Les japonais ont plus de chances de mourir écrabouillés par Godzilla qu’irradiés

Les écolos du monde entier sont sur la brèche! L’accident nucléaire au Japon serait la preuve de la dangerosité du nucléaire. Duflot piaille, Cohn-Bendit demande un référendum sur la sortie du nucléaire, les journalistes en font des tonnes pour vendre du papier et qu’on ne puisse pas les soupçonner de ne pas être des adorateurs de Gaïa qu’ils prient sans doute régulièrement en faisant disparaitre des cucurbitacés dans des endroits sombres de leur anatomie et ainsi de suite.

Vous vous rendez compte? Les taux de radiations ont été multipliés par 1000!

Et pourtant c’est totalmente bidoni comme on dit quand on pratique l’italien aussi bien que moi.

La réalité est la suivante, si les choses ne s’aggravent pas, aucun japonais ne risque de mourir irradié. Point. Vous voyez, nous sommes tous irradiés en permanence, mais nos corps se réparent plus vite qu’ils ne sont abîmés. En temps normal, on reçoit environ 5 micro-rem par heure, donc 1000 fois plus font 5 milli-rem ce qui est la limite à laquelle on évacue les gens avant qu’ils ne soient en danger.

La procédure est suivie, aucun cruel petit jaune n’est donc en danger de se transformer en mutant prêt à tout pour faire une turlutte à Goldorak. Comme d’habitude nous sommes pris pour des ignorants et des débiles ce qui est déplaisant.

C’était donc les 5 minutes éducatives, nous pouvons maintenant recommencer à parler de mort d’animaux par sodomie violente et spontanée.

Publicités

4 réponses à “Les japonais ont plus de chances de mourir écrabouillés par Godzilla qu’irradiés

  1. Crévindiou, normal que la t’iote Cécile fasse entendre sa voix aigrelette , si les volcans d’ Auvergne se réveillent, tout ça va nous péter à la gueule, nom de diou!

  2. Chapeau bas aux Japonnais !
    En effet le Japon n’est pas Haïti: la plupart des bâtiments de Sendai ont résisté à la secousse la plus grave jamais enregistrée dans l’histoire du Japon. Aux normes techniques s’ajoute la préparation psychologique : dés leur plus jeune âge, les enfants apprennent à se comporter convenablement en cas de catastrophe, à la fois au plan humain et de manière opérationnelle.

    La civilisation japonaise contribue aussi à contenir les dégâts : Sendai n’est pas Port au Prince, aucune scène de pillage, aucun désordre n’ont suivi le séisme.

    La population s’est immédiatement mise à l’œuvre pour secourir les victimes et déblayer sans attendre ni la police ni l’armée. Dans le reste du Japon, l’activité économique n’a été interrompue que quelques heures : le centre industriel du pays, entre Nagoya et Osaka, se trouve il est vrai à trois cent kilomètres plus au sud et toutes les usines sont équipées pour résister à des chocs majeurs.
    Les exportations d’automobiles et de composants industriels auront été suspendues moins d’une journée ainsi qu’on a pu le constater à Vancouver , principal port d’entrée des produits japonais en Amérique du Nord.

  3. Ça va rassurer ma femme, dont le neveu vit à Tokyo…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s