Archives quotidiennes : 2 janvier 2012

Du problème de la fonction publique

Vu que vous, mes chers visiteurs, ne loupez pas une occasion de ramener tous les sujets aux fonctionnaires histoire de vous écharper à loisir puis de vous rouler dans le sel avant d’entamer une petite danse de la victoire, j’ai décider de vous offrir un billet sur le sujet.

Que ce soit clair, étant plutôt porté vers l’anarchisme, je considère les fonctionnaires dans leur globalité comme étant une émanation d’un état obèse, tentaculaire et dangereux pour les libertés individuelles. Ce qui est la première raison pour laquelle je suis pour une diminution drastique de leur nombre. La hauteur atteinte après avoir mis tous les fonctionnaires en tas est en lien direct avec le véritable niveau de démocratie d’un pays.

Cependant, je suis aussi bien conscient que l’état ne peut être totalement annihilé, même avec les plus belles catapultes dernier cri, et que la fonction publique assurant un certain ordre ainsi qu’une certaine stabilité est nécessaire à la création de richesses. De plus, de par mon expérience personnelle, je peux aussi affirmer que certains fonctionnaires, à la louche je dirais un bon tiers, font leur boulot consciencieusement et bossent pour ceux qui se tirent la nouille toute la journée afin que l’administration ne s’effondre pas totalement. Je n’ai donc a priori rien contre les fonctionnaires pris individuellement.

Ceci établit, j’aimerais qu’on arrive à se mettre d’accord sur le seul point qui m’apparaît comme revêtant une réelle importance dans toute discussion sur les fonctionnaires: leurs nombre et, par conséquent, le poids économique qu’ils font peser sur le privé sont parfaitement hors de proportion avec les services qu’ils rendent et absolument démentiels vu le très profond trou de dettes dans lequel nous nous trouvons.