Parcours d’un réac

Ce que j’aime avec l’internet c’est qu’il permet à des gens qui ne vous ont jamais rencontré de tenir des propos parfaitement péremptoires à votre égard. D’une part c’est plaisant parce qu’on parle de moi et que toute conversation vaguement intéressante devrait porter de près ou de loin sur moi, et d’autre part c’est amusant de voir que quelle que soit le nombre de vos mises au point, de vos dénégations et explications, certains vous feront rentrer dans les cases qui leur sied à grands coups de bottes si nécessaire.

Ainsi je me découvre sous les doigts d’un certain Rappel comme étant « clairement pour Marine Le Pen » (tout comme le Fromage et le Pélicastre apparemment…).

Alors que non, vu que je ne suis clairement pour rien de tel. Je suis clairement pour le chaos histoire de faire le tri dans le tas de cendres. Clairement pour la chute des institutions et pour que le meilleur gagne et puisse profiter de la vie comme bon lui semble. Donc pas clairement pour la représentante d’un petit parti poujadiste à tendance nationale-socialiste qui ne demande qu’à avoir accès à la table pour pouvoir manger sa part du gâteau plus confortablement.

Mais reprenons depuis le début. Mes balbutiements politiques se sont fait sur le forum de liberté chérie. J’ai commencé ultra-libéral. Puis j’ai fait un peu de politique sur le terrain. J’ai vu Madelin tenir des meetings à l’organisation grotesque. Je l’ai vu tomber dans la fange populiste en prenant la défense des ouvriers de Lu. J’ai vu alternative libérale devenir une officine de libéralisation des moeurs. Puis je suis devenu de moins en moins libéral en réalisant que le libéralisme c’est très bien si on joue tous avec les mêmes règles ce qui n’est absolument pas le cas. Si on ouvre nos frontières et pas les autres, cela revient à faire un triple salto arrière avec atterrissage cul en avant sur le poing de votre partenaire. C’est joli mais on risque de se faire fister si profond que l’éventration est proche. Finalement je suis devenu réac parce que le blé ne fait pas tout. Certaines valeurs sont bien plus hautes et qu’avec le comte de la Fère je considère que l’honneur est plus important que les honneurs. J’aime ma culture et ce qu’elle représente, j’aime la liberté et l’individualisme unique à l’occident et j’aime les catapultes. Je n’aime pas le collectivisme, je n’aime pas le concept d’un gouvernement me forçant à me « moderniser » pour en fait me faire disparaître dans un grand tout en me transformant en une matière grisâtre et indifférenciée, je n’aime pas qu’on substitue à ma générosité une solidarité obligatoire et déshumanisante, je n’aime pas qu’on m’explique qu’on est tous égaux alors que je vois bien que non. La liste pourrait être longue mais n’aurait que peu d’intérêt.

Donc je ne suis clairement pour personne dans le grand concours des vanités actuelles et si je reporte ma voix sur la Le Pen, ce ne sera que dans l’espoir de foutre un chouilla de bordel et faire de la peine aux journalistes et autres qui veulent me dire quoi penser tout en me cachant soigneusement tous les faits importants, pas parce que je me reconnaîtrais dans son discours.

Donc voila une petite profession de foi qui ne servira sans doute à rien…

Publicités

22 réponses à “Parcours d’un réac

  1. Merci pour votre rappel à un dénommé « Rappel »

    Nous publions ce communiqué dans le fil des commentaires.

    Cordialement

    L’équipe de Don’t Tread On Me DTOM.fr

  2. je me reconnais sur plusieurs points

  3. « je considère que l’honneur est plus important que les honneurs. »
    Joli !

    « je n’aime pas qu’on m’explique qu’on est tous égaux alors que je vois bien que non. »
    Vous êtes un sage.

    Toutes les motivations sont bonnes pour bien faire !

  4. C’est pour ça que je ne ferai jamais de blog:
    les gens se permettent de vous cataloguer et de parler de vous n’importe où sans que vous ayiez le moindre contrôle ou même que vous en soyiez prévenu. Vous l’avez lu en vous baladant par là ou quelqu’un vous l’a dit ?
    Notez que quand vous êtes un simple commentateur, on peut toujours baver sur vous aussi.

  5. Bonjour, vous reconnaitrez l’impénitent que je suis ! Je vous prie de m’excuser pour les coups de pieds bottés imagés que je vous ai fait subir, telle n’était PAS mon intention.
    Tenter d’interpréter votre pensée est de toute évidence très complexe et j’avoue quelques raccourcis de ma part.
    J’ai néanmoins beaucoup de plaisir à lire votre blog et vos analyses me vont à ravir. Vous avez la liberté que je n’ai point et je vous en suis reconnaissant.

  6. Pingback: One more time | No One Is Innocent…

  7. « Je suis clairement pour le chaos histoire de faire le tri dans le tas de cendres. »

    Oh putain que j’aurais aimé la faire celle-là !

    Amiral, je vous salue !

  8. Certainement :
    Je suis clairement pour le chaos histoire de faire le tri dans le tas de cendres. Clairement pour la chute des institutions et pour que le meilleur gagne et puisse profiter de la vie comme bon lui semble. Donc pas clairement pour la représentante d’un petit parti poujadiste à tendance nationale-socialiste qui ne demande qu’à avoir accès à la table pour pouvoir manger sa part du gâteau plus confortablement.
    J’ai commencé ultra-libéral.
    je suis devenu de moins en moins libéral en réalisant que le libéralisme c’est très bien si on joue tous avec les mêmes règles .
    Finalement je suis devenu réac parce que le blé ne fait pas tout [ jusqu’à ] je n’aime pas qu’on m’explique qu’on est tous égaux alors que je vois bien que non
    [sauf candidature surprise en provenance de Mars, je reporterai] ma voix sur la Le Pen, (…) dans l’espoir de foutre un [maximum] de bordel et faire de la peine aux journalistes et autres qui veulent me dire quoi penser tout en me cachant soigneusement tous les faits importants, pas parce que je me reconnaîtrais dans son discours.

  9. mais semble-il les costards vert-rouge ne nous vont pas trop bien au teint.

  10. assez d’accord, toutefois j’ai 2 raisons supplémentaires de voter marine, la première un véritable espoir que le karchër soit réellement passé (on peut toujours rêver hein) et le deuxième pour voir la tronche d’alain duhamel sur le plateau de france 2 le soir où elle sera élue

  11. @ PlocPloc

    Une nostalgie du 21 avril 2002, peut-être?
    Mois aussi!

  12. Edit : moi aussi

  13. En dépit de toutes les possibles tentations dans un moment de découragement ou de lassitude, s´il vous plaît n´arrêtez pas. Des idées pas orthodoxes, une belle langue, une pointe d´acidité qui relève le tout juste ce qu´il faut…vous êtes un grand chef et on en redemande !

  14. bon post, mais qui oublie une chose le liberalisme est aussi le moyen d’imposer nos valeurs à nos partenaires. Exemple concret : la contradiction qui existe à acheter du pétrole aux dictateurs tout en pronant un monde gouverné par les Droits de l’Homme. Réponse cynique et conservatrice : fermons les yeux et esperons que les lybiens achetent des avions de combat. Reponse liberale : ne commercons plus avec les pays qui ne respectent pas les DDH.

  15. La réponse libérale ce n’est pas plutôt : que ceux qui veulent continuer à commercer le fassent, que ceux qui ne veulent plus le faire parce que le pays concerné ne respectent pas les droits de l’homme soient libres d’arrêter.
    Ne confondons pas réponse libérale et réponse morale.

  16. d’accord avec Barbara, je n’ai jamais vu un libéral s’imposer autre chose que ce que lui dicte sa courbe de rentabilité . Certes on peut trouver des OPNI (objets politiques non identifiés) qui tout en suivant peu ou prou des principes commerciaux issus du libéralisme s’imposeront aussi des obligations morales, mais ça reste l’exception et ils ne méritent en rien l’appellation de libéraux

  17. L’ambiguïté demeure dans les diverses appellations entre action et acte, de même entre réalisation du fantasme et comportement.
    Claude Balier
    La psychanalyse et les « agirs »

  18. Sans doutes, sans doutes, n’empêche qu’après avoir causé : entre une Marine « mieux que rien » et « un tas de cendres » qui n’arrive pas (les moyens de com., internet verrouillé..)

    En 1788, il y avait l’auberge, le zinc, maintenant, entre identidairees quasi névrosés et français lobotomisés, on ne voit pas bien comment.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s