Droite quisling et politesse

Ce matin en allant saisir mon vélib’ de la main la plus virile possible quand il s’agit d’enfourcher ce symbole bobo, je fut effaré par le nombre de bicyclettes démolies au de-là du reconnaissable.

Alors que je pédalais, branchant ainsi mon cerveau sur sa fréquence théta, bien connue pour son rendement en matière d’illuminations, je compris soudain pourquoi la droite a perdu la bataille culturelle et pourquoi l’Occident lui-même est en train de sombrer comme le Titanic mais sans l’élégance vu qu’au lieu de boire du brandy en smoking nous sommes plutôt en train de boire du coca en joguinegue. Nous sommes trop bien élevé et par conséquent nous tolérons des choses que normalement nous devrions battre avec un bâton avant de les catapulter à la mer.

Les extrêmes se rejoignent toussa. A force d’être bien élevés, nous nous comportons comme des bêtes idiotes dépourvues de tout sens de l’auto-préservation. Un singe aura au moins le réflexe de jeter des excréments sur ses agresseurs, nous n’avons même plus ça.

Les gens de droite sont hautement conscient de la valeur de la propriété, de la courtoisie et de l’impolitesse de faire la leçon aux gens. Par conséquent, quand un hippie hirsute et mal lavé vient coller ses crottes de nez un peu partout sans se lever pour une vieille dans le bus, la personne de droite à une certaine réticence à lui faire la morale à grande claque dans la mouille. Il en va de même dans le débats ou les gens de gauche affichent leur convictions sans vergogne alors que les gens de droite y rechignent parce qu’ils ne veulent pas imposer leurs idées. C’est mal élevé. Le résultat est que leurs mauvaises idées s’imposent parce que rien ne s’y oppose.

Aujourd’hui il en va de même avec l’Occident dans son ensemble, nous tolérons la sauvagerie de l’Autre parce qu’il serait incorrect de lui apprendre à se tenir droit, à ne pas brûler sa petite soeur juste parce qu’elle a regardé un garçon et à arrêter de s’enfoncer la tête dans le sable à la moindre occasion. Par conséquent, leurs moeurs deviennent part intégrante de notre société. Et on appelle ça la diversité.

La seule autre explication serait un manque de balloche de proportion historique.

Dans tous les cas, je vous recommande beaucoup moins de savoir-vivre dans les situations où la bonne éducation ne suffit plus à maintenir la courtoisie ambiante.

Publicités

26 réponses à “Droite quisling et politesse

  1. il y a aussi un paramètre dont il faut tenir compte, la force de coercition de l’Etat :
    « La guerre est engagée par chaque groupe dirigeant contre ses propres sujets » – Orwell 1984
    Avoir des balloches c’est bien et c’est souhaitable, mais si un coup de boule se termine par un procès devant la 17ème chambre, je comprends que les témoins temporisent leur réaction.
    Je vois renvoie à cette vidéo montrant un jeune Blanc se faire tabasser par de joyeux divers, dans un bus, l’épisode se terminant quelques jours plus tard par une déclaration de ce dhimmi en herbe qui finalement était assez content de son sort. Que se serait il passé pour un éventuel témoin qui serait intervenu et en aurait cassé un ou deux , accusé par les divers, lâché par la victime et peut-être enfoncé par le chauffeur de bus.?

  2. l’Etat est comme un instit nouvelle manière: ignorer qu’il y a un souffre-douleur dans la classe est plus facile et moins dangereux que punir le tortionnaire qui peur se rebiffer ou demander à son grand frère d’amener ses copains vous expliquer que vous avez tort.

  3. Pour aller dans le sens de Paul Emic , une expérience qui m’a coûté tout de même 200 € : un voisin (en plus marié à une mannequin Serbe, donc a priori sympathique), travaillant dans la sécurité et taillé en armoire à glace, « à fond natio » (j’aurais dû me méfier) m’a demandé mon aide pour agression dont il aurait victime, lui et sa femme, d’un couple de CPF; -« comment puis je t’aider? » (je n’étais pas là au moment de l’agression), « tu dis que tu as vu çà, çà et çà »,
    « mais je n’étais pas là, c’est donc un faux témoignage »-pas grave, les flics n’y verront que du feu »…malheureusement çà ne s’est pas passé comme prévu, car l’un des CPF a eu un arrêt de travail de 18 jours -donc mon voisin, qui n’avait pas une égratignure, avait dû salement l’amocher. Du coup les flics n’ont pas cru à mon histoire, et m’ont infligé, sous menace de garde à vue , 2 jours de stage de citoyenneté (payant). De quoi refroidir mes ardeurs militantes dans le futur!

  4. « Maudit soit l’homme qui épargne son glaive, et l’écarte du sang »‘. Notre lâcheté nous enterrera.

    Ceci dit, Amiral, utiliser des Vélib, c’est déjà pactiser avec l’ennemi. Trouvez-vous un bon V8, de cylindrée respectable, du style de ceux qui étaient fabriqués outre-Atlantique dans les années 70, et faites le vrombrir sous le nez des bobettes vélibisées et delanoéïsantes : Vous les verrez rougir et rugir de colère ! (Expérience testée).

  5. Personnellement, je m’autorise à être parfaitement désagréable avec les gens qui se comportent comme des cochons.

    Ca les surprend souvent. Et c’est souvent étonnamment efficace. Bon, peut-être qu’un jour je vais m’en prendre une…

    (Le faux témoignage : évidemment, à ne jamais faire. Estimez-vous heureux de vous en être tiré avec un « stage », les peines prévues sont bien plus sévères que ça. Normalement, en écrivant votre faux témoignage, vous avez dû recopier une phrase du genre : je reconnais qu’un faux témoignage est une infraction pénale, susceptible de poursuites judiciaires, etc. Ne vous en prenez donc qu’à vous-même.)

  6. « Ceci dit, Amiral, utiliser des Vélib, c’est déjà pactiser avec l’ennemi. Trouvez-vous un bon V8, de cylindrée respectable, du style de ceux qui étaient fabriqués outre-Atlantique dans les années 70, et faites le vrombrir sous le nez des bobettes vélibisées et delanoéïsantes : Vous les verrez rougir et rugir de colère ! (Expérience testée). »

    Répondre à des cons en étant plus con qu’eux n’est pas une preuve évidente d’intelligence figurez-vous…

  7. Il n’y a rien de con à rouler en Ford Mustang 1969 Fastback ou en Corvette Sting Ray….

  8. Mettez sur la gueule à un CPF, il portera plainte de suite et trouvera toutes les associations de France et Navarre pour lui donner raison surtout s’il se réfugie dans un transformateur EDF.

    Vive les big-blocks, minimum 6 litres. Et en plus ça emmerde la Duflot.

  9. Skandal : si c’est juste pour faire chier, si.

  10. Quand vous voyez des vélos cassés, ça vous emmène dans des réflexθ sur l’nfluencent des immigrés sur notre culture?
    et puis la diversité ce n’est pas le remplacement d’une chose par une autre.
    Et rouler en voiture a Paris, c’est très irrespectueux pour la grand majorité des gens qui marchent ou pédalent et respirent l’air pollué et supportent le bruit et puis c’est con car peu pratique, pas adapté aux déplacements citadins.

  11. @ azelkj
    Seriez-vous un pote de l’Indien?

  12. non c’est moi, j’ai fait une fausse manip’

  13. « C’est con car peu pratique, pas adapté aux déplacements citadins. »

    L’arrogance gauchiste type. Le gars va expliquer aux autres ce qui est pratique pour eux. Il a les pieds dans ses pantoufles et les mains sur le clavier, et il explique aux conducteurs qui sont dans leur voiture : non, Monsieur, ce n’est pas pratique pour vous de prendre votre voiture.

    Vous croyez que c’est pratique, vous avez la conviction que c’est pratique, et vous avez pris l’inepte décision de monter dans votre voiture en fonction de cette conviction, mais il ne s’agit en réalité que d’un sentiment de commodité.

    Moi, personnellement, docteur en commodité des moyens de transport, titulaire de la chaire de sociologie anti-voiture au CNRS, je suis en mesure de vous dire que vous êtes un abruti et que ce n’est pas pratique pour vous.

    Contrairement à ce que vous disent vos yeux, vos oreilles, votre odorat, votre portefeuille et votre cerveau.

  14. y’a pas de débat a avoir, c’est évident que la voiture n’est pas un moyen de transport adapté a la ville, que les conducteurs continuent a la prendre par réflexe, habitude ou confort individuel, ne doit pas entraver la liberté de la grande majorité des piétons et autres qui respirent les odeurs et entendent les bruits qui n’ont pas leurs places dans un espace urbain dense.

    quand il s’agit du devoir de respect qu’on a tous envers les désirs de l’immense majorité, oui il vous faut ravaler ses petites envies et s’adapter.

    Ce n’est pas de l’arrogance, c’est juste avoir la capacité d’analyser objectivement les choses et de comprendre que la ville n’est pas agréable quand on doit supporter les caprices de la minorité de gens qui préfèrent faire 1h en voiture quand ils pourraient mettre 30minutes par d’autres moyens.

    Vous avez d’autres arguments que « je fais ce que j’ai envie » ?

  15. L’immense majorité ! Monsieur l’indiennnnnnnn !!!!!!!.
    http://www.statistiques-mondiales.com/france_voitures.htm

  16. « Y’a pas de débat a avoir… »

    Ben nan. Le gauchiste a décidé, donc c’est marre, faut lui obéir.

    « C’est évident que… »

    Ben oauis. le gauchiste l’a dit, donc c’est vrai.

    « Les conducteurs continuent a prendre leur voiture par confort individuel… »

    Le gauchiste consent à admettre que la voiture est plus confortable, mais il prétend néanmoins que ce serait la preuve qu’elle est moins pratique. Pour le gauchiste, est pratique ce qui est pénible. Le gauchiste jouit à l’idée d’infliger des souffrances à ses contemporains.

    On notera aussi cette amusante notion du confort individuel. Pour le gauchiste, seul a droit de cité (éventuellement) le confort collectif. Et quel est l’individu qui s’arroge le droit de définir ce qu’est le confort collectif ?… Je vous le donne Emile… le gauchiste qui vous parle, bien entendu.

    « …Ne doit pas entraver la liberté de la grande majorité des piétons et autres qui respirent les odeurs et entendent les bruits qui n’ont pas leurs places dans un espace urbain dense… »

    A décidé le gauchiste. Auquel vous devez obéir.

    Pour moi, ce qui n’a pas sa place dans un espace urbain dense, c’est l’odeur nauséabonde que dégage le gauchiste, et le bruit insupportable qu’il fait avec sa bouche.

    « Quand il s’agit du devoir de respect qu’on a tous envers les désirs de l’immense majorité… »

    Les désirs de Monsieur le gauchiste représentent l’immense majorité. Par définition. D’ailleurs, c’est bien pour cela qu’il y a tant de voitures « pas pratiques » et « confortables mais individuellement » dans les villes.

    Le devoir de respect de Monsieur le gauchiste est à sens unique. Les autres doivent avoir du respect pour lui.

    « Il vous faut ravaler ses petites envies et s’adapter… »

    A dit le gauchiste. Il ne nous reste donc plus qu’à lui obéir. Les aspirations des autres, pour le gauchiste, sont de « petites envies ». Les aspirations du gauchiste, elles, sont de « grands désirs ». Nuance. Ne pas mélanger les torchons et les serviettes.

    « Ce n’est pas de l’arrogance… »

    Naaan, bien sûr….

    C’est l’humilité incarnée, l’altruisme fait homme, la volonté de sacrifier sans cesse ses « petites envies » à son prochain… ça crève les yeux.

  17. L’indien, lorsque les transports en commun mailleront correctement les régions, lorsqu’ils seront à l’heure, lorsqu’ils ne seront plus soumis aux diktats de la racaille syndicale, lorsqu’ils seront propres, lorsqu’ils seront sûrs, peut-être alors envisagerais-je de les prendre. Si je le veux bien. Pour l’heure je prend ma voiture pour mes déplacements parce que je n’y côtoie que ceux que je veux bien, parce qu’elle est propre, qu’elle me permet de ne pas subir la présence inopportune de mendigots professionnels, généralement roms de surcroît, parce que je peux y fumer sans avoir à endurer le regard désapprobateurs de sombres connards hygiénistes, parce que la seule musique que j’y entendrais c’est celle de mes cd et non le crincrin d’un musicos approximatif agréé ou non par la ratp, parce qu’elle est climatisée. Ça vous défrise ? Je vous emmerde.

    Quant au cycliste, c’est clairement un parasite urbain qu’on devrait pouvoir éliminer en toute impunité. Cette engeance ne respecte généralement pas le code de la route, se prend pour le propriétaire de l’espace public au nom de je ne sais quel droit alternatif. Et comme le pouvoir est par essence collabo, terrorisé qu’il est de devoir être pointé du doigt par la canaille gauchiste et bien il a accouché d’une monstruosité en droit : donner aux cyclistes le droit de circuler à contre-sens dans les rues à sens unique. Enfin à Paris pour l’instant.

  18. J’ajoute que contrairement aux mensonges dont nous abreuvent les gauchistes, les transports en commun sont, dans de nombreux cas, beaucoup plus chers que la voiture.

    Evidemment, les transports en commun sont subventionnés, c’est de l’argent volé aux contribuables, donc c’est cadeau, ça se voit pas, ça compte pas.

    Mais quand on fait les comptes, on obtient des résultats effarants. Certaines lignes de train, par exemple les fameuses « petites lignes » qu’il ne faudrait surtout pas fermer, et dont on a convaincu les Français depuis des décennies qu’elles étaient, pour le dire vite, socialistes, c’est à dire belles et bonnes et vertueuses (alors que voiture = pétrole = caca), sont en réalité des gouffres somptuaires de milliardaires qui s’ignorent.

    Il coûterait moins cher d’offrir le voyage en Rolls de location à chacun des voyageurs, plutôt que de continuer à faire rouler ces trains.

    De même, le mythe de train « économe », « pas cher » et « conforme à l’intérêt général » vole en éclats quand on compare le coût d’un billet de train (pourtant subventionné) au coût d’un billet d’autocar sur le même trajet (pourtant intégralement supporté par le passager). A côté du train, l’autocar, c’est donné.

    Sachant que l’autocar transporte infiniment moins de passagers que le train.

    C’est bien pour cela que les lignes d’autocar sont pratiquement interdites sur tout le territoire, à l’exception de quelques autorisations récentes — qui permettent justement de percevoir l’ampleur du scandale.

    Le train n’est « économique » que pour les fonctionnaires qu’il emploie.

  19. Elles sont surtout interdites parce que la SNCF a le monopole des transports en commun hors zones à forte urbanisation et que la création de lignes de cars sont soumises à son approbation. Seulement voilà, cette solution alternative qui pourrait offrir un maillage plus fin que celui de la SNCF est perçu par celle-ci comme concurrentiel qui préfère maintenir des lignes non rentables, mal entretenues de surcroît, mais subventionnées par l’État et les régions. C’est surtout ça le sévice public, un monopole abusif, économiquement non viable sans le recours au con-tribuable.

  20. Je prends tous les jours les transports en commun et je peux vous assurer que certains jours si j’avais un véhicule,je le pendrais.

    Il y a encore peu de temps, je terminais à 6 heures du matin, en voiture j’arrivais chez moi à 6h15 avec les transport en commun…… 6h45, extraordinaire, non!

    Je ne parles de ces mêmes transport vers 23 heures et plus, là si vous une dame, c’est parfois la roulette russe.

    L’ indien ne risque rien, lui sauf si physique peut plaire à des pervers.

  21. Mais arretez, elles rendent l’environnement urbain désagréable, y’a pas d’arguments pour prouver le contraire.
    Après on peut parler des transports en commun, qui sont évidemment a améliorer, mais c’est un autre débat.

  22. Elles rendent l’environnement urbain désagréable pour les pisse-vinaigre et les cuistres qui pensent savoir mieux que tout le monde ce qui est bon pour nous – ce qui au passage dénote une propension certaine à la prétention.

    Et puis mon petit bonhomme, je fais ce que je veux et je vous emmerde. Je paie mes impôts, les taxes sur le carburant, la vignette verte et toutes les conneries à la mords moi le nœud inventées au nom de la sacro-sainte écologie politique, c’est à dire, la gauche puritaine pétrie de bons sentiments dont la mise en œuvre kafkaïenne est financée par les autres, c’est à dire nous.

    Et puis si l’environnement urbain vous débèquète, cassez-vous dans le Larzac pour rejoindre José et ses faucheurs débiles. On ne vous retient pas.

    Quant aux transports en commun, je me demande s’il faut les améliorer. Quant on voit l’état dans lequel ils sont, ce qu’on doit non seulement aux pdg successifs des régies mais également aux exécutifs régionaux et l’État, je pense sincèrement que tant que ce seront les mêmes aux commandes il vaut mieux en rester là. Des sommes astronomiques ont déjà été englouties pour des résultats merdiques. Claquer encore plus de fric ? Non merci.

  23. « Mais arretez… »

    L’Indien, c’est Thierry Wolton qui se lâche sur les blogs, quand il en a marre de tartiner ses conneries à la télé.

  24. Ce sont les villes qui ne sont pas adapté à la voiture, pas le contraire….
    Personnellement j’utilise les transports en commun, plus par nécessité que par réelle envie.

    Les transports en commun sont inconfortables, on est tassé contre le voisin, ils ne sont même pas climatisés (ce qui me semble être le comble du scandale…) et on a nettement plus de risque d’y croiser un malfaisant que dans sa voiture…

    La voiture c’est la quintessence de la liberté.

  25. Et puis excusez moi, mais quand on a la chance de croiser certaines oeuvres d’art industrielles (Aston Martin, Ferrari, Lamborghini) la voiture rend l’environnement urbain bien plus agréable…

    C’est parce que les gens n’ont pas de gout (et pas de pognon) que l’environnement est dégradé par la laideur des voitures françaises.

  26. w’est sur que si ça polluait pas et si c’était beau les gens se plaindrait moins, mais c’est pas demain la veille.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s