Soirée mousse et portrait de Pétain

L’autre jour une anecdote amusante m’était contée par un ami. Il se trouvait en boîte de nuit dans l’une de nos belles provinces alors qu’une "soirée mousse" battait son plein… Une fille très belle sort de la nuée de mousse en râlant parce qu’on y voit rien suivie de sa copine très moche qui lui répond que c’est trop bien parce qu’on lui a touché les nichons.

Je trouve cette histoire assez parlante dans l’ambiance anti-discrimination ambiante. Dans le même ordre d’esprit je pense qu’il faudrait photoshopper les photos de casseurs pour qu’ils soient tous blonds aux yeux bleus. Qu’il soit enfin clairement établi que l’autre n’est pas l’ennemi! Vous imaginez, de la philosophie de biscuit chinois établie comme politique d’état: "tu es ton pire ennemi"! Nous en sommes là, c’est notre vrai niveau. Le suffrage universel nous a plus que tiré vers le bas (https://amiralwoland.wordpress.com/2008/07/01/pour-la-suppression-du-suffrage-universel/), il est un parpaing de 100 kg attaché à notre cou au fond de la mer.

C’est comme l’histoire du portrait de Pétain qui a du être retiré de cette petite mairie de Trifouillis-les-oies. Nous avons tellement chuté intellectuellement que nous pensons qu’il suffit de faire disparaître quelque chose pour qu’il n’existe plus… La pensée magique des tribus les plus arriérées est devenu notre tout-venant mental. Et en plus nous sommes sommés de nous en réjouir! C’est le métissage, une chance pour la France, le mélange des cultures, la mondialisation joyeuse tout ça! Nous n’avons pas de passé, plus d’avenir… Devenus des ectoplasmes par la force des choses, nous flottons dans les limbes, une plutôt comme des colombins dans la cuvette.

Alors quoi? Certes l’idée de la Haine absolue de l’ami Stag est très tentante, mais la différence entre lui et moi est que je suis un incorrigible optimiste, du genre à être persuadé que je serais le seul à survivre lors d’un crash aérien. Alors je n’en suis plus très loin, mais Stag est plus avancé que moi dans le voyage au bout de la nuit. Cependant, il va peut-être falloir envisager de mettre tous les débiles nous entourant dans des camps pour leur propre bien… Je ne voudrais pas qu’ils se blessent avec leurs cuillères en essayant d’avaler leur bouillie alors que je les veux en pleine forme pour mes tests balistiques de tirs à la catapulte!

Publicités

44 réponses à “Soirée mousse et portrait de Pétain

  1. « Nous avons tellement chuté intellectuellement que nous pensons qu’il suffit de faire disparaître quelque chose pour qu’il n’existe plus… », ça équivaut à l’autre abruti en septembre qui sort sur un plateau tv « la culture n’existe pas ».
    a bon… on aura tout vu. pour asseoir la domination de l’Autre, le contemporain est prêt à la sodomie, voir au néant.

  2. Très important la balistique d’ailleurs, Mr Strauss-Kahn et Mr Hollande sont au régime afin de « planer » plus longtemps…

  3. Bon, je dois être un peu embrumé du bulbe, aujourd’hui, mais je n’arrive pas à saisir le rapport entre votre premier paragraphe et la suite…

  4. Intéressante réflexion sur le problème de Molyneux monsieur l’amiral, mais pour les colombins, l’empirisme me fait constater que si certains flottent, d’autres coulent.
    Pour Stag, laissez tomber, c’est un mou.

  5. Refuser d’ honorer pétain en ne l’affichant pas sur les murs d’une mairie, ce n’est pas une oublier le passé, ou faire comme si ça n’avait pas existé.
    Je préfère que mon pays fasse la promotion du multiculturalisme, plutôt que celle de l’apartheid.
    L’acceptation des autres et de leurs différences, une grande avancée des mœurs pour le bien de l’humanité.
    Un progrès par rapport aux comportements des individus et des pays du passé que vous jugez meilleur en criant que tout fous le camps.

  6. Il doit y avoir du vrai dans ce que vous dites. J’éprouve le même sentiment quand je me souviens d’il y a cinquante ans.

  7. « une plutôt comme des colombins dans la cuvette. »
    Plutôt, oui.

    @ l’Indien: le problème c’est qu’il est interdit de voir quelconque différence entre un français de tradition, et et un français noir qui va au marché en boubou.
    Si, la différence, c’est que le français de tradition pousse jusqu’à porter le béret, on se foutre de sa gueule.
    Par ailleurs, les chutes de civilisations précédentes montrent que l’ouverture sur l’autre, par immigration ou par conquête trop éloignée, n’est un progrès pour personne.

  8. @ L’indien :

    Pétain en fait on s’en tamponne un peu. Ce n’était qu’un vieillard sénile qui n’avait rien compris à ce qui se passait lorsqu’il était inspecteur des armées. Il n’a rien compris à la révolution du moteur : tanks, avions, camions transports de troupe, tout ça c’était du gadget pour lui. 10 ans après il arrivait au pouvoir, manipulé par tout ce que la gauche de l’époque comptait déjà de salopes aux dents longues. L’histoire est une belle salope car elle n’oublie rien. Elle n’oublie pas que les premiers résistants arrêtés venaient de la droite conservatrice et de l’Action Française alors que la gauche se vautrait dans les délices de la révolution nationale. Bousquet, Jospin père, furent d’éminents membres du centre gauche pacifiste et firent une belle carrière en lustrant les bottes des officiers de la wehrmacht et plus tard de la SS. 12 des 17 ministres SFIO du dernier gouvernement de la IIIème république furent exclus du parti à la libération pour faits de collaboration. Et Doriot, et Déat, ils venaient d’où ?

    Et ce sont leurs fils spirituels qui viennent nous beurrer la raie avec Vichy ? Ce sont les mêmes qui militent pour l’amour entre les peuples et portent le keffieh des assassins lorsqu’ils défilent contre le racisme. Le keffieh palestinien, celui des brigades de 1948 entraînées par d’anciens nazis. Alors merde à toutes vos conneries, merde au multiculturalisme qui ne conduit qu’à devoir subir des nuées de parasites qui n’ont jamais assez d’aides alors qu’ils en sont à la 3ème génération et pataugent encore dans leur merde là où les fils des boat people se sont intégrés en une génération comme le firent les italiens, les polonais, etc. Quant à l’apartheid, je ne sais pas si vous lisez un peu la presse sud-africaine mais on commence à trouver des articles où des noirs proclament que c’était mieux du temps où les blancs étaient aux commandes. Idem au Togo. On commence à regretter les dispensaires dotés de médecins compétents, les vaccinations, les pistes créées et entretenues, les écoles, du travail pour ceux qui veulent travailler, etc.

  9. a droite c’est les gentils et les résistants, a gauche les méchants et les collabos, les noirs sont des faignants inutiles et assistés, le blanc est le meilleur, il sait s’intégrer, les mélanges de cultures (la terre) ça ne marche pas.

    Après c’est a moi qu’on reproche de balancer des banalités, des lieux communs, mais votre discours est tellement formaté, la seule différence c’est que vos lieux communs sont ceux d’un passé lointain.

    les résistants de droite et les collabos de gauche………c’est vraiment une phrase d’un mec de droite ça, j’imagine que le gauchiste de base dira l’inverse.
    si on essaye d’etre objectif, il semble peu probable que des gauchistes aient collaborés avec des nazis d’extrême droite.
    Vous réinventez l’histoire pour l’adapter a vos idées, c’est moche.
    Pétain ne mérite pas d’etre accroché a titre honorifique, qu’on l’interdise, c’est dictatorial mais personne s’en plaint, sauf les réacs qui sont les seuls a se plaindre qu’on peut pas afficher les collabos dans nos mairies. Mettez le chez vous le tableau de pétain si ça vous chante personne vous en empèche.

  10. Erig le Brun de La Bouëxière

    @ L’indien. Malheureusement pour vous, les faits sont tétus. Lisez n’importe quelle historien sérieux ayant écrit sur le gaullisme, la résistance, ou même une histoire générale de la IIe guerre mondiale et vous lirez qu’en 41 Londres était plein de bretons de l’Ile de Sein et de cagoulards, tandis que Vichy était bourré de socialistes…
    D’ailleurs avez vous noté que Mussolini était socialiste avant? Que Nazi veut dire national SOCIALISTE… Que Laval était socialiste… Ca vous fait pas un peu chier?

  11. Erig le Brun de La Bouëxière

    (et je demande pardon pour la faute de syntaxe (QUEL historien!)

  12. J’hésite un peu à vous répondre l’indien, car je pense que vous faite du second degré, en particulier quand vous écrivez « Si on essaye d’etre objectif, il semble peu probable que des gauchistes aient collaborés avec des nazis d’extrême droite ».

    Là, vous êtes sérieux ou irrémédiablement bête ???
    Ce qui a mené à la collaboration c’est le pacifisme intégral d’un Giono qui préférait « vivre allemand que mourir Français ». Sans parler des communistes qui n’ont rien de » résistants » mais qui étaient juste les soldats d’une force etrangère, l’Urss, et qui sont rentrés en résistance qu’après l’opération Barbarossa à la demande du Kremlin. En 1940, l’Humanité appelait à fraterniser avec l’ Allemand et se réjouissait du Pacte germano-soviétique  » qui consolidait la paix à l’Est de l’Europe « , et assuraient que  » plusieurs millions d’hommes étaient libérés « .

    Alors oui, à ses débuts la Résistance n’est composée, quasi exclusivement, que de militants de l’extrême droite française : AF, Camelots, Croix de Feu, Cagoule. Ce qui fera dire à de Gaulle  » Londres, en 1940, c’étaient des Juifs et la Cagoule » ( c’est sûr que les Juifs, même de gauche, se retrouvent assez peu dans la collaboration… On peut noter néanmoins que le slogan « la terre ne ment pas » est né sous la plume d’Emmanuel Berl).

    Pour finir je peux citer Paul Dungler, Chef de l’AF en Alsace puis cagoulard qui, en 1939, disait « Si un conflit éclate il faudra non seulement faire notre devoir mais grouper nos énergies pour assurer la victoire commune, le nazisme n’est pas seulement notre ennemi militaire c’est aussi l’anti-civilisation ».

    Bref l’Histoire est un peu plus compliqué, que ce que veut bien laisser entendre votre prof de 3ème B.

  13. @erig
    mussolini et les nazis, des socialistes ?
    ne soyez pas de mauvaise foi et ne travestissez pas l’histoire, le fascisme n’a rien de socialiste, il est a l’opposé comparable a l’extrême droite. c’est dans la définition du mot.
    mussolini et hitler ont utilisé le socialisme qui était populaire pour arriver a prendre le pouvoir, mais il n’ya rien de socialiste chez ces deux là au contraire, et quand vous connaissez bien leur histoire vous voyez bien quelle est leur démarche tout au long de leur carrière et certains témoignages de ceux qui les ont connu quand ils ont utilisé le parti socialiste pour accéder au pouvoir expliquent clairement qu’ils n’avaient rien de socialistes.
    L’argument de l’histoire est têtue tout ça….sortez le quand vous savez de quoi vous parlez.

    @chamborant
    Je suis serieux dans ma phrse, et je ne voit pas ce qu’elle a de ridicule, par contre je me marre bien avec votre commentaire.
    « Alors oui, à ses débuts la Résistance n’est composée, quasi exclusivement, que de militants de l’extrême droite française : AF, Camelots, Croix de Feu, Cagoule. »
    af des résistants? c’était des fascistes extreme droite, antisémite, collaborationnistes.
    les cagoulards?
    Groupe fasciste et antisémite d’extreme droite qui a tissé des liens avec mussolini. C’est ça pour vous les héros de la résistance ?
    La croix de feu n’a rien d’extrême droite.
    les camelots du roi sont antisémites et n’ont rien de résistants.

    C’était pas eux les résistants, au contraire, les français ne se battaient pas contre les allemands, mais contre une idéologie, celle du nazisme, l’antisémitisme, la droite extreme et belliqueuse.

    Qui vous a appris autant de contre vérités ?

  14. Monsieur l’indien, Charles Baudelaire pour échapper au « spleen » avait recours au langage poétique, « L’imagination est la reine du vrai. »
    Vous êtes un grand Baudelairien, félicitations !

  15. J’invente rien, je ne fait que vous donner la version officielle, ce qu’on trouve dans les livres d’histoire.
    c’est vous qui imaginez une autre version en donnant le bon rôle a ceux qui partageait vos idées.
    C’est ridicule de dire que l’extrême droite était la résistance et les gauchistes les collabos. Celui qui dit l’inverse c’est pareil.

  16. L’indien

    Vous êtes lassant, votre culture historique se limite à vos manuels Nathan de l’éduc nat, vous ne démontrez rien et vous vous contentez d’aligner les poncifs.
    Donc voilà une référence : Simon Epstein « Un paradoxe français, antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la résistance » ( L’auteur peut difficilement être soupçonné d’être un propagandiste d’extrême droite)
    Et en sus, comme le hasard fait bien les choses, la chronique d’Eric Zemmour d’aujourd’hui : http://www.dailymotion.com/video/xflv2m_eric-zemmour-de-gaulle-itineraire-d-un-enfant-de-l-arist_news

    Au delà de ça, si vous vous étiez donné la peine de creuser un peu certains concepts, vous auriez compris que le totalitarisme est ontologiquement de gauche. Il y a eu des autoritarismes de droite ( Pinochet, Peron, Franco), mais les régimes totalitaires puisent toutes leurs références intellectuelles à gauche et sont tous les enfants dégénérés de l’ignoble matrice jacobine.

  17. je sais bien qu’il y’a eu des résistants d’extreme droite, je ne dit pas le contraire, c’était des groupuscules terroristes ultranationalistes, alors j’imagine bien qu’ils ont voulu défendre leur pays, mais pour moi ceux là ont défendu leur pays contre l’invasion par pur nationalisme, par xénophobie, par haine de l’allemand étranger (car ses groupes auxquels vous faites références étaient fascistes et ont eu des liens avec mussolini, d’ailleurs après guerres beaucoup d’entre eux ont regretté leurs anciennes idéologies antisémites, quand ils aimaient le nazisme qui excluait les juifs et autres). contrairement a la plupart des résistants, ceux qui ne sont pas restés dans l’histoire car ils n’appartenaient pas a un groupement politique, ont défendu un idéal, ils ne se sont pas battus contre les allemands, mais contre les nazis, contre leur idéologie.

    Je vous demande juste un minimum de bon sens, le nazisme c’est l’exclusion de groupes jugés inférieurs, comment pouvez vous le comparer au socialisme qui a pour principe l’égalité, surtout que les socialistes de l’époque était des égalitaristes extrémistes.

  18. Hahaha, mais quel festival :

    « L’acceptation des autres et de leurs différences, une grande avancée des mœurs pour le bien de l’humanité. » (Pour justifier le décrochage d’une photo de Pétain dans une mairie : bah oui, les autres et leur différence, on les accepte quand ils sont pareils à nous, les Degauche… Mais la différence des dedroite, pas question !)

    « Je sais bien qu’il y’a eu des résistants d’extreme droite, je ne dit pas le contraire, c’était des groupuscules terroristes ultranationalistes »

    Mais qu’il est con, qu’il est con… Vous voulez pas concourir pour les Darwin Awards, le Naindien ? Vous avez toutes vos chances, et au-delà…

  19. « le nazisme c’est l’exclusion de groupes jugés inférieurs, comment pouvez vous le comparer au socialisme qui a pour principe l’égalité »

    L’Indien vous êtes impayable. Allez donc demander ce qu’ils en pensent à tous ceux qui ont vécu dans un pays où le socialisme a été mis en pratique. J’ai du mal à croire que des hommes puissent avoir envie de fuir au péril de leur vie et de celle de leurs proches ces havres de paix où l’on peut s’épanouir dans la plus pure des égalités.

    Quant à votre culture historique, qu’en dire sinon que vous devriez changer de dealer. Visiblement vous sniffez trop à moins que vous ne soyez trop bien formaté ou d’une naïveté confondante.

  20. En fait, l’époque contemporaine n’est qu’une gigantesque soirée mousse. Et on ne s’y fait même pas toucher les nichons, la plupart du temps.

  21. @ L’Indien
    Il y a une condition nécessaire pour que le « multiculturalisme » « marche »: c’est l »existence d’une culture dominante , qui l’affirme et qui le reste, à laquelle tout individu exogène fait allégeance;
    deux exemples majeurs:
    – L’empire romain ( surtout sa période hellenistique): la « pax romana » domine et , dans ces conditions et seulement celles ci, les populations sont « plurielles »; mais pas question de ne pas faire allégeance, évidemment.
    Dès que cette culture romaine hellénistique, qui fut une des plus libératrice des hommes, devient peu à peu décadente, l’histoire a montré ce qui s’est passé .
    – les USA, où la « culture » dominante repose sur les bases jetées par les « pères fondateurs » ( calvinistes ou déistes ou athées, rationnalistes et individualistes des « lumières »): sans allégeance symbolique des multi immigrants, les USA « pluriels » n’auraient pas pu tenir ( d’ailleurs, la guerre de sécession entre l’idéologie des « pères fondateurs » du Nord et de la « vieille Europe » du Sud a bien illustré ce qui aurait pu être une fracture définitive).

    Conclusion:
    – la vraie « double allégeance » , c’est précisément ce qui cause la fin des sociétés « multiculturelles »

    Remarque:
    – il n’ y a aucun exemple de société « cosmopolite » hors de la sphère occidentale individualiste ( gréco romaine en clair); a contrario, les idéologies monothéistes, ou Bhramaniques, ou confucianistes, ou encore les paganismes « néolithiques » ( afrique noire, celtes saxons, germains) ne peuvent , en raison de l’inféodation de l’individu à un ordre trbal/politique et/ ou religieux « transcendant », ne peuvent se vivre qu' »homogènes »: ce n’est ni bien ni mal, c’est simplement un fait.
    Avant d’accuser  » le blanc dominant » de tous les maux, y compris de ce qui serait son esprit « étroit » , « coincé » etc…réfléchissez bien: le « multicultutalisme » égalitaire, ça n’a jamais marché, jamais.

  22. @koltchak91120
    Je parle de socialisme et d’égalité, vous comprenez égalitarisme extrême.
    J’imagine que pour vous l’égalité s’applique ou ne s’applique pas, il n’y a pas de demie mesure.
    Vous êtes un extrémiste incapable d’imaginer une société égalitaire sans penser au communisme.

    @hippocrate
    Votre façon de voir les choses vient d’une analyse des expériences passées, mais vous occultez totalement ce qui ne s’est jamais produit et vous savez bien que l’avenir est imprévisible et qu’il y’a toujours une exception.

    Vous prenez Rome comme exemple, mais c’est justement une preuve que le monde tel que nous le connaissons n’est pas éternel, contrairement a ce qu’on imagine.

    Les cultures différentes seront peut etre dans le futur capables de cohabiter sans que l’une domine l’autre.
    Que ce genre de situation n’est pas existé dans le passé n’est pas une preuve que c’est impossible.

    Je ne dit pas qu’il faut ignorer les enseignements passés, et de mon point de vue, les cultures vont évoluer et s’accepter les unes les autres, par le fait de la mondialisation, qu’on se rend compte qu’on est tous dans le même bateau et que les caprices de ceux qui veulent que leur cultures soit reconnue supérieure foutent tout le monde dans la merde.

    Dans votre discours il y’a beaucoup trop de certitudes et de jamais, vous oubliez que les cultures évoluent, que le multiculturalisme d’aujourd’hui est un immense succès en comparaison aux tentatives de mélange de cultures dont vous parlez.

  23. @l’Indien

    Il ya un point sur lequel je ne suis pas de votre avis, c’est l’évolution des cultures, ou plutôt l’évolution des mentalités humaines: plus j’ai voyagé dans le monde, plus ce fait m’a frappé…et m’a enseigné un relativisme certain; les mentalités locales n’évoluent pas, ou si peu, et sur des durées de plusieurs siècles…
    Ce phénomène me paraït tellement constant que je pense qu’il s’agit d’une obligation quasi « darwinienne ».

    Les « mélanges » du passé ( Rome) et du présent ( USA) furent, justement, des « succès » , au moins sur quelques siècles….et ce sont les seuls connus.

    Vous êtes un optimiste, contrairement à moi, mais n’oubliez pas que « l’homme nouveau » est un mythe : les communistes russes, dont l’expérience fut d’ampleur et à marche forcée, ont bien été obligé d’en convenir……quitte à revenir au mythe fondateur de « la sainte russie »
    (impressionnant comme retour au passé, non?)

    De plus, ne raisonnez pas en termes de « cohabitation de cultures »; une « culture », ça n’existe pas ( pas plus qu’une religion, qu’une société , un tout ou une ligne droite) sinon comme figure commode de réthorique décrivant des comportements statistiques « globaux »: ce sont les individus qui cohabitent, seulement les individus, et seulement s’ils le désirent, ET qu’il existe un « référentiel » dominant respectant la volonté individuelle mais exigeant la priorité de l’allégeance: ça , c’est purement occidental
    (gréco romain , j’entends).

    De plus, l’individu qui ne considére pas, au fond de lui, que sa « culture » est supérieure ne me paraît pas très bien dans sa peau: on ne peut pas renier sans dommages psychiques toutes les profondes imprégantions de la petite enfance ( c’est là que s’inscrivent consciemment et inconsciemment, les éléments personnels d’une « culture ») ; en fait, « ma culture est supérieure » signifie « mon Papa est plus fort que le tien et ma Maman elle peut battre la tienne »; sans cette conviction profonde ( vraie ou fausse on s’en fiche), personne ne peut être équilibré.
    Donc attention aux idéalismes…….ça peut être mortel, littéralement, les idéalismes « collectivisés ».

    Mais j’avoue que je suis un incorrigible conservateur libertarien.

  24. @Hippocrate
    Je pense quand meme que les esprits des gaulois étaient très différents des notre, simplement par le fait que la culture, les moeurs, tout ça évolue en fonction du mode de vie.

    Sinon je suis assez d’accord avec ce que vous dites on ne peut pas remettre en cause ce que nous sommes sans perdre la raison, mais est ce qu’une civilisation devient mentalement folle quand elle remet en cause les mentalités de ses ancètres.
    Il faut savoir aussi que l’instabilité n’est pas forcément une mauvaise chose, pas plus que la stabilité.
    Enfin ça c’est un autre débat… de mon point de vue le mélange de culture ne passe pas forcément par l’allégeance de l’une envers une autre.

    Comme vous dites la culture n’est pas une ligne droite et pour moi il y’ a une grosse différence entre le mode de vie des grécoromains dont vous parlez et des français actuels. Le rapport avec le monde extérieur, n’est vraiment plus le même.

    C’est pourquoi je pense que la culture s’adapte a la situation du peuple et que dans un monde aux frontières instables on ne peut que fabriquer une culture du protectionnisme, contrairement a la situation actuelle qui me semble être le commencement d’un mode de vie qui prête a perdre ce besoin de se reconnaitre derrière un étendard, de se méfier de l’étranger etc.

    De cette méthode darwinienne effectivement, on peut prévoir que l’uniformisation de l’homme amènera les mentalités vers un désir de protection de la diversité, mais on en est loin. La question est toujours la même ou est la frontière entre trop ou pas assez de diversité.
    On est pas pres d’arriver a cet homme nouveau, la majorité des gens ne se mélangent pas instinctivement, mais ils le feraient si leur survie en dépendait.

    Pour l’idéalisme, je crois que le monde change, que rien est sur, quand on voit le temps que nous avons mis a construire une telle civilisation en comparaison a la durée de vie de notre planète, du temps qui est passé avant et passera après nous, je n’arrive pas a me dire qu’un autre monde est impossible.

  25. Platitudes.
    Partout dans le monde la question raciale induit des inégalités dans l’organisation ou le fonctionnement normal de la société. C’est proprement humain.
    Il n’y a qu’en Europe et particulièrement en France ou l’on alimente cette schizophrénie du tous égaux/tous unis/tous s’aimant.
    Il n’y a pas 36 explications à l’existence des promoteurs de cette idéologie.
    1/ Ce sont des abrutis.
    2/Ce sont des saloperies de traîtres qui visent le minage de la société. Les mêmes qui sabotaient le matériel dans les usines en 40 ou en 46 en indochine. Les gauchistes.

  26. L’Indien, je suis désolé d’avoir à vous le rappeler, mais chaque pays qui a goûté au socialisme – le vrai hein, pas la pâle copie dirigée par un ex-pétainiste qui était aussi sincèrement de gauche que moi je suis fan d’Arlette ou Olivier – n’a pas vécu l’égalité ni même l’égalitarisme mais bel et bien l’embrigadement, la spoliation, la pénurie organisée au profit d’une petite élite s’appuyant sur un appareil bien huilé fonctionnant sur l’attribution de privilèges de plus en plus importants suivant sa place dans la hiérarchie. Si vous avez lu vos classiques vous savez que le socialisme est le but et le communisme qu’une étape. Lorsque l’on considère les paradis qu’ont pu être et que sont parfois encore ces étapes, vous vous douterez que l’envie de connaître le socialisme, le vrai ne me tente pas.

    Quant à votre recherche de l’égalité elle est tout bonnement puérile car elle s’appuie sur la négation de la réalité. Quoi que vous fassiez il y aura toujours des gens qui monteront dans l’échelle sociale de par leurs capacités intellectuelles, organisationnelles, pratiques, etc. et il y aura toujours énormément de monde aux étages inférieurs. Refuser qu’il puisse y avoir des ordres dans une société, c’est nier la réalité de ce qu’est l’humain. Le socialisme c’est une version moderne du lit de Procuste. Même la génétique est une garce, vous n’y pouvez rien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:National_IQ_Lynn_Vanhanen_2006_IQ_and_Global_Inequality.png
    Maintenant on peut faire comme les socialistes, dire que ce n’est pas vrai au nom de l’égalité entre tous les hommes, au nom de l’égalité des chances, au nom de je ne sais quelle égalité pas encore trouvée mais ça va venir. On peut alerter le CRAN, SOS Racisme (sans « s » car seul le racisme anti beurs et blacks compte, les autres peuvent aller se faire voir), la Licra, etc. et décider que la réalité est xénophobe, mais ça ne changera rien au résultat.

    Ce que vous ne parvenez pas à saisir, c’est qu’entre nous deux celui qui tient un discours idéologique n’est pas celui auquel vous pensez. Vous êtes tellement formaté, enfermé dans votre bulle idéologique que vous ne voyez pas la réalité. Vous êtes comme tous ces petits cons qui défilaient contre le CPE, qui débordaient d’amour pour les potes beurs et blacks, qui se sont fait dépouiller, bastonner mais qui continuent à aimer la diversité, enfin celle qu’on cherche à nous vendre. Perso je n’ai rien contre l’immigration, mais telle qu’elle est pratiquée au Canada par exemple : de travail et sélective en fonction des besoins du marché du travail que l’offre locale n’est pas en mesure de fournir. Ainsi viennent des gens qui veulent apporter quelque chose et non parasiter l’aide sociale, des gens qui respecteront le mode de vie et les lois du pays où ils s’installent. Les maghrébins avec lesquels j’ai bossé sur les chantiers quand j’avais 18 ans n’ont strictement rien à voir avec les ordures qui nous pourrissent la vie aujourd’hui. J’ai 30 ans de plus aujourd’hui, ceux-là sont morts ou sont des chibanis mais ceux qui ont opté pour la nationalité française votent majoritairement FN. J’en ai même connu un qui m’a dit « tiens tu les vois toutes ces racailles et bien ce sont eux les bougnoules ». Allez donc lui parler d’égalité et de respect de la diversité, je vous souhaite bien du plaisir. Lui, il sait ce que c’est que de gratter dur pour gagner sa croûte et si on lui en laissait la possibilité la solidarité nationale avec tous les crevards qui parasitent le système il l’enverrait chier. Lui et ceux de sa génération n’ont jamais pleuré auprès de la société pour avoir droit à, ils ont retroussé les manches. Gamin je n’ai jamais pleuré auprès de la mairie pour avoir droit à une salle, des animations, etc. On se prenaient en mains nous-même et bien sûr on ne cramait rien.

    En fait d’égalité, vous ne faites que de l’assistanat, de la déresponsabilisation aux frais de tous ceux qui bossent. Faites gaffe quand même. je me rappelle que place de la république, durant les grandes grèves RATP de 1995, j’ai vu des types des transports sortir en courant de la station avec une vingtaine de types au cul qui voulaient les lyncher. Ça pourrait fort bien se reproduire, un jour, un grand soir mais à l’envers et je ne sais pas si je saurais résister à la tentation de me joindre à la foule.

  27. @A.g
    « Il n’y a qu’en Europe et particulièrement en France ou l’on alimente cette schizophrénie du tous égaux/tous unis/tous s’aimant. »

    Tout à fait exact; je remarque seulement que cette « doctrine » est, strictement, la transposition des injonctions morales chrétiennes, à savoir:
    – Amour Obligatoire ( entre parenthèses, le mot « Amour » est toujours ce qui vient à la bouche de toutes les inquisitions culs bénites)
    – Préférence pour les pauvres

    Aucune autre sphère culturelle civilisée présente ou passée n’a proné ce type de « messages »; cette schizophrénie a donc un ancrage historique très précis et ciblé

    @koltchak91120
    La également, tout à fait d’accord: il n’ ya rien de commun entre les immigrés « bosseurs » d’il y a trois décennies et ayant envie d’améliorer coûte que coûte leur condition, et les criminels racailleux.

    Réflexion d’un confrère de « l’ancienne génération »:  » je préfèrerais me suicider que d’être obligé de retourner en Algérie, au milieu de ces barbus et militaires sous développés; mais quand je vois ce que devient la France, je comprends que les jeunes diplômés du Magreb qui étouffent là bas préfèrent maintenant tenter les USA ou le Canada  »

    @L’indien

    je livre à votre méditation cette phrase de sandor Ferenczi ( début du 20e siècle)
     » Au nom du bien être social de l’humanité, l’on propage l’écrasement tyrannique de toute volonté individuelle »

  28. @koltchak91120
    Vous ne semblez guère apprécier les idéologies collectivistes ( moi non plus, d’ailleurs, et ceci quelles que soient leur « coloration » ou « postiche »: à mes yeux, Mr Le Pen est aussi collectiviste que Mao ou Fillon).

    Mais je remarque que vous avez cité en référence, à l’appui de thèses génétiques de l’intelligence expliquant les degrés de développement, une cartographie mondiale des Quotients Intellectuels.
    En admettant
    – la pertinence « universelle » d’une mesure de QI
    – un poids génétique important dans le chiffre dudit QI
    – une lien très fort entre ces déterminismes génétiques et la race
    vous tombez malgré tout, même en excluant tous les biais d’une étude statistique, sur des faits totalement contredits par la réalité.
    En effet, les travaux cités font état d’une hiérachie raciale des QI qui va des races asiatiques ( le plus fort QI aux races noires ( le plus faible QI), le QI des blancs occupant une position intermédiaire.
    En acceptant la validité de cette mesure, il apparaît curieux que le « développement » , au sens de la rationnalité, soit supérieur chez les blancs!
    Il est également curieux que les peuples asiatiques, avant l’arrivée des occidentaux modernes, aient été incapables de construire autre chose que des sociétés féodales- impériales scientifiquement arriérées, les soit disant « grandes réalisations » de ces peuples relavant d’un empirisme pragamtique efficace, mais certainement pas d’une véritable science.
    Les mêmes remarques valent pour les races indiennes.

    En réalité, les statistiques, comme d’habitude masquent l’essentiel: dans un domaine aussi crucial que la pensée et l’intellect, ce n’est pas le nombre qui compte, mais l’existence d’individus d’exception.
    Et ceux ci sont le propre de certaines cultures occidentales.
    Pour particulariser la question, prenosn l’exemple déterminant de la science moderne; le père fondateur de celle-ci fut Issac Newton, et toute la physique moderne ( donc les technologies de pensée et pratiques qui en découlent) lui est due : la véritable révolution scientifique, ce n’est ni copernic, ni Kepler, ni galilée, c’est Newton; il n’est que de se pencher sur son maître ouvrage  » principes mathématiques de la philosophie naturelle »
    ( dont, entre parenthèses, le titre constitue un bon résumé de la pensée scientifique occidentale).
    Pas de Newton, pas de sciences physiques et tout ce qui s’en est suivi.
    Or, que constater à la lecture de l’ouvrage de Newton: toutes ses démonstrations utilisent directement la géométrie grecque établie plus de 1500 ans avant lui, et en particlier la géométrie de côniques; et si j’ai employé le mot de démonstration, c’est à dessein; seuls les mathématiciens grecs savaient démontrer ( il eurent pour seuls élèves, d’ailleurs, quelques mathématiciens arabes); les « mathématiciens » indiens ou chinois n’avaient pas le sens de la démonstration ( ce qui est intéressant avec les maths, c’est qu’il est imposssible de tricher; les textes existent et mes affirmations sont vérifiables par tout « géomètre »).
    L’inventeur unique de la science moderne est donc l’occident de la post rennaissance, s’appuyant sur des travaux également uniques de l’occident grec.

    ce n’est pas par des mesures de QI « moyen » que l’on peut vraimenet prouver quelque chose: ce sont des individus d’exception, au sein d’une société qui leur laisse la liberté de penser et d’agir, qui inventent les choses….: la « haute tec hnologie » de la rationnalité ne relève pas d’une statistique raciale.

  29. @hippocrate
    ça y’est je passe encore pour un communiste pour avoir osé employé le mot égalité…
    c’est quand meme inquiétant votre façon de voir les choses sans nuances, pour vous les hommes sont égaux ou ne le sont pas…..
    vous affirmez qu’ils ne le sont pas avec pleins de bons exemples d’ailleurs, mais vous oubliez que les autres sont composés tout pareil.
    Vous diabolisez le socialisme, je me demande d’ou vous vient cette haine, surement de votre façon de confondre socialisme et communisme.
    Le libéralisme et la capitalisme actuel sont tombés dans un extrême aussi injuste que peut l’être le communisme.
    Vous ne voulez pas que les choses changent, qu’on arrête les systèmes de castes dans lequel nous sommes ? essayez d’oublier le fait que vous êtes privilégié dans ce système, et jugez le avec une morale objective et altruiste.
    Mais vous ne savez pas etre objcetifs, vous écrivez des lignes et des lignes pour vanter les mérites de l’occident, pour dire qu’on a tout inventer, qu’on est les meilleurs, voir que les autres ne servent a rien…
    Les civilisations qui exprimaient sans complexes leur supériorité supposée et qui n’avait pas de honte a dire que les autres ne sont pas leurs égaux et inférieurs, celles la sont celles qui sont tombées dans l’esclavagisme, les génocides etc.
    Et vous en etes pas loin d’exprimer ce genres de sentiments quand vous dites qu’une culture doit faire allégeance a une autre pour que ça fonctionne.
    Et ne dites pas que c’est dans la nature humaine, on ne sait pas ce qu’est, on a pas l’expérience et je vous ferait remarquer que je fait parti de la nature humaine, donc mes idées ne sont pas contre nature.
    Enfin si vous etes pour l’élitisme, ne venez pas me reprocher d’etre formaté, moi au contraire je préfèrerait que chacun décide. pour revenir a pétain, degaulle appliquait un minimum les lois de la démocratie, les référendums c’est quoi maintenant, un tous les dix ans et si on vote un truc qui ne leur plait pas, ils font passer la loi quand meme un an après en plein été, pendant les vacances discret…
    Je suis désolé mais si on ne va pas vers plus de socialisme on continuera formater les foules et a nous prendre pour des cons.

  30. @L’Indien

    Je crois que le point sur lequel nous ne nous comprenons pas est central:
    Je ne suis pas un adepte, en raison de ma conformation profonde, de « l’atruisme collectivisme »: je refuse de me laisser convaincre d’être un objet sacrificiel, un chèque en blanc, un simple moyen de fins voulues par d’autres; je refuse d’adopter une « éthique » ( en réalité une contrainte morale d’origine purement sociale intériorisée) du sacrifice au service d’une divinité athée appelée  » société » ou « lien social » ou ce que vous voulez de ce genre ( le lien social n’est est réalité que la résultante d’interactions interindividuelles érotiques et égoïstes): en clair, je refuse un « ordre moral » collectif ( pléonasme): à mes yeux ( bis repetita) une Sarah Palin ( égérie moraliste auto déclarée de certains membres des tea parties) est tout aussi socialiste qu’un Staline .
    On pourrait traduire celà par « je ne suis pas religieux »: tout phénomène collectif ressort d’une manipulation « hypnotique » de masse, et rabaisse l’individu à un niveau de barbare instinctif…mais au fond plein de vitalité

    Par contre, je suis objectiviste, et ce que j’ai avancé dans le post précédent est totalement vérifiable.
    Votre problème semble être que vous pensez « exclusivement » collectif, ce qui, évidemment vous empêche de vous pencher banalement sur vos propres besoins et pulsions: la « nature humaine », on sait très bien ce qu’elle est; celle d’un grand primate , aggressif barbare et capable d’amour, qui a trop tendance à éprouver de l’ambivalence affective ( amour-haine vers le même objet) et qui est le seul, à ma connaissance, à fonder une religion parce qu’il n’a pas supporté de voir ses parents baiser.

    Pour en revenir à l’allégeance d’une culture à une autre, je n’ai jamais dit celà, ou je me suis mal exprimé: pour que « celà fonctionne » ( et encore, à mon avis, les groupes de chimpanzés différents finissent toujours par se taper entre eux), il est nécessaire que « la loi du pays d’accueil » soit respectée, et que, de façon INDIVIDUELLE, l’exogène se sente impressionné, partiellement identifié, en sympathie avec, la culture dominante.

    Pour finir, une petite remarque:
    Si la tendance naturelle des êtres humains était « la grande union fraternelle universelle indifférenciée », aucune loi ne serait nécessaire pour nous y contraindre; une loi humaine n’existe précisément que dans la mesure où il s’agit de contrarier une tendance naturelle.
    Le « collectif » n’existe qu’au prix de répressions extrèmement exigeantes des pulsions individuelles…..et fatalement, un jour, ça craque, malgré toutes les répressions insitutionnelles « soft » mises en place, et c’est le « barbare archaïque instinctif » qui peut surgir .

  31. @ Hippocrate :

    Je combats le collectivisme tel que pratiqué à quelque degré que ce soit par les gauchistes de tous poils. Mais je combats également tout ce qui contribue à l’atomisme de la société, qui concourt à distendre les liens qui unissent les membres d’une société. Je ne crois pas à la vision adolescente de la liberté qui est partagée par les gauchistes et les libéraux – qui semblent être les seuls à ne pas voir ce qu’ils ont en commun – en revanche je crois qu’il ne peut exister de liberté réelle sans contraintes librement consenties.

    Si j’ai cité cette étude ce n’est pas dans une optique holiste mais pour montrer à notre ami que l’égalité n’est qu’une utopie, d’autant plus dangereuse qu’elle a justifié les pires saloperies du XXème siècle. D’ailleurs n’importe quel chef d’équipe sur un chantier vous dira qu’on ne cadre pas de la même façon une équipe composée majoritairement de blacks, qu’une autre où ils sont minoritaires. Ce n’est pas de la xénophobie, c’est juste le constat d’une réalité. Mais pour certains c’est encore trop. Ils en deviennent caricaturaux, comme dans le sketch de Bigard :
    – Et là ce type, il est noir ?
    – Franchement j’en sais rien, j’pourrais pas dire. Attends je m’approche. C’est pas évident, non, vraiment j’vois pas.

  32. je suis collectif et vous etes individuel…? je pense considérer l’individuel également, a mon sens on ne peut pas ne pas etre collectif, sauf si on s’isole totalement de la société.
    J’imagine que vous faites parti du système, vous n’êtes pas ermite, donc de mon point de vue vous ne pouvez(devez) pas vous désolidariser du groupe.
    Forcément il y’a des contraintes a la vie en groupe, suivre des idées collectives qu’on ne partage forcément, comme vous dites suivre un dieu athée appelé société, je comprend très bien.
    La sensation de liberté d’esprit qui vous fait renier le groupe jugé trop formaté est une illusion, car en choisissant ce chemin, vous faites dans le subversif, vous suivez le groupe qui dit qu’il fait pas comme les autres. ça ne me parait pas etre la méthode de libre penseurs.
    Je ne comprend pas pourquoi l’ altruiste est pour vous un idiot formaté…
    le groupe et l’individu sont indissociables, nuire au groupe c’est se nuire a soi meme, ça peut vous insupporter ce genre de phrases, mais c’est en comprenant ça que sont nées les droits de l’homme et toutes autres morales qui décide que l’asservissement est une mauvaise chose. Pour moi les gens sont encore trop individualistes, mais ce serait dangereux de tomber dans un extrême collectif.

    Pour votre dernier paragraphe, c’est intéressant votre point de vue, « la loi est faite pour contraindre une tendance naturelle »
    La loi est elle même une tendance naturelle il me semble.
    L’humanité fait parti de la nature, nous ne nous battons pas contre elle, ni contre un instinct.
    L’individu est le capitalisme, la droite, la liberté, l’intelligence. ou le collectif, le communisme, la gauche, le formatage intellectuel, de mon point de vue cette vison des choses est assez dépassée et elle est toute jeune. Il faut faire avec les deux, trouver un équilibre.

    Vous voyez on est pas d’accord sur un point central, on peut quand même discuter respectueusement.
    Si deux personnes sont incapables de se respecter car elles divergent sur des principes de bases, et bien je préfère remettre en question la connerie et le manque d’effort de compréhension plutôt que le fait que ses deux opposés se côtoient.

  33. @koltchak
    je suis d’accord avec le premier paragraphe, par contre après jpeux pas vous laisser dire que « c’est le constat d’une réalité » si cromagnon avait employé ces mots, on serait encore dans les cavernes.
    Ou alors vous parlez de réalité actuelle, et dans ce cas si vous considérez que les noirs par exemple n’ont pas et ne seront pas toujours comme ils sont tel que nous les connaissons vous comprendrez qu’il ne faut pas etre aussi fataliste.
    Je ne croit pas en l’égalité, je croit en l’équilibre

  34. @koltchak91120
    Evident; mais il faut, dans un but d’illustration, aller aux cas « limites ».
    De plus, nos « jeux » de confrontation et d’accords supposent une certaine recherche de « vérité », ce qui suppose à son tour une certaine croyance dans l’existence du « vrai » et du « faux », ces notions fussent t’elles approximatives.
    Je crains que l’un des angoissants problèmes dans lesquels nous baignons soit précisément l’effacement programmé des notions même de vrai et de faux.
    @ L’indien
    je sens bien que l’énoncé « la loi est faite pour contraindre une tendance naturelle » vous gêne aux entournures; sachez qu’il n’ ya là aucune position idéologique. Il n’est que de prendre pourtant le célèbre exemple des dix commandements pour s’apercevoir que chacun d’entre eux est précisément un interdit posé à une envie ( c’est bien le sens , d’ailleurs, du mot « commandement »).

    Je vais donc reformuler la chose autrement.
    exemples: il n’ y a nul besoin de contraindre un affamé à manger, non plus que de contraindre une personne qui se brûle à retirer sa main du feu.
    d’où je tire:
    « Aucune loi n’est nécessaire pour renforcer une tendance naturelle »
    ( manger lorsqu’on a faim)
    ou encore
     » Aucune loi n’est nécessaire pour punir ce que la nature punit elle même »
    ( retirer la main du feu lorsqu’on se brûle)

    Dans ce cas, d’où vient que des humains énoncent des lois?

  35. oui c’est exactement ça, l’effacement du vrai et du faux, la science qui a pris le dessus sur la religion a eu depuis le temps cette tendance de faire relativiser sur la notion de vérité et on a de plus en plus de mal a distinguer le bien du mal.
    Je croit que la vérité nous échappe, on ne sait pas et je ne pense qu’on ne saura jamais.
    ça nous stresse quand ça nous dépasse, et ne pas comprendre nous énerve.
    comprenons au moins qu’il n’ya rien a comprendre, cela ne nous empèche pas pour autant d’avoir des objectifs, de suivre une idée, mais il ne faut pas avoir peur de la remettre en question.
    Quand on voit les conflits moraux de certaines époques quand par exemples les anabaptistes hollandais se faisaient traiter d’hérétiques pour leur seul désir d’un baptême volontaire, je comprend pourquoi certains aiment le respect de la liberté des différents cultes.

    On cours toujours après la vérité, c’est ça qui nous fait avancer, et je trouve très dangereux de répandre des hypothétiques vérités écrites sur des bibles qui sont incapables de se remettre en question.

    « Dans ce cas, d’où vient que des humains énoncent des lois? »
    bonne question, ce serait se demander pourquoi les animaux obéissent a des lois, d’après moi on est tous animé par une force, appelez la dieu si vous voulez.
    C’est de la sélection naturelle, les causes entrainent des conséquences et ainsi de suite, on met la main au feu et on ne le fait plus car ça fait mal, on interdit le meurtre car ça fait mal au coeur (quand on a sait ce que a fait de perde quelqu’un de proche), on en vient meme a ne pas aimer la mort d’un meurtrier car on sait que les choses peuvent changer, puis par logique, on ne fait pas quelqu’un ce qu’on lui reproche.
    Avant les lois, il y’a une logique naturelle, quand l’homo sapiens européen a cessé le cannibalisme, ce n’est pas le fait d’une personne qui a dit « attend c’est pas bien » c’est simplement qu’on a trouvé d’autres méthodes pour calmer notre appétit

  36. L’Indien, bien sûr que c’est le constat d’une réalité. J’ai dirigé des noirs (des maliens pour être plus précis) sur des chantiers paysagistes. Le lundi vous leur faites planter une haie de troènes de 15 mètres. Le lendemain vous leur demandez de bêcher le terrain devant, si vous ne leur dites pas de s’arrêter aux plantations et bien ils vous retournent tout et il ne vous reste plus qu’à replanter. C’est du vécu, j’ai fait l’erreur, ce qui a bien fait rire mon patron mais pas le responsable qui pilotait les travaux du lotissement. Je ne dis pas qu’ils sont absolument tous comme cela, je ne dis pas que ce ne sont pas des braves types. Je fais simplement le lien entre l’expérience vécue, par moi et pas mal d’autres types, et le lien que j’ai mis en ligne plus haut.

    Leurs enfants et petits enfants, mon expérience « chantier » remonte à 25 ans, parlent un sabir français de banlieue, ont intégré le pire de la société de consommation (amasser pour exister, etc.), mais dans le fond leur mode de fonctionnement entre eux reste de l’ordre du tribal. Ils en viennent maintenant à créer des bandes ethniques où tout ce qui n’est pas noir originaire d’Afrique est rejeté.

    Quelle égalité, quel équilibre peut-il exister entre eux et nous ? Je vois bien toutes les contorsions du système pour essayer de faire rentrer 3 litres dans une bouteille d’1 1/2, mais c’est voué à l’échec. Les gens (les vrais, ceux qui sont obligés de vivre avec, pas les bobos et autres militants associatifs, journaleux, intellectuels) acceptent de moins en moins que les programmes scolaires soient tirés vers le bas pour gommer le fossé entre ces populations et la nôtre Ils commencent à en avoir assez que leurs mômes se fassent racketter, tabasser, dépouiller. D’ailleurs la récente actualité des ERS est édifiante. Et ceux qui se voient évincés des grandes écoles, pourtant eux aussi issus de familles modestes, parce qu’un directeur de Sciences-Pipo a décidé qu’il fallait se lancer dans la politique des quotas. J’ai eu le loisir d’en côtoyer quelques uns de ces chéris du système, à l’X cet été. Ils bénéficiaient d’un stage de préparation et de remise à niveau. 15 maxi par classe, la crème des profs, un encadrement digne d’un boot-camp. De l’aveu des enseignants, de l’encadrement et off the records du pilote de ce stage, ils sont quasi-ingérables, il faut sans cesse les recadrer et les obliger à bosser.

    Ce n’est pas de la discrimination positive, c’est juste du racisme, mais tout le monde s’en fout parce que les victimes sont blanches et puis on est habitués à se tirer une balle dans le pied. Ça ne choque plus.

    Quant à la vérité, la religion, la science, je préfère ne pas me lancer dans un argumentaire. Beaucoup trop long. Et puis vous dites des bêtises, s’il y a bien un livre où le doute est partout présent, c’est justement la Bible. Seulement pour le savoir il ne faut pas s’arrêter à la vulgate républicano-socialo-athée et surtout ouvrir le livre et lire.

  37. @koltchak
    « tout le monde s’en fout parce que les victimes sont blanches »
    les victimes sont blanches….elle est bonne celle là, vous pensez vraiment que nous sommes plus a plaindre que les autres ?
    Je pense qu’on est plutôt très privilégiés par rapport a eux.
    Puis on voit bien que vous ne les connaissez pas, votre anecdote n’est pas une étude scientifique permettant de cerner une ethnie et si vous ne précisez pas, ils peuvent comprendre que les troènes ne devaient pas êtres plantés finalement..
    Puis l’intelligence, c’est un truc de riches, ou trouver le temps de s’instruire quand on accumule les petits boulots mal payés pour assurer ses fins de mois?
    Pourquoi continuer a croire que c’est une question de race, vous voyez bien qu’il y’a des génies dans les différentes ethnies et ce n’est pas des erreurs génétiques, le blanc n’a pas le monopole de l’intelligence.
    Je connait les africains et je voit de quoi vous parlez, ils n’ont pas la même approche du travail, et nous voient un peu comme nous voyons les chinois, c’est plus difficile pour tout le monde de travailler a des températures élevées, demandez aux lions a quelle heure ils chassent.

    Votre façon de hiérarchiser les différences ne se fait plus depuis qu’on a compris qu’il n’y a pas de référence absolue. Vous etes mal placé pour vous juger supérieur par rapport aux autres.

    Des doutes dans la bibles? un peu de sérieux, ne dites pas n’importe quoi pour me contredire….un seul dieu unique qui créa l’homme a son image… on peut pas dire que ce soit rempli de conditionnel.
    Ces livres ne sont pas très scientifiques….à l’époque peut etre.

  38. Attendez l’Indien, il faudrait savoir. Le racisme c’est mal ou pas ? Si la réponse est oui, alors le racisme inversé dont les blancs sont victimes de la part de leurs institution est aussi mal que celui à l’encontre des noirs et des arabes. Le « oui mais » c’est un truc de faux-cul destiné à masquer le fait qu’il y a une ou plusieurs catégories qui doivent se la fermer. Ceci dit, je ne vous en veux pas, visiblement vous êtes adepte du relativisme.

    Quant à l’intelligence, je crois sincèrement, sans y accoler une quelconque connotation de hiérarchie raciale, qu’elle ne se développe pas de la même manière selon que l’on soit blanc, noir, asiatique, etc. Qu’il puisse y avoir des « génies » (il faudrait s’entendre sur ce que ce terme recouvre) partout, c’est une évidence – encore qu’on peut compter les prix nobel africains de physique, mathématiques, biologie sur les doigts de la main de Django Reinhardt.

    Quant à la Bible, l’avez-vous seulement lue ? Je ne parle pas des opuscules abrégés façon « La Bible pour les nuls ». Si vous lisez attentivement le Dieu unique ne l’est pas autant que cela. Les faces d’Elohim (tiens, tiens ! Un nom qui est un pluriel hébraïque) existent : Eloah, Elohim, Adonai, Yaweh Tzevaot, El Shaddaï, Adon Olam, Boreh, Emet, HaMakom, etc.

  39. « Votre façon de hiérarchiser les différences ne se fait plus depuis qu’on a compris qu’il n’y a pas de référence absolue. Vous etes mal placé pour vous juger supérieur par rapport aux autres. »
    Et ben non mon gros.
    Vois-tu en Guyane ou la moindre merde coloré se prends pour un génie et se sert de ses relation familliale/mafieuse pour arriver a ses fins, je suis largement supérieur.
    Tu veux savoir pourquoi ?
    Parce-que si je dis demain 8 heures c’est pas après-après demain a 17heures.
    Parce-que si je monte une canalisation de flotte je la recouvre pas de terre et de bitume sans marquer sa position, histoire de pas recommencer le chantier pour y accéder.
    Parce-que si je m’inscrit pour un rendez vous sur un registre je ne grille pas la file d’attente (parfois 12-14 personnes qui vous passent devant).
    La rigueur, le respect de la parole donnée, le savoir vivre,l’honnêteté, la logique, la projection dans le temps sans se contenter de bouffer, dormir et baiser, tout çà, oui tout çà, ca me permet sans aucune hésitation de me dire supérieur à ces abrutis.
    Ne venez pas me faire le coup du changement de focale « oui mais il y a des exceptions… »ou a l’inverse « Non il ne faut pas généraliser… » On parle de société et de caractère dominant dans la population facteur d’évolution sociale positive.
    A ce titre il n’y a qu’a regardez la situation pour ce même département ou le changement en Afrique du sud. Au zimbabwé si ca suffit pas.
    On parlait de Newton tout à l’heure : Ils étaient riches les parents de Newton ? Pasteur, un parvenu ?
    Toujours l’excuse larmoyante des tapeurs professionnels.
    A ce sujet si vous « ne comprennez pas pourquoi l’ altruiste est pour vous un idiot formaté… », envoyez moi disons 10/12 000 euros, je vous ferai parvenir mon adresse.
    Vous comprendrez vite.

  40. « Vous occultez totalement ce qui ne s’est jamais produit . » (Le Naindien)

    Eclatante démonstration de l’inégalité naturelle des hommes.

    « Envoyez moi disons 10/12 000 euros, je vous ferai parvenir mon adresse. » (A.g.)

    Argument que j’emploie régulièrement dans les cas graves. Curieusement, on ne m’a jamais répondu . (Je veux dire : pas pour m’envoyer le pognon, mais pour dire quelque chose d’intelligent en retour).

  41. Envoyez-moi 10 000 /12 000 euros… On ne m’a jamais répondu.

    Je crois effectivement que dans ce cas personne n’a jamais répondu.
    Mais l’Indien a dit : ce n’est pas parce que ce n’est jamais arrivé que cela n’arrivera jamais. Donc il faut persévérer.
    A ce propos, une telle somme me serait bien utile également. Mais je saurais aussi me contenter de moins, si la bourse de l’Indien n’est pas assez pleine.
    En tout cas, je retiens l’argument. Je crois que nous n’avons pas fini de l’utiliser.

  42. @koltchak
    Je cherche pas a dire si le racisme c’est mal ou bien, je constate que c’est un sentiment humain naturel qui vient du fait que ceux que certains se sentent le besoin d’exprimer le fait qu’ils pensent être supérieurs par rapport a d’autres pour flatter leur égo et par la meme occasion ils font preuve de méchanceté, d’un manque de modestie. en sport on parle de mauvais gagnant, alors quand il s’agit de juger des races c’est encore plus ridicule.
    Qu’il y’ait compétition entre les éthnies je trouve ça normal, qu’on soit fier de représenter un genre pourquoi pas, mais qu’on insulte l' »adversaire » c’est une preuve d’infériorité.

    Non je n’ai effectivement jamais lu la bible complètement, seulement quelques passages, mais bon j’en ai lu assez pour voir que c’est écrit de manière a ce que tout soit interprétable de toutes les manière différentes, dans le but de plaire a un plus grand nombre.
    C’est très malin, que ça embrigade des gens de l’époque je veux bien, mais maintenant.

    @ag@robert marchenoir
    « « Envoyez moi disons 10/12 000 euros, je vous ferai parvenir mon adresse. » (A.g.) »
    « Argument que j’emploie régulièrement dans les cas graves. Curieusement, on ne m’a jamais répondu . (Je veux dire : pas pour m’envoyer le pognon, mais pour dire quelque chose d’intelligent en retour). »

    Parce que vous trouvez que c’est un argument intelligent franchement ?
    Vous etes content de vous? je pensais pas entendre ce genre de réponse pathétique.
    Vous connaissez la règle d’or? l’éthique de réciprocité? c’est pourtant la base de toutes philosophies, toutes religions et vous etes incapable de respecter cette règle.
    Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse.

  43. @L’indien
    « ça » s’énerve beaucoup sur le blog, aussi me proposé-je de livrer à votre reflexion ces propos de Freud dans une correspondance à Einstein ( « pourquoi la guerre » en 1933)

    « Vous vous étonnez qu’il soit si facile d’exciter les hommes à la guerre et vous présumez qu’ils ont en eux un principe actif, un instinct de haine et de destruction tout prêt à accueillir cette sorte d’excitation. Nous croyons à l’existence d’un tel penchant et nous nous sommes précisément efforcé, au cours de ces dernières années, d’en étudier les manifestations. Pourrais-je, à ce propos, vous exposer une partie des lois de l’instinct auxquelles nous avons abouti, après maints tâtonnements et maintes hésitations? Nous admettons que les instincts de l’homme se ramènent exclusivement à deux catégories : d’une part ceux qui veulent conserver et unis ; nous les appelons érotiques – exactement au sens d’Eros dans « Le banquet » de PLATON – ou sexuels, en donnant explicitement à ce terme l’extension du concept populaire de sexualité ; d’autre part, ceux qui veulent détruire et tuer ; nous les englobons sous les termes de pulsion agressive ou pulsion destructrice. Ce n’est en somme, vous le voyez, que la transposition théorique de l’antagonisme universellement connu de l’amour et de la haine, qui est peut-être une polarité d’attraction et de répulsion qui joue un rôle dans votre domaine – Mais ne nous faites pas trop facilement passer aux notions de bien et de mal – Ces pulsions sont tout aussi indispensables l’une que l’autre ; c’est de leur action conjuguée ou antagoniste que découlent les phénomènes de la vie ».

  44. « Parce que vous trouvez que c’est un argument intelligent franchement ?
    Vous etes content de vous? je pensais pas entendre c genre de réponse pathétique.
    Vous connaissez la règle d’or? l’éthique de réciprocité? c’est pourtant la base de toutes philosophies, toutes religions et vous etes incapable de respecter cette règle.
    Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse »

    Pathétique mais imparable car au combien réelle.
    La réciprocité, quelle bonne blague.
    Mais enfin t’aimerais pas que l’on te donne 10 /12000 euros ? Non ? Vas y commence çà viendra après.

    Ta réponse ou rien c’est pareil. L’éthique ou n’importe quelles règles çà fonctionne quand TOUT le monde s’y soumet. Ce que tu refuse de comprendre c’est que la règle en vigueur, pas celle que toi et tes potes imposent a coup de pression diverse et variée (éducation, justice, aides sociales) a certains seuleument c’est que l’on fait une différence entre les Siens et les Autres.
    Et que cette différence tu la fais sur les bases de la filiation, des intérêts économiques, des orientations religieuses, sexuelles etc le tout déterminé par les capacités naturelles. Pas en se soumettant et niant les avantages naturels à coup de charité subventionnée pour éviter les frictions. Ca çà porte un nom très simple c’est de la lâcheté.
    C’est aussi une technique quand c’est utilisé sciemment pour leurrer les benêts dans un système ou la confiscation du système démocratique par une oligarchie favorise la prolifération de ceux qui en tirent profit.
    L’excuse de l’humanisme éclairé en alibi.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s