Divers et des pas murs

Je me souviens de la réaction que j’eus il y a fort longtemps alors que j’étais tombé sur ce poème accroché à la porte d’une secrétaire martiniquaise de là où je bossais:

Quand je suis né, j’étais noir
Quand j’ai grandi, j’étais noir
Quand je vais au soleil, je suis noir
Quand j’ai peur, je suis noir
Quand je suis malade, je suis noir
Quand je mourrai, je serai noir
Tandis que toi, homme blanc
Quand tu es né tu étais rose
Quand tu as grandi, tu étais blanc
Quand tu vas au soleil, tu es rouge
Quand tu as froid, tu es bleu
Quand tu as peur, tu es jaune
Quand tu es malade, tu es vert
Quand tu mourras, tu seras gris
Et après cela , tu as le toupet de m’appeler Homme de couleur

Léopold SEDAR SENGHOR

Cela m’avais passablement énervé.

Aujourd’hui ma vision des choses est un peu différente, il y a la Halde tout ça… En tous cas, ce dont je suis sur c’est que ce poème est la démonstration par un esprit reconnu comme brillant par la plupart des gens qui pensent bien que nous sommes déjà bien assez divers! Donc pas besoin d’en rajouter…

10 réponses à “Divers et des pas murs

  1. c’est clair nous sommes la diversité à nous tous seuls

  2. @woland
    Qu’est ce qui vous avait énervé exactement?
    @paul émic
    trop de diversité tue la diversité. Mais ou commence le trop.

  3. Le trop commence quand les minorités deviennent majorités…

  4. Ben, comme ça m’énerve aussi :

    Un petit garçon se promène dans un parc avec sa grand-mère. Il aperçoit un chien blanc et un chien noir qui coïtent et demande à sa grand-mère:
    – Dis, Mémé, qu’est-ce qu’ils font ces 2 chiens ?
    La mémé, gênée, lui répond :
    – Comme le chien noir était fatigué, le gentil chien blanc l’a laissé poser ses pattes sur son dos !
    Alors le gamin répond :
    – Et c’est pour le remercier qu’il l’encule ?!

  5. ce poème est toujours vrai aujourd’hui sauf pour Michael Jackson… je vois pas ce qui vous énervent dedans peut être pourriez vous expliquer…

  6. @skandal
    ça dépend de quel coté on se place.
    @coach berny noel
    Superbe métaphore, mais vous vous sentez vraiment violé parceque des noirs vivent dans votre ville?

  7. Aeuh… il y a des circonstances « bien liquides » où l’homme blanc peut devenir noir!

    Merci pour ce moment de littérature à l’heure de l’apéritif.

  8. Ce poème est bien la preuve que l’homme blanc est le seul à même comprendre l’ensemble des cultures car c’est le seul qui passe par toutes les couleurs du monde. Les autres sont mono couleur donc mono culturel donc enfermés.

  9. Je la connais depuis longtemps, celle-là. Toujours cru que c’était l’oeuvre d’un potache, mais visiblement non…

  10. ileut fallu que vous repreniez le gentil pouème de votre gentille secretaire de la façon suivante
    « quand je suis né j’étais noiw….
    et tout à l’avenant
    succès garanti !

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s