Gnagnagna la France a peur

S’il est bien quelque chose d’encore plus prévisible que le retour de la comète de Halley, c’est bien le refrain des progresso-modernistes selon lequel les réacs sont réac parce qu’ils ont la trouille. En général c’est à peu près: la trouille de ce qui est nouveau, la trouille de ce qui est différent, la trouille de l’autre et ainsi de suite. En ce moment c’est au sujet de l’invasion de masse qui se prépare suite aux révolutions arabes.

C’est bien évidemment parfaitement crétin.

D’abord parce que rien n’est nouveau pour qui connaît un peu l’histoire de l’humanité. Les mêmes schémas se renouvellent toujours. Par exemple, le peuple A vit paisiblement dans un endroit où il y a de la bouffe à foison. Le peuple B vit dans un pays aride ou dans un pays où il se débrouille moins bien que le peuple A parce qu’il est moins civilisé. Le peuple B va essayer de péter la gueule du peuple A pour prendre son territoire. C’est quasiment mathématique. Il n’y a pas d’autre modèle. Donc si on dit à tous les miséreux de la terre de venir partager mon sandwich, je sais qu’il vont me le prendre et que je n’en aurais plus assez pour me sustenter. Je sais aussi qu’il y a de forte chance pour qu’ils relient mes testicules à une batterie de voiture pour que je leur dise où est la réserve de sandwich avant de m’empaler (ce qui commence bien mais fini mal) et de me faire rôtir à la broche. Ma seule chance se trouvant dans leur difficulté à maîtriser le feu…

Ensuite, le fait d’être différent est une foutaise absolue. L’homme a été doté de la capacité de classer les choses en fonction de leur valeur. Par conséquent personne n’a peur de ce qui est différent juste parce que c’est différent. Les gens ne veulent pas qu’une culture, qu’ils jugent comme étant moins bonne pour eux, supplante celle à laquelle ils sont habitués et qu’ils chérissent. Ce n’est pas une question de peur mais de capacité à savoir ce qui est le mieux pour soi. Par exemple, si je remplace l’eau de mes toilettes par un furet biafrais, ce sera différent mais je suis apte à juger que ce sera surtout moins bien. Et si jamais on me force à le faire, ma peur rectale sera tout à fait justifiée.

Enfin, la trouille de l’autre est sans doute la plus grande de ces fumisteries. L’autre n’est pas « l’autre » dans le sens de l’inconnu. On sait très bien qui est l’autre. Son CV est parfaitement engrammé dans notre cerveau. On connaît ses valeurs et ce qu’il fait quand il prend le pouvoir et on connaît le sort qu’il nous réserve. Bordel ça fait plus de 1200 ans que ça dure! Donc l’autre n’est pas une espèce de théorie bucolique. C’est une saloperie de réalité que l’on peut éventuellement assimiler par petites doses si les deux parties ont la meilleure volonté du monde. Sinon c’est comme un fist-fucking qui dégénère, ça se termine en éventration puis en hémorragie interne.

Donc voilà ma réponse notamment à ça: http://lestroisgrobills.blogspot.com/2011/03/un-exemple-qui-prouve-que-la-france-va.html

Publicités

7 réponses à “Gnagnagna la France a peur

  1. Excellent, Amiral. Je ne peux cependant m’empêcher de blâmer votre manque d’enthousiasme vis-à-vis des « révolutions  » arabes. Il faut vraiment avoir un cœur de pierre pour refuser son sandwich à qui vient fêter chez nous sa récente libération. Honte sur vous , Amiral, mais merci pour les éclats de rire.

  2. Hum, outre une indéniable peur de l’Autre votre réaction semble aussi manifester une certaine fixation sur le stade anal. Rassurez-vous, la plupart des réactionnaires souffrent du même problème. Il s’est sûrement passé quelque chose dans votre enfance qui pourrait expliquer vos opinions actuelles. Allongez-vous et associez librement.

    • @ Jacques Etienne, merci. Je sais, je suis très vilain.
      @ Aristide, j’associe… je vois un poney monté sur un rat qui court après le fromage qui descend la colline de Cooper à Gloucestershire et le cheval se casse la patte en tombant et utilise ses éclats d’os pour poignarder le rat!

  3. Amiral, votre rêve, ou phantasme ou association ou que sais-je-encore est des plus communs. Tous les gens avec qui j’en ai parlé font ou ont le même. Dans certains cas, c’est le rat qui tente de poignarder le poney avec ses fragments d’os. Ça prend un peu plus de temps, mais la morale est sauve.

  4. Le peuple C attend que A et B s’entre tuent pour rafler la mise et se taper les gonzesses des deux perdants.

    Un sandwich au Jésus cela en obligeraient certains à changer leurs choix culinaires.

  5. En tout cas, les gaucho-bobos vont pouvoir avoir peur si le dernier sondage politique se confirme, avec Marine Le Pen en tête. Oui, bon, on sait que c e sera seulement pour jouer à se faire peur : toute la caste médiatico-politique va immédiatement s’y mettre pour dénoncer ce possible retour aux HLPSDNH. Mais ce sera assez rigolo de voir les grands penseurs qui nous gouvernent tenter de créer et puis de faire monter la peur envers Marine Le Pen pour conserver leur pouvoir.

  6. moi , je rêve souvent que les couloirs de l’hosto sont crados et que des rats y courent….original , non ?
    ha , c’est pas un rêve ? c’est la réalité ?
    merde….

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s