Pompidou ou la modernité en marche

On célèbre aujourd’hui le centième anniversaire de la naissance de Pompidou et il est terriblement amusant de lire des billets de modernes comme celui-ci lui en voulant pour ce qu’il a fait en termes d’aménagement du territoire comme on dit dans les backs rooms administratifs où on déroule de l’euphémisme dénué de sens comme d’autres déroulent les tuyaux des plombiers au cours d’après-midi d’ennui.

Pompidou était un fruit de son époque où l’on pensait que le progrès et le modernisme étaient les seuls horizons humains, la seule joie, la seule voie. En leurs noms, on a défiguré des villes entières parce que dans les fantasmes des architectes de l’époque et des cocos, qui étaient souvent les mêmes, la maison individuelle n’était qu’un idéal bourgeois à éradiquer. On a parqué des milliers de gens en leur expliquant doctement que les grandes barres d’immeubles étaient une évolution objectivement meilleure de la qualité de vie de chacun. Les experts s’occupaient de tout, et les gens devaient les remercier de les forcer à l’ouverture envers l’autre, quand bien même, vu la promiscuité mise en place, la moindre ouverture risquait de se retrouver combler fort rapidement.

Ce fut globalement une catastrophe organisée par ce premier grand socialisme capitaliste qu’on appelait le Gaullisme.

Enfin remarquez, quand je parle au passé, j’ai sans doute tort.

Publicités

23 réponses à “Pompidou ou la modernité en marche

  1. Pour moi Pompidou sera toujours associé au centre du même nom – injustement peut-être. Peut-être la plus hideuse verrue de toutes les verrues modernoeuds qui défigurent Paris, et qui plus est remplie de cette insulte au bon goût et à la raison que l’on appelle « l’art contemporain ».
    Harmonie de l’intérieur et de l’extérieur…

  2. Sans parler de l’invraisemblable et innombrable faune de « Français d’aujourd’hui », toutes espèces mélangées, qu’on trouve aux alentours…

  3. Il a tout de même des arguments number one, « ce sont les automobilistes qui créent les bouchons sur le perif » dit-il dans les commentaires.
    Ben…pas mieux.

  4. En parlant des commentaires, j’ai vu que Môsieur Nico « number one » s’adressait à un certain « Bob » dont il a effacé les commentaires en lui donnant du « vieux con aigri » et autre « médiocre et minable » (toujours très classe le Nico).
    On ne le connaitrait pas ce « Bob » là, par hasard ?

  5. Ah bon ? Ce comportement m’étonne beaucoup de la part de number one. Il ne nous a pas habitués à ça. L’insulte, la censure, la pensée unique ? Oh non, pas lui…

  6. Au risque de m’attirer une volée de pierres, je l’avoue, j’aimais bien Pompon, ça nous changeait de ce vieux c.. de De Gaulle. Surtout que par comparaison, après, la relève n’a pas été pas du même niveau. Intellectuellement, seul Mitterrand soutenait la comparaison mais avec la perversité en plus.

  7. @ Aristide

    Comme verrue d’art dit contemporains, il y a les les remplaçants des réverbères nommées Colonne Buren la cour d’honneur du Palais Royal .

    Cetiki le Môssieur Niko qui catapulte ce cher Bob qui pourrait être Bob blak market plus connu sous le pseudo de Robert Marchenoir.

    Il me semble qu’il disait aussi sur les français qu’ils aimaient la bagnole. d’où la voie rapide du même nom.

  8. Grandpas :

    Voui,voui, les colonnes de Buren, et la pyramide de Pei, et l’opéra Bastille, je vous laisse continuer la liste (qui rime avec socialiste).

    C’est effectivement à notre Marchenoir national que je pensais. « Vieux con aigri médiocre et minable », ça ne peut être que lui. La ressemblance du portrait est frappante.

  9. Le nico doit des problèmes de chevilles gonflées.

    L’ immeuble de bureau dénommé Opéra Bastille.

  10. « L’ immeuble de bureau dénommé Opéra Bastille. »

    C’est marrant, avec son carrelage, je voyais plutôt une pissotière géante.

  11. Amiral,

    J’ai le plaisir de vous informer que votre référence à Niko « c’est moi qu’ai le plus gros wikio » vous a valu un coup de pied de l’âne susnommé sur son blog.
    Amiral, je crois qu’il est temps de disposer vos vaisseaux en ordre de bataille.

  12. Le corsaire Didier Goux a tiré la première salve. Coup au but !

  13. Je confirme, « Bob », c’était moi. Le dénommé Nicolas ne supporte pas la plus petite contradiction de ma part sur son blog (que je visite excessivement rarement ; je ne lis pas les blogs pour m’endormir ; j’avais suivi le lien de l’Amiral).

    Nicolas Ier, de la grande noblesse blogosphérique, insulte direct, sans s’embarrasser d’arguments, puis efface le commentaire. Après, il cherche à amener son contradicteur sur le blog de Didier Goux, où il insulte de la même manière, mais où le taulier le laisse s’exprimer à sa guise (comme quoi on voit bien, de la gauche ou de la droite, qui défend la liberté).

    Je n’ai jamais compris en quoi ce type pouvait être neumber ouane de quoi que ce soit : tant de vacuité, de banalité, de non pertinence et de mauvais français ? Il faut croire que la médiocrité paye.

    En fait, la recette pour grimper dans les classements, c’est de parler pour ne rien dire en recyclant les poncifs Degauche, et de citer sans arrêt les autres blogueurs insignifiants Degauche.

    C’est le mouvement perpétuel propulsé par la pompe à merde.

    Je préfère les catapultes. Même si quelques koalas doivent souffrir des dommages collatéraux (ou plutôt postérieurs) de temps à autre.

  14. Pour l’anecdote, je m’étais contenté de demander à Nicolas comment il faisait pour écrire une chose et son contraire en cinq mots seulement, en disant du boulevard périphérique : « Ce boulevard inutile, toujours bouchonné ».

    Evidemment, c’est plus qu’il n’en pouvait supporter.

    Et maintenant, il tente de me faire bannir sur tous les blogs Blogger : « Hop ! Dans les spams, le Bob. Systématiquement. Comme ça blogger le fera automatiquement dans quelques jours. » Le petit chef communiste de pâté de maisons, dans toute sa splendeur.

  15. Oui, mais faut reconnaître, Bob, que vous êtes quand même très chiant…

  16. Dites plutôt, Blackos, que j’oblige certaines personnes à un niveau d’exigence auxquelles elles ne sont pas habituées.

    Et puis, c’est toujours très drôle de retourner leurs propres armes contre les gauchistes. Eux qui donnent des leçons de « culture » au monde entier…

  17. Rien que le début, je pouffe. Les HLM ont été un progrès, ils ont remplacé des logements vétuste parfois sans eau courante et souvent sans salle de bain.
    Pour le reste, je me suis arrêté là…
    :-)

  18. Ah Pompidou ! Que voulez vous son anthologie est mon livre de chevet.
    J’ai tendance à penser que sa maladie l’a affecté très tôt. Je l’aimais bien finalement.

  19. Je dois dire que je suis d’accord avec Bob Marchenoir dans c’t’affaire.
    Un périphérique inutile bouchonné, faut le faire !

  20. @ Monsieur Poireau, et bien pouffez… Vous illustrez parfaitement mon propos. Vous confondez le progrès avec le positif. C’est au nom de votre idéologie que l’on a rasé des fronts de mer entiers parce que les maisons avaient les chiottes au fond du jardin et qu’on les a remplacé par de si harmonieuses barres de béton tout confort. Vous ne pensez pas qu’on aurait pu mettre des bidets dans les baraques sans pour autant parquer la populace dans le nec plus ultra de la vie en communauté panoptique? Non, vous ne devez pas penser.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s