Le porc est partout!

En zappant mollement l’autre jour j’ai entendu une chose qui n’a pas capté mon attention tout de suite mais est revenu à ma mémoire un peu plus tard. Une jeune femme expliquait doctement que des parties du porc étaient utilisées dans les produits pour cheveux.

Quelques recherches plus tard je découvre que ce sympathique animal sert aussi à constituer les gélules enveloppant les médicaments, pour clarifier le pinard et autres. Je me demande si les musulmans, si haineux envers notre frère le cochon et si prompts à dénoncer l’alcool dans le coca et autres théories abracadabrantesques, le savent. Je me demande aussi quel est l’intérêt de demander des cantines hallals s’ils bouffent déjà du porc à longueur de maladie? Est-ce que ce n’est pas un peu comme le mec qui enchainent les whisky coca, en utilisant que des cocas lights pour faire attention à leur ligne.

En attendant, quel animal merveilleux! Il faudrait que ça se sache le plus possible. Qu’on en fasse un débat national, au moins une question de laïcité. On pourrait sortir une loi obligeant tous les français à avoir un cochon chez eux en reconnaissance de la bonté de cet animal. En plus le bruit de ses petits sabots sur le parquet est tellement mignon. Créons une association "touche pas à mon porcelet sauf si c’est pour faire du saucisson". Ca me rappelle un truc que les angliches ont fait pour mater une révolte au Soudan me semble-t-il, je crois en avoir déjà parler. Toujours est-il que ces braves gens ont calmé tout le monde en tuant les révoltés, puis en les mettant dans des peaux de cochons avant de les tirer au canon! On avait moins de scrupules envers les sensibilités de chacun à l’époque…

Publicités

15 réponses à “Le porc est partout!

  1. S’il s’agit de Christien Meindertsma, elle est charmante en plus.

    http://www.ted.com/talks/lang/fre_fr/christien_meindertsma_on_pig_05049.html

  2. Le vote d’une loi « Cochon obligatoire » me semble devoir constituer une priorité absolue pour tout gouvernement responsable.

    Toutefois, dans le cas de logements collectifs, il serait bon d’apprendre au suidé à se servir de patins afin d’éviter que le sympathique cliquetis de ses petits sabots sur le parquet (ou le carrelage) ne devienne une gêne pour les voisins du dessous.

    Une dernière remarque : on pourrait toucher au porcelet avec d’autres buts que d’en faire du saucisson. les rillettes, les rillons, le boudin, le pâté, l’andouillette, la saucisse ainsi que la dégustation de sa chair et de ses abats me semblent autant de raisons valables non pas pour mettre fin à l’amitié qui nous lie à cette animal mais pour la prolonger sous des formes nouvelles.

  3. Ah, mais cher Woland, c’est que l’islam a des principes très subtils : ce qui est interdit est interdit. Sauf si, bon,vraiment, en effet, il y va de sa vie et de sa santé. Là on joue les marchands de tapis, on négocie, on s’arrange avec les interdits, quoi. Mais c’est interdit quand même.

    J’ai adoré cette phrase « Et cela sur base du principe de la nécessité qui permet l’interdit, ainsi que le besoin qui lève certaines interdictions », qu’on peut lire dans cet incroyable article :
    http://www.alistiqlal.net/?p=1158

    Je présume donc que s’il y a du porc dans un médicament, on peut négocier avec l’interdiction puisqu’il y est quand même question de santé et de guérison.
    Question : comment peut-on émettre un avis d’interdiction sur quelque chose de fondamentalement bon pour la santé et éthiquement irréprochable ?

    Nul doute que j’avais laissé quelques commentaires interrogatifs sous l’article mentionné, et qu’ils ont été censurés bien qu’il furent absolument exempts de critique ou de calomnie…

  4. … et puis les enrobages de gellules en gélatine de mouton ou de dinde, ça n’a pas fait ses preuves.
    Finalement le porc est un animal durable.

  5. Pour tout savoir sur notre ami le cochon, je vous conseille la lecture du livre de Michel Pastoureau : le cochon, histoire d’un cousin mal aimé.
    Des textes intéressants et des jolies gravures, il n’y manque que des recettes…
    Bonne lecture!

  6. Robert Marchenoir

    Je trouve qu’on oublie un peu les cochonnes, dans cette histoire.

  7. Il me semble que les bonbons gélatineux soient à base de porc .

  8. Oui Robert !!!! Et les cochonnes !!!! Elles aussi ont le droit à la différence !!!! Qu’est ce que c’est que cette discrimination !!!!! Je préviens la halde !!!!

  9. Grandpas,
    En effet les bonbons gélatineux sont parfois l’objet de conflits dans les écoles. Ces petits nounours acidulés ont le don d’offenser les croyances, voyez-vous.

  10. je vous jure que les bonbons gélatineux haribos halals existent : je les ai rencontrés.

  11. Pftttt ! mon lien fait le meilleur clic et pas une réaction, j’aurai mieux fait de vous linker « l’infirmière est une grosse cochonne » tiens !

  12. Le porc est partout, même dans certaines stations où s’arrêtent des véhicules. Ca s’appelle des « arrêts aux porcs ».

  13. Le journal Rivarol, encore lui, a publié il y a quelques semaines un article reprenant exactement vos questions sur l’omniprésence de dérivés du cochon dans nos produits de consommation, et l’impact sur les musulmans.
    Outre le shampoing, le lisier de porc est utilisé comme engrais, ce qui suffit à faire des produits agricoles non halal, d’un point de vue musulman. Autre exemple, il suffit d’enterrer un porc pour que la terre soit « impure », et que l’on n’y puisse y construire une mosquée, détail dont se sont servis des identitaires espagnols (Ils ont enterré un cochon sur une parcelle destinée à accueillir une mosquée) pour empêcher la construction dudit édifice.
    La conclusion de l’article précisait que les « autorités » musulmanes de France savait tout cela, mais se taisait car il était encore trot tôt.
    L’autre conclusion nous prévenait des revendications à venir, avec comme conséquences des pans entiers de notre agriculture et de notre industrie devant passer à la norme halal. Il y a déjà la

  14. Mauvaise manipulation, je termine mon message :

    Il y a déjà la revendication de carrés musulmans dans les cimetières, non, bien sûr, qu’il soit interdit d’enterrer des musulmans dans ces derniers, mais les pauvres chéris ne veulent pas être enterrés aux côtés de chrétiens, « impurs », ce qui les priverait du paradis (Des houris et compagnie, façon Polanski…), revendication éminament raciste, mais présentée comme une demande légitime de la diversité…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s