Archives mensuelles : septembre 2009

Marre de la Shoah

Gazer des gens, c’est mal. Je crois qu’on est tous globalement d’accord. Alors pourquoi est-ce qu’on ne peut quasiment plus allumer la télé ou ouvrir un bouquin sans tomber sur une évocation plus oui moins larmoyante de cette grande faute qu’on est tous supposés porter?

La Shoah est devenu un business comme un autre.  A force d’être rabaché à tort et à travers le devoir de mémoire est devenu une espèce de valeur ajoutée à tout et n’importe quoi. Je ponds un bouquin médiocre? Je vais le saupoudrer de camps de la mort nazis et ça deviendra une oeuvre poignante. Je fais un film de merde? J’y rajoute de vrais morceaux de juifs morts dedans et tada! J’ai une évocation de l’horreur qu’on ne doit pas oublier tout ça.

Bien entendu, ça ne fonctionne qu’avec les camps des méchants SS. Ce n’est pas transposable avec les goulags des vilains rouges parce que eux ils avaient un idéal universel et donc ils n’étaient pas vraiment si mauvais.

Résultats on bouffe de la chambre à gaz comme de l’histoire d’amour. C’est devenu d’un banal insoutenable. Et c’est aussi devenu une espèce de rappel à l’ordre permanent qu’il ne faut pas mal penser. Pourtant ce n’est pas le seul exemple valable, la république a massacré les chouans, les anglais les afrikaners, les ricains les indiens, les cro-magnons les néanderthaliens et ainsi de suite. Alors pourquoi ne s’accrocher qu’à celui-la?

Enfin, qu’ils en profitent. J’ai entendu dire que dans certaines écoles on ne pouvait plus en parler parce que certaines personnes exactement comme les autres mais dont il faut célébrer la diversité qui n’existe pas parce qu’ils sont comme les autres, mais en plus riches parce que d’une autre culture mais comme les autres quand même* considèrent que soit c’est une fable sioniste, soit c’est une jolie histoire qu’il faudra recommencer dès que possible. La banalisation vient de l’habitude j’imagine.

* Suite à la nomination de ce petit texte par le MRAP je l’ai légèrement altéré parce que je suis un gentil garçon et que ça me fait beaucoup de peine qu’on puisse penser que non.

Ce qu’il faut à un élu

L’autre jour je jouais au golf avec un sénateur ex-maire. Oui je sais que j’ai de très mauvaises fréquentation, mais ce n’est pas de ma faute vu que le garçon en question est le papa d’une copine. Certes ce n’est pas une excuse, mea culpette. Donc je jouais au golf avec cet illustre qui m’expliquait qu’il ne s’était pas représenté aux municipales parce qu’il « n’avait plus d’idées ». Nos partenaires hochèrent la tête pour manifester leur approbation sans réserve. C’est vrai, un élu sans idée, c’est plus la peine, et puis un élu sans idée c’est comme un baiser sans mousatche, c’est nul, et puis le cumul des mandats tout ça.

De mon côté, j’ai attendu un peu que la nouvelle se décante en moi avant de lui exprimer ma pensée. En gros je lui ai signifié que c’était parfaitement gland, qu’enfin il était prêt a exercé ses fonctions puisque justement il n’avait plus d’idée. C’est dans ces conditions qu’un élu peut se vouer à ne pas dépenser le pognon de ses administrés dans des vidéothèques ineptes, des médiathèques ridicules, des changements de circulations et autres couloirs de bus pouvant pousser même la plus pacifistes des brebis à passer toute la ferme au lance-flamme pour cramer le fermier, le cheptel, les récoltes et la moitié du pays. Sans idée, il n’enverrait plus la lie des égouts de la cité locale à la mer, parce que tous les enfants doivent voir la mer sinon on est tous des monstres de façon globale quoi. Quand on a pas d’idée on ne fait pas de débilités couteuses, on se contente d’assurer la sécurité des habitants et le bon état des routes. Quand on a pas d’idée on ne prévoit pas, comme l’infâme Chavez, de transformer les golfs en citées parce que c’est un sport de vilains bourgeois, ce qui est parfaitement crétin quand on connait l’extraction sociale des golfeurs pro…

Bien entendu, mon raisonnement l’a laissé froid. Je crois que je ne suis pas prêt de devenir directeur de cabinet… Mon plan de relance par la catapulte ne l’a pas convaincu non plus. Je crois que c’est désormais très officiel, la démocratie n’est pas pour moi.

Sinon, voici des revenants et une nouvelle. Je suis toujours heureux de voir des renforts arriver. Bon vent à eux!

Oeuvres dégradantes

Alors moi je dis bravo, enfin certains ont le courage de dénoncer Tintin au Congo et de demander la censure de cet infâme petit pamphlet raciste et dégoutant.

Je leur apporte tout mon soutient et au passgae je me demande qui aura le courage de demander la censure de ce petit livre qui présente les musulmans sous un jour caricatural et obscurantiste, qui est un appel à la haine de nos frères islamistes et les faits passer pour des machos aux tendances meurtrières. Oui, à quand de telles procédures pour le coran?

Il est beau, il est frais mon raciste!

Il y a des jours comme ça où il vaut mieux passer la journée à être mort de rire plutôt que de se laisser aller à l’atteration tendance mélancolique qui vous pousse à boire et, éventuellement, au mieux à foutre le toaster dans l’aquarium pour faire frire ses salopards de poissons rouges (attention, je vais maintenant placer une référence hautement culturelle, le premier qui trouve gagne une pinte au bombardier) et maman croira qu’ils se sont battus, au pire à savater la dite maman qui a laissé le monde devenir l’immonde tas purulant qu’il est devenu.

Aujourd’hui la grande esclafferie porte sur le racisme.

Les autorités canadiennes, pourtant à la pointe de la veulerie anti-occidentale comme le prouve ses infâmes tribunaux de la pensée (où les droits les plus élémentaires de la défense sont allégrement bafoués) se font accuser de racisme pour avoir oser accordé le statut de réfugié politique à un Sud-Africain blanc. Ben oui on le sait bien, seul les blancs peuvent êtres racistes. C’est comme ça. D’ailleurs quand Mugabe du Zimbabwe vire les fermiers blancs, c’est un juste retour des choses. Quand les noirs d’Afrique du Sud foutent le feu à des noirs du Mozambique c’est juste pour rigoler, c’est social tout ça…

Donc que ce soit clair pour tout le monde, les blancs ne peuvent pas êtres victimes du racisme, c’est comme une poule qui parle, c’est pas possible.

D’ailleurs le blanc est toujours suspect de racisme. Aux USA, si vous osez critiquer l’Obamessie, ce n’est pas parce que vous êtes peut-être hostile au socialisme, mais forcément parce que vous avez dans votre armoire un draps blanc et un chapeau pointu. En France, Villiers n’est que modérément en faveur de l’immigration de masse et de la subsitution de population et Sopo se dépèche de noter qu’il y a de quoi s’inquiéter que l’UMP autorise son rapprochement. Je reconnais que c’est dégoutant mais sans doute pour d’autres raisons.

Donc tenez le vous pour dit petits blancs, vous êtes la bête immonde dont le ventre est toujours fécond. Votre seul salut est dans l’immolation, la pendaison et la noyade simultanée, pas facile à faire mais on a rien sans rien, c’est comme ça.

En même temps, je me demande si au bout d’un moment, le petit blanc ne va pas tomber dans le fameux concept psychologisant qui veut qu’on finit toujours par s conformer à l’image que les gens ont de vous…

Allez savoir.

Dans ces conditions, je retourne jouer à clodogame.