Archives quotidiennes : 4 juillet 2011

L’impôt juste

En cette période préélectorale il me semble bon de revenir sur un point qui doit être martelé comme le derrière d’une actrice de film gonzo amateur.

La justice de l’impôt est une vaste blague sauf si l’on considère certains facteurs. En effet, dans la bouche de nos chères zélites, un impôt juste est celui qui, sous prétexte de cogner les riches, dépouille les classes moyennes en jetant leurs oripeaux dans un puits sans fond au prétexte que c’est pour leur bien de les laisser nus et sans défense au milieu de bois infestés de loups par une nuit d’hiver. Vouloir réduire les inégalités par le biais de l’imposition est une démarche mentale qui mène forcément à un type de dictature socialisante. L’ingénierie sociale a été tentée par tous les régimes socialistes et apparentés et à toujours donné le même résultat: de la misère. Même en taxant les riches à 100% vous ne feriez que retirer un verre d’eau de l’océan de dettes qui finira par nous engloutir.

La notion d’impôt juste n’est acceptable que si on entend par là le fait que les prélèvements soient strictement nécessaire au bon fonctionnement de l’Etat dans la limite de ses prérogatives constitutionnelles. Dans ces conditions, l’impôt est injuste s’il est inefficace et que l’Etat est en déficit ou en surplus. Si l’état est en déficit, c’est que les gouvernants n’ont pas su gérer un argent qui ne leur appartient pas et donc ils devraient être mis en prison ou catapultés, si l’Etat est en excédent, c’est que les gouvernants nous ont trop volé et donc ils devraient être mis en prison ou catapultés.

Toute autre utilisation du concept d’impôt juste est parfaitement hors sujet et grotesque.