Andrew Breitbart n’est plus

Je viens d’apprendre la mort d’Andrew Breitbart. Ce nom ne vous dit peut-être rien, pourtant il était une des figures de la révolution des medias via internet. Il faisait partie de ceux qui ont contribués à trancher la mainmise d’une certaine intelligentsia sur les
informations. Vraiment de droite, la férocité et la drôlerie avec laquelle il attaquait les mensonges degauches étaient du métal dont on fait les légendes qu’on raconte le soir au coin du feu aux jeunes blogueurs aspirant à la réaction. C’était un fou furieux brillant et fabuleux.

Son courage et son énergie étaient incroyables. Comme il le disait lui-même, il était un guerrier joyeux de la culture, de ceux qui transforment réellement le monde qui les environne.

Il était une de mes grandes sources d’inspiration. Je lui souhaite bon vent et je ferai mon possible pour continuer son combat à mon niveau.

Publicités

6 réponses à “Andrew Breitbart n’est plus

  1. Dans ce genre de situation, on ne souhaite pas bon vent mais bons vers.
    #drôle #cestcarême
    Quant à la réaction, Amiral et avec respect, elle ne devrait pas assumer le pantouflage dans les grands groupes qui se foutent totalement de la droite et de la gauche. Pour mémoire, Total (au hasard) a tué toute concurrence avec la bénédiction de la gauche au pouvoir…

  2. éh, Dùma, c’est quoi ces stupidités au sujet de Total ? Il n’y a pas de secteur plus concurrentiel que la distribution de carburant (avec Carrefour, Leclerc…) . Vous visez le trading des produits pétroliers ? Bon, bin, apprenez alors que les traders en matière de produits pétroliers sont légion. Ou alors vous parlez du raffinage ? On importe et on exporte des produits raffinés du bout du monde pour un oui ou un non (ou quelques cents de différence). Donc, quoi ? L’exploration-production proprement dite ? Face aux innombrables compagnies pétrolières qui sont à couteaux tirés pour s’arracher les contrats de concession avec les Etats pétrolifères ? Ou votre remarque, c’est simplement pour dire que vous n’y connaissez rien ?

  3. On est un poil hors sujet (RIP le pote de l’amiral), mais c’était juste pour rappeler que ce genre de boîte (que je connais de l’intérieur mais pas celle-là, j’en conviens) s’accommode parfaitement des démocraties molles et des dictatures rigides, d’un vote de droite ou de gauche, qu’elles ont leur propre morale, ni réac ni prog, parfois strictement inhumaine (j’en ai claqué la porte, secteur high tech), et que ce qui est parfois présenté comme une concurrence est souvent parfaitement pipeauté sur d’autres aspects.
    Bref, que ce qui me parait vraiment « de droite » ou « réac » aujourd’hui, c’est de casser des monopoles, favoriser les new players, et de réguler sainement, la morale des entreprises étant de tuer la concurrence en tenant le régulateur par les couilles. (ex : Free, qui casse très tardivement l’oligopole ; autre secteur l’assurance ou la banque parfaitement lamentable en France).

  4. Effectivement le problème de la droititude aujourd’hui c’est qu’on est sommé d’être « pour l’Entreprise » ou « contre l’Entreprise ».

    Or l’entreprise ce n’est jamais qu’un regroupement d’apporteurs de fonds (actionnaires) qui se regroupent et emploient des gens dans le but de faire du pognon. Pour atteindre ce très noble et naturel objectif, certains ont de la morale et d’autres pas, certains sont justes, d’autres pas. Mais sans force de rappel, il est certain que les forts tenteront de prendre ce que les faibles auront. Et la concurrence (ou même la simple possibilité de la concurrence) est le seul mécanisme qui puisse contrer les « dérives » (mauvaises pour tous mais totalement naturelles) des puissants.

    Le truc c’est qu’aujourd’hui, être « pour l’entreprise » modèle Sarko/Bayrou/Flamby, c’est favoriser les gros groupes para-publiques pleins de potes. Et donc les préserver de la concurrence. C’est « sauver l’emploi » donc ressusciter les entreprises ineptes que la concurrence a ruinées. Toutes chose finalement très mauvaise.

    Mais pas pires que d’être « contre l’entreprise » c’est à dire pour la fonction publique, les distributions d’argent gratuit aux gentils méritants (ouvriers, zimigris, gays ou presque pas tristes… ). Chose très très mauvaises pour un nombre considérable de raisons qu’il n’est sans doute pas nécessaire d’énummérer.

    Bref, Sodome ou Gomorrhe, Charybde ou Scylla, on est pas trop bien barrés… Sauf à se barrer en Suisse, aux US ou autres endroits moins pires bien que pas franchement parfaits sur ce point.

    • Ce que vous décrivez se nomme simplement capitalisme de connivence, soit la « fusion » du capitalisme le plus basique avec les petits intérêts des crapules au pouvoir et de leurs amis.

  5. Pingback: Breitbart news | Brèves 3.0

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s