Les enfants gâtés du capitalisme

Je suis toujours sinoqué (oui sinoqué) par l’ingratitude générale envers le capitalisme qui est pourtant le système historique qui a le plus fait pour diminuer la pauvreté dans le monde.

Avant l’avènement du capitalisme, l’état normal de la population était de vivre dans l’ignorance, la misère, le froid, la douleur mais heureusement pas pour très longtemps. Son seul divertissement était de jouer avec des billes faites à partir de son propre smegma forcément abondant vu l’hygiène globale.

La question de fond est pourquoi est-ce que des endroits sont riches alors que d’autres végètent dans le dénuement le plus total comme une pute en fin de carrière accro au crack?

La réponse est systématiquement parce qu’ici le capitalisme, soit le respect de la propriété privée, la libre entreprise, lémarchés et la certitude que le fruit de vos labeurs sont à vous s’applique, alors que là le collectivisme plus ou moins tribal s’impose à tous comme le gros qui pique les accoudoirs dans le train s’impose sans merci à ses voisins.

C’est ce qu’on appelle le « capital immatériel » et c’est ce qu’il y a de plus important sinon la plupart des pays d’Afrique seraient des superpuissances et l’URSS aurait gagné la guerre froide.

La capitalisme est en lui-même la véritable richesse de l’Occident. Et malgré tout ce qu’il a apporté, des logements confortables, des moyens de communication, des médicaments et ainsi de suite il faut le haïr. Objectivement, un smicard vis bien mieux que n’importe quel souverain du XVIIème siècle. Et pourtant, il est de bon ton de pleurnicher contre les méchancetés cruelles du capitalisme comme l’adolescent qui trouve que ses parents sont trop nuls alors qu’ils le logent, le nourrissent et le blanchissent. Comme cet adolescent (qui a sans doute dans les 27 ans de nos jours) c’est odieux et ça mérite un catapultage.

Publicités

19 réponses à “Les enfants gâtés du capitalisme

  1. Je suis toujours sinoqué par ceux qui font l’éloge d’un système économique. L’économie est un moyen et pas une fin. Dans les régimes socialistes règne le culte de la personnalité. Dans les régimes capitalistes règne le culte de la main invisible du marché.

  2. «  Objectivement, un smicard vis bien mieux que n’importe quel souverain du XVIIème siècle. »

    Mieux, je doute fortement, à moins bien sûr de considérer la possession d’un écran plat, d’un home cinéma et autres babioles électro-ménagères comme une marque d’un progrès indiscutable. En revanche, ce qui est certain c’est que le smicard a au moins quelques certitudes : il a très peu de chances de crever d’une petite infection, ses dents seront soignées correctement, etc.

  3. Toutes ces bonnes idées économique sont efficaces si elles sont a leur tour équilibrées par une législation qui maintient le bien commun à l’abri de déprédations excessives de l’individuel. Sinon on tourne à l’anarchie du plus fort: le libéralisme est aussi une philosophie! Et la misère aux USA vaut bien celle de la Russie…
    La seule option est le respect de la propriété privée comme publique et la libre-entreprise encadrée.

  4. Vous savez ce qu’il vous dit, le gros qui pique les accoudoirs ?

  5. On va parodier Churchill et constater que le capitalisme est probablement le moins mauvais des systèmes économiques mais comme la démocratie a eu ses démocraties avancées, ses démocraties populaires et ses démocraties libérales, le capitalisme a quelques cadavres dans le placard, à commencer par son dernier avatar, le CFAO : le capitalisme financier assisté par ordinateur .

  6. Sébastien, je ne suis pas sur de vous comprendre… Quand on système économique à des effets aussi positif, c’est un outil qui mérite qu’on reconnaisse son utilité.
    koltchak91120, euh non, je parle de l’accès à la médecine, à la nourriture, aux déplacements, à la connaissance, au confort et ansi de suite.
    Antoine, je ne parle pas de libéralisme mais de capiptalisme. Et non la misère aux USA ne vaut pas celle en URSS. Dans un cas elle touche moins de monde et il est possible d’en sortir, pas dans l’autre.
    Didier, qu’il est navré?
    Paul-Emic, il ne suffit pas de s’accoler le nom de capitalisme pour en être. Le capitalisme d’état actuel n’est qu’une forme de socialisme vu l’interventionisme du gouvernement et les régulations imposées.

    • @ l’Amiral
      « il ne suffit pas de s’accoler le nom de capitalisme pour en être. » je ne dis pas grand chose de différend. Les démocraties populaires ou même les démocraties libérales n’ont pas grand chose à voir avec la démocratie idéale qui en elle-même n’est pas non plus une panacée puisque la décision de la majorité n’est pas nécessairement juste, raisonnée ni même équitable.
      @ Franz. Ce que je reproche au capitalisme financier assisté par ordinateur … laissez moi réfléchir … Tout en fait.
      Le capitalisme que je qualifierais de « traditionnel » est parfaitement honorable. c’est lui qui a permis à l’Occident de s’élever au-dessus des autres civilisations avant même que son concept ne soit théorisé. L’un apporte son pouvoir de financement, l’autre sa force de travail et cela produit des richesses qui profitent à tout le monde.
      Le capitalisme financier, lui, amplifié par la force des ordinateurs, n’hésite pas à jouer l’argent contre le travail par le biais de paris le plus souvent réalisés avec de l’argent que l’on n’a pas dans le but d’adorer la courbe des bénéfices. C’est répugnant de briser le vie des gens pour réaliser des bénéfices qui n’ont aucune assise réelle. La preuve qu’il n’y a aucune assise réelle, c’est la crise que nous vivons depuis 5 ans. Derrière les façades il n’y a rien, rien que des dettes et autour il n’y a plus rien non plus.

  7. @Paul-Emic
    Le vrai « capitalisme financier assisté par ordinateur » vous trouvez quoi à lui reprocher ? En vrai, pas des trucs qui viennent plutôt d’une régulation envahissante et mal foutue ?

    @Antoine
    Le libéralisme sous pratiquement toutes ses formes philosophique défend l’existence d’entités supra-individuelles (comme l’Etat) qui peuvent être nécessaire pour éviter que les forts s’emparent des choses des faibles. C’est à dire un système de justice/droit défendant la propriété privée. Mais certainement pas un Etat de type socialisto-soviétisant comme nous en avons presque partout dans l’Occident contemporain.

    Aujourd’hui dans nos systèmes « a-libéraux » on a bien des « forts » (en gueule, en nombre, en voix, etc.) qui piquent les affaires des « faibles » (en nombre, en « sex appeal médiatique », etc.) Quand Kévin, RMIste professionnel anti-capitaliste exige de vivre de subventions d’Etat, prises à ces salauds de riches, qu’est ce qui se passe, sinon que le fort (du système, le très politiquement correct « pauvre » glandouilleur) pique les jouets du faible (le riche, forcément un salaud, que le système doit donc punir, d’où sa faiblesse, et comme il n’est pas très nombreux, il ne peut pas vraiment se défendre).

    Personnellement, bien que très loin d’être riche, ce système, outre son coté loi de la jungle avec corruption en plus, me semble d’une immoralité totale. Et ensuite, comment s’étonner qu’il y ait beaucoup de chômage et peu de « riches » si on récompense le chômeur (en lui versant des indemnités) et qu’on punit le « riche » (en le sur-taxant) ?

  8. Suite…

    Déjà Capitalisme et Libéralisme ne sont pas la même chose. Et ensuite le capitalisme non libéral n’est pas un système très sympa, (cf la Chine d’aujourd’hui) mais comme tous les capitalisme il permet au moins au gens de bénéficier d’un confort matériel très appréciable (et apprécié par tous, sauf peut-être par ceux qui le prenne pour acquis -nos braves socialistes, de droite comme de gauche- mais pleureront quand ils le perdront)

  9. « La réponse est systématiquement parce qu’ici le capitalisme, soit le respect de la propriété privée, la libre entreprise, lémarchés et la certitude que le fruit de vos labeurs sont à vous s’applique,.. »

    Le capitalisme ne respecte ni la propriété privé, ni la libre entreprise, mais son seul intérêt. Le capitaliste est un glouton, qui en veut toujours plus tout comme son alter-égo anticapitaliste qui veut en croquer.

    « La capitalisme est en lui-même la véritable richesse de l’Occident. Et malgré tout ce qu’il a apporté, des logements confortables, des moyens de communication, des médicaments et ainsi de suite il faut le haïr »

    Au moins, une chose se partage allègrement, est sans fond, sans réserve, et ne connait frontière idéologique, la connerie.

  10. Grocochon ferait mieux d’aller trainer sur des sites socialistes à la fortune desouche, plutôt que de la ramener ici, non?

  11. Grocochon,
    L’appétit de « consommation » au sens large, n’est pas propre au capitalisme, pas même propre à l’Homme, non… C’est un trait commun à toutes formes de vie.
    Et l’optimisation de ce désir de consommer toujours plus toujours mieux est la marque de l’intelligence.

    Par ailleurs je n’ai aucun respect (et je ne vois guère pourquoi je devrais en avoir) pour quelqu’un qui n’a pas la simple décence d’admettre servir son propre intérêt. Je ne travaille pas pour enrichir « les autres », au mieux pour donner à mes proches, mais c’est surtout parce que cela me fait plaisir qu’ils soient heureux. Enfin, je reconnais ça parce que je suis honnête. Pas comme les gochisses…

  12. Franz,

    «  » L’appétit de “consommation” au sens large, n’est pas propre au capitalisme, pas même propre à l’Homme, non… C’est un trait commun à toutes formes de vie. «  »
    > Négatif, petite grosse nuance. Bien qu’ils doivent y avoir quelques espèces capables de se suicider de cette manière, elles le font sans « conscience ».

    «  » Par ailleurs je n’ai aucun respect (et je ne vois guère pourquoi je devrais en avoir) pour quelqu’un qui n’a pas la simple décence d’admettre servir son propre intérêt » »
    > Je suis d’accord avec vous, c’est ce que j’écris plus haut. Le pb, c’est que les fils à papa nous vendent un système vertueux ce que le capitalisme n’est pas.

    Franz si vous aviez du réagir, c’est à cela  » le capitalisme est en lui-même la véritable richesse de l’Occident. » C’est pitoyable. Passé pour un socialiste en réagissant sur cela, je veux bien. mais bonjour les petits réacs à 10 balles.

  13. La critique du « capitalisme » de Grocochon pourrait sortir tout droit du groin d’un socialiste franchouille. Ca ne fait pas nécessairement de lui un socialiste, d’appréhender le capitalisme sous le même angle qu’un un besancebenot ou un mélenchon, mais ça rend ses grognements bigrement rigolos.

    Grooouuiiiinnnk!!

  14. @Grochon
    Si pour vous vouloir consommer et poursuivre son propre intérêt relève du « suicide », surtout si c’est fait consciemment, ben que dire sinon qu’on est mal barrés. Ou, pour paraphraser un autre blogueur, « ce pays est foutu ».

    Sinon, oui, le « capitalisme » n’est pas la vraie richesse de l’occident. Sa vraie richesse, c’est le libéralisme (merci le Christianisme + Platon). Le capitalisme c’est juste la reconnaissance de la logique économique de base: il faut du pognon pour faire des trucs qui génèrent vraiment de la satisfaction pour tous. Le travail sans le capital, c’est les femmes en Afrique sub-saharienne, les sovkhozes en Sibérie… Et encore, ça reste d’essence capitaliste, un sovkhoze.

    Le socialisme et tous ses dérivés, c’est une utopie anti-humaniste (elle va contre la nature humaine, et en plus nuit à l’Homme). On oppose socialisme et capitalisme mais c’est idiot, d’un coté c’est juste la vie. De l’autre un « rêve » dont toutes les tentatives d’application ont toujours tourné au cauchemar.

  15. @Bobophobe,
    Adam Smith = Besancon. C’est bigrement rigolo, en effet.
    Grooouuiiiinnnk!! je n’y aurai jamais pensé, en choisissant ce pseudo. Quelle fertile imagination!

    @Franz,
    Le terme de suicide est un peu exagéré mais pas tant que cela. La société occidentale, c’est perdu dans les méandres du royaume de la consommation, du vide. Cette copie blanche permet à peu près tous les remodelages possibles,…Ce paradigme du capitalisme comme modèle sociétal, quelle misère.

  16. erratum : La société occidentale s’est perdue

  17. grocochon sera lapidé avec des billes faites de smegma
    ça risque d’être long

  18. Kobus,

    Je vous laisse vous tirer sur la nouille pour préparer vos munitions :o).

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s