Archives quotidiennes : 6 novembre 2011

Suites de sanglier à la crème d’ail

Parce que je n’aime pas gâcher en particulier des morceaux d’un animal qui a été chassé et a donné du mal à tout le monde.

Donc pour cuisiner les suites de sanglier à la crème d’ail il vous faut un peu de temps (sans compter celui passé à convaincre votre femme que ce week-end de chasse est une bonne idée, ni celui passé à convaincre le digne animal de se laisser trancher les balloches, ni celui passé à convaincre votre femme mentionnée plus haut de les cuisiner, ni celui passé à prendre possession de la cuisine après son refus obstiné, ni celui passé à vous régaler de cette entrée tout seul sous les yeux horrifiés de votre femme et les gloussements de vos enfants réclamant l’autorisation de vous filmer pour vous mettre sur fessebouque bien entendu):

Préparation : 1/2 journée à dégorger puis 40 mn
Cuisson : 15 mn

Quelques ingrédients pour 2 personnes (même si a priori vous pourrez tout garder pour vous):
2 belles animelles de sanglier,
vinaigre de vin,
beurre,
sel, poivre.

Pour la crème : 4 grosses gousses d’ail, 2 d1de fond de volaille, crème double, vin blanc (pas trop sec), macis en poudre, sel, poivre.

Parez les animelles ; prenez bien soin d’ôter la peau ; coupez-les en deux puis faites les dégorger une demi journée dans de l’eau vinaigrée.

Dans une casserole, faites cuire à l’eau bouillante les gousses d’ail ; épluchez-les et récupérez la pulpe. Remettez la pulpe dans la casserole avec le fond de volaille : ajoutez 1 cuillère à soupe de crème double et 1/2 verre de vin blanc et laissez réduire de moitié ; poivrez et ajoutez du macis selon votre goût. – Passez au tamis fin, puis réservez.
Dans une poêle, faites fondre 1 cuillère à soupe de beurre, puis poêlez les animelles. Réservez au chaud.
Déglacez la poêle avec une cuillère à soupe de vinaigre – ajoutez la crème d’ail et délayez.

Au moment de servir, disposez les moitiés d’animelles sur les assiettes – nappez d’un peu de crème d’ail et servez aussitôt en hors-d’oeuvre, accompagné d’une salade de saison.

Magnifique recette trouvée ici.

La seule réponse intelligente à l’art comptant pour rien

Une femme de ménage a nettoyé une « oeuvre d’art » valant dans les 800 000 euros en pensant que ce n’était qu’une baignoire sale.

Le triomphe du bon sens qui fait dire que l’empereur est nu et remet les déjections modernes à leur juste place, au niveau des poubelles qu’il faut descendre.

Nous devrions tous nous en inspirer, et si jamais on nous le reproche, on n’aura qu’à dire que c’est une « performance artistique ».

Je préfère la réaction « no knife » par laquelle des rigolos du MIT on fait une fausse oeuvre qui a ridiculisé tout ceux qui y ont cru et l’art moderne en général à celle de jihad boy: