Archives quotidiennes : 1 décembre 2011

Pourquoi je suis pour le droit de vote des étrangers

L’opportunité de donner le droit vote à des étrangers même pas d’ici semble agiter la blogosphère de sursauts quasi-épileptiques, les « pour » et les « contre » tirant chacun de leurs côtés une même corde prise dans leur mâchoires serrées, ce qui au moins leur évite de se mordre la langue.

Et bien moi, mes convulsions, qui me font ressembler à la petite fille de l’exorciste, me font tirer dans le sens des « pour » en raison des réflexions suivantes:

– Tout d’abord parce que c’est logique et que le manque de logique me fait mal au cerveau. Dans la situation actuelle et après des décennies de bourrage de crânes selon lequel tout le monde est français pareil ou à vocation à le devenir en 45 secondes, et bien le fait de donner le droit de vote aux étrangers qui n’en sont pas, puisque l’autre n’existe pas, l’autre c’est moi toussa, j’ai bien appris ma leçon, est parfaitement naturel.
– Ensuite parce que je suis effectivement pour un droit de vote limité accordé comme une récompense aux meilleurs et que par conséquent, si un étranger est suffisamment bon pour qu’on ait envie de le faire venir et de le garder, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas voter chez nous. Après tout, le but des lois et règlements sur l’immigration n’est pas d’être sympa ou pas avec les immigrés mais bel et bien de servir l’intérêt national de la France. Il n’existe pas (encore) de droit intrinsèque à venir vivre en France et le fait d’y avoir passé du temps ne crée d’ailleurs pas ce droit rétroactivement. Ce qui compte est la volonté et le besoin des français à faire venir ou pas des immigrés. S’ils ont voulu les faire venir, alors c’est qu’ils sont objectivement un apport bénéfique au pays et par conséquent ils devraient être traités avec les égards qui leurs sont dûs. Sinon, ils n’ont absolument rien à foutre là et il faut leur indiquer la sortie avec un doux sourire de maniaque prêt à vous lacérer le visage avec ses ongles qu’il a passé des semaines à tailler en pointes griffues à l’aide de la lime à ongle que sa grand-mère lui insérait dans divers orifices en guise de punition et qu’il garde religieusement en souvenir de tout cet amour inatteignable.
– Enfin, parce que cela aura l’énorme avantage de permettre de tracer des lignes claires. Accordez le droit de vote aux étrangers et mécaniquement vous créerez un parti dont la nature aimantera certaines populations hostiles au reste du corps national. L’infection, au lieu d’être diffuse se concentrera dans un gros furoncle qu’il sera aisé d’inciser et de vider dans une catapulte visant le grand large.

Yay! Distribution de cartes d’électeurs et de koalas à tous ceux qui n’en veulent!