Rêves de puissance

Je l’ai dit et je le répète, le fait de faire des affaires avec les chinois, les indiens, les arabes, affaires dans lesquelles on leut cède de la technologie contre un peu de blé est proprement scandaleuse. C’est une faute morale, une traitrise vis à vis de notre passé et de notre avenir. Le fait de prévilégier le court terme sur le long terme est la tare des ventres trop bien nourris. En attendant, c’est comme si on se collait une bastos dans la calebasse, performant sur nous même une trépanation arrachant le seuil de reception de la douleur au passage. Ca fait qu’on se sent bien malgré notre espérance de vie amputée de sa moitiée.
 
Certes.
 
Que faire alors? On ne va quand même pas rester dans un coin de la salle comme la fille moche et boudeuse qui garde le sac à main de ses copines qui se frétillent frénétiquement sur la piste de danse en fantasmant sur le plaisir qu’elles auront à se faire enfiler et à se sentir bien remplies sans se soucier de la sensation de courant d’air froid qu’elles subiront au moment du retrait.
 
Et bien voila ce que je propose pour à la fois profiter du court terme et du long terme: « mettre du lait dedans des enfants » comme disait Churchill. La puissance d’un pays et d’une culture est liée à sa démographie. Il faut des jeunes qui ont la dalle et qui sont prêts à prendre des risques. Donc on prend le blé des étrangers et on réinvestit tout ça dans une politique nataliste à fond les ballons (qui en bénéficiera est un autre problème bien entendu). On supprime l’avortement et on créée des orphelinat s’il le faut. On forme les jeunes têtes de nouveau blondes pour leur donner envie d’êtres autres choses que des fonctionnaires. On leur vante les mérites d’une pognée de conquistadors qui ont réussi à foutre à genoux un continent enkysté dans une civilisation de sauvagerie, on les rend fiers d’eux-mêmes et on les envoie à la reconquête d’un monde qui nous échappe car ne vous leurrez pas, soit on sera les chefs, soit on sera les domestiques, il n’y aura jamais de collaboration créatrice d’un enrichissement mutuel.
 
Le choix est simple et parfaitement exprimé par Raspail: « apprendre le courage résigné d’être pauvre ou retrouver l’inflexible courage d’être riches. »

16 réponses à “Rêves de puissance

  1. des lebensborn! excellente idée, amiral.
    euhh zut, les socialistes nationaux l’ont déjà fait durant quelques années d’euphorie..je crains malheureusement que nos amis progressistes tordent un peu le bec (sauf s’il s’agit de pépinières à diversité…)
    putainn

  2. Pingback: Twitted by infodroite

  3. et oui, toute politique nataliste indifférenciée me parait malheureusement suicidaire.
    au delà de ce genre de solution nataliste difficile à maitriser, il me semble que l’essentiel reste le combat des idées, faire admettre au commun qu’une culture, qu’une communauté ne peut survivre que si ses membres font des enfants et mettent du lait dedans…et qu’importer des hordes de barbares peu soucieux d’acculturation, voire même hostiles, ne peut conduire qu’à l’extinction.

    ça viendra ça viendra.
    gardez le cap, amiral et au boulot!
    matelot hoplite

  4. Ou alors on vitrifie la Chine…

  5. Dictionnaire des synonymes :

    Vitrifier la Chine, se polir le Chinois.

  6. Rôôôô, ne le prenez pas mal monsieur Skandal, c’était pour le plaisir d’un bon mot et aussi :

    Troisième tournant : celui du désarmement nucléaire initié en 1987. Avant cette date, on était dans une logique de simple maîtrise des armements. Aujourd’hui, à l’exception notable de la Chine, toutes les puissances nucléaires officielles sont dans une phase de contraction ou de stabilisation de leurs armements nucléaires.
    (source armées.com)

  7. Pas du tout Coach, au contraire même, je vous remerciais de m’avoir bien fait marrer !!!

  8. « qui en bénéficiera » n’est pas « un autre problème », c’est LE problème depuis que nous avons laissé la porte ouverte.

  9. Hélas la phrase de ce cher Jean Raspail se suffit à elle même, le courage n’est plus de ce monde,
    souvenez vous de cette avertissement de Paul Morand  » La terre cesse d’être un drapeau aux couleurs violentes c’est l’âge sale du métis ».

  10. le polissage du chinois m’a bien fait rigoler, moi aussi. Merci monsieur le Coach.

  11. Moi je dis que la Chine est en train de mettre à genoux un continent enkysté par une civilisation pleine de sauvagerie. L es chinois sont les conquistadors et les Européens d’affreux indiens, et j’adore ça!!!!

  12. pas convaincu de l’esprit conquérant des Chinois.

  13. « pas convaincu de l’esprit conquérant des Chinois. »
    Peut-être parce que pas encore tout à fait sûrs d’eux.

    Quelques années de transferts de technologies peuvent arranger les choses.

  14. « ils nous vendrons à crédit la corde pour les pendre » . ça c’est bien possible.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s