Archives quotidiennes : 16 novembre 2011

Pour une campagne vraiment puante

La gauche commence déjà à pleurnicher sur le fait que la campagne va être dure, ce qui est très rigolo vu que cela fait 4 ans qu’ils traitent Sarko de nain, de beauf, de crétin congénital et de mec de droite (alors que comme l’a rappelé Fillon hier, le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour être plus à gauche que le PS).

Mais bon… Les degauches ne sont pas à une contradiction près, et puis eux on le droit vu qu’ils sont du côté du bien.

Donc, puisqu’ils ont l’air de vouloir de la campagne puante comme celle au milieu de laquelle on tombe parfois en panne sur la route des vacances, et que comme le disait feu mon bien aimé Grand-Père :"Quand les parfumeurs se mettront au goût du jour, on sentira la merde", je vais les servir.

Je pose la seule question valable et sensée: qui vaudrait-il mieux élire président, Hollande ou une carcasse de boeuf avariée?

Pour y répondre nous étudierons les positions de ces deux candidats sur les grands sujets vitaux du futur qu’on risque de ne pas avoir.

Sur la politique énergétique, Hollande accepte de transiger avec les écolos pour une diminution du nucléaire, seule énergie efficace et non polluante. Une carcasse de boeuf avariée ne négocierait pas avec les verts pastèques et conserverait nos belles centrales atomiques. Un point pour la carcasse de boeuf avariée.

Sur la dette, Hollande veut une relance à la Keynésienne, donc dépenser toujours plus d’argent que nous n’avons pas pour des résultats artificiels et nuls. Une carcasse de boeuf avariée ne mettrait en place aucune nouvelle dépense, ce qui serait déjà un moindre mal. Un point pour la carcasse de boeuf avariée.

On demande à un chef d’avoir un certain charisme. Hollande en a autant que le papier peint qu’on trouve chez les paysans qui vivent dans les campagnes qui puent où ils pataugent jusqu’au genoux dans le lisier. La carcasse de boeuf avariée, de part son odeur et sa placidité, manque cruellement de charisme. Un point à l’arraché sur une décision critiquée des jurés pour Hollande.

Sur l’éducation, Hollande veut recouvrir le pays de nouveaux employés de l’Educ Nat, selon la méthode que l’on pratique depuis 40 ans et qui a des résultats de plus en plus mauvais tout en coûtant toujours plus cher. Une carcasse de boeuf avariée n’emploierait aucun nouveau fonctionnaire et assimilé à ajouter à l’armée innombrable (personne ne connaît les chiffres exacts!) de l’Educ Nat. Un point pour la carcasse de boeuf avariée.

Sur l’immigration, Hollande considère qu’elle est une chance pour la France et veut ouvrir les frontières, régulariser les sanpapiés et laisser proliférer la "menace koala". Une carcasse de boeuf avariée ne délivrerait aucun nouveau visa ou permis de séjour et ne ferait pas planter de nouveaux eucalyptus. Un point pour la carcasse de boeuf avariée.

Sur l’ingénierie sociale, Hollande veut taxer plus les riches pour redistribuer et mettre en place des plans farfelus pour sortir les gens de la misère tout en leur donnant des places gratuites pour des balades à dos de licornes sur des arc-en-ciel faits en bonbon. Une carcasse de boeuf avariée n’augmenterait pas les impôts et ne se mettrait pas sur le chemin de l’économie ni sur celui des catapultes. Un point pour la carcasse de boeuf avariée.

Sur la capacité à décevoir, Hollande semble incarner l’espoir fou de certains à gauche, suivez mon regard, alors qu’il va forcément être décevant, ce n’est qu’un homme "normal". Une carcasse de boeuf avariée ne suscite aucun espoir d’aucune sorte, elle ne pourrait donc pas décevoir. Un point pour la carcasse de boeuf avariée.

Pas la peine de faire les comptes, la carcasse de boeuf avariée l’emporte largement. Vous noterez d’ailleurs qu’elle l’emporterait aussi largement, avec quelques ajustements, sur l’ensemble du champ politique actuel.

En 2012 je vote pour la carcasse de boeuf avariée!