Retour sur l’esthétique

Certains compagnons de route se demandent si tout ce que nous entreprenons ne serait pas en fait qu’un pur délire esthétique. Que nous avons déjà perdu, que bientôt ce sera à nous de nous assimiler et que nos petits soubresauts ne sont là que pour faire joli et nous faire plaisir de manière purement narcissique.

Ce n’est pas complètement faux… Il faut bien reconnaître que les uniformes des nazis était quand même terriblement élégants contrairement aux képis géants et ridicules de l’armée rouge. Bien sur que la pyramide du Louvre est une abjection immonde et que ses promoteurs devraient être châtier en place publique. Il est évident que la beauté du geste et du monde sont des un moteurs pour de très nombreux réacs qui considèrent la provocation comme un art de vivre. Faire chier l’Autre comme objectif de vie mais avec du style en quelque sorte.

Mais n’est-ce pas une vision par trop romantique de la vie et du monde qui fait voir à certains tout cela comme une pure entreprise… romantique? Le filtre romantique est extrêmement puissant et tend à déformer les lignes… C’est pour cette raison qu’il est si prisé des adolescents (attention, je ne dis pas du tout que Adolf Mamadou nous fait une crise d’adolescence… Juste qu’il est un peu trop romantique lui-même). Le romantisme est un peu comme la paranoïa, une fois que le postulat est accepté, tout le reste est logique.

Ce qui m’amène à un autre billet récent qui va me permettre de préciser que notre entreprise est esthétique mais pas que. En effet, à la question « en quoi ça te dérange? » ma réponse ne se borne pas à la joliesse de l’action ou à un malaise diffus. Ce qui me dérange dans la modernité galopante et la substitution de population est qu’effectivement tout cela est hideux mais aussi que, comme je le soulignais chez No Country for White Men, je ne me sens pas propriétaire de ma culture et de ma terre. Je ne suis qu’un passeur de la grandeur de mes aînés vers mes descendants. C’est pour cela qu’il est profondément immoral de dilapider l’héritage familial ou pire de le donner pour rien au premier clodo qui passe. Mon devoir est de faire en sorte que mes enfants puissent jouir de cette culture supérieure, de ses beautés et de son confort. De plus, je ne veux pas que mes enfants deviennent des esclaves ou des boniches, je veux qu’ils vivent debout car c’est la seule position qui sied à l’homme. Je ne veux pas non plus que les trésors gastronomiques ne soient pas partagés avec ceux qui arrivent et y ont légitimement droit. Mes enfants doivent connaître le bonheur ineffable d’un vin grandiose accompagnant un morceau de cochon préparé comme il faut, sinon leur vie s’en trouvera diminuée d’autant.

Donc tout cela n’est pas qu’esthétique, c’est aussi éminemment moral et matériel. Et puis parfois il faut être intransigeant sur les principes, sinon il faut se résoudre à vivre sans colonne vertébrale.

Publicités

5 réponses à “Retour sur l’esthétique

  1. Je crois que votre quatrième paragraphe contient implicitement les deux critères qui seuls, me semble-t-il, permettent de répondre véritablement à la question « en quoi ça te dérange ? » : la civilisation et la liberté. Seul l’Occident a su allier (plus ou moins bien au cours des siècles évidemment) la civilisation (c’est à dire le développement des sciences et des arts) et la liberté, politique et individuelle. Et c’est cet équilibre fragile, cette réalisation unique qui est en train d’être détruite par le grand remplaçement, la construction européenne etc. En définitive ces deux critères font signe vers la question de la nature humaine, et c’est là que je rejoins votre diagnostic initial : trop souvent les arguments avancés contre une certaine modernité sont « romantiques » c’est à dire esthétiques ou historicistes, ce qui revient à accepter certaines prémisses essentielles de cette modernité. Voilà, c’était le quart d’heure philo du matin. Passez-moi l’aspirine.

  2. Pas de képis dans l’Armée rouge, à ma connaissance, mais des casquettes (ridicules, je vous l’accorde).

  3. HORS SUJET MAIS BON A SAVOIR !

    Un décret oblige désormais les FAI à mettre à disposition de la police ou du fisc l’ensemble des données personnelles des internautes, qui seront conservées pendant un an.

    La publication du décret au Journal Officiel a immédiatement provoqué une levée de boucliers des défenseurs de la liberté sur le web.
    Sites de commerce en ligne, fournisseurs d’accès à Internet, gestionnaires de comptes e-mail ou plateformes de vidéo (YouTube, Dailymotion…) doivent désormais conserver pendant un an l’intégralité des informations renseignées par l’internaute sur les sites concernés.

    Obligation de communiquer les mots de passe.

    Les données en question sont notamment: les nom, prénom et raison sociale; adresses postales; pseudonymes utilisés et mots de passe; adresses électroniques et mot de passe associé; numéros de téléphone; adresses IP; heures et dates précises de connexion et de déconnexion.
    En clair, l’ensemble des informations personnelles des internautes, y compris les plus confidentielles, sont désormais mises à disposition des autorités.
    Un gestionnaire de boîtes e-mails (Yahoo, Hotmail, Gmail par exemple) est dorénavant dans l’obligation de conserver la totalité des informations données par l’internaute lors de son inscription, y compris son mot de passe, ainsi que « les données permettant de le vérifier ou de le modifier ». Autrement dit la fameuse « question » à laquelle une réponse a été attribuée.

    Police, fisc, URSSAF, douanes…

    Sont également concernés par ce pistage les commentaires postés sur des forums de discussion, les billets publiés sur des blogs ou encore les vidéos ou photos mis en ligne sur les grands sites spécialisés.

    Cet ensemble de données devra être rendu disponible, pour les besoins d’enquêtes diverses, à tout un ensemble de services. Et officiellement pour des besoins précis. La police et la gendarmerie en tout premier lieu. Mais également les services du fisc, lorsqu’ils mènent des investigations sur les contribuables. Ceux de l’URSSAF, en cas notamment de suspicion de fraude. Ceux de la répression des fraudes également, concernant essentiellement les ventes sur Internet. Ou encore les agents des douanes.
    Le décret élargit ainsi le champ d’application de la loi du 21 juin 2004 qui ne préconisait l’utilisation de ces données que par la police et la gendarmerie et « afin de prévenir les actes terroristes ».

    « C’est Big Brother ! »

    Sa publication provoque déjà une levée de boucliers de la part d’associations d’usagers d’Internet, mais aussi des opérateurs concernés par cette obligation. Nombreux soulignent les risques d’atteinte à la vie privée.
    Pour Jérôme Thorel, président de l’ONG Privacy France, « cela va à l’encontre des principes fondamentaux d’une démocratie. C’est disproportionné, c’est sans commune mesure avec le Big Brother qu’avait pu imaginer George Orwell ».
    Pour sa part, l’Association française des Services Internet communautaires (ASIC, regroupant notamment les branches françaises de Google, Facebook, PriceMinister, Dailymotion ou encore Ebay) envisage de saisir le Conseil d’Etat pour faire annuler le décret. Selon l’ASIC, « stocker certains mots de passe ou contenus est interdit par la loi ».

  4. Les uniformes du premier empire étaient plus magnifiques!

    http://www.histomaps.com/themes/napoleon.htm

    Ça a de la gueule.

  5. C’est cool que vous me citiez. Je pensez que j’écrivais de la merde sans intérêt.

    En fait, je ne suis pas un romantique. Juste un dépressif lambda qui a appris à détester les « siens » encore plus que les hordes de métèques qui débordent sur l’Occident. Il ne s’agit même pas d’une pose esthétique mais d’un dégoût très sincère.

    Si vous aimez lire des trucs barrés, sachez que l’aventure « Saint Haineux » continue sur « Vive le NWO ».

    Un site participatif post-Réac avec des intervenants tous plus barrés et talentueux les uns que les autres.

    http://vivelenwo.wordpress.com/
    http://vivelenwo.wordpress.com/
    http://vivelenwo.wordpress.com/

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s