Archives quotidiennes : 18 octobre 2011

Réflexions et liens du mardi 18

– Quand y’en a un ça va, c’est quand il y’en a plusieurs qu’il y’a des problèmes… Sauf bien entendu quand ils sont comme ça.
– Il n’y a rien que le bacon ne peut pas rendre un chouilla meilleur.
– Les indignés n’arrivent pas à rassembler en France… Peut-être qu’ils auraient plus de succès s’ils se lavaient de temps en temps et s’ils étaient productifs au lieu de blairer la viande en décomposition à 100 mètres tout en émettant des sons incompréhensibles..
– Les indignés violents sont à ranger dans la même catégorie que les chats domestiques violents. Ils font un peu peur, mais il y a peu de chance pour qu’ils renversent le pouvoir.
– Yay! J’ai franchi le pas et acheté un kindle. Plus besoin de me trimballer 10 bouquins à chaque fois que je me déplace. Je vous dirai ce que j’en pense quand je m’en serai servi.
– Est-ce qu’on pourrait innover en 2012 et remplacer le débat barbant de l’entre-deux tours des présidentielles par un concours de strangulation? Les 2 candidats se tiendraient par le cou et s’étrangleraient à mort. Le vainqueur deviendrait président. Ca ne me parait pas plus absurde que le suffrage universel.
– Il fut un temps où le haka faisait marrer tout le monde…
– J’aimerai vraiment que Herman Cain soit le candidat des républicains aux Stazunis, rien que pour faire surchauffer le minuscule processeur des journalistes pour qui républicain américain est un synonyme de raciste.
– Il est de plus en plus difficile de faire des parodies. Si je commettais quelque chose comme ça on me dirait que j’exagère et que je ne suis pas crédible… C’est d’ailleurs pareil pour cette histoire là.

Célébrer les héros actuels de la lutte contre le communisme

APTOPIX_Cuba_Dissidents.sff_HAV105_20111016140856.jpg

Ce n’est pas parce que le mur est tombé qu’il nous faut oublier que certains luttent encore contre l’ignoble dictature communiste.

Vendredi dernier, Laura Pollan, une très grande dame du combat contre le communisme à Cuba est morte (de mort naturelle, je le précise)., je ne dis pas castrisme parce que ce terme sert à faire oublier qu’il s’agit bien de communisme au même titre que grande vérole et syphillis désignent la même chose. Laura Pollan était une des fondatrices des "Dames en Blanc", organisation de femmes de prisonniers politiques qui défilent pacifiquement contre les infamies des communistes locaux. Bien entendu, c’est une activité dangereuse. Des foules considérables se formant autour de ces marches de femmes pour leur hurler dessus et les insulter, voir plus quand l’ambiance est particulièrement bonne. Dans une phraséologie purement communiste, ils appellent cela des "actes de répudiation". Le gouvernement communiste affirme que ce sont des manifestations spontanées du sentiment de rejet contre les anti-révolutionnaire. Bien entendu, n’importe quel observateur remarquera l’évidente coordination de la meute avec les agents de sécurité de l’état.

On ne le répétera jamais assez: le communisme est une répugnante pourriture du cerveau.

Pensez à Laura Pollan la prochaine fois que vous trouverez Mélenchon sympathique. Pensez à Laura Pollan quand Hollande tendra la main aux communistes. Pensez à Laura Pollan la prochaine fois que quelqu’un se dira communiste sans être conspué jusqu’à ce qu’il rampe dans le trou d’où il n’aurait jamais du sortir.

Puis sortez votre catapulte car le combat n’est pas terminé.