Quand la vie imite l’art…

On apprend que nous sommes invités à participé à une "semaine anticoloniale" fin février (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/14/97001-20110214FILWWW00510-une-semaine-anticoloniale-fin-fevrier.php).

C’est toujours amusants de voir les soit-disant héritiers de mouvements quelconque essayer d’obtenir une demi-molle en fantasmant au fond les manettes sur l’hydre immonde qu’il faut occire sans relâche. A ce niveau, c’est forcément de l’art, nous sommes face à des pataphysiciens de très gros calibre! Ils vont jusqu’à nous vendre un CD de musique anticoloniale. Je ne peux qu’imaginer de quoi il s’agit: on commence sur une sonate de Chopin qui peu à peu se fait recouvrir par des bruits de tam-tam… A moins que ce ne soit des enregistrements sonores de pieds-noirs en train de se faire émasculer par de gentils militants de la cause anticoloniale, ou bien les sons d’un banquet d’anthropophages avec os dans le nez dévorants des vilains missionnaires? En tous cas quelque chose de majestueux et onirique.

Au-delà de ça, il est aussi assez réjouissant de voir que tout ce qui va mal dans le monde est due aux puissances occultes du colonialisme… C’est de notre faute à nous si l’Afrique dans son ensemble chie de la boue putride. Même si on est parti depuis 50 piges, même si on a tout construit là-bas, même si la colonisation nous a coûté bien plus que ce qu’elle nous a rapportée, même si on continue à leur verser des tombereaux de blé. C’est de notre faute et puis c’est tout, parce que sinon, ça voudrait dire qu’ils sont incapables de se choisir des dirigeants qui ne soient pas des marloupins et qu’ils seraient incapables d’organiser une kermesse de paroisse au 25 fidèles. Et ça c’est tout à fait inenvisageable.

Publicités

4 réponses à “Quand la vie imite l’art…

  1. Le bon truc à savoir, pour les semaines anticoloniales : être là au moins une heure avant l’ouverture des portes du magasin. Sinon, tu trouves pas ta taille.

  2. Et les Chinois !!! Hein, on en parle jamais des Chinois !!!!

  3. Puissances occultes du colonialisme… demi-molle…émasculation ?
    Scrogneugneu !

    C’était un wagon de pines,
    Qui revenait d’Indochine,
    Y en avait des longues, des fines,
    Qui pendaient par la portière.
    Tiens voilà la Coloniale
    Tiens voilà les coloniaux !

    « papy viens te coucher, excusez-le monsieur l’amiral, je ne le tiens plus avec toute cette actualité »

  4. Les sanglots de l’homme blanc enfin des gauchistes !

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s