Hommes sandwichs

Dans la très longue liste de mes détestations, la pas-si-nouvelle mode d’arborer le nom d’une marque inscrit en lettres géantes sur les oripeaux de mes soit-disant semblables occupe une place de choix. Je ne peux pas en voir un dans la rue sans ressentir une pulsion de violence exaspérée.

D’abord, cette pratique est d’une vulgarité confondante. De plus, comme m’a très sainte Maman me l’a toujours dit :"si on ne me paye pas, je ne vois pas pourquoi je ferais de la pub pour des gens que je ne connais même pas et à qui je donne déjà suffisamment de sous".

Quel être humain à peu près normalement constitué voudrait se transformer en réclame ambulante sans en tirer un bénéfice? A moins que le dit bénéfice soit une espèce de sentiment d’appartenance à une caste de subhumains se définissant et se reconnaissant par le port de telle ou telle enseigne? Mais je ne peux pas le croire puisqu’une telle raison ferait d’eux des spécimens à peine bons pour des tests en laboratoire de produits de beauté, le genre où on déverse un flacon entier de shampoing dans l’oeil d’un lapin pour voir si ça pique ou celui qui consiste à tartiner le trou de balle d’un chat de rouge à lèvre pour voir si ça le fait gercer.

Remarquez… Maintenant que j’y pense, il me semble être grand temps de demander le remplacement de pauvres petites bêtes innocentes par des crétins coupables de mauvais goût.

Publicités

35 réponses à “Hommes sandwichs

  1. Tûtafé. Personnellement, mon grief fétiche concerne les slips. Impossible d’acheter un slip en France sans avoir la marque d’un connard quelconque sur le service trois-pièces.

    C’est pourquoi j’achète mes slips par correspondance… aux Etats-Unis. Au paradis du capitalisme, les gens ne vous cassent pas les couilles avec le marketing.

  2. Conseil pour conseil,
    pour les slips (ou plutôt boxers) j’achète les miens en Chine (pas directement) et pour deux euros je porte un truc marqué BOXER avec 5 ou 10% d’élastane ce qui garantit un excellent moulage des couilles … j’entends par là une satisfaction de confort.

  3. Perso j’aime quand le matos est parfaitement libre de ses mouvements…

  4. Merci de prévoir aussi un fil sur les soutien-gorge pour que les dames puissent participer.

  5. Marchenoir en slip, parfaitement moulé à l’américaine, ça doit être impressionnant. Avec un Stetson à la JR acheté aussi par correspondance, farpait. Et en train de torturer un koala, l’image même de l’hydre ultra-libérale. Glop.

  6. « pour deux euros je porte un truc marqué BOXER  »

    Du moment que vous n’affichez pas « boxer thaï », ça va encore.
    Sinon, méfiez-vous. Vous êtes suivi.

    Vous voyez, Robert, les dames parviennent toujours à s’immiscer ^^

  7. Renaud Camus fait observer (je ne sais plus où…) qu’avant c’étaient les fournisseurs qui s’enorgueillissaient d’avoir la pratique de Monsieur Trucmuche ou de Madame de Chosemolle, mais que c’est désormais l’inverse. C’est une bonne illustration de notre avilissement, finalement.

    (Et je me souviens, voici une quarantaine d’années, que mon père avait eu exactement la même réaction que Madame votre Mère, à l’apparition des premiers vêtements “historiés”.)

  8. Hallucinant ! Je viens de vérifier sur mon slip, il y a marqué Gil.
    Non ! Mais ! Ho ! Hé !

  9. Oui, je suis parfois très collant…

  10. À chaque problème, sa solution Gil, le slip à la chlorophylle, tout y est léger, tout y est logé ! (j’aurais dû faire publicitaire…)

  11. Ah oui, ça… balance !

    Moi, j’avais pensé spontanément à « Gil, le slip qui vous la titille »… mais ça rime pas en fait :(

    • Maic c’est quoi ces histoires de slip? Ca se porte encore? Moi c’est caleçon de toutes façons. LIBERTAD!!!!

      Didier, votre père est quelqu’un de très bien. Et la réflexion de Camus est effectivement très bien vue (et pensée…).

  12. Quoi, Carine ? Les dames s’immiscent ? Ben moi j’aimerais bien m’immiscer dans une dame, ça fait si longtemps…

  13. Hé hé ! C’est pas mal non plus, mais il vaut mieux s’arrêter là, nous finirions par avoir une rubrique sur I Like Your Slip.

  14. Oh la la ici aussi c’est la guerre ? Arf. Va falloir que j’apprenne à sauter de tranchée en tranchée et à zigzaguer entre les balles, moi.

  15. J’essuierai bien une larme, tiens. Conservateur, Xyr, Artemus, LBDD, qu’êtes-vous devenus ?

  16. Xyr ne nous a jamais laissé. Mais il est très chiant, à changer tout le temps d’adresse et de nom. La dernière fois que je l’ai lu, c’était sous celui de La Bête hilare.

  17. Woland : Ahaha, cette vieille référence était un peu une déclaration de guerre, hé ?

  18. La Bête hilare, c’est Xyr ? Je ne savais pas. Son style a bien changé.

  19. Quelqu’un avait subodoré que ce site était la nouvelle adresse de Xyr :

    http://lhorreurduchateau.blogspot.com/

    Vu le dernier article posté, déjà souvent recyclé de site en site par Xyr, il était dans le vrai.

  20. Ben écoutez, tant mieux, au moins il a l’air d’aller. A une époque, en sabordant l’un de ses sites, il me faisait l’impression d’être en pleine dépression.

  21. De l’eau a depuis coulé sous la carène, mais quelle rigolade !

  22. Ahaha, rigolo. Marrant de repêcher les échanges entre Didier Goux et XP, hihi.

    • Notez que je ne me souvenais absolument pas de ces échanges peu courtois entre ces deux là qui semblent dorénavant bien s’entendre…
      Et oui Coach on avait bien rigolé!

  23. Étrange, quand même… dans la vie réelle, on peut oublier les vacheries qu’on s’est d’abord envoyé avec quelqu’un qui est devenu votre ami ensuite… sur le net, rien ne se perd. Je me demande si ces deux-là s’en souviennent, ou s’ils seraient surpris comme vous de relire ça.

  24. Ah déjà dans ces temps immémoriaux, il sévissait avec les mêmes mots ?
    « vous êtes mauvais, un peu d’humilité, travaillez, femme de ménage (ah non, pas ce coup-là) etc …
    Bin c’est ce qui doit être avoir de la suite dans le manque d’idées.

  25. « Après attention woland, c’est peut etre une technique de provocation qui aurait pour objectif de faire la promotion de son blog.
    fallait lui répondre chez lui avec un petit link. »
    Ca, c’était bien vu.
    C’était qui ? L’Indien !
    Aurait-il mal vieilli ?
    Non, je rigole.

  26. Ce qui est terrible avec l’indien, c’est qu’en dehors du fait que c’est un gauchiste et donc qu’il faudra le catapulter à la libération, il a un certain bon sens, il manifeste de la bonne volonté et il est même plutôt sympa. Dans une autre vie, dans un autre monde, ça aurait pu être quelqu’un de très fréquentable.

  27. Il rejoindra l’équipage, quand on sera hors de vue des côtes.
    On lui fera passer l’échelle de corde.
    Sa ténacité fera merveille sur un vieux gréement.

  28. ma pirogue n’emprunte pas la meme route que votre vieux gréement, mais je me rend compte que ça fait bien longtemps que je viens ici, c’est assez inquiétant et contradictoire, on ne peut pas participer a une forme de communautarisme en préconisant la diversité et l’ouverture sur l’autre.
    au moins ça ne fait pas de moi un extrémiste de l’ouverture, et je préfère etre proche de cet extrémisme là plutôt que de celui du communautarisme.
    sinon moi c’est caleçon exclusivement y’a pas de diversité dans mes placards.

  29. Ça ce mange un homme-sandwich ?

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s