Archives mensuelles : octobre 2009

Rêves de puissance

Je l’ai dit et je le répète, le fait de faire des affaires avec les chinois, les indiens, les arabes, affaires dans lesquelles on leut cède de la technologie contre un peu de blé est proprement scandaleuse. C’est une faute morale, une traitrise vis à vis de notre passé et de notre avenir. Le fait de prévilégier le court terme sur le long terme est la tare des ventres trop bien nourris. En attendant, c’est comme si on se collait une bastos dans la calebasse, performant sur nous même une trépanation arrachant le seuil de reception de la douleur au passage. Ca fait qu’on se sent bien malgré notre espérance de vie amputée de sa moitiée.
 
Certes.
 
Que faire alors? On ne va quand même pas rester dans un coin de la salle comme la fille moche et boudeuse qui garde le sac à main de ses copines qui se frétillent frénétiquement sur la piste de danse en fantasmant sur le plaisir qu’elles auront à se faire enfiler et à se sentir bien remplies sans se soucier de la sensation de courant d’air froid qu’elles subiront au moment du retrait.
 
Et bien voila ce que je propose pour à la fois profiter du court terme et du long terme: « mettre du lait dedans des enfants » comme disait Churchill. La puissance d’un pays et d’une culture est liée à sa démographie. Il faut des jeunes qui ont la dalle et qui sont prêts à prendre des risques. Donc on prend le blé des étrangers et on réinvestit tout ça dans une politique nataliste à fond les ballons (qui en bénéficiera est un autre problème bien entendu). On supprime l’avortement et on créée des orphelinat s’il le faut. On forme les jeunes têtes de nouveau blondes pour leur donner envie d’êtres autres choses que des fonctionnaires. On leur vante les mérites d’une pognée de conquistadors qui ont réussi à foutre à genoux un continent enkysté dans une civilisation de sauvagerie, on les rend fiers d’eux-mêmes et on les envoie à la reconquête d’un monde qui nous échappe car ne vous leurrez pas, soit on sera les chefs, soit on sera les domestiques, il n’y aura jamais de collaboration créatrice d’un enrichissement mutuel.
 
Le choix est simple et parfaitement exprimé par Raspail: « apprendre le courage résigné d’être pauvre ou retrouver l’inflexible courage d’être riches. »

Publicités

Questions

Pourquoi est-ce que des gens qui ne croient pas en Dieu ou en l’ame humaine et qui donc considèrent qu’on est pas autre chose que des animaux avec de gros cerveaux veulent d’un coté sauver la pureté génétique des écureuils roux en Angleterre, ou des dingos en Australie ou de je ne sais quelle autre bestiole de débile, et pourtant veulent nous mélanger avec tous les différents?

Pourquoi est-ce qu’on essaie de me faire croire qu’on est tous pareils alors que je vois bien que non?

Pourquoi est-ce que les jopurnaux français ne parlent pas de la catastrophe qu’est l’administration Obama, Guantanamo toujours ouvert, porte parole qui dit ouvertement que Mao est un modèle politique pour elle, liens étroit avec ACORN alors que cette association était prête à donner des trucs pour l’ouverture de bordels pédophiles et ainsi de suite? Et pourquoi est-on un raciste dès qu’on dit du mal d’Obama? Vous croyez vraiment que si un autre démocrate avait été élu, les gens de droite se seraient roulés par terre de bonheur à l’idée d’avoir une sécurité sociale sur un modèle socialiste?

Pourquoi est-ce que personne ne s’est donné la peine de savoir qui était vraiment Harvey Milk, mec capable d’inventer des histoires de toutes pièces pourn servir sa cause parce que tout est symbole?

Est-ce que quelqu’un d’autre a remarqué la campagne de pub de la RATP sur leurs archives photos? Pour moi c’est clairement une preuve de la réalité du réchauffement climatique. Les gens avaient l’air nettment moins bronzés à l’époque.

Comment peut-on croire une seule seconde que les garçons dont parle F. Mitterand dans son livre ne sont pas jeunes? Les gens qui servent d’esclaves sexuels sur les marchés asiatiques sont tous morts du sida à 19 ans.

Rêves de TNT

Le comité de scandinaves attardés chargé d’attribuer le prix nobel de la paix a fait dans l’innovant cette année.

D’habitude, ledit comité récompensait les fantasmes des autres. De Rigoberta Menchu, la coco-mythomane maya refusant de condamner la liquidation des indiens mesquites par les milices marxisante, à Al Gore, génie du business apocalyptique et du bidonnage scientifique, les membres du  comité donnait surtout l’impression d’êtres une bande de gogos défoncés à la moraline gauchisante et au relativisme moral si développé que pour eux Arafat et le Dalai Lama, c’est kif kif. Avec le coup d’Obama, on passe dans une autre dimension. Là il s’agit de récompenser leurs fantasmes à eux, ce qu’ils voient dans le métis suprême. C’est d’autant plus amusant quand on sait que les candidatures devaient êtres déposées avant le 1er février… Et qu’Obama à été intronisé le 20 janvier. C’est quand même tout à fait exceptionnel.

Parce que dans les faits, Obama met la pression au Honduras qui a eu le tort de faire respecter sa constitution à son président, refuse de rencontré le Dalai-Lama, discute avec l’Iran sans conditions, retire le bouclier anti-missile aux polonais laissant l’europe de l’est à la merci des russes et ainsi de suite…

On nage en plein délire au niveau global là.

Sinon, spéciale kacedédi au jeune homme qui jeudi dernier est venu me voir alors que je lisais le camp des saints dans le métro pour me dire à quel point c’est un bon livre.

On ne sait que choisir!

Les lumières dispensées par notre époque si moderne sont chatoyantes mais parfois elles s’annulent et le bon petit citoyen ne sait plus vraiment ce qu’il doit penser, ce qui est toujours un grave problème.

Dernier dilemne cornélien en date est la fameuse affaire qui oppose le Paris Football Gay au Créteil Bébel (on ne peut que s’extasier devant les choix de noms pour ces clubs de foot…). D’un côté nous avons les gays, de l’autre les musulmans. Essayons de récapituler les qualités et les défauts de chacune de ces deux minorités pour tenter de savoir laquelle il sera important de soutenir pour ne pas passer pour un péquenaud dans les diners en ville.

Commençons par les homos. Ils sont festifs, mais l’époque est plutôt à la diète et à la vie saine. Ils ont un gout très sur en matière de déco et de mode vestimentaire, mais en même temps ils rendent nos filles anorexiques avec leur vision tronquée de la femme en tant que porte manteau. Ils ont souvent de belles carrières et sont donc bien intégrés, mais l’époque n’a que peu d’amour pour ceux qui réussissent trop bien. Ils ont toujours été là, résultat on à tendance à les prendre pour argent comptant. Ils veulent se marier, mais la famille c’est ringard!

Maintenant, les musulmans. Ils ont de belles barbes bien viriles, mais on se demande si ça ne cache pas quelque chose d’ailleurs tant de virilité… Ils sont hygiénistes, mais de nos jours on sait bien qu’à force de tout stériliser on rend les enfants malingres et allergiques et en plus on en serait presque à se demander s’ils ne seraient pas de la coterie de Bachelot qui voudrait qu’on se mouche dans nos coude. Ils sont religieux, mais on préfère la spiritualité. Ils ont déclenché les hostilité avec les gays mais celui qui commence est toujours le vilain. Ils sont persécutés mais reçoivent des millions de la part des émirats du proche orient pour construire des mosquées. Ils sont délicieusement exotiques et divers mais ne supportent pas très bien les mélanges.

On s’en rend bien compte, nous sommes assez proches du match nul. L’argument déterminant est sans doute que les homos, malgré un gout certain pour les suppos, ne se font pas exploser au nom du droit à se faire empapaouter.

Par conséquent, pour ne pas passer pour des ploucs, soutenez les gays ou, si vraiment vous n’êtes qu’un intolérable salopard qui ne verse pas dans l’amour de son prochain juste parce qu’il est différent, vous pouvez vous contentez de soutenir les blancs hétéros qui à l’échelle mondiale sont une des minorités les plus en danger au niveau démographique.