La fameuse recette du gumbo poulet saucisse

En tous cas, telle que je l’ai vécue…

Commencez par boire de la bière. Beaucoup de bière.

Puis attrapez un poulet, de préférence vivant, puis coupez lui la tête et empêchez le de courir partout pour qu’il n’ensanglante pas votre cuisine. Puis  plumez le et balancez le dans une grande cocotte remplie de flotte avec 2-3 ognions.

Puis réalisez votre « roux ». Pour ça Faire brunir la farine dans un poêlon en y incorporant le poivre de Cayenne et la poudre de Chili. Ajouter le bouillon de légumes et l’eau. Bien mélanger.

Pour ça continuez à boire de grande quantité de bières.

Prenez de la saucisse de porc bien mignon, de préférence qui a du goût, fumée ou épicée… et faites la cuire. Coupez la en morceaux.

Passez au rouquin.

Mettez dans la flotte, 2-3 branches de céleri et un poivron vert, ou de la couleur que vous voulez, on s’en tape.

Videz la moitié de la flotte dans laquelle le poulet à cuit. Et ajoutez des épices épicées, du sel, de l’ail et ce qui vous fait plaisir. Goutez pour vérifier que ça vous fait plaisir.

Couper la saucisse en morceaux et mettez là dedans.

Mettez les herbes que vous aimez bien et ne laissez pas le niveau du rouquin descendre.

Baissez le feu à léger bouillon et laissez ça mariner assez… le temps de finir le rouquin et de s’en prendre à une autre bouteille.

Faites cuire du riz le temps indiquez sur  la boite. Ca laisse du temps pour passez au bizarre.

Le riz est cuit. Mettez le dans votre assiette et versez l’espèce de soupe que vos avez obtenue par dessus.

Vous voila en Louisiane!

Mangez puis faites vous un « hurricane »: dans un grand verre plein de glace:

– 3 cl de rhum ambré + 3 cl de rhum blanc (moi je calcule les cl à l’oeil…) + du jus de citron vert (pas trop) + encore moins de jus de fruit bien sucré (passion ou autre).

Et voilà!

Publicités

10 réponses à “La fameuse recette du gumbo poulet saucisse

  1. Vous êtes à la recette de cuisine ce que Raspail est au roman monsieur l’amiral.

  2. il faut effectivement boire beaucoup de bière pour arriver à manger un poulet non vidé.

    • @ Paul-Emic, ouais faut le vider… C’était induit en quelque sorte… Sinon je recommande de vider une bouteille de vodka, de faire bruler un truc dedans pour faire le vide puis de la coller dans le plissé du poulet, vivant ou mort selon vos goûts. Ca le vide vite fait bien fait.

  3. Induit pas tant que ça , ou alors le plumer aussi.
    Non, non, je vous soupçonne de l’avoir mangé tel quel .

  4. Ça me rappelle le gag de la recette de dinde au whisky, que je dois avoir gardée quelque part…

  5. Tout dépend de la bière ingurgitée, si c’est de la Coor ou de la Budweisser ( l’ américaine pas la tchèque) rien de terrible par contre de la Chimay, la Queue de charrue, la Busch là on commence à causer lourd-léger, dans le lourd la « Utopias » de la brasserie Samuel Adams, la Schorsch Bock à 40° !

    Deux t’es mort.

  6. Amiral,

    Votre recette américaine ne serait-elle pas une lointaine héritière de cette traditionnelle recette gauloise qui facilite l’ingestion d’alcool:

  7. Excellente idee. Avec les beaux jours qui reviennent, cela contibuera a mettre un peu de soleil dans ma cuisine ;)

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s