Cale sèche

Quelques réflexions avant de prendre mes quartiers libres:

– Les degauches pensent que le système peut-être sauvé en taxant plus les riches et sans toucher aux dépenses. Cela illustre à quel point ils ne savent pas compter vu que même en taxant les riches à 100%, on serait encore très loin de combler le fond de l’abîme que nozélites creusent depuis maintenant plus de 30 ans. L’accès aux manettes devrait être interdit aux gens qui ne savent pas additionner.
– Les modernes veulent de "l’égalité". Mais ils ne disent jamais entre quoi et quoi. Ca change quand même tout non?
– Je me retire un peu pour laisser à ma tête le temps de se refroidir. Vous pouvez toujours venir et vous promenez sur le pont composé de mes plus de 600 billets. Vous pouvez discuter entre vous. Je continuerai à valider les commentaires qui le nécessitent, mais à moins d’idée géniale ou de fulgurance absolue, il y a peu de chance que je me manifeste avant la fin août. Donc si l’internet existe encore, que je n’ai pas été pris dans la folie meurtrière d’un souchien, si le monde ne s’est pas effondré sous le poids de sa propre dette, je reviendrai.

Et en attendant, n’oubliez pas que comme le disait Alain "le pessimisme est d’humeur; l’optimisme est de volonté"

20 réponses à “Cale sèche

  1. Dans la Marine, c’est un principe : pour qu’il y ait le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes. …
    Marin Shadok.
    Bonne permission monsieur l’amiral.

  2. Il n’y a qu’en France qu’un truc pareil est possible :

    L’Ordre des infirmiers fait faillite

    « L’Ordre des infirmiers aura vécu trois ans. Affichant un déficit de 7,8 millions, il se déclarera ce vendredi matin en cessation de paiements, selon une source interne.140 salariés sont concernés. »

    « L’Ordre est né d’une proposition de loi du député UMP Richard Mallié, reprenant la demande d’une bonne partie de la profession. Mais il s’est heurté au boycott des syndicats de salariés, jugeant trop chère la cotisation de 75 euros – et craignant peut-être une forme de concurrence. »

    « Alors que l’inscription y était en théorie obligatoire, il n’a pas compté plus de 60.000 cotisants sur 450.000 infirmiers. Il a rectifié le tir trop tard, baissant à 30 euros la cotisation pour les salariés. »

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/28/04016-20110728ARTFIG00530-l-ordre-des-infirmiers-fait-faillite.php

    Comment un ordre professionnel peut-il faire faillite ?

    Comment un ordre professionnel auquel l’adhésion était obligatoire peut-il faire faillite ?

    Comment un ordre professionnel nouveau-né peut-il s’octroyer 140 salariés ?

    Comment imaginer que des gens dont les revenus sont souvent modestes vont payer un cotisation de 75 € pour, euh… rien, très probablement ?

    Comment peut-on être aussi con ?

    Comment peut-on croire à ce point que les lois de l’économie qui s’appliquent partout ailleurs sont suspendues dès lors que les frontières de l’Hexagone sont franchies, en vertu de je ne sais quel principe socialiste vaporisé en fines goutelletes dans l’air ?

    Comment un organisme réclamé « par une bonne partie de la profession » peut-il être boycotté par « les syndicats de salariés » ?

    La Fraônce, le seul pays du monde où même les organisations de quasi-fonctionnaires peuvent faire faillite au bout de trois ans…

    Putain, les mecs, champions du monde !…

    Après, on va nous faire pleurer sur les pauvres ninfirmières qui sont si dévouées au bien public… Je serais curieux de savoir qui va payer cette faillite.

  3. Sinon, Amiral, bonnes vacances et bons koalas !

    Je connais quelques animaux à fourrure qui vont serrer les fesses en ce mois d’août !

  4. Merci Robert, vous m’avez bien fait rire. effectivement on doit se poser la question… J’aimerai bien rencontrer le président et le directeur financier de ce truc la pour leur coller des chiquettes derriere le crâne pendant 2 ou 3 heures…

  5. Cher Amiral!Ramenez des recettes de cuisine!!! S’il vous plait!!!

  6. Si vous m’autorisez à jouer cher Robert, je vous donne mes réponses.

    « Comment un ordre professionnel peut-il faire faillite ? »
    – Parce qu’il est en cessation de paiement.
    « Comment un ordre professionnel auquel l’adhésion était obligatoire peut-il faire faillite ? »
    – Parce qu’il n’y avait aucune coercition dans le recouvrement des cotisations.
    « Comment un ordre professionnel nouveau-né peut-il s’octroyer 140 salariés ? »
    – L’étude de marché avait ciblé 500 000 gogos.
    « Comment imaginer que des gens dont les revenus sont souvent modestes vont payer un cotisation de 75 € pour, euh… rien, très probablement ? »
    – La cotisation couple du Front National est à 80 euros.

  7. Coach : un ordre professionnel « a vocation à », comme on dit chez les cuistres « républicains », être animé par des bénévoles.

    « Je n’vois pas pourquoi » [copyleft le Grand Charles] des gens devraient tirer un profit de ce qui n’est, après tout et en principe, qu’un machin destiné à faire respecter une certaine déontologie. Donc, normalement, un ordre professionnel, ça s’anime avec des retraités, les meilleurs de leur profession, reconnus et respectés par leurs pairs et suffisamment « solidaires » (pas au sens socialiste du terme, naturellement) pour donner bénévolement de leur temps pour la bonne cause et pour les p’tits jeunes.

    Après, qu’il faille une ou deux secrétaires pas bénévoles, plus une ou deux tailleuses de pipes salariées pour le bien-être des chefs, c’est possible.

    Mais tout ça ne fait sûrement pas 140 salariés. Je ne connais rien au métier d’infirmier, naturellement, mais je peux vous affirmer avec certitude que 140 salariés pour un ordre professionnel débutant quel qu’il soit, c’est du détournement de fonds pur et simple (ou de la folie furieuse).

    Que dis-je : même une entreprise de services à but lucratif ne commence pas avec 140 salariés, dans la plupart des cas, mais avec beaucoup, beaucoup moins, le temps de s’assurer que le modèle économique fonctionne !

    Quant à la cotisation du Front national, je ne vois pas le rapport. Les militants d’un parti politique font une démarche volontaire, fortement motivée. Rien à voir avec un pseudo-ordre professionnel propulsé par une loi et une alimenté par une cotisation soi-disant obligatoire.

    Non, vraiment, c’est une marque (parmi des dizaines de milliers) de l’incompétence crasse des zélits de c’pays. Ces gens-là seraient capables de faire faillite en vendant de l’eau dans le désert (si on leur faisait cadeau de la flotte).

  8. Cher Robert, je suis bien d’accord avec votre argumentation, je voulais simplement signaler qu’avec un budget prévisionnel béton et renouvelable chaque année (assuré par des contributeurs forcés) de l’ordre de 37 500 000 euros il y avait de quoi s’enflammer et chercher comment dépenser l’impôt… Mal leur en a pris.
    Pour la cotisation, c’était simplement un exemple de cotisation « pour, euh… rien, très probablement ? »

  9. Faut ptet chercher qui dirigeait ce machin. Un frère de ? Un cousin de ? Le neveu du fils de la concierge de ?
    Ca me rappelle les cousinades que des braves gens organisent pour se retrouver une fois l’an. Ils portaient tous le même nom, les 140 employés ?

    Bonnes vacances, Amiral, et ne faites pas trop de tort aux orny, aux ornito, aux ornithorynx, non rinques.
    Marchenoir est un ptit malin, avec ses koalas.

  10. Bonnes vacances Amiral.

  11. Ben, une infirmière élue par ses pairs Carine, l’ordre des infirmiers est un organisme de droit privé, l’état a donné son accord à la création de ce machin et a dit démerdez-vous c’est votre problème.
    .

  12. Bonnes vacances Amiral.
    mon dieu, mais tout le monde s’en va : j’ ai peur de rester seule entourée de blogs de gauchistes…
    me laisse pas Carine !

  13. Ne crains rien, Dixie ! Je souque ferme !

  14. @ carine
    la dernière cousinade où j’ai mis les pieds , on ne portait pas tous le même patronyme
    j’étais en nette minorité, et c’était un van cleef qui recevait , pourtant….
    bref
    les zordres professionnels , c’est un peu le pont aux ânes des associations et des corporations
    statuts et objectifs bâtards , décorum d’un autre âge , poids politique et démographique ridicule , pas de moyens de pression face à un pouvoir public discrétionnaire ( non , je n’ai pas écrit « dictatorial »), bref des structures d’un autre siècle
    je le sais , je suis affilié à l’un d’entre eux
    chaque année , le renouvellement du bureau est l’occasion de les voir se disputer les places les plus en vue , les fromages les plus profitables
    il est vrai que la segmentation des professions et dans les professions , des intérêts , n’aide pas ces braves gens , tous notables repus ( surtout lorsque anciens gauchiasses , je pense en particulier à un tripier – private joke- étiquetté « rose au poing » mais d’autres sont tout aussi emblématiques )
    d’ailleurs , voyez , les catégories les plus menaçables pour les nuisances qu’ils infligent à leurs chose-citoyens , ces catégories là n’ont pas d’ordres professionnels ( lorsque j’entend « menaçables » ça signifie exactement  » qui pourraient être menaçées lorsque le populo en aura assez de se laisser chier dans les bottes » ,voyez ?)
    y a-t-il un ordre des cheminots ? des contrôleurs aériens ? des postiers ? des ératépistes ?….
    non , pas l’ombre d’un
    par contre des bons vieux syndicats , la bave aux lèvres et la trémulance exhacerbée , la jacte anticapitaliste en sus , ça , on peut en trouver…….
    mais des trucs qui s’occupent de déontologie , de rapports avec les usagers ….rien , niet , walou

  15. En cale sèche, dommage pourtant on peut se faire rêver en lisant :  » Le guide des voyages en cargo et small Ships », une ode à l’ évasion.

  16. « Comment peut-on croire à ce point que les lois de l’économie qui s’appliquent partout ailleurs sont suspendues dès lors que les frontières de l’Hexagone sont franchies, en vertu de je ne sais quel principe socialiste vaporisé en fines goutelletes dans l’air ? » (Marchenoir)

    Tout simplement génial. Culte. Énorme.

    Si je créais un blog, je mettrais cette phrase en exergue.

  17. Je vais peut être la reprendre à mon compte…

  18. Robert Marchenoir

    Bon d’accord, mais alors vous corrigez : gouttelettes.
    Sinon, ça vient d’un vieil article anonyme de The Economist. J’ai ajouté le socialisme en aérosol.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s