Archives mensuelles : juillet 2011

Cale sèche

Quelques réflexions avant de prendre mes quartiers libres:

– Les degauches pensent que le système peut-être sauvé en taxant plus les riches et sans toucher aux dépenses. Cela illustre à quel point ils ne savent pas compter vu que même en taxant les riches à 100%, on serait encore très loin de combler le fond de l’abîme que nozélites creusent depuis maintenant plus de 30 ans. L’accès aux manettes devrait être interdit aux gens qui ne savent pas additionner.
– Les modernes veulent de "l’égalité". Mais ils ne disent jamais entre quoi et quoi. Ca change quand même tout non?
– Je me retire un peu pour laisser à ma tête le temps de se refroidir. Vous pouvez toujours venir et vous promenez sur le pont composé de mes plus de 600 billets. Vous pouvez discuter entre vous. Je continuerai à valider les commentaires qui le nécessitent, mais à moins d’idée géniale ou de fulgurance absolue, il y a peu de chance que je me manifeste avant la fin août. Donc si l’internet existe encore, que je n’ai pas été pris dans la folie meurtrière d’un souchien, si le monde ne s’est pas effondré sous le poids de sa propre dette, je reviendrai.

Et en attendant, n’oubliez pas que comme le disait Alain "le pessimisme est d’humeur; l’optimisme est de volonté"

Reconnaitre quoi?

Une pétition en ligne circule pour que toi aussi, petit citoyen du monde engagé, tu reconnaisses la Palestine pour faire évoluer les choses tout ça! Comme ça tu te sentiras puissant de derrière ton écran, tout dur dans ton slip et tout chaud dans ton coeur.

Ce qui pose néanmoins quelques très légers problèmes de compréhension globale…

Admettons que j’envisage de reconnaître la Palestine, ce qui n’est pas le cas vu que s’ils y mettaient moins de mauvaise volonté (en échangeant les kalachs et les mortiers contre des parasols et des transats par exemple) ils pourraient être une station balnéaire extrêmement riche et vivre comme des gens civilisés et que par conséquent j’accorde plus d’intérêt au contenu de mon mouchoir qu’au sort des palos, ce serait la reconnaissance de quelle Palestine? Celle d’Abbas ou celle du Hamas? Celle qui veut rejeter tous les juifs à la mer tout de suite mais qui se font systématiquement battre par des galets dans les concours de ruse, ou celle qui veut rejeter les juifs à la mer plus tard et qui s’est fait battre au concours de ruse par la précédente? Celle qui condamne à mort les "collaborateurs avec l’entité sioniste" ou celle qui est incapable de gérer ses propres citoyens?
Ensuite, qui peut croire que ce genre de pétition a le moindre effet? Dans ce cas, moi je lance une pétition contre la guerre et le cancer! On verra laquelle des 2 a le plus de succès…
Enfin, pourquoi est-ce que je voudrais faire de la peine aux Israéliens qui passent déjà suffisamment de temps à pleurer leurs victimes du terrorisme palestinien. Alors je sais bien qu’on essaie de leur changer leurs idées en leur organisant de petites comédies navales, mais ce n’est quand même pas grand chose comme récompense pour leur infinie patience envers leurs voisins attardés et leur rôle d’aimant à crétins qui sert quand même de premier filtre à l’Occident.

Non, c’est décidé, je continue à ne reconnaître que les Royaumes Normands d’Orient et puis c’est tout.

Discrimination littéraire

Le temps se ralenti à l’approche des congés ritualisés de cette période de l’année. Les idées de billets de délitent en une brume légère et insaisissable ne laissant que des fils de vapeur poussiéreuse accrochés aux méandres de mon esprit qui se porte déjà vers ma destination de vacances. Mon patron remarque que j’ai toujours un livre sur mon bureau et qu’en plus ce livre change très souvent ce qui le stupéfie (boîte d’ingénieurs oblige…) et me navre un peu. Je fais semblant de travailler mollement en écoutant Soldat Louis, dont le bruit reste quand même moins pénible et abrutissant que celui de l’open-space, je me demande quels sont les livres qui m’ont le plus marqués pour une raison ou pour une autre en 25 ans de lectures vécues comme des refuges face au travail, au temps qui file et aux obligations diverses et déniées avec l’obstination têtue de l’homme sans force qui s’enfonce dans l’eau mais qui sait que tout finira par bien se passer. J’en dresse donc une liste paresseuse de 13 titres et je la partage avec vous sans explication mais en jalousant ceux qui ne les ont pas encore lu pour le bonheur qu’ils sont sur le point d’éprouver.

« Adios » de Kleber Haedens
« Les 3 mousquetaires » d’Alexandre Dumas.
« Crime et châtiment » de Fiodor Dostoïevski.
« L’amour en occident » Denis de Rougemont
« Le zéro et l’infini » d’Arthur Koestler.
« Sa majesté des mouches » de William Golding.
« Voyage au bout de la nuit » de Louis-Ferdinand Céline.
« 3 hommes dans un bateau » de Jérôme K. Jérome.
« Le pavillon des cancéreux » D’Alexandre Soljenitsyne.
« L’homme pressé » de Paul Morand.
« Ouragan sur le Caine » d’Herman Wouk .
« Le hasard et la nécessité » de Jacques Monod.
« Souvenirs d’un pas grand-chose » de Charles Bukowski.

Et en attendant, il ne fait pas plus chaud

Donc malgré tous les efforts de nos taxeurs impénitents pour brasser de l’air, la température n’a pas augmentée depuis 1996 d’après l’université d’East Anglia. Alors bien sur on nous explique doctement qu’il y a plein de bonnes raisons à ça, puisqu’il ne faudrait surtout pas blasphémer contre la religion réchauffiste qui permet si opportunément de créer de nouvelles impositions pour des raisons aussi tangibles que la nécessité de sauver les fées et les licornes qui meurent par paquet à chaque fois que vous laissez la lumière allumée dans une pièce vide. Donc, selon nos "scientifiques" si le climat ne change pas, c’est de la faute aux particules fines relâchées par les chinois, et vu que la température ne baisse pas non plus, c’est que la situation est encore pire que prévue! Bref, la seule chose dont on peut être sur, c’est que l’on se fout, une fois de plus, de notre tronche tout en nous allégeant de sommes de plus en plus conséquentes.

Des roses contre des balles

Il faut savoir admettre que poussée à l’extrême, la civilisation redevient la barbarie. Quand on voit que suite à l’exercice de tir au pigeons d’Anders Behring Breivik, les Norvégiens ne trouvent rien de mieux à faire que de se promener dans la rue, une rose à la main, on se dit qu’ils ont autant de chances de survie face à la terreur en marche qu’un nourrisson enveloppé dans du bacon et fourré à la saucisse de Morteau lâché au milieu d’un chenil de pitbulls.

Quand un salaud du calibre d’ABB, parce qu’il n’y a pas à tortiller du charnu, un type qui abat des gens* qui n’ont pas de moyens de fuir ni de se défendre est un salaud, commet un crime pareil et qu’il n’a pas droit à un bon petit lynchage avec tortures préliminaires plus ou moins raffinées administrées par le bon peuple dans sa juste colère, mais qu’il risque tout au plus 21 piges de cabanon, c’est que paradoxalement on est retourné à l’état de sauvagerie dans lequel les plus psychopathes ne sont pas réellement inquiétés alors que les plus faibles n’ont aucun réel moyen de se défendre puisque l’état maman à confisqué toutes capacités de représailles.

Dans certains cas, la justice ne peut être qu’une parodie avilissante pour les victimes alors que le terroriste bénéficie d’une tribune pour s’exprimer et pour se grandir à la face du monde.

C’est cet absolu de la nature de nos institutions que la Dame de Fer avait parfaitement compris lorsqu’elle a décidé d’envoyer les SAS pour libérer les otages de l’ambassade iranienne avec comme consigne qu’elle ne voulait pas de procès (ce qui a échoué à cause de la présence de caméras qui ont empêché qu’on ramène un terroriste qui s’était fait passer pour un otage à l’intérieur du bâtiment…). Pasqua aussi l’avait compris au moins dans la rhétorique quand il disait qu’il fallait terroriser les terroristes. Apparemment, les norvégiens l’ont oublié et vu le nombre de marche blanche qu’on organise pour un oui ou pour un non, je me demande si nous même l’avons encore vaguement en tête.

* Vous noterez que je parle de gens et non d’innocents vu que d’une ce terme ne veut rien dire pour quelqu’un comme ABB qui les avait jugé coupables et qui donc ne peut pas comprendre que son acte était répugnant pour cette raison, et que de deux, cela me ferait faire dans un pathos que je ne ressens nullement vu que je ne connaissais personne sur place et que des gens qui crèvent la gueule ouverte dans des attentats, il y en a tous les jours partout dans le monde et je ne suis pas du genre à discriminer.

Détente grâce au number ouane

En ces temps de troubles il est bon de se relaxer (sans aller jusqu’à l’hymne gay de Mika, véritable ode à la sodomie, dans lequel il braille « relaxe, prends la faciiiiile… »).
Je suis donc allé sur le blog de Nicolas, a.k.a. « number ouane », a.k.a. « mon wikio est plus gros que le tien », a.k.a. « je partage mon avis mais je ne veux pas du votre », où j’ai pu lire ce délicieux billet dans lequel se trouvait, entre autre cette phrase magnifique: « J’ai horreur de cette domination absolue : les bons cyclistes ont une carrière foutue en l’air tout simplement parce qu’il y a plus fort qu’eux. »

Je ne relève pas le passage sur la bonne qui fleure tellement bon le racisme de classe que moi-même je ne le renierai pas et je me concentre sur cette petite pépite.

Donc on fait quoi pour éviter l’exaspération du Nicolas? On nomme un panel d’experts qui sera chargé de choisir et récompenser les « bons cyclistes » sans même leur demander de pédaler pour éviter que leur carrière soit bousillée par des meilleurs? On colle un handicap au « plus fort » en lui cassant les genoux, en lui mettant un godemiché de 30cms dans le rectum ou en lui bandant les yeux avec un bandeau relié à une batterie de voiture? On leur donne un avantage en leur greffant des mollets de lézard Jésus-Christ? On organise une tombola pour choisir le vainqueur de manière égalitaire, ou encore mieux, on dit que tous les participants ont gagné pour éviter qu’ils ne sombrent dans l’aigreur et finalement dans la violence abjecte qui pourrait les pousser à écraser les pâtés de sable des enfants sur les plages de notre jeunesse ou à ouvrir le feu sur de jeunes socialistes réunis sur une île?

C’est quand même fabuleux de nier à ce point que certains sont supérieurs aux autres…

Je vous propose donc un petit jeu de détente: inventer la phrase la plus idiote en utilisant cette formule.

Je commence.

« J’ai horreur de cette domination absolue: les bonnes catapultes ont une carrière foutue en l’air tout simplement parce qu’il y’a plus efficace qu’elles. »
« J’ai horreur de cette domination absolue: les bonnes ont une carrière foutue en l’air tout simplement parce qu’il y’a plus avide de sexe qu’elles. »

« J’ai horreur de cette domination absolue: les bons cadres ont une carrière foutue en l’air tout simplement parce qu’il y’a plus fort qu’eux. »
« J’ai horreur de cette domination absolue: les bons animaux ont une carrière foutue en l’air tout simplement parce qu’il y’a plus fort qu’eux. »
« J’ai horreur de cette domination absolue: le bon minitel a une carrière foutue en l’air tout simplement parce que internet est plus fort que lui. »

Et ainsi de suite. C’est déclinable à l’infini pour toutes les situations où tous les participants ne sont pas égaux… La vie quoi…

Emporté dans le maëlstom

Plus je me renseigne, et moins je comprend ce qu’il s’est passé en Norvège le vendredi 22 juillet 2011.

Si Anders Behring Breivik, qui est très photogénique, n’est pas simplement perdu dans son délire, alors il faut bien reconnaître que ça va secouer d’ici peu. Imaginez un garçon aussi organisé se rendant bien calmement et gentiment rue Myrha un vendredi, y faisant exploser un camion gavé ras la gueule d’explosifs, puis abattant les survivants comme un T-800. Ou bien reproduisant la même chose que le norvégien aux universités d’été de la Rochelle… Il serait aisé de jouer au cynique, au blasé, au dandy à l’humour noir, mais il faut admettre que les implications seraient vertigineuses.

D’un autre côté, s’il s’agit simplement d’un délire paranoïaque, comment un type aussi méticuleux, inséré dans la société et apparemment intelligent mais aussi instable qu’une boite de grenouilles et aussi lancé que de la merde de chauve-souris a-t-il pu passer au travers de la vigilance de tout le monde? Apparemment il n’avait pas du tout envie de mourir dans un orage de grêle de 9mm, mais son "manifeste" va forcément nuire à son but. Est-ce que la police norvégienne est totalement inconséquente ou est-ce qu’il était indétectable?

Toute cette affaire est aussi contradictoire que les élucubrations d’Al Gore lancées du fond de sa maison à la consommation électrique équivalente à celle d’un petit pays africain.

Gageons que son procès sera intéressant vu qu’il va sûrement se présenter comme un prisonnier de guerre et exposer les méandres de sa folie solitaire ou au contraire l’apocalypse qui vient…

Commandeur des chevaliers justiciers

Certains degauches et certains de droite commencent déjà à vouloir se refiler la patate chaude Anders Behring Breivik, sur le mode » il était de droite donc vous voyez bien que vous êtes des salauds » et « il serait pas degauche en fait? Complot! Complot! »

C’est parfaitement ridicule dans les deux cas.

Le fait qu’il soit franc-mac et antiraciste a exactement la même portée que le fait qu’il soit antimarxiste et antimulticulturalisme. Quand on tue plus de 90 personnes aussi méthodiquement, c’est qu’on est quand même très légèrement « à part ». Donc ses opinions sont essentiellement, comment dire… théoriques, et ne peuvent s’imbriquer les unes dans les autres que dans sa tête. Pour moi, le plus parlant est qu’il se nomme lui-même « Commandeur des chevaliers justiciers ». Si ça ne vous pose pas l’adolescent attardé fan de jeux de rôle et de fantasy, je ne sais pas ce qui pourrait le faire.

Donc, il se voyait peut-être comme un  réac malgré ses contradictions manifestes et il l’était dans doute, ce n’est sûrement pas un complot gauchiste, et dans tous les cas c’est un garçon qui ne représente que sa personne et sa grande énergie. Tout le monde sait bien qu’une action, même d’envergure, parfaitement isolée n’a strictement aucune portée. Il faut des batteries de catapultes pour avoir le moindre effet!

Tout cela me fait quand même beaucoup penser au film Four lions dans lequel des musulmans ineptes veulent commettre un attentat contre une mosquée pour « radicaliser » les tièdes, alors que les musulmans traditionalistes sont opposés à la violence. Malgré la tristesse de bon aloi face à un tel massacre, en même temps je ne connaissais personne sur place et ce n’est pas le seul endroit ou des dizaines de gens se font tirer dessus tous les jours comme des boîtes de conserve à la foire du trône, ce qui se passe après ressemble à un scénario de film comique avec la grande pantalonnade du « il nous faut plus d’ouverture » et autres joyeuseries modernes profondément contre-intuitives.

 

Mise à jour: Merci Kroulik pour cette video fort instructive.

 

Utilisation de la couenne de jambon

Si comme moi vous n’aimez pas gâcher, mais qu’en même temps vous n’appréciez pas la couenne de jambon plus que ça et que donc vous la laissez sur le bord de l’assiette, voici quelques manières qui vous permettront de l’utiliser une fois mixée avec du persil et de l’ail par exemple.

– Comme matière grasse au fond de la poële pour faire des crêpes ou sauter des patates.

– Sur une tartine avec un peu de fleur de sel et de poivre (à savoir que le saindoux a été utilisé pendant longtemps par les familles pauvres à la place du beurre).

– Mélangée à du riz ou des pâtes.

– Indispensable si vous faites des terrines ou des saucisses.

– arme redoutable contre les citadelles jihadistes si façonnée en boulet et catapultée. Aussi utilisable dans le cas ou vous seriez assiégé, il vous suffit de la faire bouillir et de la balancer du haut des remparts sur les assiégeants.

– Dans les soupes pour faire des garbures.

-Apparemment ça aide aussi à faire sortir le ver de Cayor.

– Bouillie avec des oignons et des pommes puis laisser refroidie, elle devient un excellent « dip » pour l’apéro.

Et voilà, le cochon est votre ami!

Problème de méthode

J’aimerais bien comprendre pourquoi les « strèmistes chrétiens blonds aux yeux bleus et conservateurs », contrairement à leurs homologues qui sont des « individus isolés déséquilibrés pas du tout représentatifs de l’islam et aux traits physiques sans doute indescriptibles puisque jamais relevés », s’en prennent systématiquement à des gens qui leur ressemblent? Est-ce que ce n’est pas un peu contre productif et paradoxal de crier « je vais montrer au monde à quel point j’en ai marre d’être envahi par des métèques multiculs », puis de prendre un flingue et d’allumer du blanc?

Les bombes humaines débiles butent certes pas mal de leurs semblables, mais régulièrement, ils arrivent quand même à atteindre leurs véritables cibles mécréantes, bouffeuses de cochon, impudiques et tout ça. Les tireurs fous eux ne font jamais exploser d’avion dans une mosquée par exemple, ou au milieu d’un ghetto noir. Est-ce parce que les vilains pas beau de l’extrême drouate qui remue encore veulent faire tomber le système alors que les barbus veulent simplement la peau des gens? Je ne sais pas, mais une analyse de leurs motivations serait sans doute éclairante.

Mise à jour: En fait d’après ce que je peux lire ici où là il n’a pas l’air plus d’extrème droite que ça, ni fondamentaliste chrétien d’ailleurs.