La campagne présidentielle est devenue de la téléréalité… ou l’inverse

Plus ça va, et plus la campagne en cours me fait penser à la première saison du loft.
D’un côté, une production et des journalistes qui favorisent scandaleusement certains candidats en faisant semblant d’être dans la plus grande objectivité. De l’autre des candidats qui ne maîtrisent pas encore les codes de cette émission nouvelle et des nouveaux medias. Les sujets importants ne sont jamais abordés, on se concentre sur ce que la production pense être vendeur et surtout « rassembleur ». Faut pas faire compliqué, faut pas faire « clivant », le but ultime est de laisser les gens digérer gentiment leurs mauvais dîners à base de produits manufacturés qui leur laissent à peine la force de poutrer Maman mollement en cuillère .
Face à ça, le public électeur, qui a ce qu’il mérite, n’est pas intéressé mais comme hypnotisé par ce qui se déroule devant leurs yeux 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
A la fin, et fort logiquement, les plus nuls et lisses gagnent.
Ca donne envie hein.
Où sont passé les fouteurs de brin ? Les fous qui forcent à réfléchir parce qu’ils pensent que leur public n’est pas composé que de débiles ? Ceux qui enfournent de force une civette dans le fondement de leurs adversaires, juste parce que c’est rigolo ? Où est passée la passion, la joie, la victoire en chantant ?
En fait c’est ça le plus triste, la pauvreté et la grisaille de l’offre, le sérieux factice et la gravité simulée…

Publicités

8 réponses à “La campagne présidentielle est devenue de la téléréalité… ou l’inverse

  1. Et la pauvreté intellectuelle de ces gens là…

  2. Espérons que Loana ait ses 500 signatures.

  3. Il faudrait mettre tous les candidats à l’Elysée avec des micros et des caméras et chaque semaine les électeurs en éliminent un jusqu’à ce que vous soyez président.
    Ce serait la President’s Academy.

  4. J’ai d’abord cru qu’il allait s’agir d’une comparaison entre les élections et la 1ère saison de la série Lost. Et puis non, j’avais mal lu la première phrase.

    A part ça, vous ne croyez pas qu’on écrit plutôt « foutre le brun » (brun signifiant « merde » par association de couleur) ?

  5. allez allez, vous aussi , amiral, vous poutrez maman en petite cuillère
    c’est reposant et ça peut être , selon les moments, énergique

  6. Skandal, un vrai désert.
    Coach, elle aura ma voix!
    Naif, excellente idée, faut y penser…
    kobus, ah mais je n’ai rien contre, seulement j’aime bien pouvoir varier.

  7. La campagne, il y a un salon de l’Agriculture pour ça!

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s