Archives quotidiennes : 7 octobre 2009

On ne sait que choisir!

Les lumières dispensées par notre époque si moderne sont chatoyantes mais parfois elles s’annulent et le bon petit citoyen ne sait plus vraiment ce qu’il doit penser, ce qui est toujours un grave problème.

Dernier dilemne cornélien en date est la fameuse affaire qui oppose le Paris Football Gay au Créteil Bébel (on ne peut que s’extasier devant les choix de noms pour ces clubs de foot…). D’un côté nous avons les gays, de l’autre les musulmans. Essayons de récapituler les qualités et les défauts de chacune de ces deux minorités pour tenter de savoir laquelle il sera important de soutenir pour ne pas passer pour un péquenaud dans les diners en ville.

Commençons par les homos. Ils sont festifs, mais l’époque est plutôt à la diète et à la vie saine. Ils ont un gout très sur en matière de déco et de mode vestimentaire, mais en même temps ils rendent nos filles anorexiques avec leur vision tronquée de la femme en tant que porte manteau. Ils ont souvent de belles carrières et sont donc bien intégrés, mais l’époque n’a que peu d’amour pour ceux qui réussissent trop bien. Ils ont toujours été là, résultat on à tendance à les prendre pour argent comptant. Ils veulent se marier, mais la famille c’est ringard!

Maintenant, les musulmans. Ils ont de belles barbes bien viriles, mais on se demande si ça ne cache pas quelque chose d’ailleurs tant de virilité… Ils sont hygiénistes, mais de nos jours on sait bien qu’à force de tout stériliser on rend les enfants malingres et allergiques et en plus on en serait presque à se demander s’ils ne seraient pas de la coterie de Bachelot qui voudrait qu’on se mouche dans nos coude. Ils sont religieux, mais on préfère la spiritualité. Ils ont déclenché les hostilité avec les gays mais celui qui commence est toujours le vilain. Ils sont persécutés mais reçoivent des millions de la part des émirats du proche orient pour construire des mosquées. Ils sont délicieusement exotiques et divers mais ne supportent pas très bien les mélanges.

On s’en rend bien compte, nous sommes assez proches du match nul. L’argument déterminant est sans doute que les homos, malgré un gout certain pour les suppos, ne se font pas exploser au nom du droit à se faire empapaouter.

Par conséquent, pour ne pas passer pour des ploucs, soutenez les gays ou, si vraiment vous n’êtes qu’un intolérable salopard qui ne verse pas dans l’amour de son prochain juste parce qu’il est différent, vous pouvez vous contentez de soutenir les blancs hétéros qui à l’échelle mondiale sont une des minorités les plus en danger au niveau démographique.