Archives quotidiennes : 13 juillet 2011

Enseignement de la théorie du genre à l’école

Apparemment, je suis un infâme suffisamment bien intégré dans le réseau social ‘strèmiste pour régulièrement recevoir de e-mails de gens qui pensent que je dois partager leurs lubies et que je me consume comme une bougie d’anniversaire allumée au napalm de l’envie de m’engager à leurs côtés.

Le dernier en date concerne "l’enseignement de la théorie du genre" à l’école. D’après cette théorie, on est mâle ou femelle de naissance mais on peut choisir son genre. C’est une grande catastrophe pour des raisons qui m’échappent. A la limite on pourrait suggérer que cet enseignement à plus sa place en cours de philo que de bio parce qu’il s’agit là d’existentialisme, et que c’est donc totalmente bidoni, mais franchement pondre une clef anglaise à cause de ça parle plus de ceux que ça énerve que de ceux qui le font. Et puis de toutes façons cela fait bien longtemps qu’on enseigne plus là philosophie en classe de philo…

Que cela soit bien clair, si vous êtes inquiet de l’enseignement donné à l’éduc nat, c’est que vous ne faites pas votre boulot de parent qui est de vérifier ce que sait votre petit Marcel, quelles sont ses influences et de corriger le tir quand c’est nécessaire. Les cours d’histoire sont truffés de mensonges depuis des années, les cours d’éco sont des manuels marxistes, les cours de français n’en sont plus, les cours de philo n’ont plus aucun contenu philosophique et globalement les profs bouffent la tête des élèves insidieusement et en permanence. L’enseignement de la théorie du genre n’est donc qu’une ânerie de plus, plutôt moins grave que les autres en fait tellement elle est absurde. Mais si vous ne contrebalancez pas cette somme d’âneries et que vous faites confiance à des inconnus pour apprendre les notions de base à vos marmots, si vous ne mettez pas les bons bouquins dans les mains de vos rejetons, si vous ne prenez pas le temps de lui fournir les arguments nécessaires à une pensée structurée indispensable pour traquer la mauvaise foi des enseignants, vous êtes complice.

Donc c’est votre problème et je m’en cague.

Et surtout gardez bien en tête que si votre môme ne se fait pas traiter d’anticommuniste primaire à un moment de son parcours scolaire, c’est que vous avez mal fait votre devoir et que vos enfants ont bien raison de vous détester.