Archives quotidiennes : 25 janvier 2012

Cherche soudeur pour le noyer dans le blé

Bonne nouvelle! L’industrie qui m’emploie propose plein de postes, indécemment bien rémunérés. Mauvaise nouvelle, il s’agit d’emplois de soudeurs qualifiés et donc un diplôme en histoire de l’art ne sert à rien.

Cette petite anecdote est fort instructive du niveau de compétence de nos chers dirigeants. Le travail manuel est considéré comme étant aussi répugnant qu’un satyre à noeud coulant par nos zélites kleptocrates et népotiques. Donc elles ont fait en sorte que tout le monde ait le bac, si possible général, même les demi-singes, même les passionnés de carburateurs, même ceux que la vue d’un livre fait vomir partout sur les chaussures de la vieille bibliothécaire, même ceux qui n’en veulent pas. Ils n’ont absolument pas pris en compte les éventuels futurs besoins des industries. Pour eux l’horizon indépassable c’est en gros d’être prof. Mais tout le monde ne peut pas être prof, c’est une grande misère mais c’est comme ça.

Résultat, d’un côté on a une génération de crétins au chômedu pensant avoir droit à un travail, comme la serveuse sémillante avait droit à sa tape su’l cul en des temps pas si anciens, pasqu’ils ont un « bacplussink ». Vous noterez qu’ils ne précisent que rarement en quoi ils l’ont obtenu leur « bacplussink »… Et de l’autre une industrie cherchant désespérément des soudeurs.

C’est fou comme ils arrivent à faire en sorte que le monde soit mal fait.

Brèves catastrophiques du mardi 25

– Ce qu’il y a de bien avec la gastro, c’est qu’elle vous permet de vérifier l’état de fonctionnement de vos toilettes et de voir de près la propreté de la cuvette et donc d’avoir éventuellement une bonne raison de battre la femme de ménage. Ce qui est moins bien c’est que c’est un rappel assez clair de votre propre mortalité…

– Un autre avantage de la gastro, c’est qu’elle permet de bien mieux comprendre le principe de précaution. On est forcément inquiet quand on sait que lâcher le moindre vent risque de se concrétiser en une souillure abominable.

– En parlant de catastrophe, voici 12 endroits où aller se planquer si le jihad atomique se déclenche.

– Pour rester sur le thème de la catastrophe, Didier Goux a fermé son blog principal comme ça lui arrive de temps en temps. C’est dommage pour nous mais rappelons quand même qu’il fait ce qu’il veut, quand il le veut et qu’il ne doit absolument rien à ses lecteurs. Pour vous occuper vous pouvez allez lire un petit jeune qui démarre et qui a un nom rigolo, ou un blog bucolique, ou même un blog de gauchiss’.

– Est-ce que c’est moi ou est-ce que Nicolas Dupont-Aignan à l’air près à tenir un flingue sur la tempe d’un bébé koala et à ouvrir le feu à chaque fois qu’on ne le reçoit pas sur un plateau de télé? Voir même à appuyer sur la gâchette (oui la queue de détente je sais) même si on l’invite juste pour voir comment ça fait?

– Suis-je le seul à voir l’ironie qu’il peut y avoir à faire l’éloge d’un livre de 20 pages, réalisé par 100 personnes, comprenant les définitions de 200 mots et qui a mis 3 ans à être fait? Pour un type normal c’est quoi? Une demi journée de travail?

– Au sujet de la sortie d’Afghanistan, au-delà de tout débat sur le bien fondé de notre présence là-bas, il faut quand même réaliser qu’une troupe de bergers illettrés et équipés de ficelles et d’engrais a quand même tenu tête à la coalition pendant 2 fois plus de temps qu’il ne nous en a fallu pour gagner la deuxième guerre mondiale… Je crois que ça parle plus de nous que d’eux. Je me demande si ce n’est pas lié à la brève juste au-dessus.