Mort au professionnalisme

Je sais, je sais, c’est un titre qui peut paraitre étrange (de jambon) à première vue, mais je m’en cogne.

Le professionnalisme est sans doute un des batards les plus hargneux de la modernité. Plus on avance et plus il faut être qualifié. Le bac pour tout le monde veut dire qu’en dessous de bac +5 on est limite illettré. Donc il faut toujours être plus pointu, plus spécialisé, plus professionnel.

Le professionnalisme c’est la mort de la poésie, c’est des tableaux excel au lieu de fiches qui expliquent de quoi elles parlent, c’est la vitesse débilitante des rapports humains, c’est la disponibilité permanente. Il faut les voir ces demi-yuppies, ces ouvriers spécialisés exhiber fièrement leur blackberry et autres iphone qui ne sont rien d’autre que des chaines doublées de velours reliant leurs couilles à la gegène du monde entier.

Le professionnalisme c’est la volonté sidérante de ne plus rien laisser au hasard, c’est le fric comme moyen et comme fin, c’est de croire qu’en becquetant comme ils disent à la télé on vivra pour toujours et on ne mourra jamais dans d’atroces souffrances.

Le professionnalisme c’est aussi l’étatisme forcené, la croyance que nous ne sommes pas assez sérieux pour gérer notre vie et que c’est pour ça que maman gouvernement est là, doit être là, pour nous dire quoi faire, quand et comment. Parce que cette connerie de professionnalisme veut dire qu’au lieu d’être des amateurs heureux et touche à tout, les individus deviennent des fonctions en dehors desquelles ils sont inaptes. A cause de ça les gens sont persuadés quélever des mômes est aussi difficile que de réaliser la fission atomique dans son salon.

C’est aussi de laisser la police nous défendre, même si c’est trop tard, ne plus réagir parce qu’on est « pas habilité ». Alors surtout, laissons les pro, flics et voyous, faire joujou avec ds flingues.

Le professionnalisme c’est aussi transformer le sexe, auparavant passe temps agréable plus ou moins réussi mais avant tout rigolo, en une performance sportive ou l’homme lime en se regardant dans la glace pendant que madame fait semblant de pousser des cris d’extase sous les coups de boutoirs mécaniques des nouveaux amants qui ne sont pas beaucoup plus que des androides chronométrant leurs performances et calculant le nombres de coups de reins et la taille de leur bistouquette de peur de passer sous les moyennes arbitraires édictées par les magazines soit-disant féminins.

Alors je le dis, en sport comme dans la vie, vive l’amateurisme!

45 réponses à “Mort au professionnalisme

  1. Et pendant ce temps, le « professionnalisme » féminin recule au profit de chair fraiche d’origine étrangère qui n’ont pas la même culture et pratiquent des tarifs qui cassent le marché.
    C’est à n’y rien comprendre …

  2. c’est vrai, j’avais oublié. Il y a aussi le plaidoyer vibrant de Charles l’élégant dans « un grand seigneur » sur les méfaits de la fermeture des maisons, mère de tous les vices.

    l’intégrale ici :

  3. Bien dit, Amiral : nous sommes prêts à plonger, en quelque sorte.

  4. « … pendant que madame fait semblant de pousser des cris d’extase sous les coups de boutoirs mécaniques des nouveaux amants… »

    … le genre de phrase qui pourrait vous attirer des commentaires désobligeants! ;-)

    Par ailleurs, filer le bac à tout le monde, puis des mastères en tous genres pour avoir des spécialistes, c’est permettre aux employeurs d’exercer une pression sur les coûts de ce personnel réputé onéreux. Quand il ne s’agit pas (en France) de sous-payer les traducteurs…

  5. Woland, je vous aime ! Épousez-moi !

  6. Depuis que les femmes cultivent leur esprit, depuis qu’à l’empire de leurs charmes elles ajoutent celui des connaissances en tout genre, depuis qu’elles aiment les lettres et les arts, il nous faut un mot doué de l’inflexion féminine pour rendre cette nouvelle idée, et le mot est Amatrice.
    Louis-Sébastien Mercier, 1801

    Vous avez raison monsieur l’amiral, mieux vaut une amatrice éclairée qu’une professionnelle obscure.

  7. Pfiou… Qu’est ce qu’il ne faut pas lire…
    « pendant que madame fait semblant de pousser des cris d’extase sous les coups de boutoirs mécaniques des nouveaux amants »

    Ben les vl’a, les commentaires désobligeants.
    Semblant, pourquoi semblant ?

    L’homme lime en se regardant dans la glace : mais c’est du cliché des années soixante, ça ! tontons flingueurs, gominés fringants et Belmondo avant la débâcle ! de la nostalgie de baise-petit ! faut l’aérer, votre bistouquette ! la sortir un peu dans l’air du temps !

  8. Notre bon Fromage file un mauvais coton je trouve,
    doit avoir besoin de vacances :)

  9. @Suzannne, est ce que le 2nd degré vous dis quelque chose ?

  10. Skandal : ben ! Et à vous alors ? Sans sautillants smileys partout, ça ne se voit pas qu’on plaisante ?

  11. @ suzanne : si si on la voyait très bien, rassurez-vous (par contre si vous avez des smiley à poneys sautillants n’hésitez pas à les utiliser, c’est meugnon les poneys)

  12. sinon l’article très bien, trèèès bien, je vous suis complètement. Mais les magazines féminins ne parlent jamais de la taille des bistouquettes ! c’est plus FHM ce genre de bêtises (eeet oui, vous aussi vous avez vos mags idiots qui vous entraînent vers le côté obscur de la force)

  13. Sauf que nous, on ne les lit pas, nananère!

  14. oui mais vous regardez des pornos qui vous complexent aussi efficacement que les articles sur les canards vibrants et les godes-lapins (et ne me répondez pas que les über mâles des blogs réacs sont épargnés par le phénomène !)

  15. Les über mâles réacs peut-être Alice, mais les alter mâles réacs étaient jusqu’alors épargnés par le phénomène.
    Alors que faire ? Pornos je connais, canards vibrants aussi (j’ai fréquenté des légionnaires), mais godes-lapins… honte sur moi, vite, googleliser et que vois-je ? un objet rappelant le Desert Eagle 50 action-express équipé du système de visée infra-rouge.
    Damned ! Heureusement le fabricant me donne l’explication : Une tête de lapin, les oreilles relevées vous excitera le clitoris.
    Ouf ! l’honneur est sauf, maman ! c’est pour toi.

  16. A ouais alors là bravo moi je pense pareil. Voilà que le savoir-faire n’existe plus nul-part en dehors des écoles en dehors des diplômes… Pfff quelle déchéance. Mes parents-mêmes veulent me décourager de tenter l’expérience de serveur, parce que ce serait un métier qui s’apprend « en école ». Ca rejoint un autre truc que vous aviez dit avant, ou un aut réac je sais plus, sur une génération privée de sensations véritables, une génération cotonnée toute entière collée à son ordinateur. Recréons nos propres structures d’économie sociale, définanciarisées, lieux d’artisanat et d’abondance. Bien sûr faudrait un minimum de capitaux pour lancer ça au départ, mais vous allez pas me faire croire qu’il y a pas un millionnaire sur le million de vote libertas/fn ! Il ne suffirait de rien, et pourtant personne ne fait rien…

  17. Alice êtes-vous la Alice des Intransigeants ou fais-je fausse route ?

  18. Des smiley de poneys ça risque de nous filer des complexes aussi.

  19. @ La French Connexion : ha non. Cela dit je ne connaissais pas les Intransigeants, je viens d’aller faire un tour… ils sont un peu finis au pipi ces braves gens quand même.

  20. L’amateurisme c’est faire les choses d’avantage pour le plaisir que pour le résultat, ne pas se prendre au sérieux, éviter la course en avant?
    Si c’est ça je suis pour, mais on ne pourras et ne devrait jamais changer ceux qui ne jurent que par les chiffres.

  21. Oui, mais moi je dis que Rama Yade au ministère des sports, c’est beaucoup mieux que Daniel Cohn-Bendit à la défense.
    Heu ! veuillez m’excuser monsieur l’amiral, je pense m’être trompé de Blog.

  22. Le professionalisme, c’est de l’amateurisme qui a « réussi ».

  23. Ou qui est tombé dans l’excès !

  24. Amateurisme : Pratique non professionnelle d’un art ou d’un sport.
    Manque de sérieux, de compétence dans le travail.
    Alors monsieur l’indien, tomber dans l’excès signifie pour un amateur, être encore moins professionnel, avoir encore moins de sérieux, de compétence dans le travail.
    Il ne vous arrive jamais de ressentir une certaine lassitude monsieur l’indien, moi si.

    • Coach, vos tentatives pédagogiques sot belles, mais croyez vous vraiment que cela soit nécessaire?

      Aux autres, ce que je reproche au professionalisme est l’esprit de sérieux et de business appliqué à tout, tout le temps.

  25. Oui et bien l’excès, c’est bien ce que je dit……pour moi l’amateurisme, ça ne veut pas dire mal faire les choses.

  26. Je trouve injustifié le fait que le terme amateurisme soit officiellement péjoratif, par le seul fait qu’il n’y a pas une démarche qui consiste a battre des records.
    Notre société oublie souvent qu’on ne peut pas progresser indéfiniment, et qu’il y a toujours un moment ou ça craque pour établir un équilibre que nous ne savons pas suivre.

    Mais dis donc, qu’es que vous faites ici???? vous n’etes pas à la gay pride?

  27. L’important c’est de participer….Une belle phrase
    de perdant.

  28. Lamentable, pathétique!

    Vous confondez professionnalisme avec certification, qualification, labellisation à outrance. Phénomène dont vous êtes vous même un adepte zélé et un pur produit -bonjour les dégâts. Vous compterez le nombre de certificat et qualification dont vous vous affublez rien que sur votre blog insignifiant.

    Syndrome donc que vous dénoncez mais dont une vous êtes victime consentante et un profiteur systèmique.(d’où un petit subterfuge lexicale!?)

    Quant au professionnalisme quant vous aurez travaillé un temps significatif, vous vous rendrez compte que c’est loin d’étouffer notre société, les professionnels sérieux qui font bien leur métier, ont les cherchent dans tous les secteurs.

    Quand vous irez vous faire faire une turlutte chez une professionnelle des métiers de bouche, vous en remercierez le seigneur qu’elle mette tant de cœur à l’ouvrage(cad : sérieux dans le travail bien fait). Ah, j’oubliais le minot, il a déjà ses pantoufles qui l’attendent chez bobonne.

    C’est qu’on en sait des choses sur vous, on se croirait sur un skyblog ou des petites pucelles racontent leurs vies avec les copines.

    mais surtout ne vous suicidez pas si j’ai été méchant!

    • @ Guignol, j’aime beaucoup cette façon de faire. J’utilise un mot volontairement et vous m’expliquez qu’en fait je veux dire autre chose. C’est vraiment la méthode la plus basique pour tenter de faire croire qu’on a compris quelque chose à un débat qu’on ne maitrise pas… Je ne peux que vous recommander de retourner sur skyblog qu’apparemment vous connaissez fort bien et qui me semble plus être de votre niveau.

  29. Ces débats interminables sur la signification d’un mot…….

  30. C’est vrai woland, vous etes un vrai professionnel quand il s’agit de faire l’apologie de l’amateurisme.
    On a compris c’était de la fausse modestie….mais c’est un peu tombé à l’eau.

    @guignol
    comment veux tu faire passer ton discours en commençant par traiter les autres de lamentables pathétiques?
    c’est déjà difficile en parlant tranquillement….

  31. Ce qui est triste c’est qu’en plus ce guignol pense avoir été méchant…… pathétique…..

  32. mais monsieur l’amiral de salon qui s’en cogne, s’en bat les rouleaux ou le jambon etc… etc… Vous ne vous rendez pas compte que votre texte est du niveau de skyrock… Vous utilisez le mot que vous voulez mais vous n’employez pas le bon ( si je me réfère a votre texte et au dictionnaire, c’est du non sens ou si peu), c’est donc embêtant pour suivre et rendre votre texte intelligible… De plus c’est dommageable -pour vous – d’être aussi limité dans votre vocabulaire. Un mot mal employé alors qu’il y en a plusieurs qui correspondent à merveille pour dénoncer cet excès de « certification » de la société, et non pas de professionnalisme qui pêche et qui lui manque énormément. Bref votre dénonciation est bidon et vous êtes un yuppie du système.

    Pour le ton, j’adopte le style du maître des lieux, que voulez-vous, il m’a été inculqué de respecter les us et coutumes d’autrui, j’aurais donc pu avoir un langage plus polissé mais ce n’est pas le genre de la maison, alors ne me blamez pas de vous rendre la politesse et de’adopté un style jambon.

    Si je pense avoir été méchant,… elle ne vous tire pas vers le haut vos copines.

    see ya

    • Mais non je ne me rends pas compte que je suis du niveau de skyrock parce que je n’y ai jamais mis les pieds. Ensuite, pour le reste, je vous propose de soit prenre la peine de lire, soit d’ouvrir un dictionnaire. Quand je parle de professionalisme, je parle bien du fait d’agir conscienseument en professionnel, de l’esprit de sérieux et ainsi de suite, enfin ce qu’il y a dans le texte. Vous ne le comprenez pas, je ne peux et ne veux vous aider. Vous pouvez donc allez vous faire cuire le cul sur le brasero le plus proche, le net est assez vaste. Pour ce qui est de votre méchanceté supposée, cela démontre seulement que vous avez une haute opinion de vous même alors que vous n’êtes qu’un pisse froid incapable.

  33. C’est quoi skyrock ???
    Et non guignol vous n’êtes pas méchant, vous êtes juste risible. Vous êtes un être hybride et flasque.

    Et si nos copine ne nous tire pas vers haut, c’est que nous sommes déjà au sommet…

  34. skyrock c’est comme wordpress mais pour les ados.

    p.s : hybride et flasque ne sont pas des insultes.

    Cela dit, ce qu’il dit ce défend meme si ça chipote beaucoup.

  35. bizarre, bizarre, il y a comme un écho, vous sortez toujours en duo les bandits masqués! Vous dîtes donc : bien faire son travail ou les choses que l’on entreprend en vrac, c’est la mort de la poesie,.. c’est le fric comme fin, c’est l’étatisme forcené,…c’est limé et non plus faire l’amour, ne plus réagir, c’est l’étatisme forcené,… Bref du grand n’importe quoi.

    Sur ce, je vais de ce pas me faire roussir les poils du cul sous un brasero -excellente suggestion- car c’est probablement moins pénible que d’essayer d’atteindre les sommets intellectuels sur lequel vous gravitez et puis comme les poils c’est mal vu cette saison.

  36. @L’indien : « Hybride et flasque » référence théâtral…… je vous laisse chercher……

    @Guignol : vous dites que ce n’est du grand n’importe quoi, et patati et patata, mais je ne vous vois pas argumenter, ni même proposer autre chose, seriez vous de gauche ??

    Si l’on est masqué, c’est pour montrer notre soutient aux porteuses de burqa………..

  37. Un peu d’ouverture d’esprit non de diou!!
    Je ne vois pas en quoi l’amateurisme tue le professionalisme et inversement. Souhaiter la mort du professionnalisme est impensable pour un feignant comme moi, qui fait tout comme un amateur. Personellement, je m’imagine mal me faire soigner par un gars qui a appris la médecine avec la bite et le couteau sur le Larousse Medical, ou me faire tailler une pipe par une Bonne Soeur, sous pretexte que seul les amateurs sont légitimes d’exister!
    Perdre le professionnalisme, c’est perdre tout un savoir faire et une rigueur -mis en oeuvre a l’accomplissement d’une tache ou d’un art- qu’un simple amateur s’amuse bien souvent à copier. Pour ma part je ne pratique rien en professionel, bien trop feignant, je fait tout comme un amateur, mais je me vois mal me passer du savoir faire des autres (professionel ou amateur).

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s