Archives quotidiennes : 4 mars 2012

Comment faire une bonne caïpirinha

Je vous propose de passer ce dimanche de façon agréable soit en réfléchissant de manière pieuse en allant là, soit si ce n’est pas votre truc, en vous enfilant quelques-unes de ces caïpirinhas que j’ai mentionné lors de mes compte-rendus brésiliens.

Pour cela il va vous falloir de la cachaça, alcool obtenu par la fermentation du vesou, le jus de la canne à sucre, mais vous pouvez l’acheter déjà prête. Pour la quantité je dirai « assez ».

Une lime ou un citron vert, mais la lime c’est mieux, par verre de cachaça.

De la cassonade. Un paquet, il vous en restera pour un gâteau.

Ce cocktail se fait directement dans le verre, donc pour le secouer l’idéal est d’avoir un autre verre un peu plus grand, on emboite les 2 verres comme une anguille rentrant dans votre urètre, on se la joue un peu barman et c’est impeccable.

Ensuite lavez bien la lime ou le citron vert. Coupez les 2 bouts et balancez-les sur ce con de chat qui est toujours à vous enquiquiner sur le plan de travail. Coupez le reste de votre agrume (marre de répéter lime ou citron vert) en 8 ou 9 neufs morceaux en prenant soin d’ôter le « blanc » (raciste! raciste!) pour éviter l’amertume (encore plus raciste!). Mettez le tout dans le verre et versez une bonne cuillère à soupe de cassonade par là-dessus. A l’aide d’un pilon, idéalement mais un moignon d’enfant marche bien aussi, écrasez bien fermement (comme Assad s’occupe de Homs si vous voyez ce que je veux dire) le tout dans le verre afin d’extraire le maximum de jus possible.

Courage, cette débauche d’énergie sera bientôt récompensée.

Le jus étant bien extrait, remplissez le verre de glace concassée, puis remplissez les trous avec la cachaça.

Recommencez tant que vous jugez ça nécessaire.

Et voilà!