Archives quotidiennes : 12 juillet 2011

La musica e’ finita

Je dois faire un aveu, je ne suis pas mélomane. Je ne deviens pas tout dur de partout quand certains morceaux inondent mes circonvolutions cérébrales. Je n’écoute que peu de musique et je m’en porte fort bien.

Cependant, j’ai reçu une éducation des plus classiques. J’ai donc pu écouter et réécouter sur mon tourne-disque fisher-price beige et orange « Piccolo, Saxo et Compagnie », « Pierre et le loup », « la flûte enchantée » et ainsi de suite. J’ai aussi eu a subir un nombre infini d’heures de solfège.

Tout ça pour dire que si je ne maîtrise effectivement pas le sujet, j’ai les bases nécessaires pour me rendre compte que ce qui est grossièrement dénommé musique aujourd’hui n’a strictement rien à voir avec le travail ahurissant fourni à la recherche de la plus parfaite harmonie pendant des siècles.

Les demeurés qui passent à longueur de journées sur èmetivi et qui annonent béatement des textes indigents sur fond de bruits de bottes ne sont pas des musiciens. Les bas du front qui s’imaginent incroyablement malin en éructant des textes pornographiques et tellement évidents que n’importe quel gamin est capable de deviner le reste de la chanson après les premières secondes d’introduction ne sont pas des musiciens non plus.

La musique symbolise l’état d’avancement d’une société. Ceux qui ont des violons sont plus avancés que ceux qui tambourinent avec des fémurs humains fraîchement prélevés sur des troncs d’arbres morts. Allumez donc votre radio et dites moi si vous entendez du clavecin ou ce qui semble être le bruit d’un type se cognant la tête dans la porte de son frigo tout en écrabouillant la queue de son chat à l’aide d’une boîte de conserve de cassoulet premier prix.

La musique est un parfait exemple de la décrépitude morale et culturelle dans le maelström de laquelle nous sommes tous emportés. La musique qui était un moyen de s’élever vers les anges est devenu l’urinal de Satan, un moyen de s’étourdir en permanence pour éviter à tous prix le silence qui pourrait nous amener à penser et donc à réaliser la vacuité de nos vies lamentables.

Par conséquent il faut interdire sous peine de catapultage l’utilisation du mot musique à tous les faiseurs de bruits compulsifs. Mais comme je ne suis pas une brute je leur propose un nouveau terme. Attendu que la vraie musique est l’art des muses, attendu que ce qu’ils pratiquent ne fait que devenir de plus en plus redoutable après avoir été plutôt agréable, attendu que les sons produits sont ceux d’une meute hurlante, il me semble que ce qu’ils pratiquent est l’art d’Hécate. Donc la nouvelle dénomination de ce bruit moderne et envahissant sera l’hécatique.

Hypocrisie et valeurs

Un argument très amusant qui revient sans cesse dans la bouche des modernes est que les valeurs ne seraient qu’un ramassis d’hypocrisies bonne à foutre à la poubelle. La moindre turpitude d’un mec prônant une certaine forme de morale devient, selon eux, une négation de l’intérêt de cette morale. C’est leur preuve absolue. Leur devise est "comportons nous comme des animaux parce qu’au moins c’est faisable". C’est pour cela qu’ils cognent sur l’Eglise avec un telle gourmandise dès que l’un de ses membres se révèle être un salaud. C’est pour cela qu’ils sont si prompt à excuser les assassins comme Ted Kennedy ou les violeurs d’enfants comme Polanski dès que l’un d’eux est de leur camp.

Ils détestent les hautes valeurs parce que leurs âmes sont rabougries et veules. Etant incapable d’y accéder et ayant le même goût de l’effort qu’un scénariste de série française, ils détestent aussi ceux qui font de leur mieux pour y arriver avec leurs plus ou moins grands moyens. Leur vision de l’égalité ne tolère pas que certains aient l’inspiration de quelque chose de plus grand et de plus beau pour la simple raison que ça voudrait dire que soit l’autre est différent et donc inégal, soit ils pourraient y arriver s’ils se sortaient les doigts, le gode de Tata Robert, la télécommande, le parcmètre. Dans tous les cas cela provoque une réaction chez eux proche du gaz douloureux qui rend le nourrisson violacé et hurlant. Leur réaction atavique est donc de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui veulent s’extraire de la gangue d’excréments de la nature humaine. Ils sont comme les embouteilleurs de chats.

Pour eux la réponse à la question de savoir s’il vaut mieux viser les étoiles et finir dans la boue, ou se complaire dans la boue, est évidente. Au menu, un seul type de boue avec une seule saveur, exactement comme chez un marchand de glace soviétique.

Et bien pour moi ce sera les étoiles, ne serait-ce que pour y récupérer les trillions de pintes de bières qui y flottent!

ps: je ne reconnaîtrai avoir bâti ce billet uniquement pour y caler le dernier lien que sous la torture.

Rumeurs et autres bruits de fond concernant Mlle D.

Peut-être que dans 1000 ans, ach le temps d’un glorieux reich…, des archéologues retrouveront la dépouille de celle qui fut la première représentante de la France après Jeanne d’Arc et Edith Cresson. Alors grâce aux techniques modernes qu’on utilise déjà pour les pharaons, ils seront peut-être capables de voir que celle-ci avait le foie comme un ballon de foot, le cerveau complètement calcifié et qu’elle portait un voile sous son costume. Ou qu’au contraire elle pétait de santé avant ce bête accident de polo qu’elle pratiquait à cru avec un coran comme balle. En attendant, les rumeurs qui courent sur Mlle D ne sont rien d’autre que la preuve que les journalistes ne font pas du tout leur boulot. Au lieu d’enquêter sur les rumeurs comme ils le feraient dans tous les pays civilisés, ils se contentent de les dénoncer. Au lieu de récupérer les analyses sanguines de la dame, ils demandent la censure comme les bons petits kapos socialisants qu’ils sont. Résultats nous avons eu un président en fonction déjà gravement malade avant de prendre le pouvoir, et je ne parle pas de Pétain, même si le président en question a été assez proche de Vichy. Qui peut affirmer que la maladie de ce président n’a pas eu d’influence négative sur la direction de la France? Nous avons aussi eu un autre président dont le cerveau a explosé en cours de mandat ce qui n’a jamais été questionné par les journalopes non plus. Qui peut affirmer que cela n’a pas eu de conséquences positives qu’il passe ses journées à baver sur son bureau?

Les rumeurs se développent car les français savent dans leurs tripes que ce qu’on trouve dans les journaux a été soigneusement sélectionné pour plaire à celui-ci ou ne pas déplaire à celui-là. Il ne s’agit plus d’informer mais de passer les plats. Quand on voit à l’oeil nu la dégradation du physique d’un politique, il est normal de se demander si quelque chose ne va pas, et en l’absence d’information on invente parce qu’on est humain et qu’on a de l’imagination.

Alors que ce soit bien clair, les rumeurs ne m’intéressent pas, je les trouve inutiles, dans le cas de son mari la rumeur est tellement débile (ouh un avocat qui protège des gens, il doit être d’accord avec eux! Sincèrement, on ne peut physiquement pas faire dans la plus profonde crétinerie que ça) que j’ai tendance à penser que les autres doivent être de la même eau, et je considère que quand on a déjà le matériel factuel fourni par Aubry, des 35 heures à la non mixité des piscines lilloises pendant le ramadan, on n’a besoin de rien d’autre pour la foutre à poil et la renvoyer chez elle sous les quolibets de la foule en délire de joie. Je considère aussi que cette façon de faire monter la sauce de la part des degauches pour interdire tout débat sur la santé des candidats est absolument scandaleuse. Je considère enfin que tout cela est minuscule par rapport aux risques que cours notre pays et notre civilisation dans les temps à venir.

J’irai cracher sur leurs tombes que je catapulterai ensuite dans l’oubli.