de la viande saoule, j’en trouve quand je veux la nuit dans les pub pour l’équivalent d’une cigarette, de deux ou trois cocktail et le prix du préservatif », ça me file vraiment la rage. Putain, tant qu’à être considérées comme de la bidoche (car libération de la femme ou pas la mentalité masculine n’évolue pas et n’est d’ailleurs pas faite pour évoluer) dès qu’on a trois grammes de trop dans le sang, un mari à tromper ou une virginité à perdre, pourquoi devrait-on n’écoper au final que des inconvénients du métier (la désillusion et l’opprobre) sans les avantages?
    – Au contraire, celle qui ne se sera pas entièrement fait voler ne conserve-t-elle pas une part de son amour-propre? Et l’homme lui-même ne l’en respecte-t-il pas davantage? – Au fond il faut avoir du cran pour réussir à se faire traiter comme une poule… CECI N’EST PAS UNE EXPERIENCE PERSONNELLE, mais je SUPPOSE que le truc, bien tourné, à l’ancienne, peut avoir l’effet d’une bombe! – Surtout dans une société comme la nôtre où toutes ces choses sont à redécouvrir… ^^

    Il faut savoir de toute façon que la fille d’aujourd’hui qui se . donne . sera toujours considérée plus ou moins comme une pute… Alors que précisément elle est tout le contraire : c’est elle qui s’est faite arnaquer! Cependant la belle plante des années 50 réussissait pour exactement la même prestation (peut-être même une moins jolie prestation ^^) à s’en tirer avec une rivière de diamants!
    C’est parfaitement injuste. ^^

    Les petites écolières jap qui vendent leurs culottes usagées ou offrent à des vieux messieurs de les espionner dans leur sommeil pour payer leurs études, je les trouve beaucoup moins sottes que la plupart des féministes occidentales. Elle ont compris comment le monde tourne et savent tirer leur épingle du jeu. D’autant plus qu’il en ira toujours de l’orgueil – voir de l’honneur – d’une femme que de susciter un maximum de désir! Féminisme ou pas. – C’est terrible mais il faut faire avec : on appelle ça la nature.

    Aux hypocrites (n.f) qui prétendent que la prostitution est incompatible avec l’amour j’ai deux réponses :
    1) la consigne de l’Eglise de vous refuser à un homme avant qu’il ne vous passe la bague au doigt, c’est cela le plus vieux métier du monde. C’est un chantage affectif (avec ses petites ficelles) qui a traditionnellement pour vocation d’assurer à la femme sa sécurité matérielle. ^^
    2) Sachant que l’amour d’un homme dépend TOUJOURS de ce que l’on a plus ou moins su s’en faire désirer, et se « mettre en valeur » (jolie expression marchande, non?) à ses yeux, la femme dont c’est le métier, c’est-à-dire Marilyn Monroe ou Madonna par exemple, est aussi celle qui suscitera – mathématiquement – le plus de passions. N’en déplaise aux amatrices en la matière qui ne montrent bêtement leurs nichons que pour le plaisir (- et qui ne rencontrent jamais le grand amour – mais pourquoi? – oh les pauvre biquettes).

    NB : La docile épouse qui ne le fait – montrer ses nichons, suivez messieurs! – en revanche que « par devoir » (c’est-à-dire toujours pas « par amour ») est particulièrement bandante aussi. Elle peut éventuellement rivaliser. ^^

    Alors c’est plus scandaleux que « Maman m’a initié », ça quand même, non? ;-)

  40. La fermeture des maisons close fut un des plus grands chagrins de Michel Audiard…

  41. « Si vous la rencontrez, bizarrement parée,
    Se faufilant, au coin d’une rue égarée,
    Et la tête et l’oeil bas comme un pigeon blessé,
    Traînant dans les ruisseaux un talon déchaussé,

    Messieurs, ne crachez pas de jurons ni d’ordure
    Au visage fardé de cette pauvre impure
    Que déesse Famine a par un soir d’hiver,
    Contrainte à relever ses jupons en plein air.

    Cette bohème-là, c’est mon tout, ma richesse,
    Ma perle, mon bijou, ma reine, ma duchesse,
    Celle qui m’a bercé sur son giron vainqueur,
    Et qui dans ses deux mains a réchauffé mon coeur. »

    Baudelaire « Je n’ai pas pour maîtresse une lionne illustre »

    La Prostituée, incarnation de la Muse Erato…

    « Les prisons sont bâties avec les pierres de la Loi, les bordels avec les briques de la Religion. »
    Blake
    Vu comme ça c’est pas mal, j’appelle mon député…

    • @ Conservateur, non c’est pas du sexe, mais ca peut y mener… Et roooooooooh! Pas les amies de Maman quand meme…
      @ Millie, pour une fois j’ai tout compris a ce que vous racontez, et je suis globalement tout a fait de votre avis.
      @ Amiral, c’est sur qu’il ne portait pas Marthe Richard dans son coeur…
      @ Cimourdain, tres joli.

  42. @ Woland : Nan c’est vrai? Vous ne comprenez pas toujours ce que je dis? :/

  43. « Touffu » – lol! –

    J’adore ce mot.
    – Les idées décidément très mal placées ce matin.

  44. je ne sais plus qui disait qu’il fait traiter les putes comme des duchesses et les duchesses comme des putes. Alors c’est sûr que c’est plus facile de traiter une pute comme une duchesse dans le salon tendue de (fausse) soie rouge d’un claque qu’à l’arrière d’une camionnette borgne ou sous un arbre du bois de Boulogne

  45. Je ne peux que souscrire à cette proposition de bon sens, même si les filles faciles ne manquent pas de nos jours, il y aura toujours des nécessiteux et une réintroduction d’un blanc manteau de bordel dans notre douce France permettrait de juguler le nombre de viol.

  46. Amiral,
    Pas de fausse candeur, voyons, personne n’est dupe.
    Sur ce sujet vous vous étonnez que « ça déclenche un incendie » (…) « pour des raisons qu’on ignore »
    Vous ne vous trouvez pas un brin pompier pyromane à poster sur ce sujet?

    • @ Popeye, j’ai deja entendu le coup de la pute et de la duchesse, mais impossible de me souvenir ou. Sinon je ne parlais pas de ce post en particulier…
      @ French Connexion, ca se tient aussi.

  47. > j’ai deja entendu le coup de la pute et de la duchesse, mais impossible de me souvenir ou

    au pif, dans un bordel de Saïgon ?

  48. @DJM : Vous pensez vraiment que les prostitué font ça par plaisir ?
    Vous pensez que les postiers font ça par plaisir ? Vous pensez que je bosse par plaisir ?
    Bah non, j’ai simplement pour bouffer le soir, me loger et me vêtir. Et si une jolie fille décide de se salarier dans une maison close pour gagner de l’argent, je ne vois pas ou est le problème. C’est pas mieux d’être flic ou postier….

    @Millie : voulez vous m’épouser???

  49. @ Skandal : Vous épouser? Et pour quoi faire? ^^

  50. @ Skandal : c’est justement ce que voulais dire, je crois, DJM : dans un monde idéal, pas besoin de gagner d’argent pour se nourrir. Donc se prostituer ne serait plus que par plaisir. Hypothèse qui ne la convainc pas. Et moi non plus, en passant :)

  51. @Millie : admirable argumentation. Mais après réflexion, je reste hypocrite. Délibérément ;-)

  52. La prostitution est accessible en un claquement de doigts, en cherchant le mot « escort » sur internet, on y découvre des milliers de propositions, à domicile ou en hotel. Des maisons closes ne ferait que redonner des règles et un cadre à cette pratique, en la replaçant dans une ambiance, celle désuète des salons de courtisanes façon Balzac qui ne devait pas manquer de piquant.

    Quant au commentaire parlant de « dégoût de la chair et du corps qui va se noyer dans le porno et la branlette », manifestement l’auteur en est une femme qui ne comprend pas les hommes. Branlette comme porno ne sont que des stimulus activant des sensations de plaisir et satisfaisant l’envie instinctive de sexe. L’homme, naturellement, même cadré par une quelconque morale, persiste à trouver agréable la vue de corps féminins nus, à être excité par l’image de couples copulant, et même sans image, l’imagination lui suffit. Ça vous est peut-être navrant, mais j’ai compris le jour où je me suis rendu compte que même mon père, qui avait à mes yeux toute l’apparence du bonheur en ménage, regardait des films porno, que les hommes même contraints par n’importe quelles conventions sociales restent au fond tenaillés par leur désir de posséder des femmes.

  53. @ Tullia : Et vous avez bien raison! ;)

  54. Quand la vulgarité menace, la prostitution n’est pas loin !

  55. @Fikmonskov : dans ce cas la, oui, j’acquiesce !
    @Millie : je ne sais pas, par plaisir peut être (et puis c’est fiscalement intéressant…)

  56. Faut-il au nom de la morale accepter la présence dans les rues ou plutôt rouvrir les maisons closes. Au nom de la morale, rien du tout ! Racoler à ciel ouvert favorise la conclusion d’un acte ? Avec la gêne d’être vu au grand jour et jugé par l’œil des autres n’est-il pas rebutant. Les maisons closes ne sont-elles pas un grand boulevard de la séduction cachée, d’un rapprochement d’une morale réconfortée.

    A Genève, elles, et pourquoi pas ils, sont à la rue, font le « tapin » montent à l’étage et youp la boum la passe est consommée pour un certain prix. Ne serait-ce pas plus discret dans 4 murs.

    Quel est vraiment le plaisir pour 15 minutes de « tactac » et hop débourser Frs 250,–Ensuite, après le plaisir momentané, y a-t-il frustration, culpabilisation, honte, joie de vivre

    Dans la rue, ces militantes du sexe sont-elle vraiment à l’abri de tout et de rien ? Les maisons closes ne sont-elles pas plus ouvertes à la sécurité, à un travail légal, un confort d’hygiène, à une meilleure santé.

    De sources sûres, ce métier soi disant le plus vieux du monde n’est pas à l’abri de toutes sortes de personnes correctes, mais aussi déchantées, à côté de la plaque, sans scrupule, ne collant pas avec les bonnes mœurs, en manque d’un bien être……

  57. je trouve que l’idée de rouvrir ces maisons est une bonne chose, rien que pour la condition humaine de ces hommes et femmes. arrêtons d’être hypocrite avec les questions de sexe : c’est un besoin naturel !! peut-être qu’en normalisant l’acte sexuelle les gens seraient moins frustrés et peut-être y aurait il moins de taré dans les rues.
    certains hommes ne peuvent compter que sur les prostituées pour se satisfaire rien de mal à ça
    je précise : je suis une femme mariée j’attend un enfant.

  58. Pingback: Criminalisation des clients des courtisanes | Breves 3.0

  59. Si ça rouvre, ce qui est souhaitable, ça fera des vacances aux riverains des rues jadis « normales » où les prostitué(e)s africain(e)s viennent désormais faire leur petite affaire (ça ne peut pas être grandiose ^^) dans les halls et les escaliers des immeubles, voire sur les paillassons des brav’ gens qui sont amenés à songer à quitter les lieux . Après, on criera au ghetto…
    Faut rouvrir les maisons de tolérance puisque la tolérance est le maître-mot.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s