La recette du dimanche un lundi: l’omelette au pastis

Je n’ai pas eu le temps de partager des recettes avec vous ces derniers dimanches donc je me rattrape aujourd’hui avec l’omelette au pastis.

Pour ça il vous faut 12 oeufs, une bouteille de pastis, une bonne dose de sucre (à mon avis environ 120 grs), une pincée de sel et une noix de saindoux.

Bien entendu, vous commencez par vous servir un bon gros flan, que vous descendrez à la santé du colonel tout particulièrement. Puis trouvez une espèce de récipient quelque part dans votre cuisne et cassez-y les oeufs. Faites les blanchir (insérer ici des blagues nauséabondes) avec les 3/4 du sucre et le sel. Versez une bonne rasade de pastis dans le mélange et rebattez moi ça comme l’enfant rouquin que votre femme à eu avec son premier mari.

Laissez reposer à température ambiante le temps de vous en enquiller un second.

Faites chauffer une poêle et y déposer la noix de saindoux, avec éventuellement un peu de sucre pour faire caraméliser l’omelette. Quand c’est bien chaud, baissez le feu et versez la préparation dedans. Visez bien. C’est maintenant que ça se corse. Le but du jeu est de plier l’omelette autant de fois que possible temps qu’elle n’est pas prise, un peu comme pour faire un feuilleté. Quand c’est tout pris, retournez l’omelette.

Finissez en faisant flamber le tout au pastis, puis versez le reste du sucre dessus.

Et voilà!

6 réponses à “La recette du dimanche un lundi: l’omelette au pastis

  1. « Visez bien »
    Après seulement deux, ça doit encore être faisable.
    Je dis ça pour ceux qui aiment le pastis hein.
    Parce que moi, ça sera plutôt du pineau. Ou du champagne, évidemment.
    Je vais l’adapter au pineau, pour voir.
    Merci !

  2. Fichtre ! c’est du brutal…

  3. C’est foutu ! Déjà que je n’arrive pas à tenir ma petite cuillère lestée d’un morceau de sucre au-dessus de mon absinthe, j’attendrai la prochaine recette. Heu ! Mes respects mon colonel.

  4. Plutôt que du saindoux, on peut mettre de la graisse de canard ? J’en ai plein à écluser…

  5. Carine, pourquoi pas.
    Didier, juste ce qu’il faut.
    Coach, la vieillesse est un naufrage j’imagine…
    Artémise, pourquoi pas, mais ça à quand même beaucoup de goût la graisse de canard.

  6. Pingback: Lait de poule pour réactionnaire | Brèves 3.0

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s