Archives quotidiennes : 7 mars 2011

Juppé préfère les FM au FN

Flashback.
Nous sommes au milieu des années 80 et le Front National perce dans le paysage électoral. Les caciques du RPR se demandent alors comment gérer cette concurrence venue de leur droite. 2 camps s’affrontent. D’un côté les Pasqua et autres qui prônent l’alliance avec Jean-Marie Le Pen pour en faire un parti de gouvernement comme les autres et l’étouffer en l’associant aux politiques publiques. De l’autre la jeune garde des néo-bien-pensants avec Juppé comme chef de file, refusant catégoriquement de se salir les mains et l’âme au contact de vilain refusant de bisounourser en coeur.

On sait lesquels ont gagné et le résultat bénéfique que ça a eu pour le FN…

Retour au présent.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/06/97001-20110306FILWWW00168-juppe-echange-avec-des-freres-musulmans.php
Juppé pense qu’on peu dialoguer avec les frères musulmans qui sont des gens, certes un peu barbus mais gentil comme tout dans le fond. Alors qu’ils sont les créateur du djihad moderne, qu’ils sont les organisateurs de bordel dès que quelqu’un ose dessiner une petite caricature de Mahomet, qu’ils utilisent la Taqiya comme personne et ainsi de suite.

Intéressant de voir avec qui Juppé considère qu’on peut dialoguer et avec qui on ne peut pas.

Intolérables parce qu’inacceptables

Le PDG de Dior nous a honoré d’une petite phrase que je suis surpris de ne pas avoir vu chez Didier Goux chez les moderneux (http://didiergouxquarto.blogspot.com/).
Il a dit que les propos de Galliano étaient "intolérables parce qu’inacceptables". C’est beau! Et en plus ça marche aussi dans l’autre sens! Dans le même style on aurait pu dire que les propos suscités étaient haineux parce que pas plein d’amour ou autre.

Que le PDG et ses petites plumes d’une grand maison supposée représenter la culture française ne soient pas capable de trouver mieux pour condamner des propos si vilains est tout simplement sidérant. C’est aussi assez intéressant philosophiquement. En effet, par ces quelques mot, ce monsieur dont le nom m’échappe, signifie très clairement que si qui est reproché à Galliano est d’avoir blasphémé. Sinon on aurait eu droit à "intolérables parce que contraire aux valeurs Dioresques". Là il s’agit de dénoncer des propos dans leur absolu. La simple existence de ces propos ne peut être supportée. Pourquoi? Et bien parce que c’est comme ça. C’est une évidence qui tient clairement du domaine de la foi, comme le fait que le Coran a été révélé et qu’il est par là même la parole de Dieu qu’on ne peut désacraliser. Circulez, y’a rien à voir. Si vous osez poser la question de pourquoi est-ce que c’est propos sont inacceptables et donc intolérables, c’est qu’on est soi-même du côté obscur et naturellement voué aux gémonies sociales. Dans un tel contexte, le simple questionnement instille l’insidieux poison du doute et impose un exil automatique de l’auteur.

La France et l’occident n’ont jamais été aussi peu religieux et jamais autant dans la religiosité.