La grande déception

Hier soir, alors que je je luttais contre la stupeur alcoolique qui me prend en général vers 4 heure de l’après-midi, j’ai décidé de me promener sur des blogs rigolos ce qui est dans cet état ce qu’on peut faire de plus amusant tout en gardant son pantalon. Cela m’a permis de tomber sur ce genre de choses, qui me font toujours penser à la "grande déception" des Millerites. Si vous ne connaissez pas, il s’agissait d’une secte chrétienne, comme les USA semblent en faire éclore par vergers entiers, qui croyait vraiment que le Christ reviendrait entre le 21 mars 1843 et le 21 mars 1844 (mais en fait non), puis le 18 avril 1844 (mais en fait non plus), puis finalement, selon le bon vieux principe qui veut que quand rien d’autre ne fonctionne, un refus total et opiniâtre de regarder les choses en face est le seul moyen de s’en sortir, le 22 octobre 1884 (mais en fait toujours pas). Pour se préparer, les adeptes avaient vendu tous leurs biens et donc se retrouvèrent fort dépourvus quand la bise, contrairement au Christ donc, fut venue. En plus de ça, comme ils avaient un peu inquiété la population générale, qui globalement avait trouvé cette prophétie aussi marrante qu’un pet dans un sac de couchage, celle-ci caillassa allègrement ceux-là dans le bonheur du soulagement. Freud y aurait sans doute vu un besoin impérieux de se répandre après une si grande tension.

Je ne sais pas comment certains peuvent annoncer de telles choses avec autant d’assurance… Que font-ils quand rien ne se passe? Est-ce qu’ils rampent dans un trou sombre pour se faire oublier? Se font-il seppuku? Ou continuent-ils à vivre benoîtement en jouant à se faire peur avec ceux qui veulent bien prendre leurs échafaudages complotistes pour autre chose qu’une construction de Duplo réalisée par un enfant dont le manque de dextérité commence à vaguement inquiéter ses parents?

Enfin bon… Il faut bien des divertissements pour tous les goûts.

Mon conseil est le suivant, repérez quelqu’un de bien préparé à l’apocalypse, et si jamais elle arrive piquez lui son stock et son abri et catapultez le au loin car a priori ce ne sera pas un compagnon plaisant et partageur.

Publicités

6 réponses à “La grande déception

  1. Française des jeux : 100% des gagnants ont tenté leur chance !

  2. Tiens, voilà qui me rappelle l’éclipse de 1999. Paco Rabanne avait annoncé la destruction de Paris, en accord avec les prédictions de Nostradamus qui savait que les restes de la station Mir allaient s’écrabouiller dans le secteur. Le grand couturier avait donc fermé boutique. Ce jour là, j’étais à Paris, je suis passée devant son magasin clos. Sur le trottoir, de joyeux drilles offraient « l’apéritif de la fin du monde ». Ils avaient tendu un grand drap pour recueillir les débris de Mir et chantaient des chansons tout à fait inappropriées au proche salut de leur âme, du moins pour des âmes visant le paradis chrétien.
    C’est sans doute parce qu’il était convaincu de la véracité de ses prédictions qu’il n’avait pas donné, quelques jours avant, ses biens aux pauvres pour arriver au paradis les poches vides.
    C’est vrai, quoi. Tous ces tarés qui se rassemblent dans je ne sais plus quel bled, tous ces imbéciles qui te soutiennent mordicus que cette fois sera la bonne, qu’est-ce qu’ils font de leur argent, de leur maison, de leurs bouteilles à la cave ? Ouvrent-ils leurs portes aux SDF du quartier trois jours avant la catastrophe ? Je parie qu’ils ne débranchent même pas leur congélateur.

  3. Bah Amiral , j’avoue ne pas avoir eu le courage de lire en entier l’article de ce blog ( j’ai vite sauté à la conclusion).
    Comme dirait Voltaire, en 2012, cultivons notre jardin et puis on verra bien , on pourra toujours s’écrier : »C’était écrit » comme Jacques le Fataliste !

  4. Je suis tombé dans le « blogroll » d’Aristide (aye!), sur ce lien qui traite de différents types d’optimisme et de pessimisme. Il me semble cadrer pile poil avec le sujet.
    http://www.causeur.fr/2012-annee-nevrotique,14449

  5. « … les médias gauguenards… » écrit le Joyeux Révélateur dès la première ligne… Je pense pouvoir prédire que l’orthographe de ce bon garçon ne s’améliorera probablement pas en 2012.

  6. Tant que Robert MARCHENOIR ne tombe pas amoureux d’un fonctionnaire, 2012 sera une bonne année.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s